Semaine Olympique et Paralympique : Emilie Gomis à la rencontre des élèves de l’école Pivollet

Que représentent les Jeux Olympiques dans la tête d’un enfant de maternelle ? Et les para-sports pour un collégien ? Pour mobiliser toutes les générations autour des jeux de Paris 2024, la Semaine Olympique et Paralympique est à l’honneur dans la Ville et notamment à l’école Pivollet, dont les élèves ont pu échanger avec l’ancienne basketteuse professionnelle Emilie Gomis.

« Levez-vous et faites comme moi » lance Emilie Gomis, championne d’Europe et vice championne olympique de basket, avant de montrer, via écrans interposés, quelques mouvements simples pour bouger à la maison. L’ancienne joueuse professionnelle a échangé, lundi 1er février par visioconférence, avec les élèves de CM2 de l’école Pivollet. Une première pour les jeunes rolivalois, conscients de la chance qu’ils ont : « Je suis vraiment contente, confie Beritan Tahtali, 10 ans. On a beaucoup de chances de pouvoir lui parler, lui poser nos questions ».

Cirque, hockey et biathlon

Cette intervention s’inscrit dans le cadre de la Semaine Olympique et Paralympique. Le but : faire travailler les jeunes élèves sur les thématiques telles que les valeurs du sport, de l’olympisme, l’égalité et ou encore la santé. « Le matin, l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP) proposera des initiations au sport, explique Alexandra Mary, directrice de l’école primaire, tandis que les après-midis seront consacrés à des ateliers artistiques, de culture et de découverte ». Cirque pour les maternelles, Hockey pour les CP et CE1, biathlon du CE2 au CM2 sont au programme de la semaine.

« Vous devez pratiquer une activité sportive tous les jours »

Le thème de la semaine est le bienvenu dans l’école : « Malheureusement, cette année, c’est très compliqué de mettre en place des activités sportives, explique Mme Thévenin, professeure de la classe de CM2. Normalement, nous faisons du sport deux fois par semaine, mais avec les règles sanitaires, nous avons dû baisser le rythme. Cette semaine va leur faire énormément de bien ». « C’est normal de se sentir fatigué après une séance de sport, complète Emilie Gomis. Tu dors mieux si tu fais du sport. Mais il ne faut jamais se comparer aux autres. Il faut juste se donner des challenges pour se sentir mieux ».

Faire bouger les jeunes pour sensibiliser les parents

Clou du spectacle, Emilie Gomis leur révèle sa surprise : sa médaille olympique se trouve dans la salle de classe : « Je suis tellement contente de toucher une médaille olympique, confie Beritan Tahtali. Ça n’arrive pas à tout le monde de rencontrer une basketteuse professionnelle, même en visio ». « Faire bouger les jeunes, c’est aussi sensibiliser les parents » conclut Raisy Bantoo. Cette rolivaloise d’origine, ancienne basketteuse de haut niveau est aujourd’hui la référente pour le projet impact 2024 pour la Ville. « Val-de-Reuil est une ville où le sport à son importance. Il faut faire perdurer cette tradition ».

Actualités du sport à Val-de-Reuil

Erreur : la vue e22e0e1s69 n’existe pas

Le sport à Val-de-Reuil

Erreur : la vue d7fea89sfg n’existe pas
Partagez :

Vous êtes sans connexion