Auteur/autrice : Coline Lefèvre

Coiff & Co installe ses ciseaux sur la zone des Falaises

Le nouveau salon de coiffure Coiff & Co a ouvert ses portes le 24 mars sur la zone Commerciale des Falaises. Un 13ème salon pour Katy et Gregory Lefèbvre qui se sentent déjà comme chez eux.

Coloration, coupes, shampoings… Le salon de Coiffure Coiff & Co vient d’arriver en ville ! À la tête du salon à prix malins, on retrouve Gregory et Katy Lefèbvre, deux Ébroïciens franchisés de la marque.

De générations en générations

À 49 et 43 ans, Katy et Gregory se sont bien trouvés. Tous deux issus du milieu de la coiffure, ces deux amoureux sont nés avec l’art de la coupe et de l’entreprenariat dans les mains. « Depuis toute petite, j’adorais le monde de la beauté, la mode et le côté relationnel. La coiffure a pris tout son sens. » explique Katy qui s’est lancée dans un CAP par la suite. Grégory, quant à lui, est baigné depuis toujours dans le métier « J’ai une famille de coiffeurs. J’ai fait des études de droit et d’anglais à Nice et je me suis rattaché au wagon par la suite. Au-delà de la coiffure, j’ai des proches qui ont l’âme d’entreprendre.» Après avoir ouvert plusieurs salons à Évreux, Aubevoye ou encore Vernon, le couple a été interpellé par Val-de-Reuil il y a plusieurs années. « La structure de la Ville est très intéressante, la zone des Falaises est très attractive et dynamique, c’est ce qui nous a plu. On pensait déjà à nous installer ici il y a 6 ans », soulignent les deux professionnels en confiant que leur accueil était au-delà de leurs espérances : « Tout le monde s’est présenté, on nous a demandé si on avait des demandes. C’est la première fois qu’on voit ça ! »

En deux, trois clics, il est possible de réserver son tour, sa coupe et de régler sa prestation !

Pas de file d’attente 

En plus des prix bas, il n’y a pas besoin de prendre un rendez-vous téléphonique. Pour les plus organisés, l’enseigne propose de réserver en ligne sur leur site. Mais la réservation n’est pas obligatoire. Si un professionnel de la coiffure est disponible, le client est tout de suite emmené au lavabo. À l’entrée, une tablette numérique accueille les clients : « Il est possible de choisir sa prestation sur la borne à côté de la caisse. Le client peut également payer avant pour être serein. S’il y a trop de monde, la borne délivre un ticket de réservation et demande au client d’enregistrer son numéro pour le prévenir une fois que la place est libre. Ça permet de faire ses courses ou de découvrir les autres commerces de la zone ! »

Plus de renseignements :

Coiff & Co

1 Avenue des Falaises

27100 Val-de-Reuil

Ouvert du lundi au samedi de 9H30 à 19H00

02 32 61 20 20

valdereuil-cc@coiffandco.com

Réservations possibles sur https://www.coiffandco.com/salon-5706/coiffeur/1-avenue-des-falaises-27100-val-de-reuil

 

Partagez :

Des gourmandises livrées ou à emporter !

Fermés depuis plusieurs mois, les restaurants et les Fast Food se renouvellent avec des plats à emporter ou à se faire livrer. Zoom sur les bonnes adresses rolivaloises.

S’il n’est pas possible de s’asseoir en terrasse, les restaurateurs, cafetiers et fast-food Rolivalois s’adaptent pour proposer des cartes disponibles en retrait ou en livraison. De la pizza quatre fromages au hamburger maison passant par les gratins  il y en a pour tous les goûts !

Pour retrouver les cartes, les plats du jour ou encore les offres de chaque restaurateur, rendez-vous sur VDR E-Market ! 

 

Restaurants et brasseries :

 

Le 19 Cent 73

En vente à emporter

Adresse : 7 Rue Courtine 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Plat du jour disponible sur leur page facebook 

Carte à découvrir sur https://www.facebook.com/Le19cent73-464489710339611/photos/pcb.3562584533863431/3562584403863444/

Commandes au 06 82 03 26 25 ou au 02 32 59 01 73

 

Le Sabaidee 

En vente à emporter

Adresse : Place des Quatre Saisons 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Cuisine Thaïlandaise

Horaires d’ouverture : Du mardi au vendredi midi

Commandes au 02 32 09 85 73 ou au 07 61 27 54 74

 

Burger 27 Grill

En livraison et vente à emporter

Adresse : 10 place des Quatre Saisons 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Tacos, Burger, frites, smoothies, salades…

Horaires d’ouverture : Du lundi au vendredi de 11H à 14H30 et de 17H30 (à emporter) à 23H30 (en livraison)

Commandes au 09 63 52 16 70

 

La Ferme de la Salle 

En vente à emporter et livraison chaude ou froide

Adresse : 33 rue de la Sarcelle 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Quich, salades, choucroute, feuilletés, poisson, gratins, viandes…

Horaires d’ouverture : 

Commandes la veille au 0648375687, par mail contact@veronoel.com ou sur la page https://www.facebook.com/Restaurant-La-Ferme-de-la-Salle-104873287587119

 

Au Bureau

En vente à emporter et Click & Collect

Adresse : Parc des Saules, Voie des Clouets

Spécialités : Burger,glaces, frites, salades, flammekueches, plateaux apéritif …

Horaires d’ouverture : du lundi au jeudi de 11h30 à 14h30 et de 18h à 19h et le vendredi et samedi de 11h30 à 19h le vendredi et samedi.

Commandes sur leur site ou au 02 32 63 47 95

 

Del Arte 

En vente à emporter, Click & Collect et livraison après 19H

Adresse : Voie des Clouets 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Pizzas, pâtes, glaces…

Horaires d’ouverture : en click & collect du lundi au samedi de 11h30 à 14h30 et de 17h30 à 19h. Livraison uniquement après 19h

Commandes https://www.delarte.fr/restaurants/582-val-de-reuil  ou au  02 32 50 28 92

 

Comptoir du Malt

En vente à emporter et Click & Collect

Adresse : Ruelle du Coin des Saules 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Planches apéritives, bowls, salades, pizzas, frites…

Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 11h15 à 14h45 et de 17h30 à 18h45 le vendredi et le samedi.

Commandes sur https://commande.lecomptoirdumalt.fr/home/places

 

Fast-Food :

 

Burger King 

En drive

Adresse : 3 rue des Saules 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Burger, frites, glaces…

Horaires d’ouverture : du lundi au dimanche de 11H à 18H45

Commandes sur https://www.burgerking.fr/restaurant/val-de-reuil

 

 Pizza Mama

En livraison et vente à emporter

Adresse : 1 Avenue des Falaises 27100 Val-de-Reuil

Spécialités : Pizzas

Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 11h à 14h30 et de 18h-19h (Emporter/Livraison) et de  19h – 22h30 en livraison

 Commandes au  02 32 61 29 23 ou au 07 68 68 77 12

Mcdonald :

En drive

Adresse : ZAC du Parc d’Affaires 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Fast food

Horaires d’ouverture : du lundi au dimanche de 9H à 18H 30

Commandes sur https://www.restaurants.mcdonalds.fr/mcdonalds-val-de-reuil ou au 02 32 50 61 28

 

Quick Délices :

En livraison et vente à emporter

Adresse : 2 places des quatre Saisons 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : sandwichs, tacos, paninis, salades…

Horaires d’ouverture : 11h à 14h30 et de 18h00 à 19h00 (Emporter/Livraison)

19H00 à 22h30 (livraison)

Commandes au 02 32 40 41 32 , 02 32 40 55 42 ou au 07 67 24 09 44

 

Beder

En livraison et vente à emporter

Adresse : Allée Vivaldi 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Kebab

Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 11h à 23h (uniquement en livraison à partir de 19H)

Commandes au 02 32 59 66 50

 

La pizza del Papel

En vente à emporter et livraison

Adresse : 123 rue Grande 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Pizzas, sandwich, tacos…

Commandes au 02 32 40 04 00

 

 Ankara Kebab

 En vente à emporter

Adresse : Place de l’Astrolable rue Grande 27100 à Val-de-Reuil

Spécialités : Kebab

Commandes au 02 32 50 49 66

 

Partagez :

Des balades printanières à moins de 10km

Depuis que le soleil a pointé le bout de son nez, les promenades sur les espaces extérieurs de Val-de-Reuil se sont démultipliées. Des rives de l’Eure aux pistes cyclables, chacun prend l’air à sa manière !

En ce week-end de Pâques, quoi de mieux que de redécouvrir la ville tout en restant bien protégé (pour les activités qui ne nécessitent pas d’efforts) et à moins de 10 kilomètres de son domicile sans limitation de durée !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Service communication

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

Partagez :

A la découverte du chantier de Léo Lagrange

Après les clubs sportifs, ce fut au tour des riverains de découvrir mardi le chantier du nouveau gymnase Léo Lagrange. Les deux architectes du projet étaient présents pour répondre aux questions de chacun.

Casques sur la tête, gilets sur le dos, un petit groupe d’habitants résidant à proximité du nouveau gymnase Léo Lagrange sont venus visiter le chantier mardi après-midi. L’occasion pour les deux architectes et les élus de répondre aux questions de chacun sur la future structure du complexe sportif de 4 300 m2.

Vis-à-vis, espaces verts et gardiennage

La visite de chantier a débuté sous le soleil par l’intervention de Cheree Bellenger, cheffe de projet du renouvellement urbain. Celle-ci a expliqué aux habitants les nouveautés qui émergeront prochainement en ville dont la construction du nouveau Gymnase Léo Lagrange : « Le but de cette visite est de répondre à toutes vos interrogations. »

120 arbres viendront camoufler le gymnase

Deux des trois architectes du bâtiment, ont ensuite commencé la visite. Hidezaku Moritani, l’architecte japonais, s’est penché sur la structure du gymnase : «On voulait éviter de créer un mur en face de chez vous, c’est pourquoi les volumes sont écartés pour éviter les nuisances sonores. Une centaine d’arbres vont également être plantés tout autour du parc extérieur. »  Des détails qui rassurent les Rolivalois comme Chantal qui réside aux abords de l’Arbre rouge : « Les couleurs du gymnase sont très belles. Quand les arbres vont pousser, ça permettra en effet de ne pas avoir de vis-a-vis » En plus de la verdure, aucune fenêtre ne donnera sur leurs habitations et un système de gardiennage sera mis en place par la mairie. « Tout sera clos avec un gardien et une vidéo de surveillance connectée à la police municipale. Le parc fermera à 22h », précise Pascale Ravaux, la directrice des sports de la ville.

« Je m’imagine bien faire mon tai-shi ici »

Aurélie pénètre dans la salle principale du complexe, les tribunes sont déjà prêtes à accueillir les futurs 500 spectateurs. « J’aime bien, le complexe fait très moderne et lumineux. J’attends l’ouverture mais visuellement il est beau. Mes enfants pourront faire leur sport ici », glisse la Rolivaloise en passant devant les futurs sanitaires. Hélène Deprez, l’architecte française, montre aux Rolivalois le plan en 3D du dojo. Sylvie s’imagine déjà faire ses séances ici : « Les espaces sont importants ! Je fais du multi-sports, je compte bien venir ici pour faire mon tai-shi ou des séances de pilates en extérieur. »

Des habitants conquis qui n’ont qu’une hâte : voir ce nouveau temple du sport terminé. « On attaque ce chantier pour embellir notre ville, pour en faire la plus jolie ville de campagne et améliorer la vie des habitants. C’est pourquoi il était essentiel de vous consulter », ont conclu Fadilla Benamara adjointe au renouvellement urbain et Christian Avollé adjoint au cadre de de vie.

Un futur propice à la reprise des activités sportives dans un environnement spacieux, lumineux et joyeux  !

Le complexe sportif Léo Lagrange en 10 points :

Le futur complexe sportif, qui devrait ouvrir ses portes fin 2021, sera un véritable bijou architectural et sportif. Petit panorama de ses nombreux atouts :

  • Un bâtiment de 4300m2 dessiné par les architectes James Cowey, Hidekazu Moritani et Hélène Deprez du cabinet Studio Architecture.
  • Un équipement écologique équipé notamment de panneaux photovoltaïques.
  • Une salle omnisports recouverte de parquet pour la pratique des sports collectifs (basket-ball / handball…) et équipée de gradins de 500 places
  • Deux salles dédiées aux sports de combat et de défense (boxe, lutte, taekwendo, judo, kun fu, taekwendo…): 480 tatamis installés au sol.
  • Salle de renforcement musculaire ultramoderne
  • Bureau associatif mutualisé à disposition des différents clubs.
  • Salle de réunion pour les clubs / les habitants
  • A l’extérieur, terrain multisports sécurisé
  • Parc arboré et paysager tout autour du bâtiment
  • Un équipement dont la construction s’élève à 12 millions €

Partagez :

Des achats sans tracas chez les commerçants rolivalois !

Les Rolivalois peuvent faire leurs emplettes en physique ou à distance en tout sécurité ! Jour après jour, la municipalité continue d’accompagner la sécurisation des commerces restés ouverts. Pour les boutiques fermées, l’application VDR E-Market prend tout son sens !

Depuis l’annonce du gouvernement de renforcer les restrictions pour endiguer l’épidémie de COVID-19, la mairie de Val-de-Reuil n’a jamais cessé d’accompagner et sécuriser les commerces ouverts ; de soutenir les commerces fermés !

Barrières, marquage au sol, brassages limités…

En début de semaine dernière, Fadilla Benamara, adjointe au maire en charge du renouvellement urbain et des commerces, a fait le tour des commerces de la ville pour recueillir leurs besoins et distribuer de nouveaux équipements sanitaires. Un soulagement pour les commerçants qui continuent à accueillir du public comme Alice Zheng, gérante du bureau de tabac le Nicotiana située sur la zone commerciale des Falaises : « Les clients respectent et quand il y a trop de monde, ils prennent leurs dispositions avec les indications de jauge maximale.  » Un avis partagé par la boulangerie le Fournil où la queue est massivement réduite grâce aux barrières installées par les services municipaux. Sonnia est elle-même rassurée de venir chercher son pain. Cette Rolivaloise vient tous les soirs après le travail : « je ne fais jamais la queue, je pense que ça dissuade les gens de se regrouper. 

Sur la place des Quatre Saisons, Alexandre Olivier aère son magasin. « Les gens ont bien compris, ça fait du bien d’être essentiel comme tous les commerces d’ailleurs », se ravit le gérant du jardin d’Alex. Au milieu des bouquets, les flèches d’entrée et de sortie rassurent les clients.

Des mesures qui sont également prises de longue date chez les opticiens. Rue Courtine, les Rolivalois et les Rolivaloises peuvent aller choisir leurs modèles de lunettes sans risques. “ Pour ma part, dès la sortie de crise et jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours été accompagné “ ,déclare Dorian Augier, le gérant de Courtine Optique heureux de garder le lien avec ses clients  tout  comme la gérante d’optique des 4 saisons, Florence Vivia, qui peut faire son travail en toute quiétude : «  Ça m’a fait plaisir de voir qu’on a pensé à moi même avec cette situation difficile.»

VDR E-MARKET, un outil devenu essentiel

Mise en ligne en novembre dernier, VDR e-market, application de click & collect proposée par la Ville à l’ensemble des commerçants rolivalois,  prend tout son sens en cette période de fermeture de certains commerces. D’ailleurs, même les commerçants ouverts partagent leurs bons plans sur l’interface connectée. C’est le cas de Fabrice Lefèbvre, le patron du bar-tabac le Rolivalois : « J’y vais très souvent, je mets mes promos de la semaine dessus. C’est un moyen supplémentaire de communication que tout le monde devrait exploiter ».

Pour la présidente de l’association des commerçants, Christel Choquenet, cette application doit vite être utilisée par tous les commerces : « C’est une superbe initiative, je mets mes promos dessus. On va bientôt faire un profil de l’ASCOVAL sur lequel il y aura plein de bons plans, l’ouverture des prochains commerces et les animations qu’on propose ! » 

Une utilisation qui est déjà bien affirmée du côté des boutiques contraintes de fermer leurs portes. La mise en ligne de produits est nettement simplifiée. Pizza Mama, le SABADEI ou encore la Ferme de la Salle n’hésitent pas à mettre en ligne leurs cartes et leurs délicieux plats à emporter.  Dans quelques mois, l’application évoluera avec une nouvelle version qui permettra de voir les “j’aime” des clients. Avec VDR E-market, il est désormais possible de retrouver des informations exclusives pour shopper divers articles made in Val-de-Reuil !

VDR e.market : Retrouvez vos commerçants, artisans et …vdremarket.fr 

Partagez :

Action fait sensation !

Le magasin Action a ouvert ses portes jeudi dernier sur la zone commerciale des Falaises. Un commerce attractif qui vient dynamiser davantage l’économie locale rolivaloise.

L’enseigne des petits prix a ouvert son septième magasin Eurois chez les Rolivalois ! Dès jeudi, jour de son ouverture, et tout au long du week-end, les curieux comme les adeptes du concept sont venus faire de bonnes affaires.

Sur le parking de la zone commerciale, pas de cohue particulière. Anticipant l’ouverture du magasin très en vogue, la Ville avait aménagé ces dernières semaines un parking de 80 places, à proximité de Top Déco.

Une fois garés, place à la discipline avant le shopping : pas plus de 90 personnes ne peuvent déambuler en simultané à l’intérieur de la surface de vente de 900m2. En attendant, les clients font donc la queue le long du magasin tout en respectant les distances de sécurité. Dans la file ce week-end, Nadja et Ibrahim sont déjà à leur seconde virée. « On est passés jeudi matin pour faire un repérage, c’est vraiment génial d’avoir ce genre de commerce à côté de chez soi, on peut même venir à pied ! » se ravissent les deux Rolivalois. À l’entrée, un vendeur demande à chacun de se désinfecter les mains et leur donne un panier pour comptabiliser le nombre de clients à l’intérieur.

Au total, 80 places ont été créées pour les commerces de la zone 

Dans les rayons, il suffit de suivre les flèches au sol qui indiquent le parcours à suivre pour éviter les brassages.  « J’attendais cette ouverture depuis près d’un an », confie Sophie qui a déjà les bras remplis de confiseries et d’articles high tech. Fatwar quant à elle est venue refaire un stock de produits ménagers : « Je suis vraiment contente de ne plus aller à Evreux pour aller à Action. Même si tous les produits ne sont pas accessibles, je trouve quand même quelques articles utiles. » Pour le moment, seul 60% des rayons sont ouverts afin de répondre aux consignes gouvernementales des produits de première nécessité. Les autres articles sont bâchés en attendant la réouverture complète des 6 000 produits discounts proposés. La liste des rayons ouverts est disponible par ici : https://www.action.com/fr-fr/mise-a-jour/ 

Farid Kolas en plein rangement de rayon !

90 % de  Rolivalois embauchés 

L’entreprise néerlandaise est un véritable joyau d’attractivité pour la ville. En plus de favoriser la nouvelle clientèle aux commerces de proximité, l’enseigne a embauché 17 employés libre-service en privilégiant les Rolivalois. “J’ai favorisé au maximum l’embauche locale, nous sommes à 90% d’employés qui habitent à Val-de-Reuil. On pense embaucher d’autres personnes quand tout va se débloquer”, projette Farid Kolas, le directeur du magasin rolivalois, satisfait de cette ouverture : “Les gens sont très respectueux et les rayons restent en place, on voit qu’il y avait une attente.” 

Il est également possible de commander ses articles sur le site internet et les récuperer à l’entrée du magasin en click & collect.

Plus de renseignements : 

Action 

1 Avenue des Falaises

01 55 56 41 52

Partagez :

La piscine rolivaloise reste ouverte au grand public !

Même avec les nouvelles restrictions, la piscine de Val-de-Reuil reste ouverte pour les particuliers comme les scolaires ! A la grande satisfaction des férus de natation qui peuvent faire leur sport sans prendre de risques. Reportage.

 

Soulagement après le feu vert des autorités sanitaires : chacun, à Val-de-Reuil, peut bel et bien continuer à profiter de la piscine en toute sécurité. L’équipement aquatique municipal, que la municipalité avait décidé de rouvrir au public le 8 mars grâce à son toit ouvert et aux importantes mesures de précaution sanitaires déployées, n’aura pas une nouvelle fois à baisser son rideau pendant ce nouveau confinement.

Les particuliers peuvent donc toujours réserver leurs créneaux pour retrouver les plaisirs de l’eau sans aucun risque. Mieux encore, depuis quelques jours, les scolaires y reprennent leur cours de natation, interrompus pendant plusieurs semaines.

Dans le bassin intérieur, seuls les groupes scolaires peuvent pratiquer.

Les scolaires de retour dans l’eau

Sac sur le dos, lunettes prêtes à être mises sur le nez, un coup de gel à l’entrée, et c’est parti pour une bonne heure à faire chauffer les muscles. Depuis la réouverture, les inscriptions défilent. « Les créneaux des midis sont presque tous pris, et dimanche, on était complet ! », se réjouit Pascale Ravaux, directrice du service des sports.  Et parmi les inscrits, on retrouve évidemment les groupes scolaires qui, contrairement au grand public, sont autorisés à plonger dans le bassin intérieur en plus du grand bassin extérieur. Leslie Renen, professeur de sport au collège Montaigne, est de retour avec sa classe de 6ème« Pour les enfants, c’est absolument une priorité de savoir nager. De plus, seuls les 6èmes ont des cours de natation. Donc on est bien content de pouvoir revenir leur apprendre la pratique ».  En pleine séance de brasse, Marie-Andréa est heureuse de retrouver les sensations du contact avec l’eau « Ça fait du bien, ça détend, je peux enfin nager ! » s’exclame la collégienne de 11 ans.

Entrainement, défoulement et rééducation

Dans le bassin extérieur, les adultes nagent chacun dans leur file d’eau.  Christophe prend sa pause déjeuner une fois par semaine à la piscine. À 43 ans, ce sportif a réussi à décrocher quelques créneaux sur son temps libre :  « C’est l’une des rares occasions que j’ai trouvées pour nager. C’est important et ça fait du bien d’en profiter ». Six mètres plus loin, Vylas, 39 ans fait son sport hebdomadaire : « Je trouve que c’est génial, en plus c’est l’une des rares à être ouverte dans l’Eure. Je peux entretenir mon corps et me dépenser.  Avant, j’y allais une fois par semaine donc c’est un vrai plaisir de reprendre le chemin du bassin. »

Vylas est heureux de refaire des longueurs !

D’autres profitent de l’équipement à titre thérapeutique. Margot s’est blessée l’année dernière lors d’un entraînement de triathlon. Cette résidente de Vironvay est soulagée de pouvoir se soigner : « Je suis à moins de 10 kilomètres donc c’est parfait. Pour la rééducation, la natation est le meilleur sport ».

Même les sportifs de haut niveau continuent à s’entraîner à Val-de-Reuil. « On devait faire les championnats de France mais avec le COVID c’était compliqué. La piscine de Val-de-Reuil est l’une des seules à être ouverte alors on en profite », se réjouit  Rayan qui est venu avec son frère jumeau et son père pour un entraînement intensif.

Quant aux particuliers, ils peuvent nager dans le bassin extérieur qui est aéré avec son toit ouvrant !

En pleine désinfection de lunettes de plongée, Isabelle Lefèbvre, vice-présidente du VRN (Val-de-Reuil Natation),  est impatiente de remettre les pieds dans l’eau :  « c’est vital pour nos sportifs. On remercie la ville d’avoir tout mis en œuvre pour qu’ils puissent revenir petit à petit nager, c’est une grande chance ! »

En plus de la joie de ces sportifs, qu’ils soient amateurs ou novices, leur sécurité est assurée au maximum.« Les gens ne se croisent pas, il y a des endroits pour nettoyer leurs équipements, les règles sanitaires dans les vestiaires sont extrêmement cadrées…  La Ville a mis tout en œuvre pour sécuriser les sportifs », tient à rappeler Rachida Dordain, adjointe au maire chargée des sports.

La jauge maximale de nageurs accueillis simultanément dans l’équipement a également été revue à la baisse afin de permettre à tous de savourer les joies des longueurs en toute sécurité. Désormais, 40 personnes au total ont accès en même temps à la piscine. Une manière efficace de concilier activité physique et sécurité sanitaire !

Nouveaux horaires

À partir du 29 mars, les nageurs peuvent s’inscrire sur des créneaux horaires du Lundi au vendredi de 12h à 13h45 et de 16h à 18h45 ainsi que le Mercredi de 12h à 18h45 , le Samedi de 9h à 12h45 et de 14h à 18h45 et le Dimanche de 9h à 13h45

Réservation des créneaux sur www.valdereuil.fr

 

Partagez :

La Rolivaloise 2021 virtuelle et connectée !

C’est le rendez-vous incontournable du mois de mars. La Rolivaloise 2021 se termine le 28 mars ! Un challenge solidaire au profit de la lutte contre cancer du sein, réinventé en virtuel et connecté. Une première qui a séduit les participantes. Avec les témoignages de Rachida Dordain adjointe au maire chargée des sports, Stéphanie Ginfray Dumont, Nadine Rousselin, Françoise Roguë, Asma Nassili, Badera Ouali, Joëlle Pollet et Isabelle Maximilien.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

La Grande Lessive s’invite à Val-de-Reuil

Pour la première fois, Anymania organise une exposition éphémère à l’entrée de la ferme. Baptisée « La Grande Lessive » cette installation d’œuvres réalisées par les petits Rolivalois est à découvrir jusqu’à dimanche.

Poules, chevaux, lapins ou encore cochons… l’art des petits Rolivalois est à découvrir à l’entrée d’Anymania. Instaurée dans les grandes villes du monde entier, « La Grande Lessive » est célébrée cette année le 25 mars. Un évènement culturel qui consiste à épingler des œuvres comme du linge sur un fil.

 

Poils, copeaux de bois, plumes…

La Grande Lessive a été créée en 2006 par la plasticienne française Joëlle Gonthier pour promouvoir la pratique et l’enseignement artistique tout en développant le lien social. C’est Marie-Morgane Trémolière, responsable de la ferme Anymania, qui a eu l’idée d’organiser la première édition de l’opération à Val-de-Reuil : « C’est ma sœur qui m’en a parlé, elle travaille à Lyon. C’est une manifestation artistique de portée internationale qui se fait dans les grandes villes du monde entier. Je trouvais ça intéressant de faire ça à Val-de-Reuil. Le but est de faire un jardin suspendu. » Lundi et mardi, une quarantaine d’enfants des Dominos ou encore de Jean-Moulin ont pu s’exprimer sur les dessins d’animaux imprimés par l’équipe de la ferme. Des œuvres 100% naturelles créées avec des matériaux issus de la ferme pédagogique. « On leur a donné des poils de chiens, de chevaux, du sable des carrières, des plumes… Tout ça à fixer avec de la colle à base d’eau et de farine », explique Manon Richer en accrochant une création d’un cochon poilu signé Alexandre. Une activité ludique qui a séduit les petites graines d’artiste qui sont prêts à recommencer l’année prochaine !

L’exposition est à retrouver jusqu’à dimanche à l’entrée d’Anymania. Pour le plaisir des petits et des grands !

Anymania Voie Dagobert, 27100 Val-de-Reuil

Partagez :

Le club de judo se mobilise pour les femmes et les restos du cœur

Mercredi après-midi, les femmes étaient à l’honneur lors de la séance hebdomadaire du Judo des 2 RIV. Au programme, initiation sportive pour les mamans et collecte de denrées pour les restos du cœur !

Du sport pour la bonne cause. Comme chaque année, le club de judo des 2 RIV propose aux mamans de venir s’essayer au sport pendant la séance de judo de leurs enfants. Pour ne pas perdre la tradition, l’édition 2021 s’est déroulée en extérieur, au boulodrome rolivalois. En plus de mettre en avant les femmes, une collecte de denrées pour les restos du cœur s’est ajouté à l’évènement. Une première qui a fait sensation !

De nombreux dons collectés

Papoter, rencontrer des amies ou encore se réunir et se remettre en forme, c’est ce qu’Éric Delannoy, a voulu montrer en ouvrant les portes de son club aux mères des jeunes judokas adhérents : « Cette activité existe toute l’année, ça permet aux mamans de faire du sport pendant que leurs enfants réalisent leurs séances de judo. On leur propose d’essayer le Taiso, une pratique qui permet de préparer le corps au judo. » Pour le mois de la femme, symboliquement fêté à Val-de-Reuil depuis de nombreuses années, le club a voulu ajouter une autre action tout aussi importante à la ville. « La journée des droits de la femme tombait en même temps que les restos du cœur ; je suis donc allé voir l’antenne locale et nous avons décidé de lier nos deux actions», explique le président du club, ravi de son initiative.

Une alliance unique pour trois heures de sports solidaires. Une semaine à l’avance, le club a lancé un appel aux familles pour collecter des denrées alimentaires en faveur des restos de Val-de-Reuil. À la mi-journée, les cagettes de dons étaient bien remplies.

« C’est important , il faut les aider ! »

 

Sous le boulodrome, une dizaine de mères de famille savourent les joies et les bénéfices des exercices proposés. Le programme s’achemine sous forme de pallier comprenant du renforcement musculaire, du TRX, des squats sur un banc jusqu’aux vrais squats. Montrant ainsi l’évolution possible pour chaque maman. En pleine séance de squats, Aline Preu’homme est séduite : « C’est une excellente initiative qui nous permet de nous remette au sport sur des créneaux sur lesquels on a des enfants à garder et pas forcément du temps pour nous. C’est très sympathique de la part du club.»

Un peu plus loin, Marie surveille les deux enfants qu’elle accompagne tout en testant le TRX. « Je me suis dit que pour la journée de la femme, pourquoi ne pas essayer !  Ça fait trois ans que ma fille est inscrite au club et ils font des choses formidables malgré la COVID »,  souligne la Stéphanoise de 36 ans qui songe même à s’inscrire au cours de remise en forme par la suite.

À côté du banc de denrées alimentaires, Samuel vient de déposer un pot de sauce tomate et des petits pots sucrés. Pour le jeune garçon de 5 ans et demi, cet acte solidaire prend tout son sens : « C’est important car il y a des gens qui n’ont pas de sous, il faut les aider ». Sa mère, Mélanie Andres vient d’ailleurs d’Incarville pour participer à l’action.

Une action sportive et solidaire en lien avec les valeurs rolivaloises !

 

Partagez :

Premiers plongeons pour les nageurs !

Dès aujourd’hui, la piscine de Val-de-Reuil est la première de l’agglomération à rouvrir ses portes depuis octobre dernier. Un beau cadeau pour les amateurs d’eau !

L’heure était aux premières brasses ce lundi matin. Après plusieurs semaines de fermeture, le grand bassin de la piscine de Val-de-Reuil a ouvert son toit aux associations et aux usagers. Il s’agit du seul équipement « aquatique » de l’Agglomération Seine-Eure à rouvrir ses portes au public. Toit ouvert sur un tiers de sa longueur, capacité d’accueil divisée par 5, entrée sur inscription, pratique dynamique et bassin fractionné en six couloirs de nage, désinfection renforcée des vestiaires et blocs sanitaires… les nageurs peuvent retrouver les plaisirs de l’eau en toute sécurité !

Le retour des habitués

Dès 11h45, les nageurs impatients franchissaient la porte de la piscine pour remettre les pieds dans l’eau et se défouler pendant une heure dans le bassin extérieur. « Certains viennent sur leur pause du midi pour faire leur séance de natation. On a un public fidèle qui a vite répondu présent lors des inscriptions. Ça manque à tous de ne plus pratiquer, c’est un véritable cadeau », se réjouit Pascale Ravaux, directrice du service des sports de la Ville. Comme l’été dernier, le chemin coloré fait son retour : « C’est le même protocole, les gens s’inscrivent sur un créneau horaire sur le site de la Ville, ensuite ils doivent venir 15 minutes avant leur rendez-vous où ils récupèrent un bracelet coloré pour atteindre les vestiaires en toute sécurité. »

À l’entrée, le premier nageur vient d’arriver. Sac de sport à la main, Jérôme est prêt à retrouver les lignes d’eau. « Ça m’a terriblement manqué, je suis licencié au club de Gaillon. J’ai réservé depuis mercredi. C’est la seule piscine ouverte et c’est un grand plaisir de retrouver l’eau », lance le sportif en confiant qu’il n’hésitera pas à parcourir à nouveau les 20 kilomètres qui séparent son domicile de la piscine pour revenir nager à Val-de-Reuil.

« L’ouverture de la piscine est aussi une dose d’espoir, on retrouve un lien social. »

Une fois le maillot et le bonnet enfilés, les nageurs suivent le chemin mis en place par les services de la Ville. L’excitation était si grande ce lundi que certains en ont même oublié leurs lunettes de plongée dans les cabines ! Grâce au toit sur rails coulissants dont dispose le grand bassin, les premiers plongeons se sont effectués sous le soleil normand avec une eau chauffée à 27 degrés. « On ne l’ouvre pas forcément entièrement, on peut l’arrêter au milieu, et c’est un énorme avantage ! L’ouverture de la piscine est aussi une dose d’espoir, on retrouve un lien social », précise la directrice des sports.

Cette semaine, les femmes sont à l’honneur à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes : la piscine est gratuite pour toutes les Rolivaloises jusqu’à dimanche !

Un lundi exceptionnel pour le monde du sport qui ouvre un chapitre aux clubs et aux particuliers qui pourront suivre le chemin coloré le Mercredi de 11h45 à 17h45, le Jeudi de 11h45 à 14h15, le Samedi de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h45 ainsi que le Dimanche de 9h00 à 14h00.

Réservation des créneaux sur www.valdereuil.fr

Partagez :

Fermeture des salles de sport : Les clubs s’adaptent !

Même si les espaces de sports couverts ont fermé leurs portes, les clubs rolivalois continuent d’exercer leurs activités. Visio, mails, exercices en plein air… Tout est fait pour continuer à pratiquer !

Plus de salles, mais pleins d’idées. Depuis que les espaces de sports couverts sont fermés pour endiguer l’épidémie de COVID-19, les clubs rolivalois continuent de pratiquer avec leurs licenciés. Une multitude d’adaptations pour ne pas perdre le lien.

Des séances en plein air pour le Val-de-Reuil Olympique Lutte

Le Val-de-Reuil Olympique Lutte (VROL) met tout en œuvre pour préserver le capital santé de ses adhérents. Depuis mars 2020, le club a, petit à petit, mis en place plusieurs activités. Habituellement, les sportifs pratiquent la lutte au gymnase Léo Lagrange, qui a été contraint de fermer selon les consignes sanitaires. « On a repris nos séances en sans contact pour garder du lien. On partage des vidéos de notre fédération sur facebook où l’on réalise aussi des séances avec nos entraîneurs. » souligne Natalia Yon la présidente du club, qui a instauré un programme en extérieur chaque week-end : « On propose un circuit de Wrestling training ouvert à tous. Un entraînement basé sur des mouvements de lutte qui se déroule en petits groupes sans contact physique. Il permet de maintenir une bonne forme physique pour prévenir les blessures et améliorer la santé des pratiquants. On a également transformé notre programme de remise en forme en plein air. » Tous les dimanches, le club met en place quatre ateliers santé ouverts à cinq participants maximum : « Il y a de la marche active, du fractionné, du footing ou encore de la course plus poussée. Ce sont nos retrouvailles dominicales ! » s’exclame la présidente qui compte bien faire perdurer ces séances en extérieur.

Des ateliers de remise en forme pour le club de Kung Fu

L’extérieur, c’est aussi ce qu’a choisi Jocelyn Dur qui propose des ateliers de remise en forme avec son club de Kung Fu : «Habituellement, on exerçait dans le dojo du gymnase Léo Lagrange. De ce fait, j’ai proposé pendant la première semaine des vacances scolaires des cours en extérieur d’une durée maximum de 2 heures par jour, permettant de faire des révisions aussi bien techniques que du réveil musculaire. Je fais aussi de la relaxation». 

Rester en forme avant la réouverture de la piscine

Céline Crouin a tout mis en œuvre pour que ses nageurs restent en forme. « Nous avons trouvé des solutions avec la passion du sport. En novembre, les mercredis et les samedis après-midi, nous faisions un petit jogging, en forêt, histoire de ne pas oublier l’effort. Nous avions également à notre disposition la piste du stade Bernard Amsalem» explique la présidente du club de natation rolivalois qui pourra bientôt reprendre le chemin de la piscine municipale : «c’est une très bonne nouvelle que la piscine rouvre ! Je remercie, la municipalité, Monsieur le Maire et toute son équipe d’avoir effectué ce changement qui est important pour les Rolivalois. Pouvoir reprendre le chemin du bassin, c’est avant tout un soulagement moral.»

Le Judo des 2 Riv garde le contact en visio

Avec ses 161 adhérents, le Judo des 2 Riv use du wifi ! Depuis plusieurs mois, le club réalise une partie de ses cours en viso.  « Pour les enfants et les adultes qui ne travaillent pas, on pratique tous les mercredis sur la cour extérieure du boulodrome. Afin de remplacer le partenaire, on utilise un élastique que l’on accroche aux poteaux.  Pour les adultes qui travaillent, on fait des cours sur zoom à 18H. Et en plus des vidéos réalisées par les professeurs sont envoyés par mail à tous. C’est difficile mais ça crée du lien et on ne perd pas la main ! » explique Éric Delannoy le président de l’association en insistant sur le fait que les activités sont réalisées en toute sécurité.

 

Modern street art donne cours à distance en attendant les beaux jours

Côté danse, les adhérents de Modern street art n’ont pas mis les pieds à la Prétentaine depuis novembre. « Je fais mes séances en visio et dès que la météo sera meilleure j’espère pouvoir faire mes séances en extérieur ! » lance son président, Pol Chanthou.

L’entraîneur du squash se met en scène pour ses licenciés

Le VRTS (Val-de-Reuil Tennis Squash) propose également des cours à distance. «Jusqu’à la mi-janvier on a proposé des séances d’endurance avec un échauffement en visio tous les mercredis à 18h sur zoom. Ça a permis de créer une dynamique de groupe», lance Alexandre Marteau fraîchement nommé entraîneur du squash. «Récemment, j’ai mis en place des plans d’entraînement sur 6 semaines en extérieur. J’envoyais des fiches d’exercices par mail aux licenciés et ils pouvaient avoir accès à des vidéos youtube qui me mettent en scène pour montrer les exercices. J’ai aussi créé un groupe whatsapp pour garder le lien avec eux». Depuis le week-end dernier, le club initie petits et grands au Pickleball, un sport de raquette venu d’Amérique du Nord et qui se joue sur un terrain de badminton avec une raquette de ping-pong et un filet de tennis, ainsi qu’au Street Racket (tennis de rue). «On utilise pour cela l’ancien skate park. Tous les samedis et dimanches de 14h à 17h des groupes se relaient pour jouer aux deux sports. On demande aux gens de s’inscrire sur des créneaux horaires pour limiter le nombre de personnes sur le terrain», précise le fan de raquette qui pense continuer ces deux nouvelles pratiques par la suite.

Une preuve qu’à Val-de-Reuil, le sport peut être pratiqué en toute situation !

Partagez :

Les médiateurs sont à l’écoute des rolivalois

Insertion,problèmes de voisinage, incivilités, envie de discuter…. Toutes les doléances des Rolivalois réunies à deux endroits  !

Nouveau local pour les médiateurs de nuit

Briser les codes grâce au dialogue dans le nouveau local des médiateurs de nuit. C’est le défi que s’est fixé Veasna Pich, responsable de l’équipe. Avec deux autres médiateurs, il assure chaque matin des permanences à leur nouveau local rue Grande. « On a vu que les gens, et en particulier les jeunes de 17 à 25 ans, avaient du mal à passer la porte des institutions de la ville. Souvent, ils ont une vision erronée des agents et des conseillers. Tandis que nous, ils nous connaissent ! » En effet, tous les soirs c’est le même rituel pour les médiateurs : vers 23h, ils sillonnent les quartiers pour discuter avec les jeunes rolivalois qui ne sont pas chez eux. « On se déplace pour parler avec ces jeunes gens et éviter les conflits » explique-t-il, heureux d’ouvrir ce lieu de partage qui renforce son travail de terrain. « La porte est ouverte à tous. Ils peuvent venir prendre un café et parler de leurs problèmes. On les écoute en sortant du contexte formel. L’objectif est de comprendre leur rythme de vie. Mais nous souhaitons également leur expliquer ce que la ville peut faire pour les aider, les diriger vers les bons dispositifs ». Les trois agents souhaitent, que passer la porte de la mission locale ou du CCAS devienne un réflexe pour les jeunes.  Sans rendez-vous, la porte du local est ouverte du lundi au vendredi (hors mercredi) de 9h30 à 12h30. « On n’est pas un bureau des plaintes, juste un lieu de discussion. Les sujets sont très variés, on peut traiter de l’insertion professionnelle, des problèmes familiaux ou encore de la parentalité » souligne Veasna, qui projette d’organiser des ateliers. Plus d’infos l’adresse : mediateurs@valdereuil.fr ou au numéro 06 68 24 46 99.

Permanence tous les jeudis à la maison des projets

Pour les sujets qui touchent à l’urbanisme, les bailleurs ou encore les problèmes de voisinage, rendez-vous au nouveau point relai médiation. Depuis 2019, cinq points étaient ouverts aux habitants pour recueillir leurs doléances. Cette année, c’est la maison des projets centralise l’ensemble des demandes.“On a lancé 5 points dans toute la ville en avril 2019. Il y en avait un du côté du quartier du Mail, au Cavé ou encore au niveau de la Prétentaine.” explique Mohamed Atif le responsable médiation du CCAS. Au fil des semaines, les Rolivalois ont commencé à se faire rare grâce à l’efficacité des agents : “l’affluence s’est peu à peu réduite car les problèmes se réglaient au fur et à mesure. Finalement, très peu d’infos ont été remontées sur certains quartiers. Par exemple, du côté de la Prétentaine, beaucoup se plaignaient de la vitesse des véhicules la nuit. On a donc installé un ralentisseur.” 

Tout en continuant à répondre aux Rolivalois, la mairie a donc décidé de choisir un seul et unique point stratégique : « La rue Grande est un lieu de passage qui permet de tout centraliser. Si les habitants ont un problème, ils viennent directement sur la dalle pour le régler à la maison des projets » explique Mohamed Atif le responsable médiation du CCAS. Tous les jeudis de 9h30 à 12h30, deux agents se chargent de recueillir les problèmes des administrés pour faire remonter au plus vite les informations afin de les régler le plus rapidement possible : « L’info est directement reportée aux services concernés, certains problèmes peuvent même être réglés dans la journée ! » Ainsi, en allant chercher sa baguette, se faire une nouvelle couleur ou en se baladant, il est désormais possible de régler son problème de quartier en même temps !

Partagez :

Étudiants : Quelles aides pouvez-vous demander ?

À mesure que la fin de l’année scolaire approche, vient la question du financement des études supérieures. Soucieuse du bien-être de sa jeunesse, la Ville de Val-de-Reuil s’associe au CROUS de Normandie afin d’aider les étudiants dans leurs démarches. Zoom sur les différentes aides existantes. 

Les aides financières rolivaloises

Depuis plusieurs années, la municipalité s’est engagée à aider les étudiants dans leurs études post-bac en créant le Revenu étudiant Rolivalois (RER). Cette aide est attribuée en deux fois, en fonction des besoins et de la situation de la famille : « Cette aide intervient pour les étudiants de moins de 25 ans en post-bac, boursiers et domiciliant sur la commune » précise Sonia Rossignol, responsable du service social du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Le maximum attribué est de 1 200 euros, versés en deux fois sur deux ans : « On regarde également si l’étudiant est assidu dans ses études et si sa situation évolue. Auquel cas, on adapte l’aide. » Les non boursiers peuvent également obtenir une aide. Le CCAS rolivalois a mis en place une aide destinée aux étudiants non boursiers, aux étudiants en CAP, BEP ou en formations qualifiantes : « Comme le RER, on évalue la situation du jeune. Cette aide est de 300 euros maximum et ne peut être attribuée qu’une fois par an. Ainsi, personne n’est écarté »

Pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil, a annoncé, début février, la mise en place d’une aide exceptionnelle pour les étudiants rolivalois affectés par la crise : « Son objectif est double : compenser la perte de revenus des étudiants privés de stages ou de «job étudiant » et renouer avec des conditions propices à l’apprentissage et à la préparation de leur avenir professionnel. » 

Cette aide est versée, via le CCAS. Son montant est fixé à 250 euros par étudiant. Elle est attribuée, sous condition de ressources, aux jeunes âgés de moins de 25 ans, habitant à Val-de-Reuil ou dont l’un des parents réside dans la commune. Chaque étudiant doit se munir d’un certificat de scolarité en cours de validité dans une école ou une formation post-Baccalauréat.

Vous pouvez déposer votre demande en ligne ici : https://www.valdereuil.fr/la-ville-met-en-place-une-aide-exceptionnelle-de-250-euros-par-etudiant ou demander un rendez-vous au 02.32.09.51.41 ou en écrivant à ccas@valdereuil.fr.

 

La bourse sur critères sociaux

Les bourses sur critères sociaux permettent chaque année d’améliorer la vie des étudiants. Selon plusieurs critères, un étudiant peut toucher entre 1 032 euros jusqu’à 5 679 euros par an, échelonné sur l’année universitaire. Pour en bénéficier, il faut : être âgé de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année universitaire (aucune limite d’âge n’est fixée pour les étudiants reconnus en situation de handicap), être inscrit en formation initiale (pas d’apprentissage ou d’alternance) et suivre une formation à temps plein dans un établissement habilité aux boursiers. Pour les étudiants qui n’ont pas la nationalité française, la demande de bourse ne sera acceptée que si l’étudiant bénéficie d’un titre de séjour valide et qu’il est domicilié en France depuis au moins deux ans et rattaché au foyer fiscal de son tuteur légal depuis au moins deux ans. 

Pour faire sa demande, il suffit de remplir un Dossier Social Etudiant (DES) sur messervices.etudiant.gouv.fr et de compléter les informations nécessaires à la constitution de votre dossier. Attention ! La limite de dépôt est fixée au 15 mai 2021 pour faire votre demande ! Une fois ce délai passé, les demandes seront traitées moins rapidement.

Des aides ponctuelles et durables peuvent être accordées aux étudiants présentant de grandes difficultés financières. Pour en connaître les modalités, il est nécessaire de se rapprocher du CROUS de Normandie (https://www.crous-normandie.fr/).

Les aides spécifiques

Selon les situations et les études, les étudiants peuvent faire des demandes personnalisées au CROUS de Normandie. Parmi ces aides, on trouve la bourse au mérite pour les jeunes bacheliers boursiers ayant obtenu leur bac avec une mention très bien. Versée en 9 mensualités, cette aide de 900 euros vient compléter la bourse sur critères sociaux. Pour les étudiants en second cycle, on retrouve l’aide à la mobilité Master. D’un montant de 1 000 €, cette aide est réservée aux étudiants boursiers inscrits en première année du diplôme national de master dans une région académique différente de celle où ils ont obtenu leur licence.

 

Enfin, on retrouve l’aide à la mobilité Parcoursup. Il s’agit d’une aide forfaitaire de 500€ pour les futurs étudiants qui ont bénéficié d’une bourse de lycée en 2020/2021 et qui souhaitent s’inscrire, via Parcoursup, dans une formation située hors de leur académie de résidence.

 

Les aides pour étudier à l’étranger

Envie de bouger ? De voyager ? L’aide à la mobilité internationale est attribuée aux étudiants souhaitant suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échanges ou effectuer un stage international.  D’un montant mensuel de 400 €, elle est accordée sur une période comprise entre 2 et 9 mois. Dans le même esprit, l’allocation Erasmus + peut-être attribuée aux étudiants effectuant une partie de leurs études (de trois mois à un an) dans un autre établissement européen dans le cadre d’un échange inter-établissement. Pour en savoir plus, il suffit de se rapprocher du service des relations internationales des établissements d’enseignement supérieur.

Les aides au logement

Un lieu d’étude trop loin ? Une envie d’indépendance ? Le CROUS de Normandie permet aux boursiers de bénéficier de places dans des logements spécialement réservés aux étudiants. Comme pour la bourse sur critères sociaux, la demande de logement se fait par le DSE. En mai, les premières demandes de vœux peuvent être réalisées sur le site trouverunlogement.lescrous.fr Les attributions sont rendues publiques en juin. Dès le 8 juillet, la plateforme ouvre aux étudiants non boursiers. En plus des loyers réduits du CROUS, la CAF (caisse d’allocations familiales) permet aux jeunes locataires de bénéficier des APL (Aide personnalisée au logement) en constituant un dossier auprès de la caisse la plus proche (Evreux pour les rolivalois), voir sur le site de la CAF «Étudiants comment réduire votre loyer» : https://www.caf.fr/allocataires/vies-de-famille/jeune-ou-etudiant/aides-au-logement/etudiants-comment-reduire-votre-loyer

Les aides pour les apprenti(e) s

Non éligibles aux bourses, les étudiants en alternances peuvent bénéficier d’aides significatives. Depuis le 1er janvier 2019, la loi “Avenir Professionnel” a mis en place une aide au permis de conduire. Le montant de cette aide est fixé à 500€.

Pour l’avoir, il faut avoir au moins 18 ans et être titulaire d’un contrat d’apprentissage en cours d’exécution. La demande est à déposer auprès de votre Centre de formation des apprentis (CFA).  En plus de l’APL, l’Etat accorde aussi l’aide Mobili-Jeune. Il s’agit d’une subvention permettant de prendre en charge une partie du loyer. Elle se situe entre 10€ et 100€, chaque mois, pendant un an. Enfin, les apprentis peuvent faire une demande de « prime d’activité » à la CAF pour obtenir une allocation destinée à soutenir le pouvoir d’achat des travailleurs modestes, elle s’adresse également aux jeunes ayant entre 18 et 25 ans, mais n’est versée que sous certaines conditions. Pour en bénéficier, il faut gagner plus de 893,25 euros net par mois (soit 78% du smic net) et avoir travaillé au moins trois mois précédant la demande.

Cette liste n’inclut pas les aides individualisées selon les établissements. L’ensemble des aides sont attribuées selon des critères. Seul l’organisme (le CCAS, le CROUS ou la CAF) peut décider, par une commission, si l’étudiant est éligible à sa demande.

Partagez :

Ils sillonnent la ville avec les habitants

Tous les quinze jours, le service médiation de la municipalité rolivaloise réalise un diagnostic en marchant. Le principe ? Faire le tour à pied de chaque quartier pour relever les dysfonctionnements et régler les problèmes.

Incivilité, branches qui dépassent, manque d’entretien… Le diagnostic en marchant permet de régler tous les problèmes des quartiers de Val-de-Reuil. Une journée qui fluidifie l’information entre les habitants, bailleurs, agents municipaux et les entreprises intervenant sur les rues de la commune nouvelle.

Des soucis réglés en une journée

C’est devant la mairie, qu’une dizaine de personnes s’apprêtent à sillonner le germe de ville. Instaurée depuis le premier ANRU, cette marche rassemble plusieurs acteurs symboliques de la vie des quartiers. « C’était une suite de la rénovation urbaine pour accompagner les habitants. On convie les référents de quartiers qui souhaitent participer au diagnostic en les informant une semaine à l’avance, par un flyer dans leurs boîtes aux lettres. Ensuite, on invite le principal bailleur du quartier, la police municipale et des élus » explique Mohamed Attif le responsable du service médiation. 

14H30, c’est l’heure du départ, munis de papiers et de stylos, l’équipe se dirige vers les logements de la dalle piétonne.  « C’est un échange visuel avec les habitants. On analyse pour voir les problèmes et les faire remonter au plus vite pour les régler. Ça crée un lien de proximité également, pour leur apporter des réponses. » explique Dominique Lego, adjoint au maire chargé de la sécurité. 

Sandrine Bouguerra, médiatrice chargée de la Gestion urbaine sociale de proximité (GUSP), dirige le cortège. Avec son appareil photo, elle capture tous les éléments à corriger : « Là par exemple, il y a des caddies abandonnés, des peintures à refaire et des arbres à élaguer ». Une fois les éléments repérés, elle monte un dossier de synthèse envoyé à l’équipe ayant suivi la visite, avant d’apporter des solutions. 

Les prochaines marches auront lieu, sous réserve de la situation sanitaire, le 12 mars sur les Rives de l’Eure, le 26 mars aux Arcanes, le 9 avril au Cavé haut, le 23 avril sur la voie blanche côté Ouest, le 21 mai quartier Ariane, le 4 juin aux Côteaux et le 18 juin dans le quartier du Mail. Les référents de quartiers seront mis au courant des points de rendez-vous une semaine à l’avance.

Les diagnostics s’arrêtent pendant les petites et les grandes vacances scolaires où les chantiers jeunes prennent le relais. 

Plus d’information à l’adresse : gusp@valdereuil.fr

 

Partagez :

Des séances de sensibilisation autour de l’autisme

Pendant plusieurs semaines, des agents de la ville de Val-de-Reuil assistent tous les mercredis à des séances de sensibilisation à l’autisme.


Mieux appréhender et prendre en charge l’autisme. À l’occasion de la journée internationale de l’autisme qui aura lieu le 2 avril, le pôle handicap & santé du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) rolivalois a organisé des réunions de sensibilisation destinées aux agents qui travaillent avec les enfants. Chaque mercredi, Georgio Loiseau, Président de « L’oiseau bleu »
, une association qui soutient les familles d’enfants autistes, vient présenter et donner des conseils aux professionnels de l’enfance et de la petite enfance.

La bonne parole

Plusieurs fois par mois, les ATSEM, animateurs ou encore les agents du service des sports participent à des réunions de sensibilisation autour de l’autisme. « Ils viennent par groupes pendant deux séances de trois heures. Le but est de leur fournir des explications sur l’autisme et de leur montrer les aménagements possibles pour savoir les accompagner. Plus tôt on est sensibilisé, plus tôt on sait se positionner et prendre le temps d’expliquer » souligne Mireille Fresne porteuse du dispositif avec Inci Altuntas, conseillère municipale en charge de la santé et du handicap :Val-de-Reuil s’engage dans une démarche 100% inclusive. Nous avons pu observer une véritable demande de la part des agents qui sont amenés à accueillir et travailler avec des enfants ayant des troubles autistiques.Nous souhaitons de manière plus générale, contribuer à faire changer le regard des citoyens sur le handicap. Je crois personnellement que cela passe par de la sensibilisation”.

Pour porter la parole de l’inclusion, la ville a fait le choix de faire venir Georgio Loiseau, le Président de l’association euroise « L’oiseau bleu » pour intervenir sur le sujet : « Plus on diffusera la bonne parole, plus on intégrera les personnes en situation de handicap. Val-de-Reuil est une ville qui a cette appétence. On débute ici pour pouvoir le faire dans toutes les communes ! » 

« Dans l’autisme, il faut avoir une méthode de pédagogie différente »

Les animateurs écoutent attentivement les explications de Georgio. « On parle toujours de parcours de vie pour les enfants autistes. D’ailleurs, quand je parle d’enfants, c’est de 12 mois à 90 ans. On est tous l’enfant de quelqu’un », souligne le cadre en pharmaceutique. Sa présentation débute avec le diagnostic médical, puis se poursuit sur les divers aspects du handicap. « En France, on compte environ 700 000 personnes autistes avec des troubles tout aussi nombreux ». Interactions sociales, difficultés à interagir, problèmes de maintien d’échanges… Les agents prennent des notes pour n’oublier aucun point abordé. Georgio s’appuie sur les TSA (Troubles des spectres de l’autisme) pour apprendre aux fonctionnaires à ne pas les différencier des autres enfants : « Dans l’autisme, il faut avoir une pédagogie différente pour être le plus inclusif ». 

Un après-midi d’échange autour d’une cause essentielle à la commune nouvelle ! 

Les prochaines réunions auront lieu le 17 mars, de 9h à 12h,  24 mars, de 9h à 12h, et le 7 avril, de 9h à 12h, au CCAS. 

Partagez :

Un nettoyage renforcé

Dès le début de la crise sanitaire, la société rolivaloise ODS PROPRETE a dû faire face à quelques changements. Désinfection des écoles, formation des fonctionnaires, ramassage des déchets sur l’espace public… Les gestes ne sont plus les mêmes qu’avant les confinements !  

 

Depuis de nombreuses années, les petites mains des agents d’entretien d’ODS PROPRETE s’affairent à nettoyer les établissements publics. Depuis l’arrivée de la COVID-19, la société, implantée à Val-de-Reuil depuis plus de 20 ans, doit s’adapter.

Antiviruside, & points de contact

On les rencontre dans les cages d’escalier, à la pause du midi ou encore tard le soir, quand le couvre-feu est déjà enclenché. Les passages des agents d’entretien d’ODS ont été multipliés depuis le début de la crise sanitaire. « Depuis mars 2020, on passe plus souvent sur nos chantiers, avec un renforcement de la désinfection et de la décontamination. On avait déjà un protocole bien cadré, là c’est juste une adaptation », explique Stéphanie Louchel, gérante de l’entreprise d’insertion. En plus des passages, il a fallu se former aux nouvelles techniques. « Nos agents privilégient au maximum les points de contact comme les poignées de porte, les bureaux”…souligne Pascale Hébert, directrice d’exploitation,  “Nous n’utilisons plus de microfibre mais du jetable ». Au premier déconfinement de mai 2020, une formation générale avait été menée avec les agents municipaux, pour leur montrer comment assurer une bonne désinfection de leurs bureaux : « Avec notre organisme ODA FORMATION, la municipalité de Val-de-Reuil nous a chargé de former leurs agents en plus de nos salariés.  Le but était de rassurer tout le monde en leur montrant les bonnes pratique. On a aussi eu de nouveaux équipements comme les masques. Nos agents étaient déjà équipés de gants car c’est obligatoire dans le travail de nettoyage ». 

Les produits ont eux aussi changé. Terminé les simples sprays détartrants, tout est désinfecté soigneusement. « Pour toutes les surfaces, on utilise un anti-virucide pour éliminer les virus », précise Stéphanie qui pousse la désinfection jusque sur les chariots des agents chargés de la propreté urbaine.

Plusieurs passages par jour 

Un seau dans la main, un spray dans l’autre, Magali Gaillard et Souad Boulahdaj  viennent désinfecter les salles de classe de l’école Louise Michel. Pendant quatre heures, quatre agents d’entretien se chargent de nettoyer les 21 classes et les 28 sanitaires de l’école. Chaque jour, elles se relaient avec leurs collègues afin de sécuriser l’arrivée et le repas des écoliers. “ Ça fait 10 ans que je travaille ici. Depuis la COVID, nous sommes plus vigilants. “ s’exclame Magali, la chef d’équipe, en astiquant un pupitre.Des héros de l’ombre qui assurent la sécurité de tous !

Plus d’informations : ODS Propreté, Parc d’activités Les Lacs, Rue du 10 mai 1981 à Val-de-Reuil. Téléphone : 02 32 59 22 72 /  sarl.ods@free.fr 

Partagez :

Meeting d’athlétisme à Val-de-Reuil : les coulisses de l’organisation

Le 14 février 2021, des athlètes du monde entier se sont donné rendez-vous à un seul même endroit : au stade Jesse Owens de Val-de-Reuil. Crise sanitaire oblige, le meeting de l’Eure s’est déroulé à huis clos. Une première pour la cinquième édition ! Vivez en image des coulisses de l’événement !

Avec les témoignages de Rachida Dordain adjointe au maire en charge des sports, Daniel Gassa conseiller municipal en charge des sports de haut niveau, Hervé Boissin médecin superviseur du protocole sanitaire et les athlètes : Floria Guë, Grant Holloway, Mike Rodgers et Cynthia Bolingo Mbongo.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Tournage et montage : Olivier Bonnet

Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

Twitter : @valdereuil_info

Facebook : Val-de-Reuil infos

Instagram @val_de_reuil

Partagez :

Les stars de l’athlétisme atteignent des sommets à Val-de-Reuil !

Pour la première fois, la 5ème édition du meeting d’athlétisme de l’Eure s’est déroulée à huis clos. Devant les 200 000 spectateurs “virtuels”, les athlètes ont tout donné sur la piste du stade Jesse Owens !

Saut en longueur, perche ou encore 800m. Les athlètes du monde entier se sont donné rendez-vous à un même endroit dimanche 14 février : au stade Jesse Owens de Val-de-Reuil. Crise sanitaire oblige, le 5ème meeting de l’Eure s’est déroulé à huis clos. Une première qui n’a pas freiné les sportifs de haut niveau. Au total, près de 200 000 spectateurs ont regardé l’événement en ligne et à la télévision !

Protocole sanitaire extra renforcé 

Pour la venue des athlètes, la Ville a mis tout en œuvre pour sécuriser les épreuves et faire oublier la situation particulière de cette année. Tout au long de la semaine qui précédait le meeting, les agents, athlètes, journalistes et l’ensemble des membres organisateurs de l’événement ont passé un test PCR. « La Ville et le CDA 27 ont tout mis en place en terme sanitaire : les tests sont obligatoires. C’est la fête de l’athlétisme, il faut avancer malgré la situation ! » se ravit Rachida Dordain, adjointe au maire chargée des sports accompagnée de Daniel Gassa conseiller municipal aux sports de haut niveau.

Afin de surveiller la sécurité sanitaire, le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, à demandé au Dr Hervé Boissin, ancien membre du Conseil national de l’ordre des médecins, de contrôler la bonne application du protocole : « J’ai visité tout le complexe pour repérer les réglages à faire. L’ensemble des règles est parfaitement appliqué. Ce beau meeting est très bien organisé ! »

Meilleure performance de l’année et records nationaux

Pendant près de 4 heures de compétition, les sportifs ont affolé les mesures et les chronomètres ! Au titre des records, on retrouve la victoire de Gudaf Tsegay qui s’est imposée sur 800m dans un temps canon de 1’57’53 ! Un chrono incroyable qui propulse la jeune Éthiopienne de 24 ans en haut du classement des performances enregistrées cette année. Elle établit le nouveau record national de la distance et détrône le temps de Kutre Dulecha en 1999 !

Il était attendu. Il a répondu présent. Hugues Fabrice Zango, âgé de 27 ans, nouveau détenteur du record du monde du triple saut, a survolé le concours en l’emportant, dès sa troisième tentative, avec un bond enregistré à 17,51.  « C’était une étape nécessaire avant les JO de Tokyo, ça me tenait à cœur d’améliorer ma meilleure performance de l’année qui était de 17,23. C’est un beau progrès » a confié l’athlète après son épreuve.

Sur 60 mètres haies, les regards étaient tournés vers Kevin Mayer, venu parfaire à Val-de-Reuil sa préparation au décathlon, mais la logique a été respecté puisque le spécialiste de la discipline, l’Américain Grant Holloway, a survolé les débats en s’imposant en 7,41 secondes : « C’est une super ville, tout le monde est très sympa ! »

Une impression partagée par le sprinter américain, Mike Rodgers, inconditionnel du meeting et heureux de revenir à Val-de-Reuil. « J’adore venir ici et je reviendrai toujours ! À l’année prochaine ! » a affirmé le vainqueur du 60m masculin à la fin de sa course.

Après son retour au premier plan et une barre à plus de 6 mètres franchi quelques semaines plus tôt, la star française des perchoirs, Renaud Lavillenie, n’a pas obtenu le résultat qu’il était venu chercher et a laissé l’américain Christopher Nilsen remporter l’épreuve à 5,80m.

 

Éloges et remerciements

Habituée du Stade, Floria Gueï, finisheuse époustouflante du relais 4x400m féminin à Zurich en 2014, s’est hissée en deuxième position de la première série du 400m femme en 52’’99. « J’ai toujours apprécié cette piste. Elle est réputée rapide.  Je l’adore ! » a confié la Française en pleine récupération après sa première course. Cynthia Bolingo a finalement remporté la première place en 52’’75. Un temps qui la ravit : « Merci Val-de-Reuil d’avoir organisé le meeting, heureusement que des villes ont encore le courage d’organiser des événements. Quand c’est bien fait, il faut le souligner ! » 

Enfin, la championne olympique belge, Nafissatou Thiam, a franchi la barre d’1,86m lors du concours de saut en hauteur féminin. Un retour sur la piste après plus d’un an d’absence : « Je suis heureuse de retourner à la compétition ici ! ». 

Rendez-vous en 2022, pour la prochaine édition du Meeting de Val-de-Reuil !

 

 

Partagez :

Pour la Saint-Valentin, la chocolaterie Auzou réchauffe les coeurs dans son atelier rolivalois

Praliné, cœur fondant, cupidon est loin d’oublier les plaisirs fondants. À la Saint-Valentin, la chocolaterie Auzou de Val-de-Reuil fait battre le coeur des gourmands.

Avec les témoignages de Patricia Auzou fondatrice, Christelle Auzou fille et associée du chocolatier Normand Jean-Marie Auzou, Lucie Poindefer adjointe du chef de fabrication, Alexandre Vatinel, et Sarah Maziere artisan chocolatier.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Auzou chocolatier Normand

9 Ruelle du Coin des Saules

27100 Val-de-Reuil

 

Tournage : Olivier Bonnet

Rédaction, voix off et montage : Coline Lefèvre

Twitter : @valdereuil_info

Facebook : Val-de-Reuil infos

Instagram @val_de_reuil

 

Partagez :

Un nouvel an chinois à la maison

Pour la première fois depuis plusieurs années, un couple de Rolivalois a passé le nouvel an chinois loin de leur famille. Même à distance, les traditions ne se perdent pas. 

Quand la technologie et les nouvelles solutions de communication deviennent la tradition. Jeudi 11 février, deux Rolivalois ont célébré le réveillon du nouvel an chinois chez eux. Du repas au gala, la journée était un peu spéciale cette année. 

Un repas en visio

Han Zhou est arrivé en France en 2010 pour faire ses études. Après quelques années passées dans l’Est, elle s’est installée avec son mari Zidong Su en Normandie. « Nous sommes arrivés à Val-de-Reuil en 2018, puis nous nous  sommes mariés une année plus tard », lance la Rolivaloise qui entame une nouvelle année loin de ses proches. En effet, tous les ans, le couple prend un billet d’avion pour rejoindre leur famille dans leur pays d’origine, la Chine. « C’est un peu bizarre de réveillonner à distance, mais grâce à internet, c’est un peu comme si on était avec eux. »

À l’autre bout du globe, sa famille s’est connectée en visio pour manger le repas traditionnel avec les deux amoureux. « On a tous les deux pris notre journée car il y a 7 heures de décalage avec la Chine. Nous voulions manger avec eux : nous avons réveillonné le midi et eux, le soir ! » explique Han, qui avait préparé plusieurs plats symboliques de la culture asiatique : tofu, soupe, raviolis, poulets… 

Gala et nettoyage de la maison

En plus du repas, le couple a regardé le fameux spectacle du gala retransmis en direct de Beijing : « C’est la fête du printemps, beaucoup de personnes y participent. C’est une fois par an, de 20h à minuit. Aucun chinois ne manque ça !” Pour compléter la journée, Han et Zidong ont nettoyé entièrement leur maison. Une tradition d’antan, fondée sur la croyance dans le but de « nettoyer la malchance ». Habituellement, leurs proches envoient des enveloppes rouges. Comparables aux étrennes, elles contiennent un don d’argent qui est censé porter bonheur.

Grâce à une application, ses parents ont eu le plaisir de recevoir leurs enveloppes en PDF !

Contrairement à 2020, l’année du rat et du malheur, cette nouvelle année est pleine d’ondes positives avec son symbole, le buffle. « C’est un animal qui travaille, qui est propice à une bonne année. » souligne Han, qui espère pouvoir s’envoler voir sa famille.

 

Partagez :

Du sport à portée de main

S’entretenir, transpirer et se défouler est possible même sans salle de sport ! Sur les 15 000 Rolivalois, 4 000 sont licenciés dans un club ou une fédération sportive. Pour ne pas perdre la main, voici quelques conseils pour rompre sa sédentarité !

Santé, sport et solidarité, ces trois valeurs sont essentielles à Val-de-Reuil. Même en crise sanitaire, l’activité physique est primordiale. Alors pour ne pas perdre cette fibre sportive, on vous propose quelques idées à mettre en place aux grés de vos envies.

Marche, ménage et bricolage

« L’activité sportive doit être très régulière, même si on fait trois heures par jour de sport, si on passe 12 heures assis sur une chaise, ce n’est pas suffisant » a annoncé Valérie Fourneyron, l’ancienne Ministre des Sports et Présidente de l’Autorité de Contrôle Indépendante de l’Agence Mondiale Antidopage, lors de la conférence conférence digitale organisée par la Ville sur le sport-santé. Du sport, oui, mais quand le télétravail et la visio nous tiennent toute la journée devant notre bureau, bouger avant le couvre-feu se complique. Pas de panique, il existe des activités du quotidien qui aident à rester actif. « Quand on fait du sport, on fait de l’activité physique mais on peut faire de l’ activité physique sans faire du sport. Par exemple, aller acheter son pain ou monter les escaliers ! » conseille Gérard Saillant, président de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière. En effet, il est conseillé de faire minimum trente minutes d’activité physique par jour, soit seulement 2% de notre journée ! Nettoyer, balayer, astiquer, aller chercher son pain ou encore bêcher son jardin pendant 2h30 permettrait, selon une étude, de réduire de 19% le risque de mortalité ! 

Des exercices simples et accessibles

La chaise tue” selon Gérard Saillant. Mais bouger, pour pas besoin d’investir dans des haltères ou des machines de musculation ! La chaise peut faire l’affaire : flexion, pompes, abdos… Tout est possible !  L’ensemble des muscles peuvent être sollicités.  

Pour travailler les triceps et le bas du corps, voici un exercice simple à reproduire une fois par jour  : mettez vos pieds à plat et positionnez vos mains de chaque côté de la chaise de façon à vous asseoir dans le vide. Descendez votre fessier et remontez-le en poussant sur vos jambes. Répétez l’opération sur trois séries de 16 fois. 

Des vidéos youtube et des tutos sur les réseaux sociaux permettent également de suivre des cours proposés par des professionnels du sport. Yoga, musculation, training, pilates… Le catalogue de vidéos est large et permet de satisfaire toutes les envies.Pendant le premier confinement, la Ville avait mis en place des séances digitales avec les professeurs Stéphanie, éducatrice sportive à la ville de Val-de-Reuil et Antoine Boulanger chef du bassin de la piscine municipale. Retrouvez l’ensemble des vidéos par ici : https://youtube.com/playlist?list=PL3GhaXgxlhNJRD4qbW9H992HWZAvM3TSd 

 

Sport sur ordonnance

Pour les débutants, avant de se lancer, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un médecin pour savoir quel rythme adopter en fonction de ses capacités physiques. Par ailleurs, depuis 2016, la Ville met en place le dispositif “sport sur ordonnance”, en lien avec les cabinets médicaux rolivalois. Les pathologies concernées ont été précisément ciblées sur les enfants en surpoids ou risquant de l’être, les diabétiques de type 2, les sédentaires de plus de 50 ans présentant un risque médical lié à leur état.

Pour Thomas Bourez, coordinateur médical du dispositif rolivalois « sport sur ordonnance », « Il faut encadrer les personnes qui peuvent bénéficier du programme, en mettant en place une rencontre avec un éducateur sportif pour que celles-ci, qui pensent être à 100 lieues du sport, puissent y prendre plaisir. » 

Pour en bénéficier, il suffit d’entrer en contact avec le service municipal des sports de Val-de-Reuil qui proposera alors un entretien individuel d’évaluation. En fonction des résultats, un  large panel d’activités pourra être proposé : aquagym, gym douce, marche nordique, renforcement musculaire, tir à l’arc, golf… L’ensemble des bénéficiaires du programme pourront réaliser leur sport dans les structures municipales, ouvertes spécialement à titre médical.


Faire des jeux vidéos le matin, prendre l’air l’après-midi

En dehors de la crise sanitaire, une jeune fille de 8 à 14 ans passe 6 heures par jour devant un écran. Une étude de la professeure Martine Duclas, a montré, que pendant le confinement, les enfants ont perdu 40% de leurs facultés cognitives. « Ce qu’on ne fait pas avant 15 ans, on ne peut pas le rattraper après. Deux heures de sport tous les week-ends, ça ne rattrape pas les 30 minutes par jours » souligne Gérard Saillant qui conseille d’augmenter les activités des jeunes à 1 heure par jour. Certains jeux vidéo proposent des activités hors du canapé pour allier activité physique et plaisir variés ! 

L’après-midi, pour se défouler et respirer un bol d’air, le foot, le jogging ou encore la marche permet de mettre en pratique les notions des jeux dans la réalité ! 

Partagez :

POUR LA SAINT VALENTIN, VAL-DE-REUIL AFFICHE VOTRE AMOUR !

Un air d’amour flânera dans la commune nouvelle jusqu’au 14 février ! Pour célébrer la Saint-Valentin, la ville de Val-de-Reuil publiera les déclarations des Rolivalois sur ses panneaux d’informations !

Envie de faire plaisir à votre cher(e) et tendre  ? À vos plumes !

Pour nous adresser vos messages, rien de plus simple, il suffit d’envoyer votre texte ci-dessous !

Saint Valentin

Pour nous adresser vos messages, rien de plus simple, il suffit d’envoyer votre texte ! Attention : le nombre de caractères maximum autorisé et à ne pas dépasser est de 110 (espaces compris)
  • 110 caractères (espaces et ponctuation compris) maximum
Partagez :

COMMUNIQUÉ : La Ville met en place une aide exceptionnelle de 250 euros par étudiant

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil
Pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire,
la Ville met en place une aide exceptionnelle
de 250 euros par étudiant

L’ampleur de la crise et sa durée vont, si rien n’est fait, conduire des dizaines de milliers d’étudiants, aux situations fragiles, vers la précarité. En France, un étudiant sur trois vivrait actuellement sous le seuil de pauvreté.

À la stagnation universitaire et au mal-être psychologique qu’entraîne la fermeture des universités, à l’isolement et à l’enfermement subis, aux stage annulés et aux emplois étudiants introuvables, s’ajoutent désormais les difficultés financières et sociales.

Amplifiant les 150.000 euros de l’allocation de solidarité rolivaloise déjà versée en mai dernier à 600 familles aux revenus modestes pour un soutien alimentaire de 250 euros, et prolongeant le doublement des fonds de la commission des secours du CCAS, Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil, a annoncé la mise en place d’une aide exceptionnelle à destination des étudiants Rolivalois affectés par la crise.

Conforter les parcours universitaires, valoriser une scolarité, permettre à chacun de poursuivre ses études dans un environnement propice à l’épanouissement personnel et à l’obtention d’un diplôme, donner à tous la possibilité de progresser, par la formation et la connaissance, avant d’aborder sa vie professionnelle, est une priorité de la municipalité. De la petite enfance à l’université, elle accompagne, soutient, investit massivement dans la réussite éducative de tous les jeunes Rolivalois.

Pour la municipalité, il était inconcevable qu’un étudiant soit contraint de renoncer ou de réviser ses ambitions universitaires, qu’il ne puisse se nourrir ou se loger. Tous doivent accéder, sans frein, à leur projet d’étude, d’insertion professionnelle et de vie. Pour les étudiants Rolivalois, aux origines souvent modestes, contraints de souscrire à un prêt ou d’ajouter au rythme de leur journée d’enseignement un travail tôt le matin ou tard le soir, des années d’efforts ne peuvent être réduites à néant. Un grand nombre d’entre eux ne peuvent s’appuyer sur leurs familles pour faire face aux charges courantes, aux dépenses de première nécessité. C’est une inégalité, une de plus, une de trop, que la crise a contribué à accélérer et à creuser.

C’est pourquoi la Ville, via son Centre Communal d’Action Sociale, rend opérationnelle, à compter du lundi 8 février, une aide exceptionnelle ouverte aux étudiants Rolivalois pénalisés par la crise sanitaire. Son montant est fixé à 250 euros par étudiant. Elle sera attribuée, sous condition de ressources, aux jeunes, âgés de moins de 25 ans, habitant à Val-de-Reuil ou dont l’un des parents réside dans la commune. Chaque étudiant devra se munir d’un certificat de scolarité en cours de validité dans une école ou une formation post-Baccalauréat.

Pour répondre à l’urgence, l’accès à cette allocation sera facilité et le délai de versement de l’aide raccourci pour être inférieur à un mois. Au-delà du critère d’attribution financier, correspondant à un reste à vivre inférieur à 300 euros par mois ou 10 euros par jour et par personne, les agents du CCAS examineront chaque demande et tiendront compte des situations individuelles et parfois complexes de tous les étudiants qui s’adresseront à eux pour bénéficier de ce dispositif.

Dès aujourd’hui, les étudiants Rolivalois peuvent adresser leur demande et solliciter un rendez-vous auprès des agents de la Ville en appelant au 02.32.09.51.41 ou en écrivant sur ccas@valdereuil.fr. Vous pouvez également transmettre votre demande par le formulaire en bas de page.

À l’initiative de ce dispositif de soutien aux étudiants, Marc-Antoine JAMET a déclaré : «Avoir entre 18 et 25 ans ne peut pas être synonyme de sacrifice et de renoncement. Depuis un an, la génération étudiante paie un lourd tribut aux conséquences sociales de la pandémie. Les difficultés à régler un loyer ou des frais d’inscription, à subvenir aux besoins alimentaires ou à se déplacer, ont des répercussions terribles sur la vie des étudiants. De la situation scolaire et sociale dans laquelle se trouvera la jeunesse à la fin de cette crise dépendra notre capacité à redresser et à relancer notre pays. Aucun jeune ne peut être laissé au bord du chemin. Comme nous l’avons fait dès le début de la crise, auprès des plus modestes, des plus fragiles, des plus vulnérables, de celles et ceux qui, par la perte d’un emploi ou la baisse de leurs revenus, ont été mis en difficulté, j’ai demandé que soit versée une  aide exceptionnelle aux étudiants Rolivalois les plus durement frappés par la crise. Son objectif est double : compenser la perte de revenus des étudiants privés de stages ou de «job étudiant » et renouer avec des conditions propices à l’apprentissage et à la préparation de leur avenir professionnel. Par ailleurs, je réexprime le souhait, au moins pour la durée de la crise, que le RSA soit ouvert à tous nos concitoyens de 18 à 25 ans. C’est une préoccupation que ne semblent pas partager les sénateurs de droite Eurois qui, en début de semaine dernière, ont voté contre la proposition d’étendre le RSA aux étudiants. 20 exécutifs départementaux sont prêts à expérimenter cette mesure. Je demande à la majorité du département de l’Eure et à son Président de rejoindre cet appel et de s’inscrire dans ce mouvement.»

Nous transmettre votre demande

Aide exceptionnelle aux étudiants

la Ville, via son Centre Communal d’Action Sociale, rend opérationnelle, à compter du lundi 8 février, une aide exceptionnelle ouverte aux étudiants Rolivalois pénalisés par la crise sanitaire. Son montant est fixé à 250 euros par étudiant. Elle sera attribuée, sous condition de ressources, aux jeunes, âgés de moins de 25 ans, habitant à Val-de-Reuil ou dont l’un des parents réside dans la commune.
  • Votre situation

  • Vous devez avoir moins de 25 ans pour bénéficier de cette aide. Format 01/01/2021
  • Vous pouvez nous faire parvenir en pièce jointe, carte d'étudiant, certificat de scolarité, ou tout autre document spécifiant votre situation en cours de formation. Ce champ est obligatoire.
  • Préciser ici, le nom, prénom de votre parent habitant Val-de-Reuil. Un seul suffit pour traiter votre demande.
  • Déposer les fichiers ici ou
    Merci de nous transmettre, l'avis d'imposition du parent rolivalois, un document attestant de votre situation en cours de formation. Un Relevé d'identité bancaire (RIB) ou sera versée l'aide si vous y avez droit.
Partagez :

Léo Lagrange, un bijou architectural au coeur de Val-de-Reuil

Depuis janvier 2020, le nouveau gymnase Léo Lagrange prend forme. Plus grand, plus fonctionnel, mieux intégré dans son environnement, il ouvrira ses portes fin 2021 pour le plaisir des sportifs amateurs et des professionnels. Base arrière des Jeux Olympiques de 2024, le complexe Rolivalois pourra accueillir les athlètes du monde entier. Avec le témoignage de James Cowey architecte du cabinet studio Architectures.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

 

Tournage et montage : Olivier Bonnet / Rédaction et voix off : Coline Lefèvre

Twitter : @valdereuil_info Facebook : Val-de-Reuil infos 
Partagez :

Le sport, ma santé au quotidien : La ville organise une conférence digitale avec des invités d’exception !

Jeudi 4 février, à 19h00, engagée dans la semaine olympique et paralympique, la Ville organise une conférence digitale sur le sport-santé avec les participations exceptionnelles du Professeur Gérard Saillant, de Valérie Fourneyron et d’Emilie Gomis. 

À l’occasion de la semaine olympique et paralympique (SOP) qui se déroulera du 1er au 6 février et dont les animations et réflexions porteront sur la santé, la Ville de Val-de-Reuil a souhaité poursuivre, malgré le contexte sanitaire, son engagement, son ambition, son action en faveur de la promotion du sport, facteur d’émancipation et d’intégration, garant du bien grandir et du bien vieillir, par l’organisation d’une conférence 100% digitale autour du sport-santé.

Jeudi 4 février, à 19h00, une web-conférence, gratuite et ouverte à tous, retransmise en direct sur le site internet (www.valdereuil.fr ) et la page Facebook de la plus jeune commune de France ( @valdereuilinfos ), sera donnée, autour d’un même écran partagé, par trois personnalités du milieu médical et sportif : le Professeur Gérard Saillant, Président de l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière, chirurgien orthopédiste, spécialiste de la médecine du sport, à qui le footballeur brésilien Ronaldo, le septuple champion du monde de Formule 1 Mickael Schumacher ou le rugbyman « all black » Dan Carter doivent le rétablissement de leur genou meurtri ; l’ancienne Ministre des Sports, députée et Maire de Rouen, Valérie Fourneyron, amie de la Ville, ancienne Ministre des Sports et Présidente de l’Autorité de Contrôle Indépendante de l’Agence Mondiale Antidopage et qui, dimanche dernier, restée fidèle à ses premiers engagements, aux côtés de 30 autres de ses confrères, rappelait, dans les colonnes du Journal du Dimanche, qu’une activité physique pratiquée 30 minutes par jour non seulement ne faisait pas courir le moindre risque de contamination au Covid-19 mais, au contraire, qu’elle était la meilleure alliée pour préserver la santé physique, psychique et sociale des Français ; Emilie Gomis, ébroïcienne de naissance, ancienne basketteuse professionnelle, formidable meneuse de jeu, championne d’Europe et vice-championne olympique à Londres, en 2012, sous le maillot de l’équipe de France, et qui, dès sa carrière sportive terminée, a décidé de se mobiliser pour faire reculer les effets dévastateurs de la sédentarité sur la santé.

Trois grands témoins, trois parcours exceptionnels, trois figures reconnues pour leur investissement au plan national et international ont donc accepté, à l’invitation de Marc-Antoine Jamet, de se prêter aux questions de la journaliste sportive et animatrice télévisée, Gaelle Millon, passée par le groupe L’ÉQUIPE, EUROSPORT, et INFOSPORT, pour exprimer l’absolue nécessité, pour le bien-être et le bien vivre de chacun, de maintenir une activité physique régulière.

Masqués, confinés, contraints de limiter nos déplacements et de restreindre nos mouvements, privés de l’accès aux stades ou au gymnases, alternant visio-conférence et travail en distanciel, la pratique du sport n’en demeure pas moins essentielle à notre équilibre social, sanitaire et psychologique. La crise sanitaire, comme sur bien d’autres sujets, a agi comme un accélérateur des maux dont souffraient notre société. Pour faire face aux dommages collatéraux que provoque l’épidémie sur nos habitudes et nos modes de vie, l’activité physique est à la fois un remède et un rempart. C’est un message, trop peu diffusé, insuffisamment relayé, que nos trois invités viendront réaffirmer. Il est une priorité d’aujourd’hui et sera l’une des urgences de demain. Cette conférence, pour alerter, sensibiliser, faire œuvre de pédagogie et attirer l’attention du public, sportif, bénévoles des clubs, enseignants ou professionnels de santé, est d’une grande actualité et ne manquera donc pas d’intérêt. Elle offrira également l’opportunité de penser le monde d’après. À Val-de-Reuil, des solutions existent. En effet, la municipalité n’a pas attendu pour expérimenter et innover. Dès 2017, plaçant la collectivité parmi les territoires pionniers dans notre Région, le Sport sur Ordonnance, qui permet aux médecins généralistes, de prescrire une activité physique gratuite et encadrée aux patients atteints de pathologie chronique, a montré qu’il était une alternative sérieuse, efficace, naturelle aux traitements médicamenteux parfois lourds et difficiles à supporter. Preuve de son utilité, près de 200 personnes en ont directement bénéficié. La Ville est ainsi devenue un territoire pilote reconnu pour son engagement et le partenariat vertueux crée entre les autorités de santé, les médecins et la municipalité. C’est un exemple initié au niveau local qui pourrait être plus largement développé. Le Docteur Thomas Bourez, installé à Val-de-Reuil et coordinateur médical du dispositif, interviendra pour en présenter les vertus et les bienfaits et tenter de convaincre élus, collectivités et professionnels de santé, de s’en emparer.

Courir à plusieurs pendant sa pause-déjeuner, créer une équipe de sport collectif, la pratique du sport en entreprise est un besoin exprimé par une majorité de salariés. Le bien-être au travail est de plus en plus recherché. Anne-Marie Fontvieille, directrice nationale du projet « Take care & Bwel ! » chez SANOFI, apportera, au profit des collectivités et des sociétés, les solutions qu’elle a déployées auprès des collaborateurs du groupe à travers une offre adaptée au besoin physique de chacun/p>.

À travers cette conférence, la Ville entend prolonger son inscription dans les projets développés par le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques afin de faire vivre l’esprit olympique et s’insérer, au niveau local et au bénéfice des Rolivalois, dans la dynamique nationale autour de Paris 2024. Labellisée « Terre de Jeux » et prête, à travers trois de ses équipements (Stade Jesse Owens, piste extérieure du Parc des Sports et bassin d’avion de sa base de loisirs) à accueillir, dès 2023, des délégations étrangères lors de leur préparation, la Ville, en dépit de l’épidémie, avait à cœur d’être acteur de cette date importante dans le grand agenda des prochaines olympiades. Lundi 1er février, en ouverture de cette semaine olympique, dans un partenariat construit par la Ville avec le Comité Départemental Olympique et Sportif de l’Eure, Emilie Gomis s’adressera, en viso-conférence, aux élèves de l’école du Pivollet, établissement labellisé « Générations 2024 » : « J’ai découvert la pratique d’une activité physique régulière sur les bancs de l’école primaire. Quoi de mieux que l’école pour transmettre à cette future génération, celle de Paris 2024, le goût de la pratique sportive, l’envie de se dépasser, l’esprit d’équipe… Et qui sait, avec ce programme, nous éveillerons peut-être quelques vocations !” précise Emilie Gomis.

Le sport à Val-de-Reuil

Les actualités sportives

Val de Run 2013

Val de Run : 3ème édition, 300 participants !

Un succès malgré la pluie ! Des sportifs plus nombreux que l'an passé, un parcours plat, plus rapide pour les ...
Lire La Suite…
Val de RUN 2013

Val de Run le 23 juin, venez courir avec nous !

Dimanche 23 juin se déroule la 3ème édition de Val de Run, course à pied sur route en cœur de ...
Lire La Suite…
Tournoi du jumelage 2013

Tournoi du jumelage : du soleil sur le terrain et dans les coeurs

De l'avis de tous les participants, tout était réuni, dimanche dernier, pour la réussite du tournoi de foot du jumelage ...
Lire La Suite…
Val de Run 2013

Val-de-RUN, pour les 5 ou 10 km, les inscriptions sont ouvertes !

Dimanche 23 juin, la ville de Val-de-Reuil et le Val-de-Reuil Athlétique Club (VRAC) organisent conjointement la 3ème édition de Val-de-RUN ...
Lire La Suite…
La Rolivaloise 2013

Une marée rose avenue des Falaises pour La Rolivaloise !

Elles étaient 750 dimanche, soit une centaine de plus que l'année dernière, ensemble, à braver le froid. Mères, filles, soeurs, ...
Lire La Suite…
Rolivaloise 2013

Deux ministres encouragent les “Rolivaloises” !

Le départ de La « Rolivaloise », course à pied festive et citoyenne exclusivement réservée aux femmes sera donné dimanche ...
Lire La Suite…
Rolivaloise 2013

Mesdames, dimanche 10 mars, prenez le départ de LA ROLIVALOISE, la course au féminin !

Pour fêter la journée internationale des droits des femmes, la "Rolivaloise" est de retour dans le centre de Val-de-Reuil dimanche ...
Lire La Suite…
Meeting 2013

Meeting International Indoor d’athlétisme : une pléiade de champions et des milliers de spectateurs !

Les trois premières avaient été un franc succès. Cette année encore, pour la 4ème édition du Meeting International Indoor dans ...
Lire La Suite…
Fête du sport 2012

Les 3S pour la fête du sport 2012 !

Sport, Succès, Soleil pour cette 12ème édition de la Fête du sport à Val-de-Reuil ! La vidéo ...
Lire La Suite…

Le service des sports

Aucune publication trouvée.

NOTE#1 – ARRÊT SUR LES IMAGES FORTES DES VŒUX DE LA MUNICIPALITÉ

Au cours de ses vœux, Marc-Antoine Jamet avait appelé toutes les usines pharmaceutiques, et en premier lieu SANOFI, à se mobiliser pour produire des vaccins. Le 25 janvier, le Maire de Val-de-Reuil le demandait. Le 27 janvier, le Président de SANOFI France l’a annoncé.

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

L’art de peau jette l’encre à Val-de-Reuil

L’encre coule sur les peaux des Rolivalois ! Depuis le début du mois d’octobre, Christophe Da Silva, a lancé son shop de tatouage sur la place des Quatre Saisons. Une nouvelle étape dans la vie de cet ancien menuisier.

Les fans de tattoo n’ont plus besoin de faire des kilomètres ! Depuis le 15 octobre, la place des Quatre Saisons accueille un nouveau commerce, et pas des moindres, un tatoueur sous le nom de “REDRUM tatouage”  ! Le passionné, Christophe Da silva, a déjà le carnet de commandes bien rempli.

De la menuiserie au tatouage

Depuis son plus jeune âge, Christophe est enivré d’une passion qui lui tient à cœur : “Je dessine depuis tout petit, j’ai beaucoup d’imagination” Mais avant de manier les aiguilles, l’artiste de 39 ans était menuisier. “Je travaillais dans les Yvelines en tant que salarié dans une entreprise de bâtiment. Ce qui m’a mené au tatouage, c’est un accident. J’ai dû arrêter du jour au lendemain mon métier.” se remémore le Rolivalois qui a entrepris une reconversion professionnelle dans la foulée. Lui-même fan de tatouage, il a écouté les conseils de ses amis qui lui ont suggéré de faire un lien avec sa passion pour le dessin.

Fleurs, cartoon, Old School

En trois ans, le jeune Normand a encré ses motifs dans plusieurs salons de la région en tant que résidant. Mais son arrivée à Val-de-Reuil a changé la donne. “Je suis arrivé ici il y a un an et demi avec ma femme et mes enfants. J’ai fait un peu de salon privé mais j’avais beaucoup trop de commandes. Alors j’ai décidé d’ouvrir un shop.” explique le tatoueur en confiant qu’il voulait être à la tête de son propre univers : ” Je voulais approfondir le contact, être libre, avoir ma propre déco… Quelque chose qui me ressemble”

Ni une ni deux, il installe ses pots d’encres, flashs et machines à tatouer derrière Tchip Coiffure. Ce lieu, Christophe en est fier : “Toute ma famille est tombée amoureuse de Val-de-Reuil. Cette ville, c’est comme une ruche, un mélange de cultures et de personnalité. C’est convivial, on crée des amitiés fortes. Je compte bien rester là pour un bon bout de chemin !”

L’artiste est ouvert à toutes les propositions. Chacun peut venir exposer son projet en toute simplicité. Néanmoins, les amateurs de fleurs, old school, cartoon ou encore de “mignon morbide” seront servis, car le coup de crayon du tatoueur excelle dans ces quatre styles.

Informations pratiques :

REDRUM Tatouage 35 place des Quatre Saisons(derrière les locaux de Tchip Coiffure)

Ouvert du lundi au samedi de 10h à 18h30.

Réservations et plus d’informations sur Instagram et Facebook @redrumtatouage ou par mail : Redrumtatouage@gmail.com

Le premier tunnel de décontamination de Normandie installé à Val-de-Reuil

Sans contact, naturellement et en 5 secondes, grâce au nouveau tunnel de désinfection, chassez l’épidémie ! Jeudi 21 janvier, le hall d’entrée du supermarché Auchan a accueilli un nouvel appareil de protection innovant. Un tunnel dit « innovant », inédit dans la région, et qui fait déjà des adeptes!

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Installé à la demande de Marc-Antoine Jamet pour combattre, partout et par tout moyen, la Covid-19 et inciter la population à continuer à faire attention et à appliquer les gestes-barrière, le premier tunnel de désinfection normand vient d’être installé à Val-de-Reuil. Sous la forme d’un portique, ce tunnel importé de Chine, où il est massivement utilisé depuis le printemps dernier, élimine tout virus ou bactérie présent à la surface de la peau, d’un objet, d’un vêtement ou de tout effet personnel en quelques secondes.

Naturel et rapide

Acheminé jusqu’à Val-de-Reuil, grâce à l’aide et au soutien de Fatimata Kane, cheffe de l’entreprise Kap-Wan, amie de la Ville, qui a su mobiliser ses partenaires et son réseau professionnel, cet appareil remplit une double fonction. « Le tunnel possède un thermomètre pour prendre la température avant de passer à l’intérieur. Ensuite il y a une triple décontamination qui agit avec des ultrasons pour décoller les bactéries, des lampes ultraviolettes pour les atomiser et un produit désinfectant », explique Laurent Lanfranchi, directeur de Corse Chimie industrie, la société distributrice du matériel en France. En quelques minutes, celui-ci a pu être mis en fonction dans le hall d’entrée du supermarché Auchan. Devant les clients curieux et intrigués, le tunnel est installé à proximité de la borne de gel hydroalcoolique à laquelle doivent obligatoirement se rendre les clients avant de pénétrer dans le magasin. Pour les rassurer, Laurent Lanfranchi leur explique le fonctionnement : « Le produit utilisé est totalement naturel. C’est de l’hypo-chloré, notre corps le fabrique à l’aide des globules blancs. »

Ce produit, en plus d’être inoffensif et de ne procurer aucune sensation d’humidité, élimine également l’ensemble des bactéries qui peuvent rester accrochés à la surface des chariots ou paniers utilisés par les clients. Enfants, personnes âgées, femmes enceintes… Le tunnel est accessible à tous. « C’est un complément aux gestes-barrières. On pense que même après la COVID, il restera dans les lieux à forte affluence » projette Laurent Lanfranchi qui n’a que des retours positifs de ces appareils depuis leur apparition sur le sol national en juin 2020.

 

« Je trouve ça génial et en plus c’est naturel et il n’y a pas d’odeur. »

 

Chacun est libre de passer à travers le tunnel avec ou sans son caddie. Pour une désinfection optimale, il est conseillé de rester 5 secondes en tournant sur soi-même. Isabelle était l’une des premières à expérimenter le tunnel. Un moment apprécié par cette cliente, fidèle du magasin, et venue faire ses courses de la semaine : « Je trouve ça génial et en plus c’est naturel et il n’y a pas d’odeur. » Cet équipement à la pointe de la technologie vient renforcer les dispositifs de protection sanitaire déjà déployés par la Ville (caméras thermiques, bornes de gel hydroalcoolique, affichage des jauges d’accueil dans les magasins, barrières pour matérialiser les files d’attente, signalétique au sol).

Le tunnel restera pour une durée de 15 jours à l’entrée du supermarché Auchan avant de poursuivre son expérimentation dans le hall de la gare SNCF.

Pour plus d’informations concernant le produit diffusé : https://www.tunnel-desinfection-intelligent.com

 

 

 

VOEUX 2021 : LUNDI 25 JANVIER À 19H00

Le 25 janvier à 19h00 sur www.valdereuil.fr les vœux de la municipalité et de Marc-Antoine Jamet !

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Vous êtes sans connexion