L’ABIC souffle ses 10 bougies

Eric Joly, à droite, passera bientôt la main à son fils Mathias

C’était il y a 10 ans : Eric Joly fondait l’ABIC (association balisage intervention course). Aujourd’hui, l’association est sur tous les fronts pour assurer l’encadrement des manifestations. Rencontre.

Eric Joly, à droite, passera bientôt la main à son fils Mathias
Eric Joly, à droite, passera bientôt la main à son fils Mathias (à gauche)

Chaque week-end ou presque, il est sur le terrain ! Depuis de longues années, Eric Joly consacre la majeure partie de son temps libre à une activité bénévole un peu particulière : signaleur. Sa mission ? Encadrer les manifestations sportives et festives pour leur assurer les meilleures conditions de sécurité.

Des événements tous azimuts

Une passion qui l’a conduit en 2007 à créer sa propre association : l’ABIC (association balisage intervention course). 10 ans plus tard, celle-ci est devenue essentielle pour de très nombreux organisateurs d’événements : marathons, trails, courses cyclistes, foires à tout, fêtes de ville et de villages… l’ABIC est de tous les combats !

« Nous sommes mobilisés sur environ 80 manifestations dans l’année, parfois même à plusieurs centaines de kilomètres », confie celui qui occupe depuis une décennie les fonctions de président. Cet anniversaire pas comme les autres, l’ABIC a souhaité le fêter en compagnie de tous ses partenaires il y a une quinzaine de jours. Une petite centaine de personnes participaient à cette cérémonie au cours de laquelle Fadilla Benamara, adjointe au maire de Val-de-Reuil, remettait à Eric Joly la médaille du bénévolat décernée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Dans quelques semaines, ce dernier tirera sa révérence. Il devrait passer le relais à son fils Mathias, très investi depuis les débuts de l’association. « L’ABIC, c’est un peu une histoire de famille. En 2007, mon épouse et mes deux fils faisaient partie avec moi du noyau fondateur de l’association ». Ils sont tous là encore aujourd’hui, fidèles au poste.

Vous souhaitez rejoindre l’ABIC ?

« Ce qu’on aime dans cette activité, c’est le contact avec les gens, le sentiment d’être utile ». Utiles… ils le sont d’autant plus depuis le renforcement des mesures de sécurité liées à la menace terroriste. « On nous en demande de plus en plus ; nous devons être de plus en plus nombreux sur les postes ».

C’est pourquoi l’ABIC recherche toujours des bénévoles. Ils sont une vingtaine aujourd’hui, en majorité des Rolivalois. Les qualités pour devenir signaleur ? « Il faut être diplomate, savoir garder son calme, être professionnel ».

Vous vous reconnaissez dans ce profil ? N’hésitez pas à contacter l’ABIC pour rejoindre les rangs des bénévoles : 06 66 75 50 48.

Partagez :

Vous êtes sans connexion