2 cas de Covid à l’école Coluche: la Ville ferme 3 classes et prend des mesures préventives

Communiqué de Marc-Antoine JAMET, 

Maire de Val-de-Reuil

Président de la commission des finances de la Région Normandie

 

Ce jeudi 25 juin, à la mi-journée, le Directeur des services départementaux de l’Éducation Nationale, M. Laurent Le Mercier, et les responsables de l’Agence Régionale de la Santé m’ont informé que trois cas de contamination au Covid-19 avaient été identifiés au sein d’une famille de Val-de-Reuil. Deux de ces cas concernent des élèves scolarisés dans l’école Coluche. Il s’agit d’un enfant inscrit en classe de petite section de maternelle et d’un autre scolarisé en CP. Ces deux enfants, dits « asymptomatiques », c’est-à-dire ne présentant aucun signe de la maladie, ne se sont plus présentés dans l’établissement depuis vendredi 19 juin, date à laquelle leur mère avait été, elle-même, diagnostiquée positive au coronavirus. Il ne s’agit pas d’un « cluster » scolaire.

Immédiatement, dès le début d’après-midi, sous l’autorité des médecins de l’Agence Régionale de Santé, et grâce à la collaboration des services de la Ville et de l’Inspection Académique que je veux ici remercier, des investigations scientifiques ont été menées pour identifier, selon le procédé du « contact tracking », toutes les personnes ayant été en contact direct avec les deux élèves concernés. Fondement d’une stratégie de contrôle de l’épidémie, ce travail vise à briser les chaînes de contaminations.

À la lecture des conclusions de ce premier examen, j’ai pris la décision, en liaison permanente et en accord avec le Préfet de l’Eure, M. Jérôme Filippini, de fermer jusqu’à nouvel ordre non pas deux, mais trois classes, celles des enfants porteurs du virus ainsi, par mesure de précaution, qu’une classe de CE1 proche.

Cette décision, à effet immédiat, s’applique depuis ce vendredi matin. Les enfants seront testés sans délai pour s’assurer qu’aucun cas supplémentaire ne soit décelé parmi les effectifs de ces trois classes. Quatre agents municipaux, deux animateurs des centres de loisirs de la Ville et deux ATSEM au contact de ces enfants et qui interviennent dans les classes en soutien des enseignants, ont été placés à l’isolement pendant une durée de quatorze jours et seront également diagnostiqués.

La situation m’a conduit à prendre, en outre, quatre décisions.

  • Hier soir,une désinfection « Covid » des salles et des parties communes a été menée par la société de nettoyage ODS.
  • Depuis ce matin, une prise de température systématique des élèves, des enseignants et des personnels municipaux intervenant dans les classes a été mise en place dès ce vendredi à l’entrée de toutes les écoles de la Ville jusqu’au vendredi 3 juillet, date de début des vacances scolaires. Elle sera étendue à tous les services publics lundi 29 juin.
  • La direction du service Jeunesse-Éducation de la Ville devra redoubler de vigilance quant au respect absolu des gestes-barrièreet veillera au renforcement du port du masqueaux abords et à l’intérieur de tous les groupes scolaires. Une nouvelle campagne d’affichage en ce sens a été initiée.
  • Les agents municipaux travaillant dans l’école de la commune ont été dotés, à leur prise de poste, de masques de type FFP2.

Catherine Duvallet, première adjointe en charge de l’éducation et de la jeunesse, a rendu compte de l’application de ces mesures en se rendant à l’école Coluche ce matin y rejoignant le médecin de la médecine scolaire.

Bien qu’aucun autre cas ne soit avéré dans la commune, ainsi qu’en avait témoigné – voici dix jours – une vaste campagne de tests autour de l’Espages, cette situation doit rappeler à tous que le virus du Covid-19 reste actif et circule toujours. Il est donc primordial de continuer à appliquer les gestes barrières, la distanciation sociale et de porter un masque dans la rue, aux abords des écoles, dans les commerces, dans les transports et dans les services publics. En l’absence de remèdes et de vaccins, ce sont les trois armes les plus efficaces pour empêcher toute résurgence du virus. Par une coïncidence heureuse, une vaste campagne de tests – demandée par le Maire – se déroulera, sur rendez-vous, la semaine prochaine, de lundi à vendredi, d’abord place des Quatre Saisons, puis devant la Mairie.

Je me félicite que la parfaite coopération mise en place sur ce dossier, une fois encore, entre la Ville et l’État lui ait permis d’apporter, avec le Préfet de l’Eure, M. Jérôme Filippini, une réponse concertée, adaptée et mesurée à cette crise circonscrite et maîtrisée.

Partagez :

Vous êtes sans connexion