Le ministre Franck Riester en visite chez Kenvue : Investissements et emplois rolivalois !

Le 6 Juillet venez accueillir la flamme

Elle sera à Val-de-Reuil dans :

Partagez :

Ce mardi, Franck Riester, ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, était en visite chez Kenvue. L’entreprise Rolivaloise annonce investir 10,7 millions d’euros et la création de 45 postes. 

Une référence de l’investissement étranger 

Le Petit Marseillais, Neutrogena, Listerine, Aveena… Des marques bien connues que nous retrouvons dans nos salles de bain au quotidien. Et c’est à Val-de-Reuil, dans le campus de Kenvue que près de 500 salariés travaillent au quotidien pour créer plus de 1000 références de cosmétiques et produits pharmaceutiques. La société américaine a annoncé investir 10,7 millions d’euros et créer 45 emplois directs sur le site rolivalois. Que ce soit à la fabrication ou au conditionnement des produits, ces emplois permettront également d’étendre les 10 lignes de production pour 4 de leurs produits : Reactive/Ziyrtec, Benadryl, Daktarin et le spray nasal Olynth.« La majorité de la production est réalisée ici à Val-de-Reuil, nous avons une multitude d’activités sur le site et différents savoir-faire qui nous permettent d’exporter dans 70 pays dans le monde entier » , a souligné la directrice du site Delphine Blanc. Le lendemain de Choose France (un sommet créé par le président de la République pour encourager les investisseurs étrangers à venir en France) , le ministre voulait venir sur le terrain constater la qualité des investissements étrangers en France. Quoi de plus significatif que de venir dans notre Ville. « C’était essentiel pour moi de venir. Ici, c’est 90% qui est exporté, c’est bon pour notre balance commerciale. C’est une mobilisation générale, des élus locaux et des équipes de l’entreprise », a annoncé Franck Riester le ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité en allant à la rencontre des salariés : « Il y a plus d’usines qui ouvrent que d’usines qui ferment. Dans l’industrie, nous créons des emplois, dans ce projet d’investissement, c’est autant de potentiel d’embauches pour permettre à ceux qui perdent leur emploi d’en retrouver un rapidement en ayant les formations nécessaires, notamment par l’alternance. » Que ce soit par la formation professionnelle via l’IMT de Val-de-Reuil, l’alternance ou la formation en interne, les carrières sont assurées dans notre ville. « Ces trois principales usines du territoire , SANOFI construit une deuxième usine inaugurée l’an dernier, Pfizer part et Fareva remplace, Jonhson & Jonhson transmet à Kenvue, l’écosystème pharmaceutique s’est largement développé en emploi, en industrialisation ,performance et compétitivité, c’est un cercle solide », a souligné Marc-Antoine Jamet face aux boxes vides qui attendent patiemment leurs nouvelles machines.Le maillage créé entre les différentes entreprises, la position de Val-de-Reuil,  à quelques kilomètres du port du Havre et de Paris, fait de notre ville une terre d’accueil parfaite. 

Des projets de recherche contre la tuberculose ou encore le SIDA 

C’est au cœur du campus de Kenvue, dans les anciens laboratoires de recherche et développement de Janssen que la nouvelle équipe prend ses marques depuis 3 ans. Suite à la décision brutale de fermeture de Janssen Discovery en janvier 2020, le groupe Jonhson & Jonhson avait alors trouvé un accord pour continuer l’activité et la recherche au coeur du site Rolivalois. C’est tout naturellement, avec l’appui de Marc-Antoine Jamet, que NovAliX, un prestataire de service pour le groupe, s’est installé. Si le nombre de scientifiques n’atteignait que 30 en 2020, aujourd’hui, ils sont plus de 80 à manier molécules et microscopes pour aider les grandes sociétés pharmaceutiques à aboutir leurs projets de recherche. “Nous sommes des facilitateurs, nous proposons des moyens humains pour réaliser les projets de recherche de nos clients. Nous couvrons aussi bien la chimie, la pharma que la biochimie”, explique Cédric Catala, responsable du site Rolivalois. Que ce soit pour Pfizer ou encore Bio Ntech, NovAliX est un véritable levier dans la découverte de nouveaux médicaments. “On est passionnés, ici il y a une grande volonté de porter des projets et nous sommes convaincus que ce que nous faisons peut faire avancer nos clients tout en ayant les bonnes compétences scientifiques”, souligne Jérôme Guillemont, le responsable de recherche. Ces analyses ont un impact mondial significatif, en effet, les molécules analysées à Val-de-Reuil permettront de faire avancer la recherche sur le SIDA, la tuberculose ou encore différents cancers. Les scientifiques sont également mobilisés au quotidien pour contribuer aux antiviraux,  et antibiotics. Dans les 8 laboratoires, 3 équipes travaillent d’arrache-pied. Que ce soit la synthèse chimie, le contrôle qualité ou la synthèse organique, tous passionnés, contribuent à notre santé ! « Le sens de votre métier est un élément qui motive, vous faites le plus beau métier du monde , la capacité d’une entreprise de se développer c’est vous ! », a lancé le ministre aux chimistes de NovAliX en repartant. 

Des emplois, une équipe de recherche de qualité, des projets de plus en plus nombreux, un développement qui prouve que l’investissement étranger porte ses fruits ! 

Derniers articles parus

Partagez :
Partagez :

Les inscriptions scolaires auront lieu du 1er Février au 21 Juin 2024