Ils sillonnent la ville avec les habitants

Tous les quinze jours, le service médiation de la municipalité rolivaloise réalise un diagnostic en marchant. Le principe ? Faire le tour à pied de chaque quartier pour relever les dysfonctionnements et régler les problèmes.

Incivilité, branches qui dépassent, manque d’entretien… Le diagnostic en marchant permet de régler tous les problèmes des quartiers de Val-de-Reuil. Une journée qui fluidifie l’information entre les habitants, bailleurs, agents municipaux et les entreprises intervenant sur les rues de la commune nouvelle.

Des soucis réglés en une journée

C’est devant la mairie, qu’une dizaine de personnes s’apprêtent à sillonner le germe de ville. Instaurée depuis le premier ANRU, cette marche rassemble plusieurs acteurs symboliques de la vie des quartiers. « C’était une suite de la rénovation urbaine pour accompagner les habitants. On convie les référents de quartiers qui souhaitent participer au diagnostic en les informant une semaine à l’avance, par un flyer dans leurs boîtes aux lettres. Ensuite, on invite le principal bailleur du quartier, la police municipale et des élus » explique Mohamed Attif le responsable du service médiation. 

14H30, c’est l’heure du départ, munis de papiers et de stylos, l’équipe se dirige vers les logements de la dalle piétonne.  « C’est un échange visuel avec les habitants. On analyse pour voir les problèmes et les faire remonter au plus vite pour les régler. Ça crée un lien de proximité également, pour leur apporter des réponses. » explique Dominique Lego, adjoint au maire chargé de la sécurité. 

Sandrine Bouguerra, médiatrice chargée de la Gestion urbaine sociale de proximité (GUSP), dirige le cortège. Avec son appareil photo, elle capture tous les éléments à corriger : « Là par exemple, il y a des caddies abandonnés, des peintures à refaire et des arbres à élaguer ». Une fois les éléments repérés, elle monte un dossier de synthèse envoyé à l’équipe ayant suivi la visite, avant d’apporter des solutions. 

Les prochaines marches auront lieu, sous réserve de la situation sanitaire, le 12 mars sur les Rives de l’Eure, le 26 mars aux Arcanes, le 9 avril au Cavé haut, le 23 avril sur la voie blanche côté Ouest, le 21 mai quartier Ariane, le 4 juin aux Côteaux et le 18 juin dans le quartier du Mail. Les référents de quartiers seront mis au courant des points de rendez-vous une semaine à l’avance.

Les diagnostics s’arrêtent pendant les petites et les grandes vacances scolaires où les chantiers jeunes prennent le relais. 

Plus d’information à l’adresse : gusp@valdereuil.fr

 

Partagez :

Vous êtes sans connexion