Agnès Pannier-Runacher en visite à Val-de-Reuil

Vendredi 26 février, la ministre déléguée en charge de l’Industrie a visité, en compagnie des élus de la circonscription, le site Sanofi-Pasteur, puis le site de Valdepharm, tous deux situés à Val-de-Reuil.

Marc-Antoine Jamet et les élus de la circonscription ont pu accueillir Agnès Pannier-Runacher lors de sa visite.

Une ville, deux visites. Pour Agnès Pannier-Runacher, cette journée sur le territoire rolivalois est « Une façon de se rendre compte, sur place, de la manière dont nous déployons des moyens en France pour industrialiser la production de vaccins contre la COVID et la grippe ».  Val-de-Reuil est, en effet, au cœur de la lutte contre le virus avec les sites de Valdepharm et de Sanofi-Pasteur.

800m2 construits en urgence

C’est sur son site rolivalois, que l’industriel pharmaceutique

Agnès Pannier-Runacher a pu visiter le chantier de l’entrepôt de 800m2 qui abritera les congélateurs nécessaires à la conservation de l’ARN Messager.

Valdepharm se prépare à conditionner le vaccin développé par le laboratoire allemand CureVac, dont l’autorisation de mise sur le marché devrait être obtenue en mai. Un déploiement qui a nécessité la construction, à Val-de-Reuil, d’un barnum de 800 m2, où seront entreposés 80 congélateurs d’une capacité de 25 000 flacons chacun. Construit en à peine deux mois, notamment grâce aux efforts de la municipalité pour l’obtention du permis en un temps record, cet entrepôt permettra de stocker, à une température de moins 86 degrés, l’ARN messager naturel et non modifié utilisé par CureVac comme base pour ses vaccins. Un site que la ministre a pu apprécier après la visite du nouveau bâtiment grippe de Sanofi-Pasteur.

 

27 millions de doses de vaccins

« Notre enjeu, c’est un enjeu collectif » a confié Agnès Pannier-Runacher à la sortie de la visite du nouveau bâtiment B52 de Sanofi-Pasteur. Destiné à la production du vaccin contre la grippe, dont Sanofi produit 25% des doses mondiales, ce bâtiment a été achevé en 2019. Aujourd’hui en phase de qualification, il sera opérationnel en 2023. « La production de vaccin contre la grippe contribue aussi à la lutte contre la COVID en évitant de mettre une pression sur les hôpitaux et en faisant en sorte de minimiser le nombre de personnes en situation d’aller aux urgences et en soins intensifs » a précisé la ministre.

« Sanofi c’est 27 millions doses de vaccins BioNTech et Johnson&Johnson qui seront produits prochainement » a-t-elle ajouté. Des accords de fabrication conclus en parallèle de la recherche au développement du candidat-vaccin sur lequel Sanofi continue de travailler. « Ce n’est que lorsque l’ensemble de la planète sera vacciné que nous aurons passé ce cap décisif dans la lutte contre la Covid » a conclu Agnès Pannier-Runacher.

Partagez :

Vous êtes sans connexion