Calendar1
<< Août 2017 >>
lmmjvsd
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Vos Demarches Nous ecrire La meteo rolivaloise Venir a Val-de-Reuil Le menu des cantines Votre bulletin municipal Les chantiers et travaux Les galeries photos La galerie videos Les liens avec nos partenaires

Le renouvellement urbain

Le quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), « le centre-ville », de Val-de-Reuil est éligible au Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain, engagé par l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain (ANRU), au titre des Projets d’Intérêt National.

Ce projet de renouvellement urbain s’inscrit dans le Contrat de Ville 2015-2020 de l’agglomération Seine-Eure signé le 04 novembre 2015. Conformément au nouveau règlement général de l’ANRU, un protocole de préfiguration du projet de renouvellement urbain a été élaboré par l’ensemble des partenaires concernés sur la base d’un dossier type examiné et validé par le comité d’engagement ANRU le 14 septembre 2016.

Ce protocole doit permettre de travailler collectivement à l’établissement d’une vision stratégique cohérente pour le territoire du centre-ville de Val-de-Reuil et à la formalisation d’un programme opérationnel partagé et adapté aux enjeux de chacun des secteurs. Ce protocole définit les études et l’ingénierie nécessaires qui permettront d’aboutir, dans 18 mois, à une convention de renouvellement urbain.

Rénovation urbaine

Rénovation urbaine

Présentation du Quartier Politique de la Ville du centre-ville de Val-de-Reuil

Eléments chiffrés sur le quartier du centre-ville de Val-de-Reuil retenu au titre du Programme national de renouvellement urbain :

  • 7290 habitants, soit 50% de la population communale,
  • Un revenu médian par unité de consommation de 8700€,
  • Un quartier composé de divers ensembles urbains, plus large que le périmètre Germe de Ville du premier PRU :
    • Le Germe de Ville et ses franges, sur dalle,
    • Le quartier du Mail,
    • Le quartier du Parc,
    • Le secteur de la voie Blanche.

Bilan du premier projet de renouvellement urbain

Les opérations de renouvellement urbain engagées dès 2001 avec l’ORU puis en 2005 avec le premier projet de rénovation urbaine ont permis une transformation urbaine durable du Germe de Ville. 109 millions d’euros ont été investis sur le quartier. L’ANRU a contribué à ce projet à hauteur de 28,6 millions d’euros.

Plus de la moitié des 4 600 logements de Val-de-Reuil en ont bénéficié :

  • 2 400 logements ont été réhabilités,
  • 2 400 logements ont bénéficié d’une amélioration du système de chauffage et de l’eau chaude sanitaire,
  • 1 400 logements ont été résidentialisés permettant d’améliorer les usages, l’entretien, la sécurité et l’image de la dalle,
  • 217 logements ont été déconstruits, et 118 logements sociaux ont été reconstruits.
  • Les espaces publics ont fait l’objet de réaménagements de qualité.
  • Une attention très forte a été portée aux choix des matériaux et à l’éclairage.
  • Des équipements phares ont été créés ou restructurés (Ecole de musique et de danse, Théâtre de l’Arsenal, réaffectation du foyer des 4 soleils, Relais bus, Maison sociale départementale, CCAS, Résidence Espages).

Ces transformations se sont accompagnées d’une dynamique globale de développement à l’échelle de l’ensemble de la ville. Ainsi, entre 2005 et 2016, 837 logements neufs ont été construits sur le territoire communal dont 61% de logements libres permettant d’abaisser le taux de logements sociaux de 90% au début des années 2000 à 67% aujourd’hui. Dans le même temps, la vacance dans le parc social est passée de 7,5% en 2005 à 4,2% en 2015 ; ces deux chiffres illustrant le retour d’attractivité de l’ensemble du territoire rolivalois et de son parc de logements.

Les enjeux du nouveau projet de renouvellement urbain

Le nouveau programme de renouvellement urbain défini par la Ville de Val-de-Reuil s’appuie sur un double constat : si le premier projet de rénovation urbaine du Germe de Ville a eu des effets positifs visibles sur l’attractivité du parc social, la qualité de vie des habitants et le cadre de vie, les améliorations observées doivent être poursuivies, en particulier sur le plan de la qualité urbaine et résidentielle. Ainsi, malgré l’émergence de lieux fédérateurs de développement, d’attractivité et de cohésion sociale dans la Ville (avenue des Falaises, théâtre, …), il subsiste encore des secteurs d’habitat social non rénovés (les quartiers du Mail et du Parc notamment). En outre, l’existence de nouveaux secteurs de développement sur le territoire communal, à l’image de l’écoquartier des Noës ou de l’îlot 14 nécessite de maîtriser l’équilibre entre les différents quartiers (notamment en termes d’offre de logements) pour ne pas créer une concurrence susceptible de dévaloriser le parc existant.

Le nouveau projet de renouvellement urbain de Val-de-Reuil poursuit donc les quatre grands objectifs stratégiques suivants :

  1. À l’échelle de la Ville, articuler le renouvellement urbain et le développement de la commune comme points d’appui d’une attractivité retrouvée,
  2. Achever la transformation du Germe de Ville et de ses alentours, dans la continuité des interventions mises en œuvre dans le cadre de la convention ANRU précédente afin de remédier aux déséquilibres induits entre espaces rénovés et espaces non rénovés ;
  3. Étendre la rénovation de la ville pour donner un cadre de vie de qualité à l’ensemble des rolivalois et éviter la stigmatisation du parc de logements le plus ancien ;
  4. Poursuivre la structuration urbaine de la Ville autour d’un axe Ouest/Est structurant, en lien avec les objectifs du projet de territoire de l’agglomération.

1 Articuler le renouvellement urbain et le développement de la commune comme points d’appui d’une attractivité retrouvée

Le développement équilibré de Val-de-Reuil passera par la diversification fonctionnelle du centre-ville. Le projet de l’îlot 14 s’inscrit dans cet objectif de mixité. Le NPNRU doit être l’occasion, pour les autres polarités commerciales à vocation de proximité, la rue Grande, la Place des 4 saisons, la rue Vivaldi, de trouver leur place de manière cohérente et équilibrée.

Le NPNRU doit poursuivre la dynamique de remise à niveau du parc de logements et de rééquilibrage de l’offre afin de réinscrire la Ville de Val-de-Reuil dans les différentes étapes de parcours résidentiel des habitants de l’agglomération.

2 Achever la transformation du Germe de Ville et de ses alentours, dans la continuité des interventions mises en œuvre dans le cadre de la convention ANRU précédente afin de remédier aux déséquilibres induits entre espaces rénovés et espaces non rénovés

Plusieurs interventions complémentaires doivent permettre de parachever la mutation urbaine et sociale du quartier, et asseoir son rôle de pôle structurant :

  • La requalification des espaces publics, rue Pierre Première, rue Payse, rue Bonvoisin, rue du Lierre, rue Traversière,
  • La poursuite du travail de couture entre dalle et sol, facilitant l’ouverture du quartier et la mobilité des habitants,
  • Le traitement de la copropriété de la Garancière,
  • L’amélioration et/ou la diversification de l’habitat pour les ensembles immobiliers des secteurs Coulis, Climuche, rue du Lierre (141 logements IBS),
  • La construction éventuelle d’une nouvelle mairie, pour renforcer la centralité émergeant des opérations de renouvellement urbain,
  • La restructuration ou reconstruction sur site ou hors site du groupe scolaire des Cerfs-Volants, permettant d’offrir aux écoliers un équipement de qualité, une offre pédagogique attractive et un environnement où la mixité sociale est favorisée.

3 Étendre la rénovation de la ville pour donner un cadre de vie de qualité à l’ensemble des rolivalois et éviter la stigmatisation du parc de logements le plus ancien

L’agrandissement du périmètre du quartier prioritaire de la Politique de la Ville doit permettre d’étendre la rénovation urbaine sur trois secteurs prioritaires. Sont donc envisagées :

  • La restructuration globale des 183 logements du quartier du Mail, patrimoine de Eure Habitat, afin d’améliorer les qualités urbaines et résidentielles de ce secteur, et de ce fait, la qualité de vie des habitants,
  • La valorisation des lieux fédérateurs dans le quartier que sont le complexe Léo Lagrange, très fréquenté mais présentant des signes avérés de vieillissement et dégradation, ainsi que le jardin des animaux fantastiques,
  • L’amélioration des performances énergétiques de l’ensemble immobilier de 135 logements sur le quartier du Parc, patrimoine du Foyer Stéphanais.

4 Poursuivre la structuration urbaine de la Ville autour d’un axe Ouest/Est structurant, en lien avec les objectifs du projet de territoire de l’agglomération.

Le NPNRU doit contribuer à répondre aux enjeux de mobilité des habitants et de meilleure irrigation des quartiers. Dans ce cadre, la ville de Val-de-Reuil envisage la création d’une passerelle piétonne, enjambant l’Eure et qui doit permettre l’aboutissement du projet de liaison douce visant à relier la gare, l’écoquartier et les zones à urbaniser, aux établissements scolaires (Lycée, Collège) via la rue Grande, les commerces et services de la Place des 4 Saisons et de l’îlot 14. La création de cette passerelle s’inscrit aussi dans une logique de pérennisation et mise en valeur des investissements réalisés sur la dalle dans le cadre du premier PRU, et ceux réalisés sur le pôle Gare, accueillant quotidiennement 1 300 usagers.

L’ensemble de ces interventions, répondant aux quatre objectifs ci-dessus, pourraient représenter un coût budgétaire de l’ordre de 55 millions d’euros.

Les modalités financières du protocole de préfiguration

Sur la base des enjeux identifiés pour le NPNRU de Val-de-Reuil, le protocole de préfiguration recense les études et l’ingénierie nécessaires qui permettront d’affiner le projet de renouvellement urbain et de déterminer la mise en œuvre opérationnelle. Elles se déclineront ainsi :

  • Étude urbaine sur le quartier prioritaire de la Politique de la Ville afin d’assurer une cohérence avec les autres projets en cours sur le territoire – Ville de Val-de-Reuil
  • Étude sur la domanialité et l’analyse des réseaux existants – Ville de Val-de-Reuil
  • Étude commerciale portant sur l’analyse des leviers pour assurer le maintien et le développement des commerces existants rue Grande, Place du Marché et Galerie Vivaldi – Ville de Val-de-Reuil
  • Étude d’opportunité et de faisabilité pour la création d’une passerelle – Ville de Val-de-Reuil
  • Étude de faisabilité pour la restructuration du quartier du Mail – Ville de Val-de-Reuil
  • Étude de faisabilité pour la réhabilitation du quartier du Parc – Foyer Stéphanais
  • Étude de faisabilité sur le groupe scolaire des Cerfs-Volants – Ville de Val-de-Reuil
  • Étude de faisabilité sur le secteur « Climuche/Coulis/Pas du Coq/rue du Lierre » – IBS
  • Assistance à Maîtrise d’Ouvrage pour la définition d’une stratégie d’intervention sur la Garancière – Communauté d’Agglomération Seine-Eure
  • Assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la rédaction de la Convention – Ville de Val-de-Reuil

La ville de Val-de-Reuil et les bailleurs concernés ont 18 mois pour mener à bien l’ensemble de ces études. Les consultations auprès des différents prestataires seront lancées à partir du mois d’avril 2017.

Une Maison de Projet

Une Maison de projet, localisée dans le centre-ville de Val-de-Reuil, sera ouverte au public à partir de la rentrée 2017. Elle a vocation à être un lieu d’information, de présentation, de débat et de co-construction du projet de renouvellement urbain, avec notamment les membres du Conseil Citoyen mis en place depuis le 28 avril 2016.