Au chevet des dents des petits Rolivalois !

Prendre soin de ses dents c'est primordial

Prendre soin de ses dents c'est primordial

image_pdfTélécharger en PDF

Prendre soin de ses dents, c’est primordial ! 220 écoliers viennent ainsi de participer à des ateliers de prévention bucco-dentaire et de bénéficier d’un dépistage gratuit.

Prendre soin de ses dents c'est primordial
Prendre soin de ses dents c’est primordial

« Ouvre grand la bouche : je vais regarder tes dents ». Ce mardi 30 mai toute la journée, le Dr Marais et le Dr Lagisquet ont observé les petites dents de tous les écoliers rolivalois de grande section, confortablement installés sur le fauteuil dentaire, dans les locaux du CCAS transformés en cabinet dentaire éphémère.

Bilan très positif

Pour la 3e année consécutive, les deux dentistes de l’UFSBD (union française de la santé bucco-dentaire) ont ainsi rencontré plus de 220 enfants et établi à chacun d’eux un diagnostic bucco-dentaire transmis dès ce soir à leurs familles. “Depuis que cette initiative est lancée, nous constatons une véritable amélioration de l’état des dents des enfants. C’est très positif”, confie le Dr Marais.

Comprendre l'importance des dents
Comprendre l’importance des dents

Cette journée de prévention clôturait une semaine d’ateliers de sensibilisation, menés auprès des petits dans toutes les écoles de la ville par les agents du pôle socio-éducatif : Pourquoi faut-il se brosser les dents ? Comment bien les brosser ? Comment bien manger pour préserver ses dents ?

Autant de questions auxquelles cette fête des dents a apporté, de manière ludique, des réponses efficaces et pragmatiques.

Une des actions du PRE

Initiée par la Ville de Val-de-Reuil qui a choisi d’inscrire la santé bucco-dentaire parmi la vingtaine d’actions-phare de son programme de réussite éducative (PRE) 2016-2017, cette opération avait un but bien précis :  mettre fin à une carence en prévention et sensibilisation.

Une opération utile et salutaire
Une opération utile et salutaire

À Val-de-Reuil en effet, des familles, hélas trop nombreuses, ne donnent pas de suite concrète au courrier de l’assurance maladie proposant, à l’âge de 6 ans, un dépistage bucco-dentaire gratuit et, si besoin, la prise en charge des frais liés aux soins. Si bien qu’en arrivant en CP, les enseignants observent que certains enfants ont des dents cariées. La plupart n’ont d’ailleurs jamais encore consulter de dentiste.

Les suites à donner

Une telle opération doit être suivie d'effets
Une telle opération doit être suivie d’effets

Parce que la ville et ses partenaires ont la ferme ambition que ces initiatives soient réellement suivies d’effet, un travail sera effectué par les enseignants de CP dès la rentrée de septembre pour reprendre et compléter les informations.

De la même manière, l’infirmière, le médecin scolaire mais aussi la médiatrice école-famille du pôle socio-éducatif relanceront les familles des enfants dépistés, proposeront des accompagnements individuels dans la démarche de soins.