Étiquette : FPH

A la chasse aux œufs avec les Poulettes Rolivaloises !

Les Poulettes Rolivaloises organisent jusqu’au 4 avril un grand jeu de chasse aux œufs au sein de leur poulailler de l’écoquartier. Un projet financé par le fond de participation des habitants. 

Depuis le 8 mars, il n’est pas rare de croiser des enfants et des parents en train de scruter le poulailler partagé de l’association les Poulettes Rolivaloises, situé au cœur de l’écoquartier des Noés. Stylo à la main et feuille de papier dans l’autre, chacun tente de trouver les œufs et le lapin de Pâques cachés pour l’occasion par cette jeune association qui soufflera prochainement sa première bougie. « Nous avons organisé une chasse aux œufs de Pâques. C’est une manière ludique de permettre au plus grand nombre de découvrir notre poulailler, tout en assurant la sécurité sanitaire de tous, et d’apporter un peu d’animation dans le quartier », explique Élise Friboulet-Perrier, la présidente de l’association, détaillant les règles de leur jeu qui se terminera ce dimanche 4 avril. « Tout le monde peut participer. Pour jouer, les participants viennent autour du poulailler munis d’un crayon et d’un papier sur lequel ils indiquent leurs nom, prénom, âge et adresse. Ensuite, ils doivent dessiner un plan du poulailler avec l’emplacement des neuf œufs et du lapin dissimulés dans l’enclos. Une fois terminé, ils n’ont plus qu’à déposer leurs réponses dans la boîte aux lettres installée à l’entrée du poulailler ». 

Plus de 80 personnes ont déjà participé 

Une initiative qui a déjà séduit de nombreux Rolivalois, mais également les écoles de la ville et des habitants alentour. Plus de 80 personnes ont ainsi déposé leur bulletin dans la boîte aux lettres du poulailler. « Dimanche et lundi entre 10h et 12h, nous distribuerons des lots à l’ensemble des participants », précise Élise Friboulet-Perrier qui a reçu, mercredi dernier, un chèque de 270 € de la part de l’Association de Gestion du Fonds de Participation des Habitants (FPH) en présence de Stéphanie Rousselin, adjointe en charge de la transition écologique et de Fadilla Benamara, adjointe en charge de la rénovation urbaine (et des relations avec les commerçants). Une aide qui s’est avérée plus que nécessaire. « Le FPH est un soutien essentiel pour continuer à créer des animations de quartier et rendre la vie de quartier très chouette et ludique. Nous n’aurions pas pu faire notre jeu sans leur aide. Ils sont essentiels ! ». 

Le FPH pour accompagner les élans citoyens 

En effet, le FPH est un dispositif national qui vise à accompagner les élans individuels ou associatifs, favorisant la création de lien social au sein d’un quartier et qui finance jusqu’à 90% du montant global du projet. Pour Martine Lecanu, membre actif du conseil citoyen et présidente de l’association de gestion du FPH en charge de ce dispositif sur Val-de-Reuil, il était plus que naturel d’apporter leur soutien aux Poulettes Rolivaloises. « C’est une très belle initiative à laquelle nous avons tout suite répondu oui ! ». Un sentiment également partagé par les élus rolivalois, qui ont profité de l’occasion pour saluer l’action des Poulettes Rolivaloises. « C’est une association très dynamique sur la ville et qui a créé un élan dans le quartier mais également autour de la ville. Elle touche à la fois les habitants du quartier mais aussi les enfants à travers des écoles qui viennent ici », confie Stéphanie Rousselin, ravie de voir le conseil citoyen ainsi accompagner ce genre d’initiatives qui favorise la cohésion sociale et la sensibilisation à l’écologie. « Ça fait plaisir, on se sent soutenus, la Ville porte cette ambition-là et lorsqu’elle est partagée, relayée et nourrie par d’autres, nous sommes ravis », conclut Fadilla Benamara. 

Le FPH, comment ça marche ? 

Envie de vous lancer dans un tel projet ? Rendez-vous à la maison des Projets pour retirer un formulaire. « Pour être valide, le projet doit être porté par 3 personnes minimum, toutes domiciliées à des adresses différentes », rappelle Fadilla Benamara. 

Dès lors que la demande est déposée, l’association de gestion du FPH s’assure de la conformité du projet qui est ensuite étudié par le comité de suivi (où siège notamment le délégué du Préfet) avant d’être soumis à l’approbation du jury (7 ou 9 membres dont le maire et 4 membres du conseil citoyen). 

*Maison des projets – 121 rue Grande – du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30.  

Tel :02 32 09 50 11 

E-mail : maisondesprojets@valdereuil.fr 

Partagez :

Partager son potager au coeur de la ville !

Des aromates et des légumes cultivés par les habitants au pied des immeubles… C’est le projet d’un groupe de Rolivalois, mené grâce au fonds de participation des habitants. Rencontre.

Longues heures de jardinage pour faire naître le potager partagé

Finies les jardinières envahies par les herbes hautes dans les espaces publics des Arcanes 3 (face à la place des Chalands) ! Place désormais à un jardin urbain d’un nouveau genre : le potager partagé.  Depuis l’été, une dizaine de familles profitent ainsi des plaisirs de savourer aromates, radis et salades… cultivés au pied de leur immeuble.

C’est Patricia Laferchoux, habitante du quartier et membre du conseil citoyen, qui la première a lancé l’idée d’une telle initiative. Avec deux autres Rolivaloises – Dominique Chichignoud, Atika El Kouchi -, elle s’est donc attelée dès le printemps à mobiliser ses voisins. « J’ai frappé à toutes les portes pour expliquer le projet aux habitants. Un certain nombre d’entre eux ont tout de suite donné leur accord et choisi quels aromates ils souhaitaient faire pousser ».

De longues heures de jardinage entre voisins

Il faudra attendre le milieu de l’été pour que le projet devienne enfin réalité. Les 10 familles mobilisées retroussent alors leurs manches pour de longues heures de jardinage. « Il a fallu désherber les 12 bacs, travailler la terre pour ensuite seulement planter les aromates et les légumes ». Parents, enfants… toutes les générations ont mis la main à la pâte pour que leur jardin voie le jour.

Jennifer, membre du conseil citoyen, est ravie : “ce projet est génial. A refaire”

Manger sain (tout ce qui est cultivé est exclusivement bio), redécouvrir les joies du jardin, partager un moment de plaisir entre voisins… c’est tout cela à la fois qui fait le grand intérêt de ce projet original. « Cela fonctionne très bien : chacun entretient naturellement les bacs dès qu’il a un moment ; les familles se servent avec parcimonie selon les besoins », poursuit Patricia, ravie d’avoir réussi à mener à bien ce beau projet.

Grâce au fonds de participation des habitants  

Le projet de jardin partagé a pu voir le jour grâce à la mobilisation d’habitants grâce au FPH

Ce jardin partagé n’aurait probablement jamais vu le jour sans le soutien du fonds de participation des habitants (FPH), dispositif dans lequel la ville vient tout juste de s’engager.

Grâce à lui, les Rolivalois peuvent en effet se voir accorder sous certaines conditions des financements pour mener à bien des projets qui renforcent le lien social. Pour ce projet, le FPH a notamment permis d’acheter les outils, le terreau, les aromates, les plants de légumes…

La marche à suivre

Vous avez un projet ? Rendez-vous à la maison des projets (121 rue Grande) pour effectuer vos premières démarches. « Pour être valide, le projet doit être porté par trois personnes minimum, toutes domiciliées à des adresses différentes », indique Irène Fina, responsable de la maison des projets.

L’association de gestion du FPH (composée de trois membres du conseil citoyen) s’assure de la conformité du projet avant la présentation au jury (membres du conseil citoyen / élus et délégué du Préfet) qui donnera son feu vert.

Maison des projets – 121 rue Grande – du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. 02 32 09 50 11. maisondesprojets@valdereuil.fr

Partagez :

Vous êtes sans connexion