Val-de-Reuil commémore le bicentenaire de la mort de Napoléon

Venez découvrir, à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon, l’exposition en 16 tableaux géants, qui jalonne la chaussée de la Voie de la Blanche jusqu’à la fin de l’été. Retrouvez également chaque jour sur les réseaux de la Ville une de ses citations célèbres.

« La victoire marchera au pas de charge. L’aigle, portant les couleurs nationales, volera, de clocher en clocher, jusqu’aux tours de Notre-Dame »… On connaît la proclamation exaltée que Napoléon, évadé de l’île d’Elbe, fit, à l’aube des Cents-Jours, en débarquant à Golfe-Juan pour reprendre aux Bourbon un pouvoir qui lui échappera définitivement à Waterloo. Napoléon mourut ensuite au milieu des océans, le 5 mai 1821, sur la petite île de Sainte-Hélène, après six ans de captivité sous l’œil de son féroce geôlier, le gouverneur britannique Hudson-Lowe.

« L’aigle ira de clocher en clocher jusqu’aux cloches de Notre-Dame » : C’est sous ce titre que Val-de-Reuil célèbrera, avec ses ombres et ses lumières, le bicentenaire de la mort de l’homme qui repose aux Invalides, lieutenant d’artillerie tout juste né français, général vendémiaire mettant un terme à la «Grande Révolution», conquérant revenu d’Égypte et d’Italie, soldat factieux portant le coup d’État de Brumaire, Premier Consul visionnaire, Empereur des Français sacré par le Pape, stratège vainqueur d’Austerlitz, ennemi soumis par l’hiver russe et la coalition des nations, souverain battu et prisonnier des Anglais.

Pour les uns, il a construit les fondations d’une France moderne fixant non seulement son organisation administrative, mais aussi, parmi tant d’autres choses, le rôle de sa culture, la force de son université, les règles qui encadrent notre vie en société. Pour les autres, il aura précipité des générations de jeunes français dans l’enfer des batailles, rétablit l’esclavage et fondé un régime autoritaire.

Le parcours de celui qui fit trembler l’Europe

En 16 tableaux disposés jusqu’à la fin de l’été tout au long de la Voie Blanche et 60 citations diffusés sur les réseaux sociaux, Val-de-Reuil rappellera, de la « Bataille de boules de neige au collège de Brienne » aux « Adieux de Fontainebleau » le parcours de ce « corse aux cheveux plats », pauvre et insulaire, qui gouverna la France et fit trembler l’Europe.

Pour Marc-Antoine Jamet : « Les grands hommes qui ont fait notre Histoire sont les repères de l’avenir. On peut (ou on doit) avoir une lecture critique de Louis XIV, de Napoléon ou du Général de Gaulle. Mais il faut également, aimant la France et y vivant, avoir une connaissance de leurs hauts faits, de la vision qu’il avait de notre pays, de la place qu’ils lui ont donné dans le monde. Au-delà de leurs échecs et de leurs succès, ils sont la mesure d’un engagement, d’une ambition et d’une espérance. Autant qu’une aventure personnelle, ils ont entraîné un peuple tout entier dans un destin collectif qui l’a transformé et façonné. Cette chanson de geste, cette légende des siècles, c’est celle qui fait notre singularité et notre identité. Il est bon que nous l’entretenions, que nous la diffusions, que nous l’apprenions. Aux Grands Hommes, la Patrie reconnaissante. ».

 

Partagez :

Vous êtes sans connexion