Étiquette : théâtre de l’Arsenal

ANNULATION DES REPRÉSENTATIONS DE TANNHAUSER : LA VILLE DE VAL-DE-REUIL, AVEC L’OPÉRA ROUEN NORMANDIE, VOUS INVITE SAMEDI 3 OCTOBRE À 18H00, AU THÉÂTRE DE L’ARSENAL, À LA REDIFFUSION GRATUITE ET SUR GRAND ÉCRAN DE MME BUTTERFLY, LE CÉLÈBRE OPÉRA DE GIACOMO PUCCINI

LA VILLE DE VAL-DE-REUIL, AVEC L’OPÉRA ROUEN NORMANDIE, VOUS INVITE SAMEDI 3 OCTOBRE À 18H00, AU THÉÂTRE DE L’ARSENAL, À LA REDIFFUSION GRATUITE ET SUR GRAND ÉCRAN DE MME BUTTERFLY, LE CÉLÈBRE OPÉRA DE GIACOMO PUCCINI

Suite à la découverte d’un cas positif asymptomatique parmi les solistes de la production de l’Opéra Tannhauser, l’Opéra de Rouen Normandie a immédiatement appliqué une période d’isolement pour ne pas risquer de créer un foyer de contagion parmi ses équipes.

Des tests complémentaires ont été réalisés en début de semaine et ont fait apparaitre un nouveau cas positif également asymptomatique. Les conditions sanitaires nécessaires pour garantir un cadre sécurisé pour les artistes et les équipes ne sont donc plus réunies à ce jour.

Dans ce contexte, la Direction de l’Opéra de Rouen Normandie, en application du protocole sanitaire en vigueur et du principe de précaution, a été contrainte d’annuler les représentations prévues mercredi 30 septembre et samedi 3 octobre ainsi que la retransmission en direct du spectacle dans plus de 10 communes de la Région Normandie.

Sur la proposition de l’Opéra Rouen Normandie, en soutien aux équipes artistiques mobilisées depuis plusieurs semaines dans la préparation de l’Opéra Tannhauser et afin de conserver une offre de très grande qualité à destination du public, la municipalité a souhaité maintenir une diffusion gratuite et sur grand écran d’un chef d’œuvre de l’art lyrique.

Présenté pour la première fois le 17 février 1904 à la Scala de Milan, la Ville vous invite à assister ce samedi 3 octobre à 18h00 au Théâtre de l’Arsenal, dans des conditions de retransmission parfaitement identiques à celles prévues pour l’œuvre de Richard Wagner, à la rediffusion de Madame Butterfly, le célèbre opéra du compositeur italien Giacomo Puccini.

 Proposé en direct du Théâtre des Arts de Rouen à l’automne 2018, première grande production de l’Opéra Rouen Normandie à avoir été diffusée en simultané dans près d’une dizaine de communes de la Région Normandie, vivez cette œuvre majeure de l’art lyrique, 6èmeopéra le plus joué au monde, comme si vous y étiez.

=À Val-de-Reuil, la vie culturelle ne doit jamais s’arrêter. C’est une volonté. C’est un engagement.

Pour réserver votre place : cliquez ici

Voir nos actualités culture

Pour que vive la poésie !

Face à la crise sanitaire, la Factorie maison de poésie de Normandie a décidé de se réinventer pour continuer à ...
Lire La Suite…

La Médiathèque relance son drive !

Contrainte de fermer ses portes au public, la Médiathèque du Corbusier a remis en place son système de Drive. Tous ...
Lire La Suite…

Halloween s’invite à la médiathèque !

La médiathèque Le Corbusier propose à tous les enfants de plonger dans l’univers d’Halloween, mercredi 28 octobre 2020, à partir ...
Lire La Suite…

Les Clowns rolivalois font découvrir le Népal aux écoliers

L'équipe des Petites mains a démarré son tour des écoles ! Après avoir fait le tour du Népal l'an dernier, ...
Lire La Suite…

La musique au cœur des écoles !

Près de 300 enfants des écoles rolivaloises ont assisté à la représentation musicale « Où tu vas comme ça ? ...
Lire La Suite…

la Ville de Val-de-Reuil, avec l’Opéra Rouen Normandie, lance un parcours gratuit de découverte de l’art lyrique

Communiqué de la Ville de Val-de-Reuil 

Avec la retransmission de l’œuvre de Richard Wagner, Tannhauser,

samedi 3 octobre, au Théâtre de l’Arsenal,

la Ville de Val-de-Reuil, avec l’Opéra Rouen Normandie,

lance un parcours gratuit de découverte de l’art lyrique

 

Les 26 septembre et 3 octobre prochains, la Ville de Val-de-Reuil, l’Opéra de Rouen Normandie et la compagnie Accentus, centre national d’art lyrique, s’associent pour vous faire vivre une expérience musicale unique alliant sensibilisation, approche pédagogique autour de la retransmission sur grand écran de l’œuvre monumentale de Richard Wagner avec une ambition commune : favoriser l’accès à la culture et démocratiser l’art lyrique auprès de tous les publics. Parmi les 10 communes normandes à qui cette retransmission a été proposée, Val-de-Reuil est la seule à offrir au plus large public ce parcours de pratique et de diffusion vocale et polyphonique. 

Fort du succès du concert symphonique organisé l’an passé au Stade Jesse Owens devant 4.000 spectateurs venus de toute la Région Normandie, puis des deux diffusions sur écran géant du Barbier de Séville de Rossini et de Madame Butterfly de Puccini, qui avaient cumulé plus d’un millier d’entrées, ce nouveau rendez-vous dédié à l’art lyrique sera l’occasion pour les Rolivalois et les habitants de toute l’Agglomération Seine-Eure qui se joindront à eux de se laisser emporter par la magie de l’un des opéras les plus emblématiques du compositeur allemand.

Une grande retransmission au Théâtre de l’Arsenal

Samedi 3 octobre, à 18h00, diffusé en direct depuis la scène du Théâtre des Arts de Rouen, Tannhauser, le cinquième opéra composé par Richard Wagner en 1845, sera donc visible gratuitement et sur grand écran au Théâtre de l’Arsenal. Novices, afficionados ou curieux de découvrir l’art lyrique, 300 personnes, dans une jauge qui garantira le strict respect des gestes-barrière et de la distanciation physique entre les familles, pourront être accueillies lors de cette soirée dédiée à l’opéra. Mis en scène par David Bobée, à la tête du Centre Dramatique National Rouen Normandie, dirigé par le chef allemand, Rudolph Piehlmayer, régulièrement invité à prendre la direction des Opéras de Berlin et de Tokyo, les plus belles voix de l’opéra classique résonneront dans le plus grand Théâtre du département de l’Eure. Pendant plus de 3h45, Stefan Vinke, ténor, élu artiste masculin de l’année en 2000 par le magazine Opernwelt, Catherine Hunold, soprano, présentée comme l’héritière de Régine Crespin ou encore Samuel Hasselhorn, baryton, lauréat du Concours Reine Elizabeth 2018, tiendront les rôles principaux de cette distribution aux côtés de 90 musiciens et choristes de l’Orchestre régional de Normandie.

Un plateau de musiciens et d’artistes de renommée internationale, une performance vocale exceptionnelle, une œuvre d’un compositeur qui a marqué l’histoire de l’opéra de son empreinte, un théâtre reconnu dans toute la Normandie pour ses grandes qualités acoustiques, une retransmission bénéficiant de l’expérience, de l’appui et des moyens techniques des équipes de France Télévision, samedi 3 octobre, c’est un grand moment de musique et de spectacle lyrique auquel la Ville vous invite à assister.

Dès à présent, réservez vos places à l’aide des moyens de réservation ouverts par la Ville en appelant au 02.32.59.42.12 ou en remplissant le formulaire d’inscription en ligne disponible : cliquez ici pour accéder à la réservation

Une initiative privilégiée au chant

Afin d’accompagner et d’impliquer le plus grand nombre de spectateurs dans l’événementcette soirée sera précédée, une semaine auparavant, samedi 26 septembre, de trois sessions d’initiation à la pratique vocale et polyphonique. À 15h30, 16h30 et 17h30, dans l’auditorium du Conservatoire de musique et de danse de Val-de-Reuil, des ateliers de 45min à 1 heure, animés par un quatuor de chanteurs professionnels issus du chœur Accentus, à l’origine, notamment, de la création du Centre national d’art vocal, seront proposés à 120 personnes. Chanteurs amateurs ou choristes confirmés, pour tous les âges, toutes les tessitures et toutes les voix, pour connaitre les secrets d’un opéra et apprendre à donner de la voix, ces trois sessions, d’un haut niveau artistique, sont ouvertes à tous gratuitement en s’inscrivant au 02.32.59.42.12 ou depuis la plateforme de réservation développée par la Ville (cliquez ici pour vous inscrire)

À travers ce projet, la Ville de Val-de-Reuil et l’Opéra Rouen Normandie ouvrent un nouveau chapitre de leur partenariat. Parce que la musique classique ne doit pas être réservée à une élite, parce que l’opéra est une évasion et un émerveillement, parce que, bien que chacun puisse en saisir l’émotion, trop de gens sont intimidés à l’idée d’aller écouter des œuvres du grand répertoire, la Mairie de Val-de-Reuil a décidé d’aller plus loin en offrant au public un parcours complet de découverte d’une œuvre emblématique de l’opéra romantique. À Val-de-Reuil, c’est l’Opéra qui vient aux Rolivalois. 

À l’approche de cette semaine dédiée à l’Opéra, Marc-Antoine Jamet a déclaré : Ce double évènement porte en lui la volonté de la municipalité de resserrer encore ses liens avec l’Opéra Rouen Normandie, de rapprocher et de faire travailler ensemble tous les acteurs culturels de la commune et de faciliter l’accès à tous les arts et toutes les cultures. Je me réjouis tout d’abord que la Ville et l’Opéra Rouen Normandie développent de nouvelles formes de collaboration. Je veux en remercier son directeur, Loic Lachenal, et toutes les équipes de l’Opéra qui nous font confiance pour mener à bien ces projets innovants. Ensemble, nous avons osé. Ensemble, nous avons gagné. Je souhaite que l’Opéra nous fasse d’autres propositions. La fréquentation des spectacles et des diffusions accueillis à Val-de-Reuil au cours des deux dernières sont là pour en témoigner. Des captations audiovisuelles pour réunir un nouveau public, attirer de nouveaux spectateurs, les inciter à ouvrir les portes des théâtres et des salles de spectacle, c’est également l’objectif que poursuit cette nouvelle retransmission. Cette semaine placée sous le signe de l’Opéra augure, je le souhaite, l’organisation, à Val-de-Reuil, au Stade Jesse Owens, d’un nouveau grand concert symphonique. Ce projet met également en avant le travail de complémentarité et de cohérence que doivent mener l’ensemble des partenaires de la culture à Val-de-Reuil. Sous l’égide de la Ville, Opéra, Théâtre de l’Arsenal, Conservatoire se sont rapprochés et entendus pour organiser cet évènement. Je veux le saluer. Il faut continuer et amplifier cette dynamique pour aboutir à un véritable agenda culturel municipal. Enfin, ce rendez-vous de l’art lyrique rejoint de nombreuses autres initiatives : programme de lecture publique, expositions picturale ou photographique, découverte du patrimoine architectural de la Ville, concours pour la mise en peinture d’un nouveau mur pignon. Ces projets, la Ville les conduira cette année avec le nouveau directeur culturel. Il faut que notre Ville continue d’être le pôle culturel de son Agglomération. À Val-de-Reuil, la vie culturelle ne doit jamais s’arrêter.  

Les actus culture à Val-de-Reuil

Pour que vive la poésie !

Face à la crise sanitaire, la Factorie maison de poésie de Normandie a décidé de se réinventer pour continuer à ...
Lire La Suite…

La Médiathèque relance son drive !

Contrainte de fermer ses portes au public, la Médiathèque du Corbusier a remis en place son système de Drive. Tous ...
Lire La Suite…

Halloween s’invite à la médiathèque !

La médiathèque Le Corbusier propose à tous les enfants de plonger dans l’univers d’Halloween, mercredi 28 octobre 2020, à partir ...
Lire La Suite…

Les Clowns rolivalois font découvrir le Népal aux écoliers

L'équipe des Petites mains a démarré son tour des écoles ! Après avoir fait le tour du Népal l'an dernier, ...
Lire La Suite…

La musique au cœur des écoles !

Près de 300 enfants des écoles rolivaloises ont assisté à la représentation musicale « Où tu vas comme ça ? ...
Lire La Suite…

La culture à Val-de-Reuil

Le théâtre de l'Arsenal

La culture

Pour une commune de 16 000 habitants, la vie culturelle de Val-de-Reuil est riche. La ville compte des équipements de ...
Lire La Suite…
Le cinéma Les Arcades à Val de Reuil

Programmes du cinéma

Le 22 Juin c'est la réouverture ! Retrouvez le programme de votre cinéma à compter du 22 Juin. Le cinéma ...
Lire La Suite…
Médiathèque Le Corbusier - Val de Reuil

La Médiathèque Le Corbusier

Les services publics sont maintenus. les écoles et centre de loisirs restent ouverts ; les services d’accueil aux administrés maintiennent ...
Lire La Suite…
Théâtre de l'Arsenal saison 2019-2020

Le Théâtre de l’Arsenal

L’Arsenal, est un théâtre. Un vrai. Un beau. Un tatoué. Il l’est en rouge et en noir. En verre, en ...
Lire La Suite…
L'école intercommunale de musique et de danse de Val de Reuil

Le conservatoire à rayonnement intercommunal musique & danse

Le Conservatoire ouvre ses portes pour les inscriptions de la saison 2020-2021 du 15 au 26 Juin et du 31 ...
Lire La Suite…
Promenade dans l'art contemporain à Val-de-Reuil

Val-de-Reuil, promenade dans l’art contemporain

Val-de-Reuil est aujourd’hui la quatrième ville de l’Eure et le premier pôle de développement économique du département. Chef-lieu de canton, ...
Lire La Suite…
Cin'été 33 films gratuits projetés à la tombée de la nuit

Cin’été : un festival à la belle étoile

Organisée par l’association Sous le soleil exactement, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, Cin’Eté propose à Val de Reuil ...
Lire La Suite…

Maison de la jeunesse et des associations

Infos pratiques Adresse : Place des Chalands - 27100 Val-de-Reuil Horaires : du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 ...
Lire La Suite…

 

 

Théâtre de l’Arsenal – “La petite casserole d’Anatole”, Cie MARIZIBILL

Spectacle jeune public à partir de 3 ans.

Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole, qui se coince partout et l’empêche d’avancer. Un jour, il en a assez. Il décide de se cacher. Mais heureusement, les choses ne sont pas si simples… Anatole et sa casserole, c’est surtout une autre façon d’être au monde, de le voir et de le regarder, une autre façon, drôle, bizarre et poétique, de le traverser.

Il est à la traîne, souvent à côté de la plaque, mais il est aussi en avance, là où les autres ont oublié d’être. Mais Anatole et sa casserole, c’est aussi chacun de nous, traînant ce qui nous encombre et nous embarrasse et qu’ilfaut bien apprendre à apprivoiser. Et ainsi, la sienne est peut-être juste un peu plus encombrante, mais son parcours est bien semblable au nôtre : réaliser qu’un défaut est souvent une qualité mal aimée.

Théâtre de l’Arsenal – “Inconsolable(s)”, Nadège Cathelineau et Julien Frégé / Groupe Chiendent

Si tu me quittes, est-ce que je peux venir aussi ? Il et Elle. Un couple, un duo, une équipe. Ensemble dans la vie, ensemble au théâtre. Sur scène, ils jouent la séparation, mettent en danger publiquement ce qu’ils ont de plus précieux : l’amour de l’autre.

Le jeu s’accélère, les règles leur échappent, fiction et réel se confondent. Dans un décor qui lui aussi se disloque, leur équilibre psychique est mis à mal. Lui et Elle, errants, angoissés, stupéfaits, amusés, font l’expérience du danger. Inspirés par Stig Dagerman, l’un des écrivains suédois les plus importants des années 1940, Nadège Cathelineau et Julien Frégé passent par la rupture amoureuse pour raconter la solitude de deux individus, engloutis dans le jeu de l’individualisme et de la représentation. Le jeu de leur séparation nous amuse et nous terrifie : jusqu’où iront-ils ensemble ?

L’accueil de ce spectacle bénéficie du dispositif de soutien à la diffusion “Tournée territoriale de création” de l’ODIA Normandie

A partir de 15 ans.

Théâtre de l’Arsenal – “Murmures Machines”, Les Vibrants Défricheurs

Concert pour deux musiciens dompteurs de machines et voix enregistrées. Ce grand chahut poétique de machines ne ressemble à aucun autre. Plus d’une cinquantaine d’instruments de musique automates s’animent un à un comme par magie ! Les deux musiciens complices, l’un au basson, l’autre à l’orgue, partagent mélodies et rythmiques avec les mini-pianos, violons, cloches, coucous-suisses, casseroles et jouets mécanisés.

Des voix enregistrées fredonnantes, vocalistes et chantantes se glissent dans ces sonorités des plus inouïes. Ensemble, machines, musiciens et voix enregistrées, sonnent, crissent, croassent, tintinnabulent, murmurent, retentissent, s’esclaffent et résonnent, chacun à leur manière. Un hymne à la musique telle une symphonie de jouets soulignant ici qu’il n’y a pas de hiérarchie entre notes et sons, entre mélodies et bruits.

A partir de 5 ans.

Théâtre de l’Arsenal – “Ce que nous dansons personne ne peut nous le prendre”, Charlotte Rousseau / La Presque Compagnie

Danser malgré tout, sa danse, une danse personnelle, intuitive, entre rage et douceur, individuellement ou collectivement. Se relever après le chaos, résister coûte que coûte, seul ou en groupe, en dépit de l’effroi des catastrophes passées et futures et de l’absurdité du monde…

Malgré les menaces qui planent au-dessus de nos têtes nous sommes là et nous le revendiquons. Être là, pleinement, entier, le corps sincère et particulier, seul avec les autres. Et nous opposerons finalement à la noirceur d’un monde chaotique, le simple goût de vivre l’élan, la joie du mouvement, l’énergie, l’envie de la survie et en dépit de tout, l’envie de continuer, de témoigner à notre manière et d’imposer notre présence au monde coûte que coûte. Résister est l’enjeu, faire est l’argument, avoir un corps manifeste est le postulat.

Perfomance chorégraphique participative in situ avec les élèves de 3ème du Collège le Hamelet de Louviers

Théâtre de l’Arsenal – “Espaece”, une pièce d’Aurélien Bory

Nourri d’influences plastiques, littéraires, circassiennes et cinématographiques, Aurélien Bory ne cesse de créer des objets de scène riches en surprises. Avec cette nouvelle création inspirée du livre Espèces d’espaces de Georges Perec, Aurélien Bory nous offre une nouvelle fois un théâtre physique et composite fortement porté par un espace scénique monumental. Au centre du plateau, un gigantesque mur en ardoise articulé.

Comme les pages d’un livre, il se plie, se déplie, il enferme ou libère les cinq comédiens qui, peu à peu, vont s’approprier ce « vide scénique ». Ils vont occuper littéralement l’espace, horizontalement, verticalement, dans une approche constante du défi des lois physiques. Leur performance tend bientôt à l’euphorie collective. C’est virtuose, c’est drôle et tellement surprenant !

Et si, finalement, tout se résumait en une phrase, à l’explicit du livre de Georges Perec : « Vivre, c’est passer d’un espace à un autre, en essayant le plus possible de ne pas se cogner ».

Théâtre de l’Arsenal – “Chiquenaudes / Romance en stuc”, Daniel Larrieu

Deux pièces aux antipodes : la 1ère muette, Chiquenaudes, légère et bondissante qui a contribué à caractériser Daniel Larrieu comme un chorégraphe drôle à l’esprit BD tandis que la seconde, Romance en Stuc, enroulée autour d’un récit aux accents oniriques, tutoyant le romantisme.

Réactiver la danse des années 80 avec les corps d’aujourd’hui. Transmettre un « ici et maintenant ». On voit d’abord le caractère fugace des signes précis et silencieux de Chiquenaudes , conçue pour le Concours de Bagnolet en 1982. Puis la fresque théâtrale de Romance en Stuc, créée en 1985 pour le Cloître des Célestins en Avignon, une chorégraphie qui s’enroule autour d’un récit et qui expérimente la mise en scène d’un choeur antique dansé. Que reste-t-il d’une danse après une vie ? Quelles sont ses traces encore à l’oeuvre dans les corps ? Comment permettre à de nouveaux individus de les accueillir ? Comment faire pour ne pas assister, sous nos yeux ébahis à leur dissolution ?

Théâtre de l’Arsenal – “100 millions qui tombent…”, d’après Georges Feydeau / Collectif Les Bâtards dorés

100 millions qui tombent… est une pièce en trois actes, inachevée de Georges Feydeau. Dans le salon de Paulette, cocotte entretenue, se succèdent valets, maquereaux, amants, maris et princes déchus. Au sein de cette intrigue de boulevard survoltée, les petits personnages vont, viennent et s’agitent. Soudainement, les relations sociales se trouvent bouleversées quand Isidore, le domestique de Paulette apprend qu’il vient d’hériter de cent millions…

Dans cette nouvelle création, le collectif des Bâtards dorés, lauréat du Festival Impatience 2017 avec Méduse (prix du jury et prix du public) fait un nouveau pas de côté. Il empoigne à bras le corps la mécanique implacable de Feydeau pour imaginer le dernier acte que l’auteur n’a jamais pu écrire. Il se saisit de cette opportunité avec un malin plaisir, pour dérégler peu à peu l’intrigue en amenant le public vers une mise à nue progressive de la machine théâtrale !

Théâtre de l’Arsenal – “La face cachée du plateau”, Compagnie des Dramaticules

Comment un metteur en scène utilise-t-il les possibilités techniques et scéniques du plateau ? Jérémie Le Louët dévoile aux spectateurs tout ce qui contribue à donner du sens à une création, en dehors du texte lui-même : la lumière, le son et la direction d’acteurs. Il ne s’agit pas d’assister au montage d’un décor ni au réglage des projecteurs mais d’explorer concrètement la palette des possibilités techniques et scéniques qui s’offrent à un metteur en scène lors de la création d’un spectacle. Accompagné de Simon Denis à la régie et de Jonathan Frajenberg, comédien, Jérémie Le Louët fait varier sur le plateau les paramètres de lumière, de son et les contraintes de jeu, pour amener les spectateurs à comprendre les choix effectués et leurs enjeux dans l’adaptation d’une oeuvre à la scène. Il nous livre une conférence-spectacle passionnante qui est aussi une véritable initiation aux métiers techniques du spectacle vivant.

Théâtre de l’Arsenal – “Cabaret acrobatique”, Etienne Rochefort / Jann Gallois / Karim Messaoud

Vestiges #2 Maxime Cozic matérialise sous nos yeux, à l’état pur, ce que peuvent être la liquidité, la fluidité ou toutes ces énergies reptiliennes qui subsistent en nous. Ces mouvements coulent comme de l’eau. Et si certaines prouesses acrobatiques peuvent impressionner dans cette forme, nous le sommes tout autant par de simple mouvement de bras tant l’état de corps est maitrisé. C’est en cela que réside toute sa virtuosité.

Compact Véritable performance technique et poétique, Jann Gallois axe ici son travail autour d’une seule et unique contrainte : le contact extrême et permanent. Avec une écriture millimétrée voir presque architecturale, elle imbrique deux corps se retrouvant emmêlés l’un dans l’autre et pousse à l’extême la notion de contact pour questionner sur le fondement des relations entre deux êtres.

Acte II – “K” L’envie première est de travailler autour d’un sol rebondissant et d’étudier des gestes de gens qui tentent de reprendre possession d’eux même, de retrouver une emprise sur le réel. Entre désir et peur, une ode délicate à la curiosité pour les petits comme pour les grands.

Théâtre de l’Arsenal – « Le Petit Chaperon rouge », Joël Pommerat/ Cie Louis Brouillard

Joël Pommerat traverse le conte de Charles Perrault avec la plus grande simplicité et vérité. Entre désir et peur, une ode délicate à la curiosité pour les petits comme pour les grands. Auteur de spectacles, connu dans le monde entier, Joël Pommerat a transformé le célèbre récit populaire en un conte moderne et délicieusement effrayant. Une petite fille s’ennuie face à sa maman surbookée : la voici partie dans la forêt, à la rencontre de ses peurs mais aussi d’elle-même… Dans un univers d’ombres et de lumières où le moindre son suffit à nous faire sursauter, Joël Pommerat compose une vraie merveille de spectacle ; deux comédiennes y tiennent tous les rôles, sous la houlette d’un narrateur tirant avec délice les ficelles de l’histoire. Un spectacle à savourer… et même à dévorer de toutes ses dents !

Molière du meilleur spectacle jeune public

Théâtre de l’Arsenal – « Une des dernières soirées de carnaval », de Goldoni Cie Les Petits Champs

N’attendez, ici, aucune intrigue spectaculaire, mais plutôt la matière joyeuse et clairvoyante de ce qui fait la vie en société. La comédie de Carlo Goldoni nous conduit chez un tisserand de Venise, le dernier jour du Carnaval, qui marque aussi la fin de la saison théâtrale. Zamaria a convié chez lui quelques amis. On joue aux cartes. On dîne. On rit. On danse. On parle d’amour. Et on pose la question de l’exil… Sociétaire de la Comédie-Française, Clément Hervieu-Léger signe un élégant spectacle en costumes d’époque, qui creuse les rapports complexes régissant toute société.
« Le théâtre de Goldoni est un théâtre de troupe, déclare le metteur en scène. Il n’y a pas ici de premiers ou de seconds rôles. Il n’y a que des individus qui tâchent de vivre ensemble. » Faisant preuve d’une étonnante acuité sociologique, Une des dernières soirées de Carnaval est l’une des pièces les plus audacieuses de Goldoni.

Spectacle en co-accueil avec le Tangram – Scène Nationale

*Rens. 02.32.40.70.40 ou sur www.theatredelarsenal.fr

Théâtre de l’Arsenal – “Fratries”, Le Fil Rouge Théâtre

Quatre femmes explorent la thématique riche et intemporelle de la fratrie. Elles sondent par le chant, le jeu et le mouvement ce qui, dans la fraternité, nous façonne. Un fil de souvenirs, tissé de fables et de réalités, nous entraine à l’aventure. À partir du CE2. 2 représentations : 10h00 et 14h00.

*Rens 02.32.40.70.40 ou sur www.theatredelarsenal.fr

Théâtre de l’Arsenal – “GUS”,Sébastien Barrier

Sébastien Barrier est un des plus incroyables conteurs du moment, de ceux que l’on pourrait écouter des heures sans jamais se lasser. Une invitation pour tous à une méditation joyeuse, musicale et ludique sur le rapport aux autres la tendresse et l’écoute… Brillant et inattendu ! Pourquoi faut-il toujours expliquer le truc ? Dévoiler, bousiller la surprise, risquer de tuer l’amour ? Après tout, les gosses, vous n’êtes pas stupides, et si vos parents, eux, ne comprennent pas, vous leur ferez un dessin. S’il faut vous donner envie de venir disons que Gus c’est le portrait d’un chat boiteux, pas hypercool, un rien zinzin, bancal, limite dangereux, un peu con sur les bords même, parfois. Mais à le côtoyer de plus près, à faire un peu mieux connaissance, vous verrez que, sans lui trouver trop d’excuses, on finit par comprendre comment il a viré chelou, voire même par croire qu’il pourrait bien changer. Si Gus, un jour, arrivait à s’aimer, peut-être qu’on parviendrait à l’aimer nous aussi. On verra…

Théâtre de l’Arsenal – “Journée focus : danse et mythologie”, Nadine Beaulieu / Claude Brumachon / Rosita Boisseau

Icare raconte l’être dansé, l’être emprisonné dans sa pesanteur terrestre et sa condition impérieuse, l’homme dans son animalité qu’il chérit et rejette, l’homme oiseau — évidemment on y pense — l’homme rapace, l’homme sirène, l’homme acrobate, face au risque, face au vide, face à l’habit, à son histoire et finalement confronté à la sagesse. Si ce spectacle laisse une sensation de plénitude c’est qu’il y a dans Icare une liberté inconnue sur terre. La recherche absolue de la liberté.

Vulcain, l’échancrure du secret Dans ce solo, imaginé pour et avec Philippe Priasso, Nadine Beaulieu fait apparaître au plateau l’intimité d’un parcours de danseur, les sources de son imaginaire créatif. Nadine Beaulieu et Philippe Priasso réinventent ici au plateau une cosmogonie personnelle déployée par la mise en dialogue paradoxale de la délicatesse du vocabulaire gestuel et l’énergie tellurique propre au danseur.

Conférence Journaliste et critique française de la danse, auteure d’expositions, de films et d’essais sur la danse contemporaine, Rosita Boisseau est l’une des meilleures spécialistes de l’histoire et des styles chorégraphiques. En écho aux spectacles Icare et Vulcain, Rosita Boisseau vous convie à un temps d’échanges et de discussions sur

Une nouvelle étape pour le théâtre de l’Arsenal

Vendredi 6 décembre, le théâtre de l’Arsenal a signé une convention d’intérêt national « Art et création pour la danse » avec la Ville, la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), la Région et le Département.

Ils étaient nombreux à s’être rendus au théâtre de l’Arsenal, vendredi 06 décembre, pour assister à la cérémonie de signature de la convention d’intérêt national « Art et création pour la danse » entre le théâtre de l’Arsenal, la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) de Normandie, la Région Normandie, le Département de l’Eure et la Ville de Val-de-Reuil. Une heureuse nouvelle pour ce théâtre situé au cœur de la Ville, inauguré, il y a tout juste 4 ans et qui voit aujourd’hui l’ensemble de ses partenaires mutualiser leurs moyens et se fédérer autour de leurs projets pour une durée de 4 ans et pour un financement à hauteur de 1,5 millions d’euros.

Succès fulgurant

« L’importance et le succès de ce théâtre en si peu de temps est quelque chose de profondément réjouissant. C’est une réussite que nous devons à l’Etat, à la Région, au Département, à la Ville, et à tous ceux qui se sont fédérés autour de cette belle aventure et qui donnent les moyens d’une action, qui est une belle action à des gens talentueux », a déclaré Marc-Antoine Jamet, le Maire de Val-de-Reuil profitant de l’occasion pour revenir sur le succès fulgurant de ce jeune théâtre, qui a également acquis en octobre dernier le label « Droits Culturels ».

« Le théâtre de l’Arsenal a accueilli 50 000 spectateurs depuis son ouverture en 2015. A chaque représentation, le théâtre est plein à 80 %, 85% », poursuit-il rappelant l’importance d’un tel équipement implanté au cœur de ville, juste à côté des Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV). « La mixité des activités, des publics est une chose essentielle ». Un sentiment partagé par l’ensemble de partenaires, réunis ce soir-là, qui n’ont pas manqué de féliciter le travail et les ambitions de Dominique Boivin et Jean-Yves Lazennec, les deux directeurs de ce temple de la culture rolivalois.

Les actus culture à Val-de-Reuil

Pour que vive la poésie !

Face à la crise sanitaire, la Factorie maison de poésie de Normandie a décidé de se réinventer pour continuer à ...
Lire La Suite…

La Médiathèque relance son drive !

Contrainte de fermer ses portes au public, la Médiathèque du Corbusier a remis en place son système de Drive. Tous ...
Lire La Suite…

Halloween s’invite à la médiathèque !

La médiathèque Le Corbusier propose à tous les enfants de plonger dans l’univers d’Halloween, mercredi 28 octobre 2020, à partir ...
Lire La Suite…

Les Clowns rolivalois font découvrir le Népal aux écoliers

L'équipe des Petites mains a démarré son tour des écoles ! Après avoir fait le tour du Népal l'an dernier, ...
Lire La Suite…

La musique au cœur des écoles !

Près de 300 enfants des écoles rolivaloises ont assisté à la représentation musicale « Où tu vas comme ça ? ...
Lire La Suite…

La culture à Val-de-Reuil

Le théâtre de l'Arsenal

La culture

Pour une commune de 16 000 habitants, la vie culturelle de Val-de-Reuil est riche. La ville compte des équipements de ...
Lire La Suite…
Le cinéma Les Arcades à Val de Reuil

Programmes du cinéma

Le 22 Juin c'est la réouverture ! Retrouvez le programme de votre cinéma à compter du 22 Juin. Le cinéma ...
Lire La Suite…
Médiathèque Le Corbusier - Val de Reuil

La Médiathèque Le Corbusier

Les services publics sont maintenus. les écoles et centre de loisirs restent ouverts ; les services d’accueil aux administrés maintiennent ...
Lire La Suite…
Théâtre de l'Arsenal saison 2019-2020

Le Théâtre de l’Arsenal

L’Arsenal, est un théâtre. Un vrai. Un beau. Un tatoué. Il l’est en rouge et en noir. En verre, en ...
Lire La Suite…
L'école intercommunale de musique et de danse de Val de Reuil

Le conservatoire à rayonnement intercommunal musique & danse

Le Conservatoire ouvre ses portes pour les inscriptions de la saison 2020-2021 du 15 au 26 Juin et du 31 ...
Lire La Suite…
Promenade dans l'art contemporain à Val-de-Reuil

Val-de-Reuil, promenade dans l’art contemporain

Val-de-Reuil est aujourd’hui la quatrième ville de l’Eure et le premier pôle de développement économique du département. Chef-lieu de canton, ...
Lire La Suite…
Cin'été 33 films gratuits projetés à la tombée de la nuit

Cin’été : un festival à la belle étoile

Organisée par l’association Sous le soleil exactement, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, Cin’Eté propose à Val de Reuil ...
Lire La Suite…

Maison de la jeunesse et des associations

Infos pratiques Adresse : Place des Chalands - 27100 Val-de-Reuil Horaires : du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 ...
Lire La Suite…

Vous êtes sans connexion