NovAliX reprend les locaux du laboratoire Janssen : la majorité des emplois sauvegardés

Marc-Antoine Jamet est révolté par l'annonce de la direction de Janssen

Communiqué de Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, Président de la commission des finances de la Région Normandie : 

Accord avec l’entreprise NovAliX sur la reprise des locaux du laboratoire Janssen-Cilag :

« L’activité de recherche préservée, la majorité des emplois sauvegardés, l’importance de l’industrie pharmaceutique àVal-de-Reuil confirmée»

Janssen France, filiale pharmaceutique de Johnson & Johnson, et NovAliX, société de recherche spécialisée en chimie organique et en biophysique viennent de dévoiler les termes d’un accord qui programme la reprise, par l’entreprise française née en 2002 et dont le siège social est installé à Strasbourg, des laboratoires occupés précédemment par les équipes de recherche et développement de Janssen Discovery.

Ce projet prévoit la création de 25 à 30 nouveaux emplois dont les deux tiers seront proposés en priorité aux anciens salariés du laboratoire. Pour les chercheurs inquiets pour leur avenir et laissés dans l’incertitude depuis plus de six mois, pour le maintien à Val-de-Reuil de l’un des principaux sous-traitants du laboratoire Janssen, dont les emplois et l’activité intégrés au site Rolivalois se trouvaient fragilisés par le départ de leur premier donneur d’ordres et pour le développement de l’industrie sur notre territoire, c’est un accord dont je me félicite et que je veux saluer.

Trois points cependant me préoccupent. À l’heure où le Gouvernement évoque la nécessité de renforcer l’indépendance médicale de la France, de rapatrier laboratoires et usines, c’est l’exact contraire qui se produit ici avec le départ d’une dizaine de chercheurs émérites vers la Belgique flamande, notamment l’équipe dont le travail sur les tuberculoses résistantes aux antibiotiques avait permis à notre Ville d’abriter le chercheur européen de l’année. On ne peut pas davantage oublier la brutalité et la brusquerie avec lesquelles ces annonces, uniquement justifiées par une logique d’amélioration des résultats financiers et de protection des intérêts américains du groupe Johnson and Johnson, ont été faites sans préavis, ni concertation aux salariés, la légèreté avec lesquelles elles ont été présentées au Maire de Val-de-Reuil comme une péripétie inscrite dans l’ordre normal des choses. On doit continuer à s’inquiéter pour ceux des salariés qui ne seront pas repris, pour le niveau de salaire qui leur sera proposé et la durabilité du contrat signé entre NovAlix et Janssen.

 

Les élus rolivalois s'étaient mobilisés au moment de l'annonce du déménagement du laboratoire vers la Belgique
Les élus rolivalois s’étaient mobilisés au moment de l’annonce du déménagement du laboratoire vers la Belgique

Une motion appelant au maintien des activités et des emplois du Laboratoire pharmaceutique de Janssen-Cilagavait été voté au conseil municipal de Val-de-Reuil puis présenté, par les élus Rolivalois à l’Agglomération Seine-Eure, lors du Conseil communautaire qui avait suivi à l’annonce de cette décision. À la suite d’une rencontre avec les représentants du personnel, j’avais également sollicité la solidarité des élus majoritaires du département et de la région, dont on se souviendra qu’elle ne s’est jamais manifestée, ainsi que des membres du Gouvernement originaires de notre département restés parfaitement silencieux.

 

La reconnaissance me pousse à exprimer mes remerciements à Emmanuelle Quiles, Présidente de Janssen France, que je connais et avec laquelle je m’étais très directement entretenu quelques jours après l’annonce de la fermeture, dans l’aboutissement de ce projet. Partageant avec beaucoup d’humanité mes préoccupations, pour l’avenir professionnel des chercheurs et le développement industriel de Val-de-Reuil, elle m’avait fait part, sous le sceau de la confidentialité la plus absolue, des démarches visant à faire venir sur le site de Val-de-Reuil, un acteur industriel capable de prendre la suite de Janssen Discovery. C’est aujourd’hui chose faite ; elle a personnellement œuvré, dans un contexte sanitaire et économique difficile, pour parvenir à cet accord. Je veux personnellement la remercier.

 

L’entreprise NovAliX signera donc prochainement un contrat de location des locaux qui abritaient jusqu’alors les laboratoires de recherche et développement de Janssen Discovery. Ce bail débutera au 1erjanvier 2021. Je souhaite naturellement que cet engagement, qui ne porte actuellement que sur les trois prochaines années, puisse être rapidement prolongé au-delà de 2024. Le maintien du contrat de prestation de services entre Janssen et la société NovAliX, la stratégie de croissance des activités de l’entreprise présentée devant les représentants du personnel du laboratoire par son Président, Stephan Jenn que je remercie et à qui je souhaite la bienvenue, les travaux de modernisation qui seront prochainement réalisés sur le site sont autant d’éléments rassurants sur le niveau d’ambition du projet et la volonté d’inscrire, dans la durée, l’avenir de l’entreprise à Val-de-Reuil. Ils méritent d’être réaffirmés. C’est un sujet que je souhaite aborder avec le Président de NovAliX dès les prochaines semaines.

 

Son arrivée s’accompagne de 25 à 30 créations d’emploi. Présentée le 3 septembre dernier à l’occasion d’un Comité social et économique, cette proposition a reçu l’accord de l’intersyndicale et des représentants du personnel. Compte-tenu de l’absence de dialogue social qui avait accompagné la fermeture du laboratoire, c’est un point que j’ai tenu à vérifier. Dans sa présentation, Stephan Jenn, Président de NovAliX a donc précisé que la connaissance de leur futur environnement de travail, le savoir-faire, l’expertise et la renommée internationale des chercheurs du pôle recherche et développement de Janssen était indispensable à la réussite de son projet. Deux tiers des emplois créés, soit une vingtaine, seront ainsi proposés en priorité aux 32 des 42 salariés concernés par la fermeture qui, encore aujourd’hui, étaient menacés par le chômage. Pour ces hommes et ces femmes, je suis heureux que puisse leur être proposé un emploi qui corresponde à leur intelligence, à leur excellence et à l’étendue de leurs compétences. Je souhaite cependant – car c’est un danger – que les conditions de rémunération associées à cette proposition soient à la hauteur de leur expérience, de leur ancienneté au sein du laboratoire et des découvertes scientifiques majeures auxquelles ils ont contribué au cours des vingt dernières années. Nous y serons attentifs.

 

De la même manière, parce que le nombre d’emplois créées dans le cadre de cet accord ne couvre pas la totalité des suppressions de poste liées à la fermeture du laboratoire de recherche et développement de Janssen à Val-de-Reuil, l’accompagnement et le suivi individuels des chercheurs qui ne pourront bénéficier immédiatement d’un retour vers l’emploi devra être accéléré et intensifié. Personne ne doit être laissé de côté. Cela reste ma priorité.

 

Si cet accord est le fruit d’un partenariat ancien et de collaborations nombreuses entre Janssen et NovAliX, l’installation d’une entreprise dont la compétitivité est reconnue au niveau international témoigne également du dynamisme du tissu industriel Rolivalois, confirme l’attractivité économique de Val-de-Reuil et conforte sa première place de producteur de richesses, d’emplois et de brevets du département de l’Eure. Sans cet environnement favorable, cet accord aurait été rendu plus difficile. Néanmoins je continue à affirmer que notre double monoculture pharmaceutique et logistique, bénéfique dans la crise du Covid, peut être un risque et à le répéter à ceux qui, têtus, ne vivent que sur des schémas anciens.

 

Si la Ville fera preuve de la plus grande vigilance quant à sa mise en oeuvre, cet accord satisfait aux trois conditions que nous avions formulées à la direction générale de Janssen : une activité de recherche préservée, une majorité d’emplois sauvegardés, l’importance du site industriel de Val-de-Reuil, premier de l’Eure, confirmée.

Partagez :

Vous êtes sans connexion