Journée mondiale du végétarisme : recette de steak végétal aux pois chiches

En cette journée mondiale du végétarisme, la Ville de Val-de-Reuil vous propose une recette simple et peu couteuse de steak végétal ! Une alternative à la viande et au poisson à consommer sans modération !

Ingrédients pour 4 steaks

  • 150 de pois chiches secs (ou 250 g déjà cuits en conserve)
  • 1 oignon jaune
  • 10 cl de crème végétale (soja ou amandes)
  • 2 à 3 cuil. à soupe de fécule de maïs
  • Huile de tournesol
  • 1 cuil. à café de curcuma
  • 1 cuil. à café d’ail semoule
  • Sel
  • Poivre

Coût : Environ 1,75€ pour 4 steaks

Préparation de la recette

La veille, préparer les pois chiches en les laissant tremper toute la nuit dans deux fois leur volume d’eau. Cette astuce permettra de réduire le temps de cuisson, mais aussi d’améliorer leur digestibilité.

Après, au minimum 12h de trempage, bien égoutter les pois chiches et les mettre à cuire 1h30 dans 3 volumes d’eau non salée.

Dans une poêle à part, faire dorer l’oignon dans de l’huile de tournesol.

Dans un mixer, mettre les oignons dorés, les pois chiches cuits, la crème végétale, l’ail semoule et le curcuma. Mixer (pas trop finement.) Verser le contenu dans un saladier et ajouter la fécule.

Mettre deux cuillères à soupe du mélange dans une poêle huilée bien chaude et aplatir de manière à former un steak d’environ 1cm d’épaisseur. Laisser cuire à feu moyen 3 à 4 minutes de chaque côté.

Saler, poivrer et servir.

Les bienfaits du pois chiche

Le pois chiche est le champion de la protéine : dans 100g de pois chiches, on trouve 19g de protéines ! (contre 22g dans 100g de poulet par exemple). Il est également riche en fibres, c’est une excellente source de manganèse. Il contient également du cuivre, du zinc, du magnésium et du sélénium, ainsi que plusieurs vitamines du groupe B.

De plus, le pois chiche regorge de trésors : son jus de cuisson est très riche en albumine, cette protéine qu’on retrouve également dans les blancs d’œuf et qui permet de monter les blancs en neige. Aussi, ne jetez pas ce jus, montez-le en neige au batteur pour créer de la mousse au chocolat, des meringues ou encore des macarons 😉

Pour l’environnement, le pois chiche est peu gourmand en eau. Il peut pousser sur des terres sèches. De plus, il n’a pas besoin d’apports d’azote. Son cycle est court : semé en mars, il se récolte fin juillet-début août. Il sécrète de l’acide malique qui déplaît aux insectes et le protège ainsi de leurs ravages : pas besoin de produits phytosanitaires.

Bon appétit !

Partagez :

Vous êtes sans connexion