La fête de la soupe a fait bouillonner la place des Quatre Saisons

Les marmites ont mijoté ce vendredi 16 octobre sur la place des Quatre Saisons. Pour la première fête de la soupe organisé par Epireuil, 8 duos se sont défié à coup de louche et de réchaud pour remporter le titre de meilleur potage ! Un mixe des cultures pour sensibiliser au gaspillage alimentaire.

Les feuilles qui tombent, les mains glacées, l’odeur d’un potage bien chaud… Le marché rolivalois n’a jamais été aussi automnal ce vendredi 16 octobre sur la place des Quatre Saisons. Et pour cause, dans le cadre de la journée internationale de l’anti-gaspillage, la première fête de la soupe organisée par Epireuil a fait sensation. Entre curry, ortie, carotte et navet, les papilles étaient en éveil à Val-de-Reuil.

Sensibiliser en s’amusant

Dès 14h, Myriam et Joëlle, deux bénévoles d’Epireuil étaient déjà sur le qui-vive pour attirer les visiteurs du marché à leur stand. À l’aide de jeux intuitifs, les deux Rolivaloises cherchent à sensibiliser les petits et les grands au gaspillage alimentaire : “D’un côté les gens doivent remettre dans l’ordre des pourcentages de gaspillage associés avec des épluchures de légumes. Et de l’autre, le circuit de consommation d’une tomate en fonction de son origine, qu’elle soit du Maroc, de Normandie ou cultivée sous serre.” Une action pédagogique pour prouver que dans les légumes “tout est bon”.

Pendant ce temps, Wopa Diop, intervenante sociale au sein d’Epireuil, attire les potentiels fans de soupe : “Je fais des petits tours sur le marché pour expliquer notre action et les inciter à venir assister aux dégustations.” Une technique qui fonctionne, l’odeur des légumes mixés semble faire venir les visiteurs qui s’impatientent de goûter. “Beaucoup de gens posent des questions, s’intéressent, c’est le but de cette journée donc c’est parfait !” se ravit la directrice de l’association Natacha Patte.

Des potages aux milles saveurs 

Dans les stands, les duos sont déjà prêts à lancer leur réchaud. Émilie vient faire découvrir sa soupe des “Invendables” à base de carottes, oignons, ou encore de gingembres récupérés dans les magasins bio locaux. “On représente l’association de l’Eure Zéro Déchet. Cette soupe est parfaite pour illustrer l’anti-gaspi. En plus, c’est super que ça se déroule à Val-de-Reuil. C’est un moment convivial pour une journée importante.” souligne la Lovérienne avant de partir accrocher la liste des ingrédients à son stand rempli de cagettes de légumes sauvées par le gong de la poubelle. Un peu plus loin, un nom attire l’attention “Soupe qui s’y frotte s’y pique” , c’est Amina et sa fille Kawthar qui présentent ce mystérieux plat à base d’ortie et de carotte. “On a réalisé cette soupe avec des enfants de l’école Coluche. C’était une belle initiative qui a permis aux écoliers de connaître l’ortie ! Mais aussi de montrer que les légumes frais sont tellement meilleurs que le congelé” explique Amina en préparant les croûtons qui accompagneront la dégustation. Les élèves de grande section ont aussi préparé la soupe de leur maîtresse Véronique Hurdiel. “Ils ont fait ça pour la semaine du goût” précise la directrice de l’école Nathalie Mbongo.  L’anti-gaspi c’est aussi essentiel pour Stéphanie qui peaufine son stand chargé d’épices : “J’ai été longtemps bénéficiaire d’Epireuil, cette fois-ci c’est moi qui met la main à la pâte avec une soupe aux fanes de carotte.” À côté d’elle, Betty porte les couleurs de son île d’origine : la Réunion. Sac en osier, tablier, drapeaux.. La Rolivaloise a joué le jeu jusqu’au chapeau : “Je veux faire connaître la Réunion tout en sensibilisant au gaspillage alimentaire. J’ai choisi de faire du bouillon de brèdes car on a uniquement besoin d’herbes sauvages que l’on trouve dans son jardin ! ”  Tout aussi exotique, Sylvie trempe sa louche dans sa soupe de curry vert, un choix minutieux qui a été allégé en épices pour ne pas agresser les palais : “c’est la plus simple pour ceux qui ne connaissent pas. Je trouve vraiment cet événement super convivial, en plus il fait beau donc c’est parfait ! ”

Les 5 sens en éveil

Après avoir salivé, l’heure du goûter a sonné ! Une cinquantaine de personnes défilent devant les stands avec leurs gobelets à la découverte des potages, comme Lidia, une Archépontaine venue faire son marché hebdomadaire.“J’adore l’idée ! En plus je mange très régulièrement de la soupe, les produits de la Terre ça me connaît. Si j’ai un conseil à donner, le meilleur anti-gaspi, c’est le pain !” confie-t-elle avant de prendre une louche aux orties. Olivier aussi semble séduit, ce Gaillonnais est venu jusqu’à Val-de-Reuil pour l’occasion : “Le concept est super sympa, je vais tout essayer. Il y a plein de choses que je ne connais pas, j’irai voter pour celle que j’ai préférée par la suite.” Un avis partagé par Alya qui, même avec la crise sanitaire, trouve que cette dégustation permet de “créer du lien” 

Un véritable brassage des cultures qui s’est poursuivi  jusqu’à la délibération du jury qui a proclamé vainqueur les écoliers de Coluche et le duo mère fille de la soupe aux orties !  Comme quoi, le partage peut aussi se faire autour d’un verre… de soupe !

Partagez :

Vous êtes sans connexion