“Bouche cousue” : un film de Coline Lefèvre au cinéma le 2 décembre

Journaliste à la mairie de Val-de-Reuil, Coline Lefèvre a réalisé un documentaire inédit sur les femmes victimes de viols et d’agressions sexuelles. Deux mois d’enquêtes à découvrir dans Bouche Cousue, diffusé le 2 décembre au cinéma de Val-de-Reuil, dans le cadre de la semaine de lutte contre les violences faites aux femmes.

100 000… un nombre qui devrait faire trembler notre société entière : chaque année, près de 100 000 femmes sont victimes, en France, de viols ou de tentatives de viols. Mais combien osent rompre le silence, déposer plainte ? A en juger les différents rapports et enquêtes, elles ne sont que 10 % à franchir le pas. Rongées par la honte, par la crainte des représailles, par la peur de ne pas être crues ou par l’angoisse de détruire leur entourage… à chacune ses raisons de se terrer dans le secret d’un drame dont les séquelles sont incommensurables.

Depuis le déferlement de la vague #metoo à travers le monde il y a 5 ans, les victimes sont plus nombreuses à déposer plainte ; mais trop encore ne parviennent pas à briser le silence. C’est une des raisons qui a conduit Coline Lefèvre, journaliste à la mairie de Val-de-Reuil, à devenir le porte-voix de ces femmes au travers de « Bouche Cousue », un documentaire qu’elle vient de réaliser, seule, de A à Z. Il sera diffusé le vendredi 2 décembre au cinéma les Arcades à Val-de-Reuil et suivi d’un débat avec plusieurs spécialistes.

« Je suis souvent sidérée par la violence des réactions des gens face à une personne victime d’un viol : pourquoi ne s’est-elle pas débattue ? Pourquoi elle n’a-t-elle rien dit ? Pourquoi portait-elle une telle tenue ? C’est insupportable ».Sensible depuis toujours à la cause des femmes, féministe engagée, Coline Lefèvre a décidé d’apporter sa pierre pour faire bouger les lignes, changer le regard des gens, encourager les victimes à parler, leur montrer qu’elles ne sont pas seules. « Ce documentaire de 56 minutes rassemble de nombreux témoignages de femmes victimes de viols ou d’agressions sexuelles, de professionnels et de spécialistes de ces problématiques mais aussi de personnalités féministes ».

Des témoignages bouleversants

Pendant deux mois entiers, notre jeune journaliste a sillonné la région, sans répit, à la rencontre de ces femmes aux histoires bouleversantes ; des centaines d’heures d’enquêtes et de tournage vers son objectif : donner aux Français les clés pour comprendre les mécanismes de défense et de survie face à de telles agressions, les réactions naturelles du cerveau. « Habituellement, ce type de documentaire est réalisé en région parisienne. J’ai pour ma part décidé de me concentrer essentiellement sur la Normandie pour montrer qu’il n’y a pas qu’à Paris que ces agressions ont lieu. Dans nos régions aussi ».

Victime d’incestes, agressée après une rencontre via un site de rencontres, harcelée par un supérieur hiérarchique sur son lieu de travail, violée alors qu’elle marchait dans la rue… autant de témoignages d’une indescriptible puissance, rassemblés dans ce film plein d’humanité, d’espoir et de combativité. « Lorsque j’ai lancé mon appel à témoignages, j’ai reçu énormément de messages de femmes concernées. J’ai senti que le besoin de parler, d’être écoutée était très fort ».

Parler pour se reconstruire, parler pour sensibiliser, parler pour – peut-être – éviter d’autres agressions… c’est pour tout cela à la fois que ces victimes se sont confiées à notre journaliste au fil des semaines.

Au-delà des témoignages, Bouche Cousue donne également un éclairage médical, psychologique, sociétal mais aussi juridique sur ces agressions grâce à l’intervention d’une psychologue, d’une avocate, d’un médecin en charge du CASA (centre d’accueil spécialisé pour les agressions) au CHU de Rouen, de membres de mouvements féministes…

Au final, ce documentaire a sans aucun doute réussi son pari ; celui d’éveiller les consciences de tous ceux qui l’ont vu, faire connaître les démarches et les structures vers qui se tourner en cas d’agression, couper court aux idées reçues et déculpabiliser les victimes. « Réaliser ce documentaire m’a appris tellement de choses », confie la journaliste et réalisatrice. « J’ai mis un point d’honneur à ne pas dénaturer les paroles de celles qui se sont confiées à moi ; à ne pas tomber dans le voyeurisme tout en transmettant les informations essentielles ». Un documentaire à ne surtout pas manquer le vendredi 2 décembre à 20h00 au cinéma Les Arcades. Tout comme le débat qui suivra le film, au cours duquel interviendra Julie-Christine Duboc, psychologue, autrice et victime; Gilles Tournel, médecin au CHU de Rouen, Saliha Blazouz, avocate au Barreau de Rouen et Herstig, membre du collectif féminine Louviers + Nous toutes.

SOIRÉE SPÉCIALE AUTOUR DU DOCUMENTAIRE “BOUCHE COUSUE”, RÉALISÉ PAR COLINE LEFÈVRE SUIVI D’UN DÉBAT AVEC DES SPÉCIALISTES. RENDEZ-VOUS AU CINÉMA DES ARCADES, PLACE DES CHALANDS À VAL-DE-REUIL, LE VENDREDI 2 DÉCEMBRE À 20H00. TARIF : LIBRE PARTICIPATION AU PROFIT DU TÉLÉTHON.

Derniers articles parus

Partagez :
Partagez :

Ce vendredi 27 janvier, le guichet famille (« régie des recettes ») sera fermé au public toute la journée.

La Rolivaloise - 12 Mars 2023

Les inscriptions sont ouvertes !

Vous êtes sans connexion