I have a dream !

Passionné par le monde animal depuis sa plus tendre enfance et soucieux de son environnement, Jérémy Barber a décidé depuis plus d’un an maintenant de s’engager dans la lutte contre les déchets et pour la préservation de l’environnement local.

Armé d’une paire de gants, de sacs poubelles et d’une paire de baskets, Jérémy Barber, un jeune rolivalois soucieux de son environnement, s’élance régulièrement aux quatre coins de la ville et de ses alentours pour faire la chasse aux déchets.

« Ça fait plusieurs années que je cours et que je fais sans cesse ce triste constat : celle d’une présence de déchets toujours plus grande, que ce soit sur les bords de route, aux abords des écoles, ou encore sur les chemins et les pistes cyclables », explique ce passionné de sport et fervent défenseur de la nature. « C’est pourquoi j’ai décidé, il y a un peu plus d’un an, de passer à l’action à mon humble niveau en ramassant les déchets que je trouve à chaque fois que je vais courir ».

Près d’une tonne collectée

Une démarche nécessaire et vitale pour le bien-être de tous, qu’il engage chaque jour avec une même motivation : son rêve de voir un jour des rues sans déchets. « Ce n’est pas tous les jours facile, mais il faut le faire. J’aimerais que les enfants puissent vivre et jouer dans un environnement propre. Je garde un très bon souvenir de Val-de-Reuil durant mon enfance et j’aimerais qu’il puisse en être ainsi pour les enfants d’aujourd’hui. Cela est plus facile s’ils évoluent dans un environnement propre », souligne Jérémy qui s’est récemment lancé un défi de trente jours de ramassage consécutif.

« Je me suis lancé ce défi pour me donner une estimation de la quantité de déchets que je pouvais ramasser en un mois de temps », indique-t-il faisant part, au 21ème jour de son défi, d’une moyenne de cinq à sept kilos de déchets par jour soit en tout près de 150kg à 200kg de déchets collectés. Une quantité qui vient s’ajouter à la tonne collectée depuis le début de son initiative.

Tri et valorisation des déchets

Une initiative qui ne s’arrête pas à la simple collecte de déchets. En effet, à l’issue de sa course, c’est toujours le même rituel : triage et recyclage. « Je me balade toujours avec deux sacs : le premier pour les ordures ménagères qui ne sont malheureusement pas récupérables et que je jette dans ma poubelle ou dans les containers de la ville, et le deuxième pour tout ce qui est recyclable comme le plastique, le verre, les bouchons ou encore les canettes en aluminium ou en métal », précise-t-il faisant part de partenariats engagés avec différents organismes pour la valorisation de déchets comme Bouchons 276 ou encore K’Net Partage, qui récupère les canettes pour venir en aide aux enfants en situation de handicap. « Pour le verre et le plastique, je vais les jeter dans les containers de tri de la ville ».

Sensibilisation des enfants

Outre ces actions solitaires, Jérémy Barber souhaite, dans un avenir proche, se rapprocher d’autres organismes ou personnes pour étoffer le mouvement mais aussi intervenir dans les écoles pour sensibiliser et responsabiliser les enfants aux déchets. « Ce sont les citoyens de demain. C’est important qu’ils prennent conscience des enjeux car ce sont eux qui vivront demain dans cet environnement », conclut celui qui n’en est pas à son coup d’essai en matière d’engagement pour la préservation de l’environnement.

En effet, en 2014, Jérémy Barber avait entamé un tour des côtes françaises habillé en requin afin de sensibiliser le plus grand nombre aux menaces pesant sur les océans et notamment sur les squales, ainsi que l’importance que jouent ces derniers dans le maintien des écosystèmes marins (parcourant ainsi au pas de course plus de 2500 kilomètres en trois mois, soit l’équivalent d’un marathon par jour ralliant Boulogne-sur-Mer à Monaco).

A noter que si vous souhaitez prendre part à cette aventure éco-citoyenne, vous pouvez contacter Jérémy Barber par e-mail : cleanupvdr@gmail.com

Partenaires :

K’net partage : https://knetpartage.fr/

Bouchons276 : https://www.bouchons276.com

L’actu de l’environnement à Val-de-Reuil

4 façons de recycler votre sapin de Noël 

Les fêtes de fin d’année terminées, les sapins de Noël quittent nos salons pour une nouvelle vie. Mais attention, ces ...
Lire La Suite…

La fête de la soupe a fait bouillonner la place des Quatre Saisons

Les marmites ont mijoté ce vendredi 16 octobre sur la place des Quatre Saisons. Pour la première fête de la ...
Lire La Suite…

INAUGURATION DU PREMIER POULAILLER PARTAGE DE VAL-DE-REUIL

C'est avec un plaisir non dissimulé que le conseil municipal et l'association Les Poulettes Rolivaloises vous invitent, ce samedi 3 octobre à ...
Lire La Suite…

I have a dream !

Passionné par le monde animal depuis sa plus tendre enfance et soucieux de son environnement, Jérémy Barber a décidé depuis ...
Lire La Suite…

L’EPIDE aux petits soins de la base ornithologique de la grande Noé

Mercredi dernier, sept jeunes volontaires de l’EPIDE (Établissement Pour l’Insertion Dans l’Emploi) ont procédé à des travaux d’entretien de la ...
Lire La Suite…

Les clés de la réduction énergétique

Le foyer Stéphanais, en partenariat avec GRDF et l’association Soliha, propose une journée de sensibilisation autour de la réduction énergétique, ...
Lire La Suite…

L’environnement à Val-de-Reuil
L’écoquartier des Noés vient de remporter un nouveau prix national : le « Grand Prix Ville Durable » du concours Green Solutions Awards 2017. La distinction la plus élevée pour la France

L’environnement

Val-de-Reuil est une ville construite à la campagne. On n’y plante pas que des entreprises et des logements. Des parcs ...
Lire La Suite…
Grand prix des villes durables 2017

Le logement

L’écoquartier des Noés n’en finit pas de séduire ! A tel point que le premier écoquartier labellisé en Normandie est ...
Lire La Suite…
urbanisme

Le Plan local d’urbanisme

Vous voulez construire à Val-de-Reuil ? Vous trouverez dans cette rubrique les informations et documents nécessaires à vos démarches. LE ...
Lire La Suite…