Auteur/autrice : Coline Lefèvre

Journée mondiale des zones humides : le programme !

À l’occasion de la journée mondiale des zones humides, découvrez le 2 février, deux sites naturels emblématiques de la Ville de Val-de-Reuil ! 

La Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée, chaque année le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar. Le thème retenu pour la Journée mondiale des zones humides en 2022 est : « Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature. »

Visite guidée de la zone des Pâtures

Les zones humides sont des milieux gorgés d’eau, de manière temporaire ou permanente, qui accueillent une diversité faunistique et floristique remarquable. Elles jouent également un rôle important pour la préservation de la ressource en eau potable et la prévention des inondations. Elles peuvent se situer en bordure de rivière, comme c’est le cas pour le site des Pâtures.

Cet espace naturel de 50 hectares est situé sur le territoire de Val de Reuil, à la limite du Vaudreuil. A l’occasion de la journée mondiale des zones humides, l’Agglomération Seine Eure et la ville de Val de Reuil s’associent pour vous faire découvrir ses richesses naturelles : 3 000 arbres d’essences locales, mare pédagogique, passe à poissons, …. Visite guidée le mercredi 2 février à 16H00. Rendez-vous sur le parking du clos des Aulnes au Vaudreuil. 

Réservation obligatoire par mail : environnement@valdereuil.fr ou par téléphone : 02.32.09.51.33

Attention nombre places limitées

Durée moyenne de la visite : 45 min

Visite de la réserve Ornithologique

En complément de cette visite exceptionnelle, le Groupe Ornithologique Normand propose une visite de la Réserve Ornithologique de la Grande Noé à partir de 14h30. Partez à la découverte des 250 espèces, dont certaines qui vivent dans les zones humides de la réserve ! Libre, sans inscription. Plus de renseignement par SMS au 06 07 27 97 89 ou par mail à l’adresse grande.noe@gonm.org

Partagez :

Des capteurs de CO2 dans les classes rolivaloises

210, c’est le nombre de capteurs de CO2 qui seront installés à Val-de-Reuil à la fin de l’hiver. Dans les 120 classes des écoles de la Ville, l’installation a déjà commencé. Explications. 

Petit, autonome, discret… Ce petit boitier a plus d’un tour dans son sac. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la Ville de Val-de-Reuil ne cesse de faire face au virus. Après les opérations de dépistages gratuits, le centre de vaccination, ou encore l’installation de purificateur d’air dans la cantine de l’école Louise Michel,  la Ville a décidé d’investir 38 000 euros (avec une aide de l’État) dans des capteurs de CO2 qui seront installés dans les écoles, les bâtiments municipaux accueillant du public et les bureaux collectifs de la mairie. 

Limiter les contaminations

Fortement conseillés par les autorités sanitaires, ces équipements préventifs permettent de jauger le niveau de dioxyde de carbone dans une pièce, une molécule qui est rejetée par nos poumons au moment de la respiration. Si le taux de C02 est trop élevé à l’intérieur d’une classe, les enseignants et les élèves sont plus susceptibles d’être contaminé si un cas de COVID est présent dans la pièce. « Il y a trois niveaux, le vert, le jaune pour un taux entre 1 000 et 1 400 et le rouge qui montre que le taux est au-dessus de 1 400. Quand on est au jaune, il faut aérer 5 à 10 minutes : quand il passe au rouge, il se met à biper, il faut alors créer un courant d’air », explique Anne Lehelloco, responsable environnement à la Ville. 

Simples d’utilisation, ces boitiers sont liés à une application mobile où il est possible de suivre l’évolution et l’historique des taux de CO2. Paramétrables, ils peuvent être adaptés aux évolutions des réglementations futures. « La surveillance de la qualité de l’air dans les bâtiments scolaires, les crèches, les collèges et les lycées est une règle qui date d’il y a plus de 3 ans. »

Un investissement pour l’avenir 

Si les capteurs sont utiles pour la lutte contre l’épidémie, ils seront tout aussi efficients une fois la crise sanitaire terminée. À chaque hiver, pour toutes les maladies autres que le virus du COVID, un investissement sur le long terme pour une qualité de l’air améliorée et des réflexes gardés pour les maîtresses, maîtres et tous les écoliers.

 Val-de-Reuil en soutient aux enseignants 

Depuis le début de la crise sanitaire, la Ville de Val-de-Reuil a soutenu le corps éducatif pour mener au mieux leur mission d’éducation auprès des écoliers.Chaque lundi, les services techniques de la collectivité distribuent 5 masques FFP2 par enseignants, dans les 14 écoles rolivaloises, soit à peu près 800 masques offerts par semaine. Une action symbolique et nécessaire qui vient compléter la distribution régulière de gel hydroalcoolique et la mise à disposition d’affichage spécifique.

 

 

 

Partagez :

Semaine Olympique et Paralympique : Les écoles rolivaloises se mobilisent.

 Les Jeux de Paris 2024 approchent ! Pour la seconde année consécutive, 4 écoles de Val-de-Reuil mettent à l’honneur les JO à travers  la Semaine Olympique et Paralympique ! Au programme : rencontres, cérémonie, tournois, ateliers… 

“Au nom de tous les participants, je promets que nous prendrons part à tous les Jeux Olympiques. (….) Sans dopage dans un esprit sportif.” Des mots prononcés par une jeune écolière de Louise Michel face à ses camarades en file indienne tenant des fausses flammes floquées au logo des JO. Une cérémonie d’ouverture semblable à celle qui se déroulera à Paris en 2024. “Je déclare ouverte la Semaine Olympique et Paralympique” , lance Rodolphe Delorme, le directeur de l’établissement. Pour la deuxième fois, des centaines d’élèves des écoles de Louise Michel, des Cerfs-volants, de Coluche et du Pivollet participeront à cette semaine qui a pour but de faire travailler les écoliers sur les thématiques telles que les valeurs du sport, de l’olympisme, l’égalité, l’écologie et ou encore la santé. 

Licences de sport offertes

Si les professeurs travaillent tout au long de l’année à des ateliers et des cours autour des Jeux, cette semaine a pour but d’intensifier et de mettre à l’honneur les valeurs Olympiques au sein des classes. “Dans le cadre de Génération 2024, les écoles mènent des projets spécifiques tout au long de la semaine. Ils font des initiations aux disciplines olympiques comme les sauts en hauteur, la course, le handisport… Mais aussi des rencontres avec des athlètes ou encore des tournois sportifs. En complément, la Ville finance les adhésions et licences à l’Union sportive de l’enseignement du premier degré” , explique Gabriel Rojzman, responsable des affaires scolaires de la Ville. Cette année, le thème imposé est “Climat et Nature”, pour sensibiliser les athlètes en herbe, Jérémy Barber, le ploggeur rolivalois interviendra mardi matin pour répondre aux questions des élèves des Cerfs-Volants.  

“Comme aux JO, mais en équipe”

Par classe, les écoliers se défieront sur les divers ateliers proposés par l’établissement, une compétition miniature avec un podium. “Cette semaine s’inscrit dans la perspective 2024, Val-de-Reuil étant base arrière des JO, inculquer les valeurs de cet événement sportif aux enfants est très important. Comme aux JO, mais en équipe, par classe pour leur transmettre l’esprit d’équipe”, se réjouit Catherine Duvallet, adjointe à l’éducation. 

Rencontre avec Marie Carliez 

En plus de la cérémonie, les écoliers de CE2 ont eu le privilège de rencontrer Marie Carliez, joueuse de basket en fauteuil roulant. Retraçant sont parcours de cavalière, l’athlète joue aujourd’hui en équipe de France Basket et à Gennevilliers : « J’ai découvert le basket lors des séances de rééducation. » Un échange riche pour les jeunes enfants curieux de savoir comment sa vie quotidienne s’organisait. 

 

La semaine continuera dans les autres écoles à travers des animations diverses et variées (À suivre sur notre page Facebook)

Partagez :

Présentation des vœux de Marc-Antoine Jamet et de la Municipalité pour l’année 2022

Bienvenue en 2022 ! Quelques jours après le lever de rideau sur cette nouvelle année, Marc-Antoine Jamet et le conseil municipal vous présentent à nouveau leurs meilleurs vœux dans une interview exclusive sans tabou ni concessions autour des projets et moments forts de l’année.  

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

 

De 0:00 à 20:00 : Actualité générale

De 20:00 à 34:00 : Val-de-Reuil et ses partenaires

De 34:00 jusqu’à la fin : Actualité de Val-de-Reuil

Partagez :

Des tests salivaires gratuits et ouverts à tous les enfants

Simples, rapides, indolores… La Ville de Val-de-Reuil lance une opération de tests salivaires gratuits pendant deux semaines à la Médiathèque ! Tous les enfants âgés de 3 à 11 ans peuvent venir se faire tester avec les parents dès la sortie de l’école ! 

Face à l’augmentation des cas de COVID-19 dans les 7 écoles de la Ville et le changement du protocole sanitaire dans le milieu scolaire, contraignent les parents à réaliser des autotests à J+2 et J+4 s’ils sont cas-contact, la municipalité a pris les devants. En complément des journées “tests gratuits” réalisées à la MJA les deux semaines précédentes, la Ville de Val-de-Reuil ouvre un centre de dépistage à destination des plus jeunes. Depuis hier et jusqu’au 28 janvier, de 16h à 18h, tous les enfants âgés de 3 à 11 ans peuvent se faire dépister avec des tests salivaires. 

À la sortie de l’école 

15h30, la sonnerie retentit dans toutes les salles de classe. Certaines fermées à cause de cas de COVID, d’autres restées ouvertes, mais les cas contacts s’accumulent au fil des semaines. Si les tests antigéniques ou PCR sont tout à fait supportables pour les adultes ou les adolescents, ils peuvent être plus compliqués sur les jeunes enfants. C’est pourquoi, la salle d’exposition de la Médiathèque rolivaloise se transforme à son tour en centre de dépistage “salivaire”. Une ouverture attendue par de nombreux de parents comme Mélanie qui ne cache pas son soulagement pour son petit de 3 ans : “Brewal était cas-contact à l’école, c’est vraiment super de faire ça ici. Il faudrait que toutes les communes le fassent.” 

Devant la porte d’entrée, Dolores attend avec sa fille Elena qui est cas-contact depuis ce matin : “Je l’ai déposée à 13h30 et j’ai appris la nouvelle dans l’après-midi. C’est très bien de faire cette opération et c’est encore mieux les salivaires surtout pour les petits !” 

Dans l’enceinte de la salle d’exposition, deux professionnels de santé se relaient pour tester les petits. Comme une sucette, les infirmières tournent le bâtonnet de prélèvement sur la langue de chaque petit. Un geste simple et efficace comme les tests nasopharynghés. 

 Sabine Caulier, infirmière à la retraite se porte volontaire depuis le début de la campagne vaccinale : “Je vaccine à la Détente et je viens le soir ici. La technique est assez simple, moins intrusive que les PCR ou antigéniques. On glisse l’écouvillon sous la langue, c’est là où il y a le plus de salive, ensuite on le tourne pendant une minute, on le retire pour le mettre dans une fiole et on tourne à nouveau. Souvent je joue avec les enfants, je leur explique que c’est un petit chatouillement, ça passe tout seul !”  

“Venir en aide aux parents et aux écoles” 

Un dépistage dans la bonne humeur qui fait sourire nombre de petits Rolivalois comme Aisha, 5 ans, malade depuis quelques jours. “Je suis très contente que ce centre soit ouvert ici. Depuis début janvier elle a fait 9 tests, elle n’en peut plus ! Je l’ai récupérée à l’école Jean Moulin et on a filé ici », explique Solou sa maman qui repart chez elle sereine dans l’attente du résultat. 

Les prélèvements sont ensuite analysés au laboratoire Bio Eure Seine, les résultats sont quant à eux disponibles dans les heures suivant le test. “Nous voulions venir en aide, devant le désarroi des écoles et l’inquiétude des parents. Les résultats sont disponibles dans les 24h suivant le test. Pour toutes les personnes qui viennent entre 16 et 18h, ils pourront avoir la réponse avant 15h le lendemain”, signale Sonia Rossignol, directrice du CCAS (Centre communal d’action sociale) de la Ville nouvelle.

15 jours d’opération qui permettront à tous les parents de dépister leur enfant. 

Centre de dépistage éphémère du 17 au 28 janvier

Tests salivaires pour les enfants de 3 à 11 ans.

Ouvert du lundi au vendredi de 16h à 18h à la Médiathèque Le Corbusier, Place aux Jeunes. 

Gratuit.

Sans ordonnance, sans rendez-vous, simple présentation d’une carte d’identité et carte vitale.

 

Partagez :

Venez passer la nuit de la lecture à la Médiathèque Le Corbusier

La médiathèque le Corbusier invite petits et grands pour une soirée lecture sur le thème de l’Amour le 21 janvier !

“Aimons toujours ! Aimons encore !” Une injonction bien connue de Victor Hugo sur laquelle les Nuits de la Lecture s’appuient cette année. Un événement national qui est organisé dans plusieurs librairies et bibliothèques de France. Pour la troisième fois, la Médiathèque Le Corbusier de Val-de-Reuil répond présente en organisant une soirée ouverte à tous le vendredi 21 janvier de 18h à 20h. 

Lectures & présentation d’ouvrage

Il y aura de l’amour dans l’air vendredi ! Pour sa troisième participation, la Médiathèque voit les choses en grand ! Trois heures exceptionnelles pour petits et grands autour du thème de l’amour. “Il y aura des lectures de textes courts, nouvelles, poésie… Des présentations d’ouvrages, lectures d’albums, de contes dans le coin cocooning de la Médiathèque… ” précise Valérie Barchino la directrice et organisatrice de la soirée. 

Le petit plus ? Les petits pourront ramener leurs doudous pour le câliner tout au long des histoires qu’ils entendront (Attention à ne pas s’endormir !) 

Avant de partir, chaque participant devra écrire sur des post-it de couleurs, un mot ou une phrase sur le thème : “Ils seront affichés sur un panneau en forme d’arbres du bonheur.” Du bonheur et de l’amour qui sera déversé en grande quantité tout au long de cette soirée qui se terminera en douceur dans les bras de Morphée ! 

Infos pratiques : 

Nuit de la lecture à la Médiathèque le Corbusier

Entrée libre, pass (en fonction de la situation sanitaire en vigueur) et port du masque obligatoire 

Renseignement au  02 32 59 31 36 ou mediatheque.lecorbusier@valdereuil.fr

 

Partagez :

Les Aiguilles de Normandie : un retour vers l’emploi par la mode

Une nouvelle association vient de voir le jour rue Grande ! Sous le nom des “Aiguilles de Normandie”, cette structure d’insertion économique permet d’allier l’emploi à l’écologie en passant par la couture ! 

Qui a dit que la mode n’était pas éthique ? Les Aiguilles de Normandie prouvent le contraire avec leurs ateliers de confection qui permettent à 10 personnes, dont 7 Rolivaloises, de remettre un pied dans l’emploi tout en favorisant l’environnement ! 

Triple vocation

Créée il y a un an par Nathan Gouin, chercheur en géographie économique et politique, spécialiste de la Normandie, et Founé Camara, professionnelle de l’insertion et gestion de projet, passionnée de mode, cette association vient tout juste de prendre ses marques au 135 rue Grande. Un projet de grande envergure qui se concrétise pour les deux passionnés. “Nous avons réalisé un diagnostic territorial montrant à la fois un besoin social, car de nombreuses personnes sont éloignées de l’emploi dans les quartiers politiques de la Ville, et un besoin économique mêlant le zéro déchet à la mode. Après de nombreuses rencontres avec les habitants, nous avons décidé de créer un atelier d’insertion autour de la couture” , explique Nathan président de l’association. 

On laisse la chance aux gens” 

Chaque semaine, 10 couturières en chantier d’insertion participent à des sessions de couture où elles créent des articles zéro déchet à partir de tissus neufs ou anciennement recyclés confiés par la Ressourcerie ou encore Emmaüs,  ainsi que des pièces pour les jeunes créateurs de mode de la Région.En pleine confection d’un coton lavable, Parfia Kikoli a le sourire aux lèvres. Pour cette salariée en parcours d’insertion, travailler pour l’association est une véritable chance :  Les personnes sont accueillies sans préjugés et on nous laisse une chance de prouver ce qu’on est capables de faire. C’est bien, car cela permet d’augmenter la qualification des gens. Surtout sur un métier comme la couture « .

Un chantier atypique qui leur offre la possibilité d’évoluer dans le milieu de la mode ou dans d’autres secteurs d’activité. “Nous sommes particulièrement tournés vers l’empowerment (ndlr prise de pouvoir) des femmes, nous mettons en place une démarche d’économie circulaire, la production textile, est une activité historique de la vallée de la Seine et dont l’industrie s’est largement délocalisée dès les années 1960. Nous participons ainsi à notre échelle à l’effort de relocalisation, en formant une main d’œuvre pour un secteur qui peine à recruter” , précise le président de la structure.  Des créations made in Val-de-Reuil qui seront bientôt disponibles à la vente dans une boutique dédiée afin de contribuer à la diminution des déchets et dépenses des ménages les plus précaires : couches lavables, lingettes, bavoirs, serviettes hygiéniques…

Ateliers ouverts au public 

En plus d’aider des personnes éloignées de l’emploi, les Aiguilles de Normandie vont proposer des ateliers de découverte, de sensibilisation et d’initiation à la broderie au grand public : “le but est de favoriser la mixité à travers cette action et de faire venir le public sur la dalle piétonne.” Chaque mercredi et samedi, à partir du printemps 2022, tout le monde pourra contribuer à la diminution des déchets avec un fil et une aiguille ! De quoi enchanter les passionnées du textile ! 

 

Partagez :

Un mini-meeting d’athlétisme pour les collégiens !

Mercredi après-midi, la piste du stade Jesse Owens accueillait son premier mini-meeting ! Un événement semblable au Meeting de l’Eure à destination des collégiens de l’agglomération. 

Des athlètes en herbe dans l’un des plus grands stades indoor de la Région ! Mercredi après-midi, 250 jeunes âgés de 11 à 12 ans, des collèges du secteur, ont participé à une compétition d’athlétisme au stade Jesse Owens. À la manière du Meeting de l’Eure, les élèves ont été jugés sur leurs performances athlétiques. Un événement unique en son genre organisé par le Val-de-Reuil athlétique club (VRAC).

Une coupe remise en jeu chaque année

Vortex, triples bonds, medecin ball, 30m course, 50m plat, 1000m, saut en longueur…Des disciplines bien connues des stars de l’athlétisme. À 40 jours du Meeting de l’Eure, des centaines de collégiens venus des établissements du canton ont participé à un mini-meeting afin de leur faire connaître ce sport historique dans la Ville Nouvelle. “On a monté ce projet pour permettre de capter les jeunes dans les établissements. L’événement se déroule en trois temps, nous sommes intervenus en novembre et décembre pendant 2 h lors de leurs séances d’EPS. Nous avons choisi les 5 meilleurs filles et garçons de chaque classe de 6ᵉ afin de les qualifier pour aujourd’hui”, explique Boubakary Sissoko coordinateur sportif du VRAC à l’initiative du projet avec l’organisatrice Chloé Mignard, stagiaire BEJPS au club qui passe son diplôme bientôt : “L’idée est de les mettre dans les conditions réelles. Ils ont une fiche de route et tournent sur les ateliers. Des juges, composés de licenciés et de parents les notent au fil de l’après-midi. À la fin, nous délivrons une coupe au meilleur collège qui sera remise en jeu chaque année.”

“Là où Kevin Mayer va courir”

Une compétition comme les grandes stars Olympiques qui défileront le 14 février prochain sur la même piste. Un honneur pour Tehani élève au collège Alphonse Allais : “Au début j’étais stressée, mais finalement, c’est super bien ! J’aime beaucoup le vortex !” Même avis pour sa copine Célia qui n’était jamais venue dans le stade : “C’était très grand ! J’espère qu’on va gagner !!” 

Un peu plus loin, c’est le début du 1000 m pour Aisha, une Rolivaloise qui n’est pas très adepte de l’athlétisme, mais tout de même séduite par le principe : “Je préfère la gymnastique, mais c’est sympa. J’étais excitée de participer et je pense même regarder le Meeting à la TV si on ne gagne pas”. 

À côté, au lancer, Whem est à l’aise : “j’aime bien l’esprit d’équipe, mes copines qu’on gagne ou perd, c’est bien de participer !  » 

Du franc-jeu, des rencontres entre établissements et une bonne ambiance qui a permis à 10 filles et 10 garçons du collège Hyacinthe Langlois de Pont-de-L’arche d’être sélectionnés pour assister au Meeting de l’Eure, un cadeau exceptionnel du rêve à la réalité. “C’est le premier gros rassemblement de collèges de l’Eure, c’est exceptionnel de voir des jeunes s’initier à la pratique là où Kevin Mayer va courir !”, souligne le Président du Vrac, Christophe Leterme qui projette d’étendre le mini-meeting aux autres collèges de la Région.

 

Partagez :

Les Gazelles reviennent du Népal !

L’association G comme Gazelles s’est envolée l’automne dernier pour participer à la course solidaire de la Gazelle au Népal. Pendant 10 jours, ces 4 aventurières ont distribué 120 kg de fournitures scolaires aux écoliers du pays.

Les 4 gazelles reviennent la tête pleine de souvenirs. En octobre, elles ont enfin livré les 120 kilos de fournitures scolaires qu’elles ont récoltés depuis 2 ans. Pendant 10 jours, elles ont participé à la Gazelle au Népal, une course humanitaire, 100% féminine. 

“C’était un séjour unique qui laissera des souvenirs inoubliables” 

Pendant plus d’un an, elles ont collecté des centaines de kilos de fournitures données par des associations, habitants, entreprises et collectivités de la Ville et ses environs.

De Bhaktapur à la chaîne de l’Himalaya en passant par le lac de Begnas et le lac Pokhara, les aventurières ont vu du paysage ! Chaque jour, les gazelles ont parcouru plus de 10 kilomètres pour atteindre une école. Le petit déjeuner était servi à 7h. Ensuite on partait courir vers une école. À l’arrivée, nous avions le droit à une cérémonie d’accueil organisée par les enfants et leurs professeurs , expliquent-elles les yeux remplis de souvenirs. Une expérience humaine qui les a mené dans plusieurs villes à la rencontre de plusieurs centaines d’habitants.Nous sommes très contentes d’avoir donné le meilleur de nous-mêmes sur chaque course et d’avoir profité de tous ces beaux paysages, de l’accueil chaleureux et dansant des enfants dans les écoles. Une aventure inédite, un terrain incroyable, des paysages époustouflants, des enfants souriants…Un séjour unique qui laissera des souvenirs inoubliables”, souligne Stéphanie Dumont Ginfray.

Leur mission achevée, les quatre aventurières projettent de raconter leur voyage aux enfants des écoles du département pour les sensibiliser à travers leur récit, un film et les photos prises tout au long de leur séjour.

Un besoin plus élevé en pleine pandémie 

 Créée par quatre copines, l’association G comme Gazelle a vu le jour bien avant la pandémie, le 8 janvier 2019. “Une de nos amies, Delphine, avait participé à la même course en 2018, mais seule. On s’est dit, pourquoi ne pas se lancer ensemble dans cette aventure en collectant des fournitures scolaires pour les écoles Népalaises !” se rappellent-elles.  En plus des ciseaux, crayons, trousses ou encore cahiers, les quatre amies ont dû lever des fonds pour leur voyage, une partie a été reversée aux orphelinats du pays. “On a lancé une cagnotte en ligne, on a eu des subventions de plusieurs entreprises, des excédents d’associations ainsi qu’une subvention de la Ville de 1 000 euros. On a voulu faire un maximum de choses à Val-de-Reuil. Cet argent a servi à aider les enfants qui n’ont pas de parents” , concluent les deux rolivaloises en notant que le COVID-19 n’a pas arrangé le pays : Nous étions le premier groupe à être revenu au Népal depuis la pandémie. Ils n’ont pas cessé de nous dire combien notre absence en 2020 avait été difficile pour eux et de ce fait, nous étions très attendues.

Partagez :

5 jours de tests gratuits pour faire face à Omicron

Afin de faire face à la forte circulation du variant Omicron sur le territoire, la Ville de Val-de-Reuil, en lien avec l’Agence Régionale de Santé Normandie et le Ministère des Solidarités et de la Santé, organise 5 journées de dépistage gratuit à la MJA, place des Chalands. Du mardi 4 au samedi 8 janvier de 9h à 17h, sans rendez-vous, sans ordonnance, sur simple présentation d’une pièce d’identité et de sa carte vitale. Reportage.

Depuis plusieurs jours, les indicateurs virent au rouge en France. Et le département de l’Eure n’y échappe pas. Avec plus de 265 000 nouveaux cas par jour au niveau national, l’épidémie de Covid-19 ne cesse de gagner du terrain. Avec l’arrivée du nouveau variant Omicron, Val-de-Reuil n’échappe pas au phénomène. Confrontée à un pic de contamination, la ville s’organise pour faire face. Pendant 5 jours, du mardi 4 janvier au samedi 8 janvier, la MJA  se transforme en centre de dépistage.

Gratuité, proximité et solidarité 

Afin de désengorger les pharmacies du secteur et de soutenir les soignants normands, deux agents municipaux et deux infirmières se relaient chaque jour jusqu’à samedi pour tester un maximum de Rolivalois et habitants des alentours. « Les pharmacies de la Ville et des communes environnantes étaient submergées par la demande, les files étaient très longues ces derniers jours. Nous avons travaillé avec les soignants du secteur et les pharmaciens pour voir comment aider. En lien avec l’ARS (Agence régionale de Santé) et le Ministère de la Santé, nous avons décidé de proposer des tests gratuits pendant 5 jours » , explique Sonia Rossignol, la directrice du CCAS (Centre communal d’action sociale) rolivalois.

Une gratuité essentielle pour contrer l’épidémie et mettre en sécurité les plus fragiles le plus vite possible. Dès 9h, la file commençait déjà à se former devant la place des Chalands, des Rolivalois nombreux comme Noran et son fils qui habitent à quelques mètres : « Mon compagnon est positif, le fait que ça soit à côté et que c’est gratuit, c’est doublement pratique ! » Mais également des personnes qui ne trouvent plus de tests depuis le début de la semaine, comme Mathilde qui a quelques symptômes : « J’ai de la fièvre et un peu mal aux poumons, et ça depuis dimanche. J’habite à Elbeuf et je n’ai rien trouvé pour me faire tester, soit les queues sont interminables, soit il n’y en a plus. » Même constat pour Damien qui vient de Saint-Etienne-du-Rouvray. Pour ce dirigeant d’entreprise, les tests réguliers sont importants pour éviter une fermeture : « C’est une belle initiative, surtout le fait qu’ils soient gratuits ! » 

« On peut réaliser jusqu’à environ 300 tests par jour » 

Une fois à l’intérieur, la démarche est plutôt simple. Comme au centre de vaccination de la Détente, les patients doivent attendre leur tour sur des chaises mises à leur disposition. Une infirmière de la Ville appelle alors chaque personne au tour à tour. Margot Becker, infirmière à la maison médicale de la Plaine, réalise son dixième test antigénique de la matinée. Une fois l’écouvillon retiré du nez, le patient peut attendre au centre, rentrer chez lui ou dans son véhicule s’isoler dans l’attente de ses résultats. En général, selon la positivité du test (il faut compter un peu plus de temps pour les positifs aux variants Delta ou Omicron), les résultats sont directement envoyés par SMS. Pour ceux n’ayant pas de téléphone portable, ils sont invités à attendre sur place.

Pas de panique ! Pour se faire tester, pas besoin de venir aux aurores devant la MJA, le centre est ouvert non-stop de 9h à 17h tous les jours jusqu’au samedi 8 janvier inclus. « Nous pouvons réaliser entre 200 et 300 tests chaque jour, il n’y a pas besoin de venir à l’ouverture » , précise la directrice du CCAS.

Centre de dépistage éphémère 

Maison de la jeunesse et des associations, Place des Chalands, 27100 à Val-de-Reuil

Du mardi 4 janvier au samedi 8 janvier de 9h à 17h 

Tests antigéniques gratuits, ouvert à tous, sans ordonnance et sans rendez-vous.

Simple présentation d’une carte d’identité et carte vitale

 

Partagez :

Tuto décoration de table pour enfant (vidéo)

⛄️Envie d’occuper les enfants pendant les vacances ? Le centre de loisirs des Cerfs-Volants vous propose un tuto décoration de table.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Tournage & Montage : Olivier Bonnet et Coline Lefèvre Rédaction : Coline Lefevre

Partagez :

Recette de sablé de Noël à la rolivaloise (vidéo)

Le centre de loisirs « La Ferme des jeunes » de #valdereuil vous propose une recette de sablés de Noël simple et rapide à refaire à la maison !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Tournage & Montage : Olivier Bonnet et Coline Lefèvre Rédaction : Coline Lefevre

Partagez :

Tout roule pour le jeune champion !

Début décembre, Enzo Jacques, un jeune coureur du club de vélo de Val-de-Reuil, a remporté les championnats régionaux de cyclo-cross ! Portrait. 

Maillot sur le dos, lunettes sur le nez, médaille autour du cou, Enzo Jacques peut être fier de lui ! Ce coureur de 13 ans vient d’être clamé champion de Normandie en catégorie minime. Un beau parcours pour le jeune homme qui descend à toute vitesse sur les traces de son père. 

Tradition familiale 

Licencié au club rolivalois depuis 2015, Enzo ne cesse de grimper sur les podiums. À 13 ans, ce collégien mêle sa vie d’adolescent à sa passion pour le vélo. Le 5 décembre, il est devenu champion de Normandie de cyclo-cross à Mondeville, une fierté pour le passionné qui a bluffé ses proches : “Ce n’est pas la première fois que j’arrive premier, mais le fait d’avoir le maillot de vainqueur ça fait plaisir. C’était un circuit technique, mais j’avais de bonnes jambes.”

Resté en retrait derrière ses adversaires en début de course, le jeune athlète s’est démarqué à 500 mètres de l’arrivée en repassant en tête. Un effet de surprise qui a étonné tout le monde, car Enzo n’a jamais gagné en cyclo cross. “Je suis plus VTT, mais cette victoire me motive à continuer en équipe de France et d’obtenir tous les maillots en cyclo-cross”, projette le champion qui suit les traces de ses idoles Mathieu van der Poel et Tom Pidcock. Un talent et une passion qu’il tient de son père, Nicolas, lui-même un grand cycliste qui a fait le choix d’inscrire son fils à Val-de-Reuil : “J’ai moi-même été champion de France en minime et trois fois champion cadet junior. Je lui ai transmis les valeurs naturellement, sans aucune pression, il a tout de suite accroché au vélo. Nous habitons à Feuguerolles et c’était une évidence de porter les couleurs rolivaloises.” 

Un bel avenir attend le coureur qui veut faire de cette passion une véritable carrière. Peut-être que dans quelques années, il sillonnera les routes françaises aux côtés des plus grands champions !

Le VC, un club de renommée nationale qui met en avant les jeunes

Les plus grands sont passés au Vélo Club de Val-de-Reuil. Entraînés par Bernard Laffont et son fils Thomas, près de 30 coureurs sillonnent les sentiers de la Ville Nouvelle à la force de leurs jambes.  Crée en 1977, ce club d’envergure nationale mise sur la qualité des entraînements permettant aux jeunes athlètes d’exceller lors des compétitions. “Je pense que ma méthode de travail fait la performance des coureurs.  Je suis content de leurs résultats, c’est la continuité de ce que je fais depuis le début ”, lance le président qui a concouru auprès des gagnants du tour de France. Si le vélo club rolivalois est reconnu à travers la France, se hissant 3ᵉ au classement général, sa renommée est tout aussi grande dans la Région : “Nous sommes un club polyvalent, nous faisons du VTT, du cyclo-cross et du vélo de route. Excepté le BMX qui est trop compliqué à gérer.” 

Séances de découverte

Près de la moitié des licenciés ont moins de 20 ans, une maison mère qui offre la possibilité à tous de s’immerger dans le monde du vélo. « Peu de clubs dans l’Eure proposent des sessions de VTT pour les jeunes. On les aide et les soutient, c’est la philosophie du club. On ne pousse pas les enfants à la compétition, s’ils veulent rester dans le loisir, c’est leur choix », souligne Julien Griffon le secrétaire du VC. Un club à taille humaine qui accompagne cette jeunesse à travers une transmission de savoirs des plus anciens : « Les adultes apprennent la technique aux minimes, pupilles, benjamins, cadets et juniors. » En plus d’assurer une formation de haute qualité, le club rolivalois offre la possibilité aux novices de participer à des séances d’essai avant de signer pour l’année.  

Actuellement, les femmes manquent à l’appel sur les cycles. Le club souhaiterait plus de coureuses, amatrices ou avancées  en selle :” Toutes les femmes que nous avons eues ont été championnes de Normandie ”, rappelle son président Bernard Laffont qui aimerait étoffer son équipe tout en restant à taille humaine pour conserver son esprit familial ! 

Plus d’informations : 

Vélo Club de Val-de-Reuil

vcvr@laposte.net

Partagez :

Une Rolivaloise toujours sur le podium !

À tout juste 17 ans, Imane Tighlaline bat les scores au Taekwondo. Vice-championne d’europe, triple championne de Normandie et maintenant deuxième au French Eco Open international ! 

Une fierté pour son club. Cette jeune athlète rolivaloise ne cesse de réussir ! Licencié au club de Taekwondo de Val-de-Reuil depuis 10 ans, Imane enchaîne les podiums. Sous les yeux de sa mère, elle ne cache pas sa motivation pour atteindre son graal : les Jeux Olympiques de 2024.

Un sport pour vaincre sa timidité

C’est à tout juste 6 ans qu’elle commence ses premiers combats. “Mes parents m’avaient inscrite car j’étais très timide. C’est d’ailleurs ce sport qui m’a ouvert socialement. Les valeurs du taekwondo sont très respectueuses. Je me suis dit, si les autres y arrivent pourquoi pas moi ? » , se souvient-elle en dobok, la traditionnelle tenue de la discipline.  Un sport qu’elle a dans le sang, depuis ses premières compétitions, Imane ne cesse de gravir des sommets : trois fois championne de Normandie, 2ème au championnat de France, vice-championne d’Europe de moins de 21 ans… Récemment, elle est arrivée 2ème au French Éco Open International où des dizaines de pays concouraient. Pour l’occasion, la jeune femme a changé de coach car celui du club, Hassan Ikrhazzen, ne peut plus temporairement entraîner pour des soucis de santé : « J’ai toujours été habituée à Hassan. Ce nouveau coach m’a permis d’avoir un autre avis et de développer une technique et un autre style de combat.” 

“J’espère participer aux JO” 

Au fil des années, Imane enchaîne les stages, de l’Allemagne à la Belgique en passant par l’Estonie, elle se crée un véritable répertoire de compétences physiques et mentales qui la propulse au sommet des plus grandes compétitions. “J’ai combattu contre une médaillée d’or qui a participé aux JO de Rio. J’aimerais beaucoup participer aux Jeux de 2024, les portes sont déjà bien ouvertes ”, projette la championne qui fait déjà de nombreuses recherches pour devenir Kinésithérapeute dans le sport afin de lier sa passion à son métier. 

Partagez :

Tuto carte de voeux (vidéo)

🎄Une animatrice du centre de loisirs des Cerfs-Volants de #valdereuil vous propose un tuto carte de voeux ! À envoyer à tous vos proches !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Tournage & Montage : Olivier Bonnet et Coline Lefevre 
Rédaction : Coline Lefevre 
Partagez :

Le magasin optique du lycée Marc Bloch !

Depuis sa création en 2008, le BTS optique du lycée Marc Bloch ouvre une boutique ouverte au grand public ! Tous les vendredis matin, il est possible de venir examiner sa vue ou changer de monture. Reportage. 

Comme chez un opticien classique, la boutique du lycée rolivalois accueille des clients venus de l’extérieur. De l’examen de vue à la pose de verres en passant par la prise en charge de la complémentaire santé, les opticiens en herbe sont directement plongés dans le bain de leur métier.

Premier BTS de Normandie

Rayons de lunettes, ordinateurs, miroirs… Les étudiants disposent de l’intégralité du matériel professionnel.  En plus d’avoir un taux de réussite très élevé pour la profession (90 % en  2020), le BTS optique de Marc Bloch est la première et rare formation de la région avec Vire.  “ Ce sont les deuxièmes année qui peuvent exercer dans la boutique. Ils peuvent choisir les collections, monter les verres, examiner la vue… C’est un très bon exercice pour eux car c’est de la vente réelle” , explique Camille Schwartz, enseignante et coordinatrice du BTS en entrant dans la boutique optique.

Dans le magasin, 16 élèves de 2ème année planchent sur les logiciels de prise en charge. Étant en formation initiale (pas d’alternance) les jeunes étudiants ne manquent pas la séance pratique du vendredi en boutique. Julie Gassa, 19 ans, a déjà pris en charge plusieurs clients : “ C’est très formateur, on est dans les conditions pour exercer le métier par la suite. J’ai déjà reçu plusieurs personnes de l’extérieur, pour des devis et des examens.” 

Au total, près de 350 montures sont proposées dans le magasin pédagogique. “On change de collection tous les ans. On les emmène à des salons pour qu’ils choisissent les modèles”, souligne Valérie Sauvage, une opticienne professionnelle qui intervient régulièrement le vendredi.  

Une formation prestigieuse qui offre aux étudiants un avenir assuré. Dans les trois mois après leur diplôme, plus de la moitié décroche un contrat  ! 

Magasin pédagogique, ouvert tous les vendredis matin (en période scolaire) de 8h à 12h. Lycée Marc Bloch, 1 Voie Bachelière, 27100 à Val-de-Reuil. Rens* : 02 32 59 50 75 

Partagez :

Des permanences pour les entrepreneurs en difficulté

Depuis quelques jours, l’entreprise d’insertion par le travail indépendant, GERMINAL, propose aux entrepreneurs des permanences d’écoute et de conseil à la maison des projets. Trois jours par semaine, pour les aider à remonter la pente. 

Acteur engagé de l’économie sociale et solidaire depuis 25 ans, l’association Germinal accompagne les travailleurs indépendants dans le déploiement de leur entreprise. Le lundi, mardi et mercredi, de 9h à 12h et de 14H à 17H, cette nouvelle structure d’insertion assure des permanences à la maison des projets pour permettre aux travailleurs indépendants, ayant des difficultés sociales et professionnelles, de pouvoir bénéficier d’un accompagnement et d’une mise en relation avec des clients.

Un parcours d’accompagnement 

Du budget à la communication en passant par la stratégie commerciale, GERMINAL vient en aide à tous les créateurs, déjà immatriculés ou en cours d’immatriculation, en mettant en place des accompagnements entre 4 et 24 mois. “On est là pour lever leurs freins, donner des conseils en matière de gestion financière, de communication, comment réaliser des factures, obtenir des contrats, rédiger des devis… On s’adresse à ceux qui ont de lourds problèmes financiers, soit qui sont déjà suivis par des partenaires du domaine social ou qui sont dans le besoin d’un parcours d’insertion” , explique Audrey Garaffa, responsable du développement en Normandie chez GERMINAL.

Les travailleurs indépendants pourront, de manière autonome, gérer et pérenniser leur entreprise pour un futur meilleur.

À la fin du mois de janvier, les permanences se tiendront dans leurs nouveaux locaux au sein de l’espace de coworking COSMOS.

Vous êtes commerçants ? Freelance ? Et vous n’arrivez plus à faire tourner votre entreprise ? Inscrivez-vous sur la plateforme de l’inclusion EITI Germinal Eure pour participer à une ou plusieurs permanences !

Renseignements : germinal.normandie@groupe-sos.org

Partagez :

Une journée de la laïcité pas comme les autres au lycée Marc Bloch

Tout au long de la journée d’hier, l’ensemble du corps éducatif du Lycée Marc Bloch s’est mobilisé en faveur de la laïcité. Lecture de textes, chansons, inaugurations… Reportage fort en émotion ! 

Chaque année depuis sa création, la Ville de Val-de-Reuil célèbre la journée de la laïcité pour rendre hommage à la loi de 1905 qui sépare l’église de l’État. 24h de mobilisation autour d’une seule et même valeur : le vivre ensemble. Au lycée Marc Bloch et dans les écoles rolivaloises, diverses actions ont été menées dont un hommage significatif au professeur Samuel Paty, décédé en 2020. 

Une salle au nom de Samuel Paty 

Jeudi midi, les couloirs du lycée Marc Bloch étaient bien remplis. Non pas pour la pause méridienne, mais pour une cérémonie symbolique, préparée depuis de nombreuses semaines par les élèves et leurs enseignants. “Aujourd’hui, c’est un mélange d’émotions qui règne dans notre établissement. Cette salle de conférences qui est derrière moi a longtemps accueilli nombre de réunions, prestations musicales, des débats sur lesquels jeunes et moins jeunes ont pu débattre sur des sujets avec liberté et respect. Sur des valeurs, celle de la République qui vous aident, vous jeunes adultes, à devenir des citoyens responsables”, introduit Thi Hoa Phuong Lefevre, la proviseure de l’établissement, devant une horde de lycéens de tous les niveaux. Un coup de ciseau pour inaugurer le nom de cette nouvelle salle : “Salle Samuel Paty”. À l’intérieur, des écrits et des illustrations, toutes en lien avec un seul et même principe, celui d’être laïque. Au milieu de celle-ci trône la photographie de l’enseignant, un geste fort pour l’établissement qui déroule une cérémonie forte, poignante et pleine de sens.

Poèmes et chansons

“Je suis l’enseignant, de toléré à banni, puis, acidulé comme héros de la belle France. Tous m’ont dit : Au revoir notre cher Monsieur Paty…” commence alors Antoine, un Rolivalois de 16 ans qui a écrit son texte en une soirée. “ Ce projet est génial, il y a beaucoup de cohésion entre nous tous. La laïcité est quelque chose qui règne, on doit la conserver. Ce texte est un hommage qui permet d’expliquer ses enjeux et ce qu’elle représente” , explique le jeune homme qui n’est pas le seul à passer devant le public. Musiciens, chanteurs, slameurs… De 15 à 18 ans, une dizaine de jeunes adolescents ont préparé des écrits riches de sens. Après une interprétation de la chanson de U2 “One Love”, c’est au tour de Medhi, 15 ans, de se lancer dans la lecture d’un texte de Gauvain Sers. Pour le jeune homme, la laïcité est dans les veines de sa Ville : “À Val-de-Reuil, il y a un rassemblement culturel très important, les habitants viennent de tous les horizons et vivent ensemble sur un pied d’égalité.”  Vivre en société, c’est également ce que Kawtar a voulu exprimer. À travers son texte, la jeune femme de 18 ans ne s’attendait pas à faire d’un exercice de classe une présentation devant une centaine de personnes : “On vit en France, on est une diversité, il y a tellement de religions, il faut vivre tous cohabiter.” 

Une Marianne et un arbre de la laïcité

Diversité, Together, harmonie… Des mots et des textes que l’ensemble des lycéens ont ensuite accrochés dans un “arbre de la laïcité” pour exprimer, parfois anonymement, leurs pensées. Puis, au premier étage, le tableau d’une Marianne a été divulgué. Un symbole fort de la République bercé par une Marseillaise en chœur. 

“Cette salle, cette Marianne, ce tableau est original, ce sont les valeurs de la république, on nait laïque et il faut continuer à l’être. On le voit d’ailleurs avec les photos réalisées dans les écoles de la Ville,  c’est important tout petit de continuer, la fierté de notre territoire réside dans la laïcité” , a lancé Catherine Duvallet, première adjointe au maire, face à ces regards, ces personnalités, tous unis dans un lycée, une Ville, un pays qui permet à tous de vivre libres et égaux en droit.

“Ensemble, un projet qui rassemble. » Un crédo pour cette journée que Mahylis a cloturé par ses écrits : “Je voulais émouvoir le public, prendre part de l’actualité qu’il ne faut pas oublier.” 

Tout au long de l’année scolaire, des actions continueront d’être portées par les lycéens et enseignants.

Partagez :

Calendrier de l’Avent virtuel : Tuto emballage cadeau (Vidéo)

🎁L’heure des cadeaux est arrivée ! Le centre de loisirs de l’Éléphant de #valdereuil vous propose un tutoriel simple d’emballage.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Tournage & Montage : Olivier Bonnet et Coline Lefèvre

Rédaction : Coline Lefevre

 

Partagez :

Des dons de jouets solidaires

Une nouvelle association vient d’arriver à Val-de-Reuil ! Depuis juin, une Rolivaloise se démène pour venir en aide aux enfants des personnes dans le besoin. 

Toutes les semaines, Laetitia Leconte parcourt la région à la recherche de jouets en tous genres : poupées, puzzles, légos, livres, peluches… Son objectif ? Les récolter pour les donner aux personnes qui sont dans le besoin. Une main sur le cœur, un dévouement personnel qu’elle exprime à travers “Jouet encore”,  l’association qu’elle a montée l’été dernier. 

“J’ai toujours voulu aider” 

Chez elle, une pièce est dédiée aux dons qu’elle reçoit de particuliers, d’entreprises ou d’écoles. “J’ai toujours eu la fibre d’aider, je le faisais déjà avant de monter l’asso. Quelquefois, j’achète des jouets dans des ressourceries ou des brocantes. J’ai toujours voulu aider, c’est une idée que j’avais depuis longtemps”, lance la bénévole qui consacre une bonne partie de son temps à traverser la ville et les communes environnantes. Une fois récoltés, les jouets sont inspectés par l’œil expert de Laetitia qui favorise au maximum la réutilisation : “S’il y a des réparations, je le fais, si des pièces manquent, je les mets de côté pour un autre jeu. Le but est de ne pas jeter un seul don.” 

La Rolivaloise les offre ensuite aux familles suivies par les services sociaux communaux ainsi qu’aux centres de loisirs, aux crèches et récemment aux familles afghanes arrivées à Val-de-Reuil en juillet dernier. “Ça me fait du bien de faire du bien, donner c’est agir ! ” souligne l’engagée qui organise une bourse aux jouets tous les ans : “Je continue cette Bourse jusqu’à fin décembre, sur rendez-vous. L’intégralité de la recette sera reversé dans l’achat de jouets neufs pour des enfants démunis.”

Une main sur le cœur qui attend vos dons ! 

Association Jouet Encore 

Pour prendre rendez-vous ou donner : 06 30 03 29 76 

www.facebook.com/jouetencore 

 

Partagez :

Venez participer à la première Bike and Run de Bord !

Le Val-de-Reuil Triathlon club lance un nouvel événement le 12 décembre prochain dans la forêt de Bord. Mêlant footing et vélo, la Bike and Run est une course atypique qui séduira nombre de sportifs.  


Adepte de vélo ? De footing ? Cet événement est fait pour vous ! Pour la première fois, le club de Triathlon rolivalois organise sa “Bike and Run de Bord” le 12 décembre prochain ! Le principe ? Courir et faire du vélo en équipe sur 10 ou 20 km pour les adultes ou trois courses pour les enfants !


Ludique et physique

Par équipe de deux personnes, les Bike and Runners (comprenez rouler et courir) devront atteindre la ligne d’arrivée du stade Jesse Owens en un temps record ! “Les participants doivent apporter un vélo pour deux, ensuite, selon le parcours qu’ils choisiront à l’inscription, ils partiront du stade pour monter dans la forêt de Bord. Un des deux court et l’autre pédale. Si l’un est fatigué, ils échangent les rôles jusqu’à la fin de la course”, explique Marie Briault organisatrice de l’événement. Si l’effort physique est intense, la technique d’équipe l’est tout autant. Pour atteindre la ligne d’arrivée, les sportifs doivent terminer ensemble leur périple forestier. “C’est très drôle comme course, car certains peuvent partir devant pour laisser l’autre le rattraper ou poser le vélo… On découvre la nature, on rigole et on fait du sport ”, lance la triathlète, fière de proposer ce concept dans la commune nouvelle.

En complément des deux courses adultes, le club organise également trois courses destinées aux plus jeunes pour les 6 à 11 ans, 10 à 13 ans et  une de 14 à 15 ans.  « L’objectif est de faire que cet évènement sportif prenne une grande envergure sur notre commune » conclut Cynthia Toulain du club de Triathlon.

Inscription jusqu’au 10 décembre sur le site https://www.klikego.com 

Renseignement au 06 84 43 42 35 ou au 06 86 14 67 59

Pass sanitaire obligatoire

Partagez :

Recette de fêtes à la rolivaloise ! (Vidéo)

Potimarron, poireaux, butternut, patate douce… Au mois de décembre les légumes rolivalois sont nombreux ! On vous propose une recette avec des légumes de saison pour vos repas de fêtes ! Envie d’essayer ? Suivez les étapes d’Erwan et son p’tit lutin  !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

(Merci à la La Factorie Maison de poésie pour le prêt de la cuisine du père Noël !)

Tournage & Montage : Olivier Bonnet / Rédaction : Coline Lefevre Pro

Partagez :

Pour fêter Noël, Val-de-Reuil édite un premier calendrier virtuel de l’Avent

Val-de-Reuil lance sa nouvelle opération festive ! Du 1er décembre au 25 décembre 2021, la Ville dévoile son calendrier de l’Avent sur ses réseaux sociaux ! Chaque jour, tentez de gagner un cadeau offert par les commerçants et les acteurs associatifs rolivalois.

Pas un ni deux, mais 25 cadeaux vous attendent ! En partenariat avec les commerces rolivalois, la Ville de Val-de-Reuil endosse son costume de Père Noël tout au long du mois de décembre ! Chaque jour de 9h30 jusqu’à 00h, essayez de remporter un lot en participant au jeu-concours virtuel.

Participation sur Instagram @val_de_reuil

Pour soutenir son économie locale, son maillage associatif et donner de la joie aux petits et grands, la Ville publiera tous les matins vers 9h30, à partir du 1er décembre, une photo ou une vidéo en lien avec les fêtes de fin d’année sur son compte Instagram avec en légende, un concours pour remporter un ou plusieurs lots d’un ou plusieurs commerçants et acteurs associatifs rolivalois. 

Les consignes

Tous les participants doivent remplir trois conditions pour remporter un cadeau après un tirage au sort : 

-Liker la photo avant 00h

-S’abonner au compte de la ville et celui du commerce ou association cité dans la publication

-Inviter trois amis dans les commentaires de la publication

– Reposter dans sa story

Tous les jours, un ou plusieurs lots sont à gagner. Pour connaître le ou les vainqueurs du jour, un système de tirage au sort sera effectué par le biais d’un site internet qui tire aléatoirement le gagnant dans les commentaires du post. (Le tirage au sort sera donc exclusivement du hasard.) 

Le ou les gagnants seront annoncés tous les matins à 9H30 en story.

Le service communication de la Ville prendra contact avec le ou les gagnants directement en messagerie privée sur instagram ou sur un autre réseau social en demandant : nom et prénom,  en indiquant les modalités de remise du ou des gains. 

La remise du ou des gains s’effectuera directement en mairie. Le ou les gagnants devront se rendre à l’accueil en indiquant quel lot il a remporté et devra présenter sa pièce d’identité pour récupérer le cadeau.

Alors, à vous de jouer ! Rendez-vous demain matin pour essayer de remporter le premier gain !

Suivez-nous sur Instagram !
Partagez :

Gérald Kerguillec ouvre sa galerie au public !

Artiste peintre depuis plus de 40 ans, Gérald Kerguillec propose une porte ouverte sur 4 jours cette semaine ! 

C’est au fond de son jardin, à 100 mètres de sa maison, que l’artiste tient son atelier. Quelques années après sa dernière porte ouverte, Gérald Kerguillec souhaite faire découvrir son travail aux Rolivalois les 2, 3, 4 et 5 décembre prochains ! 

“Je suis arrivé à Val-de-Reuil en 1976” 

Si sa maison est domiciliée au Vaudreuil, son atelier lui est bel et bien 100% rolivalois. Des œuvres peintes sur le territoire de la commune nouvelle depuis de nombreuses années. Au pinceau, Gérald continue de faire évoluer sa passion qu’il a découverte à ses 22 ans : “Ma femme était aux beaux-arts de Paris, moi, je travaillais en raffinerie. C’est elle qui m’a plongé dans la peinture.” Après un passage aux beaux-arts, il arrive dans la ville nouvelle au moment de sa création. “Je suis arrivé à Val-de-Reuil en 1976, on avait un appartement rue Payse puis on a acheté cette maison car je n’avais pas assez de place pour travailler.”

À l’intérieur, une série d’aquarelles sur le paysage normand , et de grands panneaux de papiers peints attendent les visiteurs, une porte ouverte symbolique pour l’artiste de 69 ans qui expose régulièrement ses toiles en Bretagne mais peu dans la région : “Je veux montrer davantage mon travail en Normandie, notamment mes toiles sur papiers peint.”

À découvrir sans attendre les 2,3,4 et 5 décembre de 14H à 19h ! 

Entrée libre ou sur rendez-vous au 06 88 75 97 11 

Atelier : 9 rue de la Comminière 27100 Le Vaudreuil. (Entrée côté Vaudreuil)

L’info en + 

En complément de ses œuvres, l’artiste propose des cours de dessin et d’aquarelle, ouvert à tous, dès 16 ans ! Renseignement au 06 88 75 97 11.

Partagez :

Réduire vos factures en participant au défi DECLICS !

Participez à la transition énergétique, gratuitement, en toute convivialité avec le projet DECLICS ! Jusqu’au mois de mai, les rolivalois sont invités à se lancer dans l’aventure. Explications.

Suivre ses consommations d’eau, d’énergie et de déchets pour faire des économies. C’est le défi lancé par SOLIHA et le conseil citoyen rolivalois. En équipe, voisins, familles ou amis peuvent participer à DECLICS pour agir sur le climat de manière ludique et participative. 

Atteindre des économies de plus de 8% 

Il y a un an, la Ville de Val-de-Reuil a répondu à un appel à projet de l’ARS (Agence régionale de santé) qui consistait à améliorer la qualité de l’air dans les logements. Suite à cette démarche, la municipalité a fait le choix de continuer dans cette voie en tissant un partenariat avec SOLIHA Normandie. “DECLICS est un projet national du réseau CLER qui existait déjà avec le défi famille énergie positive. L’objectif de ce nouveau défi est de mesurer quotidiennement sa consommation d’eau, d’énergie et de déchets pour atteindre au moins 8% d’économies”, explique Camille Lenoble, cheffe de projets Habitat et Energie chez SOLIHA

Val-de-Reuil est l’une des deux communes de l’Eure à se mobiliser sur ce projet. Les concurrents s’inscrivent sur le site www.defis-declics.org puis choisissent le ou les défis sur lesquels s’inscrire : “pour avoir une approche plus globale, il est mieux de choisir les trois volets.” Ensuite, les équipes seront constituées lors du lancement du défi le mercredi 8 décembre 2021 à 18h00 à la maison de la jeunesse et des associations. Au total, 5 équipes de 10 familles s’affronteront jusqu’au mois de mai. Un challenge ludique et participatif qui permettra à chaque famille d’échanger sur leurs bonnes astuces pour aller au-delà des 8 %. Pour suivre leur consommation, chaque foyer devra relever son compteur d’eau et d’électricité puis peser ses déchets. Une fois les chiffres récupérés, ils devront être renseignés sur le site ou directement remonté à un conseiller SOLIHA.

Ateliers et animations 

Tout au long du défi, des ateliers seront proposés autour de la qualité de l’air, des écogestes ou encore de la fabrication de produit ménagé. « Le rôle du conseil citoyen, c’est d’assister les familles dans leurs inscriptions et le défi en remontant les questions et les remarques des participants. Lors des événements, les conseillers citoyens assureront la logistique et la diffusion de l’information à chaque équipe », conclue la porteuse du projet. 

Une belle occasion d’allier écologie, convivialité et économies !

Plus d’informations : 

Envie de participer ? Rendez-vous sur le site www.defis-declics.org pour vous inscrire. Pas de réseau internet ? Inscrivez-vous à distance au 02 32 39 89 99. Plus de renseignement à l’adresse faire27@soliha.fr ou valdereuil.conseilcitoyen@gmail.com.

Partagez :

Made In Val-de-Reuil : Les petits ouvriers de VERAGROW (Vidéo)

Lancée en 2019, la startup Veragrow fabrique du fertilisant 100 % organique à base de biodéchets à l’aide d’une main-d’œuvre gratuite. C’est au pôle d’agriculture biologique des Hauts Près de Val-de-Reuil que cette jeune entreprise s’est saisie de la technique de lombricompostage. Plus de 12 millions de vers de terres sont employé par la firme pour fabriquer plus de 5 tonnes lombricompost chaque mois.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Avec les témoignages de Théo Saint-Martin, cofondateur et responsable R&D de VERAGROW

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

Partagez :

Venez découvrir l’art du Manga sous toutes ses facettes !

Samedi 27 novembre, la Médiathèque du Corbusier lance sa journée Manga ! En partenariat avec la Cyberbase et la ludothèque de la Semaine des 4 jeudis, venez vous initier à la culture manga à travers des tournois, ateliers, concours ou encore plusieurs surprises à gagner ! Programme. 

Avant de devenir un symbole de la culture japonaise, le manga est avant tout une bande dessinée. C’est vers la fin du 19e siècle que sa démocratisation s’est accélérée. En Occident, le mot « manga » désigne une bande dessinée japonaise, mais aussi parfois d’autres produits visuels rappelant certaines de ces bandes dessinées allant des dessins animés aux jeux vidéos. Pour mettre en avant cet art japonais, la Médiathèque Le Corbusier s’allie avec la Cyberbase et la ludothèque pour proposer une journée atour de cette culture idolâtrée par petits et grands ! De 10h à 12h et de 13h30 à 18h, plongez au cœur de l’aventure manga à travers une palette d’animations ! 

Les rencontres : 

Dès 10h30, une exposition et une présentation des œuvres de l’illustratrice Sinath sera disponible dans le hall de la médiathèque. Pour les friands de dessins, l’artiste proposera une initiation au dessin manga tout au long de la matinée ainsi qu’une réalisation de portraits l’après-midi. 

Vers 14h, ça sera au tour de l’auteur Hiroyuki Ooshima de faire découvrir son métier de mangaka (auteur de manga) à travers une conférence unique d’une heure ! 

Tournois et concours : 

À partir de 14h, les animateurs de la Cyberbase proposeront aux visiteurs un tournoi de jeu vidéo sur “Jump Force”. Il s’agit d’un crossover entre différents univers manga, tous édités dans le magazine japonais Shonen Jump, à savoir Naruto, Dragon Ball, One Piece, Yu-Gi-Oh!, Saint Seiya et bien d’autres : Héros et antagonistes les plus connus sont de la partie dans ce jeu de combat ! Un concours de dessin “fan art” sera également proposé. 

Les ateliers : 

Dès 10h, la ludothèque rolivaloise proposera une initiation de jeux de société traditionnels japonais ! 

Les fans des Pokémons seront aux anges ! De 15h à 16h, ils pourront fabriquer leurs propres pokéball (il ne manque plus qu’à trouver leurs animaux favoris pour s’imaginer en dresseurs experts ! ) 

La journée se terminera par une initiation au cosplay, le fameux loisir de jeu de rôles qui consiste à se déguiser en personnage de sa série préférée ! Du maquillage à la coiffure, chacun pourra se grimer au gré de ses envies pour participer à un défilé et tenter de remporter un prix ! 

Samedi 27 novembre Aventure manga

88 rue Grande médiathèque Le Corbusier 27100 à Val-de-Reuil. 

De 10h à 12h et de 13h30 à 18H. Entrée libre et gratuite. 

02 32 59 31 36 

mediatheque.lecorbusier@valdereuil.fr

Partagez :

11 novembre 2021 : Voltige aérienne dans le ciel rolivalois (vidéo)

Montez à bord de l’un des deux avions et revivez le spectacle de voltige aérienne du 11 novembre dans le ciel de Val-de-Reuil ! Un hommage d’exception aux « As de la Grande Guerre ».

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Les objets trouvent une seconde vie avec la Ressourcerie (vidéo)

Implantée à Val-de-Reuil depuis plus de 6 ans, la Ressourcerie rolivaloise est bien connue des habitants. Canapés, vaisselle, disques, livres, vêtements… Chaque année, près de 300 tonnes d’objets trouvent une seconde vie grâce à l’association l’Abri qui emploie une trentaine de salariés en insertion. Au-delà de son intérêt social, la Ressourcerie permet également de favoriser la réduction des déchets. Bienvenue dans l’univers de l’économie circulaire ! 

Avec les témoignages de Nolwenn Leostic et Christophe Thiessé.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre 

Partagez :

Vous êtes sans connexion