Étiquette : enfants

Apprendre à nager tout au long de l’année

Pendant les vacances ou en période scolaire, la Ville propose aux enfants des stages de natation gratuits. Un dispositif national ouvert aux jeunes âgés de 4 à 12 ans résidant à Val-de-Reuil et ses alentours. 

Connaître les techniques de nage, prendre confiance, découvrir le milieu aquatique… Tout au long de l’année, la ville de Val-de-Reuil déploie le dispositif national “j’apprends à nager”. Des stages de natation gratuits sont proposés aux jeunes enfants de la ville et des communes environnantes. 

“Je vais pouvoir rentrer en sixième en sachant nager ! » 

À la piscine, les bassins s’agitent. Sarah est en plein apprentissage de la brasse. “On part sur le dos ! Mettez vos lunettes”, lance Benoît Lechêne, l’un des maîtres-nageurs de la piscine rolivaloise. Pendant 45 minutes, une dizaine d’enfants se sont élancés dans l’eau. Comme Jules qui était heureux de pouvoir maîtriser le crawl sur le dos : “Je vais pouvoir rentrer en sixième en sachant nager ! »  Frite dans les mains, Nadia n’a pas échappé au conseil du professeur de natation : “Le but, c’est qu’ils aient une aisance aquatique, on voit avec eux les premiers apprentissages, la maîtrise de stabilité… » 

À l’issue du stage de deux semaines, les enfants âgés de 7 à 12 ans ont pu passer le test d’aisance aquatique afin de valider leurs compétences. 

Cet été, ils étaient plus de soixante à avoir profité du dispositif, tous prêts pour plonger vers la rentrée !

 Comment s’inscrire ?

Deux formules d’apprentissage existent : une pour les enfants âgés de 4 à 6 ans et une autre pour ceux âgés de 7 à 12 ans. Chaque session comprend dix séances de 45 minutes et sont ouvertes à 15 enfants pour la section 7 – 12 ans et de 10 places pour les 4 – 6 ans. Le déroulement des sessions durant les périodes scolaires s’étalent sur les mercredis de 14h15 à 15h15 pour les 7 – 12 ans, les vendredis de 16h45 à 17h45 et les samedis matin de 11h00 à 12h00 pour les 4 – 6 ans. Pour les périodes de vacances, les sessions sont regroupées sous forme de stage s’étalant sur deux semaines. Une seule participation par an est possible. Renseignements et inscriptions sur www.valdereuil.fr ou à l’accueil de la piscine :  Place aux Jeunes, 27100 à Val-de-Reuil/ 02 32 59 19 70 

 

Partagez :

La Directrice de l’école Coluche prend sa retraite

Après 25 ans à diriger l’école Coluche, Nathalie M’Bongo M’Bappe tire sa révérence avec émotion. Portrait.

Son humanisme et sa curiosité avérée font de Nathalie un modèle pour tous les élèves qu’elle a accompagnés pendant plus d’un tiers de siècle. À 63 ans, cette travailleuse acharnée, à la tête de l’école Coluche, part en retraite à la fin de l’été.

“Ici, c’est comme ma seconde maison”

Dès qu’elle pousse la porte de son école, Nathalie M’Bongo M’Bappe est chez elle.“Je suis à l’aise partout ici, c’est comme ma seconde maison. J’y reste toute la journée, des fois tard le soir ”, confie-t-elle en se souvenant de ses premiers pas dans l’Éducation Nationale : “Je suis arrivée à Val-de-Reuil en 1982, remplaçante au Pivollet puis aux Dominos, je suis ensuite nommée aux Cerf-Volants où je reste pendant 5 ans. » Mais avant d’enseigner, Nathalie n’était pas destinée à devenir maîtresse. Originaire d’Évreux, elle a d’abord entrepris une année de littérature à l’université de Caen avant de se tourner vers la culture en partant à l’IUT de Bordeaux puis en psychologie et sociologie.“J’adore apprendre, j’aurais pu faire des études toute ma vie !”, souligne-t-elle sans savoir à l’époque, qu’un concours allait changer sa vie. “L’école a toujours eu une grande place à la maison, mon père était enseignant et principal. Mais au début je n’étais pas en accord avec le système. Un jour, mon ancienne maîtresse de CP m’a parlé d’un concours organisé pour créer des postes dans les écoles locales. Je me suis dit pourquoi pas.” Ni une ni deux, elle obtient le concours et débute dans les écoles rolivaloises en adoptant une pédagogie personnelle qui lui tient à cœur.

À Coluche depuis sa création

En 1988, une nouvelle école est ouverte à Val de Reuil : l’école Coluche. Nathalie y est nommée dès la première rentrée. Elle en deviendra la directrice en 1996. Depuis le début, elle apporte ses idées, concrétise des projets pour les élèves de maternelle et plus particulièrement de grande section. “ J’ai toujours voulu une école où l’on pouvait vivre, apprendre, sans jugements ni barrière institutionnelle. Un lieu en lien avec mes valeurs qui permet aux enfants et aux parents de se sentir bien » déclare-t-elle le sourire aux lèvres. Un espace de partage qu’elle a réussi à instaurer avec sa grande complice Nathalie Suzeau, enseignante en maternelle : “Nous avons eu de nombreux projets ensemble, notre lien est très fort. Toutes les deux, nous sommes complémentaires ! ”

Nathalie M’Bongo (à droite) avec son acolyte Nathalie Suzeau (à gauche)

Le 31 août, elle refermera la porte de son école pour la dernière fois. Les larmes coulent déjà mais elle est loin de s’arrêter et continuera toujours à transmettre ses connaissances et ses valeurs : «  Je pense peut-être à donner des cours de français aux femmes et aux mineurs isolés. Je suis également passionnée de cinéma, je passe des journées à lire, j’aime apprendre, découvrir de nouveaux univers. »

 En plus de quitter ses fonctions, Nathalie déménage pour se rapprocher de sa famille. Même si elle ne pourra pas être là lors de la rentrée car l’émotion sera trop vive, elle laisse derrière elle des enfants, des collègues, une ville, qui aura toujours le souvenir d’une directrice aux valeurs symboliques, contribuant au développement de nombreux petits rolivalois.

 

 

Partagez :

Val-de-Reuil Côté Plage

Au jardin sportif, à la piscine, dans la cour de l’ancien collège Pierre Mendès France ou sur l’esplanade de la mairie… ce sera l’embarras du choix pour les petits comme pour les grands.

Voir le programme complet

Partagez :

Festival Cin’été : « Kirikou et les hommes et les femmes »

Seuls, en famille, entre amis ou voisins … ne manquez ce rendez-vous cinéma officié par Jean-Claude Bourbault et toute l’équipe de l’association « Sous le Soleil exactement »!

Direction cette année, du 14 juillet au 15 août, le collège Pierre-Mendès-France transformé pour l’occasion en salle de cinéma à ciel ouvert. Ici, parce que Cin’été rime avec convivialité, c’est autour d’un thé ou d’un café que chacun pourra patienter en attendant la nuit tombée…

Ce soir « Kirikou et les hommes et les femmes », film d’animation-aventure de Michel Ocelot

Partagez :

Mini-exposition autour de l’hiver à la médiathèque Le Corbusier

La médiathèque organise une petite exposition autour de l’hiver et des animaux qui hibernent aux enfants âgés de 6 à 10 ans. Cette exposition sera accompagnée d’une présentation d’ouvrages autour de ces deux thèmes.

En raison de la crise sanitaire, les places seront limitées à 6 personnes par passage. Un protocole sanitaire sera mis en place pour assurer la sécurité de tous.

Plus de renseignements au 02.32.59.31.36

Partagez :

La Ludothèque prête ses jeux !

COVID-19 oblige, jouer entre amis dans une même pièce est déconseillé. Mais pas question de renoncer à la joie du dilemme et de la réflexion ! La ludothèque Rolivaloise s’est adaptée en prêtant ses jeux de société. Il est possible de s’amuser dans son salon en un coup de téléphone !

Le jeu s’invite à la maison ! Petits et grands peuvent désormais réserver leurs jeux de société préférés sur le site internet de la Ludothèque. Ouverte depuis février 2020 rue Grande, cette maison du jeu a fait appel au numérique pour continuer à fonctionner.

Prêt de jeu en drive

Pour pouvoir profiter d’une partie de Uno ou de Jungle speed, rien de plus simple. Il suffit de se rendre sur le site internet de l’association pour retrouver une longue liste de jeux disponibles. « On a concocté un catalogue en ligne. Étant donné qu’on n’a pas le droit d’ouvrir, il fallait que l’on continue à proposer des activités aux gens. » explique François Farceau le directeur de la Ludothèque et de la semaine des 4 jeudis. Une fois le ou les jeux choisis, il suffit d’appeler au 02.32.40.50.41 pour les réserver et prendre rendez-vous. Ensuite, il ne reste plus qu’à se rendre au créneau choisi à la Ludothèque de Val-de-Reuil ou de Louviers, dans le respect des gestes barrières. Un catalogue de legos, playmobils et puzzles est disponible sur place.

Plus de renseignements au 02.32.40.50.41 ou par mail ls4j@wanadoo.fr

Retours et retraits des jeux sur rendez-vous du mardi au vendredi de 14h à 18h.

Liste des jeux : www.myludo.fr

Ludothèque de Val-de-Reuil 136 Rue Grande 

Partagez :

Une infirmière apprend aux écoliers de Louise Michel à bien porter le masque

Vendredi 6 novembre, les élèves de l’école Louise Michel ont pu poser toutes leurs questions à l’infirmière du collège Montaigne, Pascale Massines. Tout au long de la journée, la professionnelle de santé a donné des conseils aux jeunes enfants sur le port du masque.

Après les gestes barrières, le port du masque est maintenant généralisé pour les élèves dès l’âge de 6 ans. Afin de sensibiliser ses écoliers, Rodolphe Delorme, directeur de l’école Louise Michel, a demandé à une infirmière de l’Éducation Nationale d’intervenir dans toutes ses classes. Un moment de partage et d’échange qui a apporté des réponses aux plus curieux.

Apprendre le plus tôt possible

Ne pas toucher ses yeux, retirer le masque sans risque, le délai pour le changer… Toutes ces informations, Pascale Massines a voulu les apprendre aux écoliers pendant une trentaine de minute par classe.  »  Étant infirmière, j’ai toujours eu l’habitude de le porter. Le but de ma venue est d’apprendre aux plus petits à porter le masque tout en répondant à leurs questions. Car plus ça rentre dans leur tête de bonne heure, plus ça devient systématique. C’est un âge où il est plus simple de communiquer » explique la professionnelle de santé qui met l’accent sur des pratiques simples et efficaces.

Des conseils pour bien porter le masque

Dans la classe de CE1 de Nadège Bescond-Boutleux, les questions fusent. Après une brève introduction, Pascale passe directement au vif du sujet : « D’abord, il faut éviter de se gratter et d’y toucher. Car on propage le virus partout avec nos mains. Ensuite, pour l’enlever on utilise les élastiques ! » Deux doigts se lèvent. « Papa m’a dit qu’il faut le changer dans la journée, c’est vrai ? Mais pourquoi on doit le porter si on est à plus d’un mètre  » s’interroge Armand avec un petit masque noir taille enfant. L’infirmière répond en toute simplicité qu’il faut le changer « toutes les 4 heures mais on fait le mieux qu’on peut, Je sais que c’est difficile pour vous, mais vous êtes courageux. Et pour la distance, il faut quand même le porter car ça permet d’éviter au maximum les postillons de salives qui s’échappent quand on parle. » Solène quant à elle se demande si elle peut le retirer devant chez elle : « On fait comment, c’est dans notre maison ou devant notre maison ? »  Pascale lui montre sans parler comment enlever le masque en toute sécurité et lui répond une fois la bouche couverte : « Tu l’enlèves dès que tu es chez toi, à l’intérieur, ensuite tu vas le mettre à la poubelle si c’est un jetable, sinon tu le met au lavage et tu te laves les mains. »  

Prendre soin de soi 

Les dix écoliers semblent bien assimiler les conseils de l’infirmière qui leur remet à tous un petit flyer de prévention. Outre le masque, se protéger du froid est indispensable en temps de pandémie : « Il faut faire attention à soi et bien se couvrir le matin ! Mettez vos manteaux et vos écharpes. » L’enseignante Nadège Bescond-Boutleux, leur conseille aussi de ne pas aller à des anniversaires ou aux goûters entre amis :  » Si vous voyez d’autres personnes que votre famille, mettez un masque et surtout n’allez pas à des invitations de copains d’école. C’est pour votre santé et la leur. » 

Toutes les classes ont écouté et ont échangé jusqu’à 14h avec Pascale qui était ravie de montrer aux enfants la nécessité du masque. Une intervention qui a rassuré les petites bouilles pour éviter le surplus d’angoisse dans ses temps difficiles.

Partagez :

Les écoles rolivaloises ont rendu hommage à Samuel Paty chacune à leur manière

Ce lundi 2 novembre, les sept écoles de Val-de-Reuil ont rendu hommage à Samuel Paty. À 11h, une minute de silence a été respectée dans chaque classe. Certains établissements ont fait le choix de personnaliser cet hommage à leur manière… Reportage aux Dominos et au Pivollet où l’heure était à la discussion.

Le 16 octobre dernier, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie et d’éducation civique est décédé pour avoir fait son métier. Ce lundi, à 11h, l’ensemble du corps enseignant de Val-de-Reuil a rendu hommage à leur confrère. Dans chaque classe, une minute de silence a été respectée. Au Pivollet, les élémentaires ont assisté à la lecture de la lettre de Jean-Jaurès ; quant aux Dominos, pas de lettre, mais 30 minutes de discussion autour de la liberté d’expression. Deux interventions qui ont fait réfléchir les jeunes écoliers, posant des questions tout au long de la matinée.

La lettre de Jaurès en vidéo pour les élémentaires du Pivollet

Au sein de l’école du Pivollet, dans la classe de CM1-CM2 , les enfants se tiennent debout silencieux, l’air grave et compatissant face à ce tragique incident. En présence de Christian Avollé, adjoint en charge du cadre vie de Val-de-Reuil, ils ont effectué une minute de silence avant de visionner, ensemble, la lettre de Jean-Jaurès adressée aux instituteurs dans laquelle il rappelle aux enseignants l’importance de leur rôle dans l’accompagnement des élèves mais aussi la noblesse de leur métier. Un instant solennel à l’issue duquel l’élu de la Ville s’est adressé aux élèves pour leur rappeler les droits dont bénéficie chacun en matière de liberté et d’égalité des chances et de la bienveillance qu’exercent leurs instituteurs au quotidien.

Liberté d’expression, république et religion aux Dominos

« On fait ça pour rendre hommage au professeur » s’est exclamée Elise en réponse à son maître d’école, Laurent Avenel, qui voulait voir si les jeunes écoliers savaient pourquoi ils devaient ne plus faire de bruit pendant une minute. 11h, l’horloge sonne. Les 17 élèves de CM1 se lèvent tous en même temps et arrêtent de dessiner. Le directeur de l’école des Dominos, Gilles Fleury, a décidé de ne pas lire la lettre de Jean Jaurès aux enfants : « Elle est trop compliquée, mais on va discuter sur le sujet » 

Une fois tous rassis dans le respect des gestes barrières, les multiplications et la dictée attendront un peu. « Notre responsabilité à nous c’est que vous deveniez responsables et soyez respectés » signale l’enseignant à ses élèves. « C’est quoi un deuil national ? » lance Gilles Fleury en inscrivant le terme sur le tableau blanc. Les enfants hochent la tête de gauche à droite timidement avant que leur instituteur leur explique la définition : « c’est un événement grave qui suit la perte de quelqu’un à l’échelle nationale. Mais pourquoi on en parle ? »

Quelques doigts se lèvent pour évoquer la mort de Samuel Paty et sa matière, l’histoire géographie. « Mais il n’enseignait pas que ça » poursuit le directeur en expliquant aux jeunes gens que Samuel Paty instruisait aux collégiens la citoyenneté. Un doigt se lève. Pour Stan, être citoyen, c’est « respecter la loi. » À sa droite, une de ses camarade précise : « C’est apprendre à être respectueux et vivre en harmonie. »  Une réponse qui fait sourire Gilles sous son masque : « C’est ça, et ce prof enseignait ce que c’était la loi, le vivre ensemble. »

« Il y a des gens qui voudraient qu’on soit en colère les uns contre les autres. Et bien, cette journée est spéciale car elle empêche de leur faire croire qu’on l’est. » 

Toujours dans le calme, l’échange continue vers un sujet plus précis, la religion. Laurent Avenel prend alors la main : « Quand on fait de l’histoire, on est obligé de parler de comment fonctionnent les religions. » Pour illustrer ses propos, le professeur s’avance en direction d’une frise chronologique qui longe les murs de la classe. « Vous voyez, chacun peut croire à ce qu’il veut de façon personnelle. Je vous ai déjà parlé du prophète et de l’église, ça fait partie des programmes. » explique-t-il en pointant désormais la déclaration des droits de l’homme et du citoyen accrochée sur la porte d’entrée. « Vous voyez, en France la République nous protège. La liberté d’expression permet à tous de dire ce que l’on aime ou non. Et si on n’est pas d’accord, on n’a pas à se battre pour ça » déclare le directeur de l’établissement en insistant sur les valeurs de la constitution. Les deux professionnels de l’éducation ont voulu conclure leur intervention en faisant un lien en douceur avec le terrorisme : « Il y a des gens qui voudraient qu’on soit en colère les uns contre les autres. Et bien cette journée est spéciale car elle empêche de leur faire croire qu’on l’est. » 

Deux scènes qui se sont répétées tout au long de la matinée, partageant ainsi les valeurs Républicaines à tous les petits rolivalois qui repartiront chez eux le cœur et la tête pleine de savoirs que leurs maîtres et maîtresses leur ont inculqués au fil de la journée.

 

Partagez :

Un stage d’impro pour oser s’exprimer

Des minis comédiens ont suivi un stage de théâtre pendant trois jours à la salle Prétentaine. Grâce aux conseils de Martin-James Vanasse, directeur artistique de la compagnie GIFLE, six jeunes rolivalois se sont initiés à la pratique de l’improvisation, de quoi susciter des vocations….

Enfiler le costume d’un artiste sans n’avoir jamais fait de scène. C’était le but du stage intensif organisé par le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale)  de Val-de-Reuil dans le cadre du dispositif de l’escale culturelle. Du mercredi 28 à vendredi 30 octobre, six jeunes collégiens et lycéens ont appris le théâtre d’impro dans le but de décomplexer la prise de leur parole et de prendre confiance en eux.

Plus facile à voir qu’à faire

« C’est la fin du monde ! » s’exclame Eda telle une véritable actrice. Depuis mercredi, la jeune adolescente de 13 ans s’essaye au théâtre six heures par jour avec ses cinq autres camarades à la salle Prétentaine. Pauline Bonet, référente du parcours PRE (programme de réussite éducative) du CCAS, explique le double intérêt de ce stage : « Le théâtre favorise la confiance en soi. Ça leur permet de voir les bases et d’être paré pour affronter des futurs oraux ou bien des situations de la vie quotidienne. »

Par groupes de trois, les jeunes doivent improviser plusieurs pièces en quelques minute à l’aide d’un thème précis donné par Martin-James Vanasse. Après avoir joué leur impro « destination le sud » , le comédien débriefe sur les points positifs et négatifs en leur donnant des conseils pointilleux : « ça allait dans tous les sens, vous avez fait un mix entre l’impro et la compari. »

Ce stage intensif  a séduit les jeunes gens qui ne se rendaient pas compte du travail à accomplir pour devenir un artiste. « Le théâtre ce n’est pas ce que l’on croit, c’est pas facile. J’en ai jamais fait, tout à un début. C’est un bon essai, peut-être qu’à l’avenir je serais humoriste. » projette la lycéenne de 16 ans, Khadiga, qui se voit déjà au Zénith. Seyda aussi n’aurait jamais imaginé la difficulté de la comédie. Cette jeune curieuse de 15 ans voulait approfondir ce qu’elle avait déjà vu à l’école primaire : « Je ne savais pas que c’était aussi dur. Je me disais que c’était simple, mais il y a beaucoup de vocabulaire. Je trouve ça fabuleux, on s’est beaucoup amusé. » Son frère, Omer, trouvait le concept aguichant. « Je me suis dit que ça pouvait faire une activité. C’est sympa, j’ai appris beaucoup de termes et je connais mieux l’impro maintenant. » explique le collégien de 11 ans qui est prêt à revivre l’aventure mais ne se voit pas comédien à l’avenir : « Je veux être architecte de production en bâtiment. »  Quant à Salemadou, 13 ans, ce stage était un bon moyen pour « jouer sur scène. »

Se forcer à exprimer ses idées

Certains d’entre eux n’auraient jamais osé parler en public et encore moins devenir des comédiens. Eda a d’ailleurs accepté ce stage pour vaincre sa timidité. « J’en ai fait en primaire, et je voulais voir comment ça se passait. Maintenant, j’ai plus confiance en moi. Je suis timide à la base, j’arrivais pas trop à parler. Cela m’a beaucoup aidé. » souligne la mini actrice de 13 ans qui se voit bien en ouverture de rideau. Un enjeu important pour l’intervenant, Martin-James Vanasse, qui partage ses connaissances tout en poussant les jeunes au plus haut. « Là c’est le premier jet et ils se prêtent facilement au jeu. L’impro, c’est un déterminant social très fort, une ouverture culturelle avec laquelle on échange avec les autres. Tout le monde à plein d’idées, et il faut que chacun arrive à les exprimer. Et ça, les jeunes l’ont vite compris. » se réjouit le comédien qui, même en pause, observe ses élèves en train de créer une nouvelle pièce sans qu’il ne leur demande : « J’ai allumé quelque chose en eux et, ils vont continuer à l’entretenir et peut-être un jour produire. Pour preuve, j’ai croisé un jeune rolivalois que j’ai eu à l’école des Dominos il y a une dizaine d’années, et il se souvient de moi, il a entretenu cette soif de curiosité. » En plus de les aider à délier leur imagination et leurs langues, l’artiste exploite leurs origines si précieuse, que lui-même a expérimenté en 30 ans de carrière : « Chez eux, certains parlent dans une autre langue ou bien regardent la télévision de leur pays d’origine. Ils sont baignés au quotidien dans une autre culture, et cette double origine doit être conservée sur scène. Il faut jouer avec !  » 

Les six rolivalois ont continué jusqu’à 16h30 avec un match d’improvisation mêlant humour et ironie. Une présentation devant leurs parents était prévu le 4 novembre à la MJA (Maison des Jeunes et des Associations). Confinement oblige, leur pièce est reportée pour protéger leur santé et celle de leurs ainés. Ils pourront montrer leur acquis dans leur salon pour amener un peu de gaieté tout en restant en sécurité !

 

Partagez :

Théâtre de l’Arsenal – « La petite casserole d’Anatole », Cie MARIZIBILL

Spectacle jeune public à partir de 3 ans.

Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole, qui se coince partout et l’empêche d’avancer. Un jour, il en a assez. Il décide de se cacher. Mais heureusement, les choses ne sont pas si simples… Anatole et sa casserole, c’est surtout une autre façon d’être au monde, de le voir et de le regarder, une autre façon, drôle, bizarre et poétique, de le traverser.

Il est à la traîne, souvent à côté de la plaque, mais il est aussi en avance, là où les autres ont oublié d’être. Mais Anatole et sa casserole, c’est aussi chacun de nous, traînant ce qui nous encombre et nous embarrasse et qu’ilfaut bien apprendre à apprivoiser. Et ainsi, la sienne est peut-être juste un peu plus encombrante, mais son parcours est bien semblable au nôtre : réaliser qu’un défaut est souvent une qualité mal aimée.

Partagez :

Théâtre de l’Arsenal – « Murmures Machines », Les Vibrants Défricheurs

Concert pour deux musiciens dompteurs de machines et voix enregistrées. Ce grand chahut poétique de machines ne ressemble à aucun autre. Plus d’une cinquantaine d’instruments de musique automates s’animent un à un comme par magie ! Les deux musiciens complices, l’un au basson, l’autre à l’orgue, partagent mélodies et rythmiques avec les mini-pianos, violons, cloches, coucous-suisses, casseroles et jouets mécanisés.

Des voix enregistrées fredonnantes, vocalistes et chantantes se glissent dans ces sonorités des plus inouïes. Ensemble, machines, musiciens et voix enregistrées, sonnent, crissent, croassent, tintinnabulent, murmurent, retentissent, s’esclaffent et résonnent, chacun à leur manière. Un hymne à la musique telle une symphonie de jouets soulignant ici qu’il n’y a pas de hiérarchie entre notes et sons, entre mélodies et bruits.

A partir de 5 ans.

Partagez :

Les dents, c’est important !

Près de 140 enfants issus des classes de grande section des écoles de Val-de-Reuil se sont rendus au CCAS, mardi 3 décembre 2019, pour une matinée de dépistage et de sensibilisation aux soins bucco-dentaire.

Comment bien se brosser les dents ? Comment se forment les caries ? Des questions auxquelles les enfants issus des classes de grande section des 7 écoles primaires de la Ville ont désormais toutes les réponses. Et pour cause, le CCAS avait organisé, mardi 3 décembre 2019, en partenariat avec l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) et la Caisse Primaire d’Assurance-Maladie (CPAM) une matinée de dépistage et de sensibilisation aux soins bucco-dentaire à l’attention des enfants, mais aussi de leurs parents.

Les soins pour tous

« Il s’agit de sensibiliser les enfants et leurs familles à l’hygiène et la santé bucco-dentaires, de leur apprendre les bonnes pratiques alimentaires pour protéger leurs dents et de rappeler à chacun la nécessité de consulter régulièrement un dentiste », explique Maryline Niaux, la vice-présidente du CCAS faisant part de cette action santé développée, chaque année, dans le cadre du Programme de Réussite Educative portée par la ville.

Dépistage gratuit

Ce fut l’occasion également pour la CPAM de l’Eure de faire part de son dispositif « MT’Dents ». « Ce dispositif national permet aux enfants (3, 6, 9, 12, 15, 18, 21 et 25 ans) de bénéficier d’un dépistage bucco-dentaire gratuit et, si besoin, la prise en charge par l’assurance-maladie des frais liés aux soins », explique Mélanie Muru, chargée de prévention à la CPAM de l’Eure. « A l’aube de chaque anniversaire, nous envoyons un courrier aux parents des enfants afin de leur rappeler l’existence de cette aide ». En effet, en moyenne seul 30% des courriers envoyés ont un retour des parents.

Des parents et des enfants conquis

Une démarche, une matinée, qui n’a pas manqué de plaire aux plus petits comme aux plus grands. « C’est très intéressant pour nous, parents ainsi que pour nos enfants, car elle nous rappelle l’importance de prendre régulièrement rendez-vous chez le dentiste, mais aussi de prendre connaissance des différents dispositifs mis en place pour faciliter la prise en charge des consultations et des soins », confie Siham Amroui venue accompagner son fils Walid, 5 ans, ravi lui aussi. « C’est très bien, car on apprend à mieux soigner nos dents ».

Le sucre, le fléau des dents

Enfin, ce fut l’occasion pour les dentistes de rappeler le danger du sucre. « Le sucre, c’est une catastrophe pour les dents », rappelle le Dr Michel Marais, l’un des trois dentistes présents revenant sur le principal agent responsable des caries. « La flore microbienne est très importante dans la bouche. Ces derniers se nourrissent de sucre et recrachent de l’acide qui attaque et abîme les dents. C’est comme ça que naissent les caries ». À noter que la CPAM mène tout au long de l’année des actions de ce genre auprès de tous les publics. « Nous intervenons de l’école maternelle jusqu’aux maisons de retraite », conclue le Dr Michel Marais, qui en compagnie de ses confrères prend plaisir à apporter son aide pour de meilleures dents demain.

Les actus jeunesse à Val-de-Reuil

Cin'été 2013

Cin’été 2013 : A vos marques…prêts…partez… pour « Les jeux Intellolympiks » !

Du 14 juillet au 15 août 33 films, choisis par des jeunes pour parler aux adultes, sont projetés à la ...
Lire La Suite…
Aménagement des rythmes scolaires

Informations nouveaux rythmes scolaires

Pour nos enfants, la Ville met en place la réforme des rythmes de l'enseignement primaire dès la rentrée 2013 ...
Lire La Suite…
Fête de la propreté 2013

Fête de la propreté : rendez-vous vendredi 17 mai 9h30 place des Chalands !

La traditionnelle « fête de la propreté » aura lieu le vendredi 17 mai 2013. Toutes les écoles et les ...
Lire La Suite…
La foule au Carnaval 2013

L’Asie s’invite au carnaval 2013

C'est un défilé chatoyant et en musique qui a traversé la Ville samedi dernier. Les centres de loisirs étaient aux ...
Lire La Suite…
Soutien à l'école Léon Blum

Maternelle Léon Blum : la municipalilté soutient les parents d’élèves

Les parents d’élèves de l’école Léon Blum ont organisé jeudi -21 mars- matin un blocage symbolique de l’école pour manifester ...
Lire La Suite…
Partenariat avec la CAF

Un partenariat Val-de-Reuil/CAF renouvelé pour les trois ans à venir

La Caisse d'Allocations Familiales de l'Eure a organisé mardi 12 février 2013 sa deuxième manifestation départementale de signature publique à ...
Lire La Suite…
Fête du sport 2012

Les 3S pour la fête du sport 2012 !

Sport, Succès, Soleil pour cette 12ème édition de la Fête du sport à Val-de-Reuil ! La vidéo ...
Lire La Suite…
Fête du sport 2012

Dimanche 7 octobre faites du sport !

Inauguration de la Fête du sport dimanche 7 octobre à 12h30 place des Chalands Programme - Fête du Sport 2012 ...
Lire La Suite…

L’enfance et la Jeunesse à Val-de-Reuil

Enfance & Jeunesse - Informations pratiques

Inscriptions, tarifs, prix, paiements des services enfance & jeunesse

Inscrire son enfant en crèche, à l'école, dans un centre de loisirs, à la restauration scolaire, connaître le menu des ...
Lire La Suite…
Petite enfance - Crèches, halte-garderie, etc...

Crèches, Relais d’assistantes maternelles, la Parent’aise

Les adresses, les crèches, le relais d'assistantes maternelles, la maison de l'enfance, les infos utiles pour la petite enfance L'enfance ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Infos utiles sur les lieux d'accueil jeunesse qui reçoivent les jeunes âgés de 3 à 25 ans, dans 9 lieux, ...
Lire La Suite…
Le numérique facile - La cyberbase Isaac Asimov

La cyberbase

L’objet d’une cyber-base est d’initier, des débutants aux plus confirmés, aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dans ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - l'éducation et la formation

L’éducation et la formation

Chaque année, la ville consacre 10 % du budget municipal aux écoles. Rentrée scolaire : ce que les établissements scolaires ...
Lire La Suite…

Maison de la Jeunesse et des Association – Réunion public « L’école inclusive dans l’Eure »

a l’initiative du Réseau Ecole Inclusive 27 avec le soutien du CCAS de Val-de-Reuil.

Débat citoyen ouvert à tous autour de la place du handicap à l’école et de ses axes d’amélioration. Attention places limitées.

Cette événement s’adresse à toutes les familles des enfants scolarisés ou qui devraient l’être, en situation de handicap ou non, aux personnels de l’Education Nationale et des établissements médicosociaux, aux professionnels qui accompagnent les enfants, aux responsable des institutions, des collectivités et des différentes organisations.

Vous êtes invités à participer à ce débat citoyen qui pourra contribuer à dégager des propositions pour améliorer la situation existante et pour construire une école qui réponde aux besoins de tous les enfants.

*Rens et réservation :

Mme Fresne, CCAS de Val de reuil : 02.32.09.51.41 ou par E-mail : mifresne@valdereuil.fr

Détente – Soirée Afterwork

Une envie de se changer les idées, dès la fin de journée de travail, entre collègues, seul ou en duo ? La Factorie, maison de Poésie vous ouvre ses portes à l’occasion des soirées Afterwork.

Malheureusement pas d’Afterschool ce soir là !!!

Pour cette dernière occasion de se voir avant la fin de notre saison, et avant l’arrivée de l’été, une scène musicale à tendance électro, techno, vous sera proposée. Le collectif Rétropolis et un Dj Guest du célèbre label Crépite Collectif « Lucid » vous feront profiter de storytelling musicales !

Plus d’informations au 02 32 59 41 85 ou par E-mail : contact@factorie.fr

 

 

De fil en aiguille

Les ateliers de Grazie propose des séances de couture créative aux enfants de 6 à 12 ans, tous les mercredis après-midi.

Un air de liberté et de créativité plane sur la voie Frédégonde avec l’arrivée, depuis janvier dernier, des Ateliers de Grazie. Une microentreprise consacrée au monde du fil et de la création. « Je propose des ateliers de couture créative à des enfants âgés de 6 à 12 ans », explique Graziella Pimont, cette jeune cheffe d’entreprise, qui a récemment décidé de tenter l’aventure pour partager sa passion.

Autodidacte depuis 10 ans

« J’ai toujours voulu fonder un atelier créatif. Depuis toute petite, je suis passionnée par les activités manuelles », se souvient cette technicienne de laboratoire analyste de métier. Elle évoque part de ses premiers amours pour la couture, il y a 10 ans maintenant. « J’ai acheté ma première machine et mes premiers livres à la suite d’une discussion avec une jeune stagiaire de mon travail. » Depuis, Graziella Pimont n’a cessé de parfaire ses connaissances et son savoir-faire. « Je suis autodidacte. J’ai appris à travers internet, les livres ou encore à travers des temps d’échanges et de rencontres avec d’autres passionnés et ou professionnels de la couture ».

La créativité au bout des doigts

Ainsi, les jeunes pousses pourront confectionner, sous le regard expert de Graziella Pimont, un ensemble de pièces allant des trousses, aux coussins en forme de cœur, en passant par des bandeaux, des colliers de fleurs et bien d’autres créations encore. « Les enfants peuvent aussi venir avec leurs envies et leurs idées », souligne-t-elle. « Le but est de permettre à chacun de laisser libre court à son imagination. »

Passerelle avec le sport

Outre les ateliers pour les enfants, Graziella Pimont développe aussi des partenariats avec le milieu sportif comme avec le Val-de-Reuil Olympique Lutte (VROL). « J’ai mis en place des ateliers pour aider les sportifs à créer leurs costumes de Catch pour leur prochaine représentation », explique-t-elle faisant part de son envie de briser les codes d’un monde contemporain qu’elle juge souvent trop figé. «J’aime montrer que tout est possible », conclue celle qui envisage de proposer pourquoi dans un futur prochain ses ateliers aux adultes.

Réservation au 06.71.04.90.41 ou par E-mail : lesateliersdegrazie@gmail.com
Les ateliers de Grazie,
36 voie Frédégonde
27100 Val-de-Reuil

Les actus emploi à Val-de-Reuil

Aucune publication trouvée.

L’emploi à Val-de-Reuil

En recherche d'emploi ?

L’emploi

La Ville de Val-de-Reuil a pour priorité la lutte pour l'emploi. De nombreuses actions sont mises en place, retrouvez ici ...
Lire La Suite…
candidature spontanée

Envoyer une candidature spontanée

Vous recherchez un stage ? Merci de postuler en suivant ce lien : https://www.valdereuil.fr/vous-recherchez-un-stage Vous souhaitez déposer une candidature spontanée ...
Lire La Suite…
Crée ta boîte

Rolivalois, crée ta boîte !

Vous êtes Rolivalois et voulez monter votre entreprise ? Avec Crée ta boîte, vous êtes guidés au fil de votre ...
Lire La Suite…

Sensibilisation au handicap et parcours aux trésors

Durant les vacances scolaire de printemps, le service des sports propose une sensibilisation au handicap au gymnase Alphonse Allais, le jeudi 11 avril prochain  ainsi qu’un parcours aux trésors le lundi 15 avril et le mardi 16 avril 2019 au jardin sportif.

Connexion avec le Japon

Une vingtaine d’enfants issus du Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité ont participé au projet Les Petits Cerisiers. Un projet porté par trois étudiants de l’ESIGELEC de Rouen.

Les enfants du CLAS ont écrit une lettre à des enfants japonais
Les enfants du CLAS ont écrit une lettre à des enfants japonais

Assidus, appliqués, les sourires ne manquent pas de se dessiner sur les visages des enfants participant, mardi dernier, à un atelier un peu spécial. « Nous sommes en train d’écrire une lettre pour des enfants japonais », énonce Serkan, l’un des enfants issu du CLAS, qui s’applique à écrire son prénom en japonais sous les regards d’Adel Benamara, étudiant rolivalois à l’École supérieure d’ingénieurs en génie électrique (ESIGELEC) de Rouen et de ses collègues Daniel Conombo et Damien Couin.

Un projet étudiant

de gauche à droite : Damien Couin, Adel Benamara, Daniel Conombo
De gauche à droite : Damien Couin, Adel Benamara, Daniel Conombo

« Nous intervenons auprès des enfants du CLAS pour les sensibiliser à la culture japonaise à travers la réalisation d’une lettre qui sera remise cette été à des enfants japonais », explique Adel Benamara soulignant l’origine de ses interventions et de leur projet intitulé « Les petits cerisiers ». « Dans le cadre de nos études, nous devions créer un projet d’initiative et créatif autour de l’écologie, la culture et ou l’humanitaire », poursuit-il revenant sur le choix avec ses collègues de permettre à des enfants de la ville de se connecter à l’autre bout du monde, au pays du soleil levant.

Passionné par le Japon

« J’ai grandi à Val-de-Reuil et je suis passionné par le Japon. J’ai toujours pensé que le Japon était sous représenté. En ce sens, c’était l’occasion pour moi de mettre la culture japonaise sur le devant de la scène. D’autant plus que le carnaval de cette année avait pour thématique le Japon ». Une idée qui n’a pas manqué de séduire ses collègues. « Lorsque Adel nous a proposé cette idée, nous avons tout suite adhérer », confient d’une même voix Damien Couin et Daniel Conombo.

Réponse à la rentrée

Les enfants écirivent leur lettre sous le regard des jeunes étudiants
Les enfants écrivent leur lettre sous le regard des jeunes étudiants

Une démarche qui a également séduit les enfants, qui au cours des deux séances proposées ont pu découvrir l’alphabet, les coutumes, la culture et des mots japonais. « Nous leur avons concocté un petit livret permettant une meilleure immersion », précise Damien Couin, qui avec ses collègues ont récupéré en fin de séance les précieuses lettres des enfants. « Adel part en stage au Japon cet été. Il profitera de l’occasion pour remettre ces lettres en main propre aux enfants japonais. Il récupérera ensuite les réponses, qu’il remettra aux enfants de Val-de-Reuil à la rentrée scolaire prochaine ». Une réponse qu’attendent impatiemment la vingtaine de jeunes rolivalois. A noter que les enfants se sont vu également offrir une place de cinéma par le cinéma les Arcades, partenaire de l’opération avec l’association Le Collectif Vivre Ensemble et le CCAS, pour assister à une séance manga, le mercredi 10 avril prochain.

Les actus jeunesse à Val-de-Reuil

Cin'été 2013

Cin’été 2013 : A vos marques…prêts…partez… pour « Les jeux Intellolympiks » !

Du 14 juillet au 15 août 33 films, choisis par des jeunes pour parler aux adultes, sont projetés à la ...
Lire La Suite…
Aménagement des rythmes scolaires

Informations nouveaux rythmes scolaires

Pour nos enfants, la Ville met en place la réforme des rythmes de l'enseignement primaire dès la rentrée 2013 ...
Lire La Suite…
Fête de la propreté 2013

Fête de la propreté : rendez-vous vendredi 17 mai 9h30 place des Chalands !

La traditionnelle « fête de la propreté » aura lieu le vendredi 17 mai 2013. Toutes les écoles et les ...
Lire La Suite…
La foule au Carnaval 2013

L’Asie s’invite au carnaval 2013

C'est un défilé chatoyant et en musique qui a traversé la Ville samedi dernier. Les centres de loisirs étaient aux ...
Lire La Suite…
Soutien à l'école Léon Blum

Maternelle Léon Blum : la municipalilté soutient les parents d’élèves

Les parents d’élèves de l’école Léon Blum ont organisé jeudi -21 mars- matin un blocage symbolique de l’école pour manifester ...
Lire La Suite…
Partenariat avec la CAF

Un partenariat Val-de-Reuil/CAF renouvelé pour les trois ans à venir

La Caisse d'Allocations Familiales de l'Eure a organisé mardi 12 février 2013 sa deuxième manifestation départementale de signature publique à ...
Lire La Suite…
Fête du sport 2012

Les 3S pour la fête du sport 2012 !

Sport, Succès, Soleil pour cette 12ème édition de la Fête du sport à Val-de-Reuil ! La vidéo ...
Lire La Suite…
Fête du sport 2012

Dimanche 7 octobre faites du sport !

Inauguration de la Fête du sport dimanche 7 octobre à 12h30 place des Chalands Programme - Fête du Sport 2012 ...
Lire La Suite…

L’enfance et la Jeunesse à Val-de-Reuil

Enfance & Jeunesse - Informations pratiques

Inscriptions, tarifs, prix, paiements des services enfance & jeunesse

Inscrire son enfant en crèche, à l'école, dans un centre de loisirs, à la restauration scolaire, connaître le menu des ...
Lire La Suite…
Petite enfance - Crèches, halte-garderie, etc...

Crèches, Relais d’assistantes maternelles, la Parent’aise

Les adresses, les crèches, le relais d'assistantes maternelles, la maison de l'enfance, les infos utiles pour la petite enfance L'enfance ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Centres de loisirs de 3 à 25 ans

Infos utiles sur les lieux d'accueil jeunesse qui reçoivent les jeunes âgés de 3 à 25 ans, dans 9 lieux, ...
Lire La Suite…
Le numérique facile - La cyberbase Isaac Asimov

La cyberbase

L’objet d’une cyber-base est d’initier, des débutants aux plus confirmés, aux technologies de l’information et de la communication (TIC), dans ...
Lire La Suite…
Enfance & jeunesse - l'éducation et la formation

L’éducation et la formation

Chaque année, la ville consacre 10 % du budget municipal aux écoles. Rentrée scolaire : ce que les établissements scolaires ...
Lire La Suite…

Fête des Familles

L’association Val Mix Cité propose une journée intergénérationnelle ludique pour mettre en lumière les liens de la famille. De nombreuses animations seront proposées (structures gonflables, spectacles, jeux sportifs etc.).

 

Zumba summer party

L’association Z-addict propose une soirée dansante et conviviale avec la participation d’intervenants professionnels de zumba. L’ensemble des fonds collectés seront reversés au profit de l’association l’Oiseau Bleu 27.

Infos et réservation au lien suivant :

https://www.billetweb.fr/zumba-summer-party

ou par SMS au 06.16.28.40.93

 

Chasse aux oeufs à la plaine Saint-Jean

Pour fêter le printemps, Le collectif Vivre Ensemble propose une grande chasse aux œufs, le mercredi 24 avril prochain, à la plaine Saint-Jean.

A noter que les enfants de moins de 12 ans doivent être accompagnés de leurs parents.

Inscription obligatoire.

Plus d’infos :

https://www.facebook.com/VEVDR

Loisirs – Sauvez Alec !

Pour célébrer Pâques, la piscine propose aux enfants âgés de 5 à 12 ans un grand jeu, Sauvez Alec ! Tentez de résoudre l’énigme pour libérer Alec le lapin de Pâques.

Au guidon du S’Cool Bus !  

Pédaler en cadence pour aller à l’école… c’est désormais le quotidien de 24 écoliers de Louise Michel et Jean Moulin. Bienvenue au S’Cool Bus !

Une chose est sûre : pour Kalvin, Maïlys, Yéliz, Chloé et les autres…, aller à l’école est chaque matin une nouvelle aventure. Il faut dire que ces 24 écoliers de Louise Michel et Jean Moulin ont la chance de découvrir les plaisirs d’un ramassage scolaire pas comme les autres pour rejoindre leur classe. Dispositif inédit proposé par l’Agglo seine-Eure en partenariat avec la Ville, le S’Cool Bus cumule les atouts tous azimuts : bon pour la santé, pour l’environnement, pour la sécurité comme pour la convivialité !

Leurs impressions

Opérationnel depuis le 7 janvier à Val-de-Reuil, le S’Cool Bus a immédiatement conquis son public. « C’est rigolo. On pédale tous ensemble pour aller à l’école ». Kalvin, 9 ans, confie même avoir encore plus envie d’aller à l’école maintenant. Tout comme sa petite sœur Kayla (6 ans) qui reconnaît tout de même : « la première fois, j’avais un peu peur ».

 Yéliz, une grande, en CM1 à l’école Louise Michel, est tout aussi ravie : «ce qui me plaît, c’est d’aller chercher les enfants chez eux et de faire du vélo. Normalement, j’en fais presque jamais. Comme ça j’en fais un peu plus.»

Quant à Waï, ce qu’il adore, c’est «pédaler. De toute façon ,c’est électrique alors c’est plus facile». 

Waï est joyeux et excité de prendre le s'cool Bus
Waï est joyeux et excité de prendre le s’cool Bus

Casques et chasubles

Formés pour piloter les trois engins en service à Val-de-Reuil, les trois chauffeurs sont extrêmement vigilants sur la sécurité : pas question de démarrer tant que les gilets phosphorescents ne sont pas enfilés et les casques enfoncés sur les petites têtes, ni de prendre le moindre risque sur le trajet.

Actuellement, deux S’Cool bus assurent les rotations quotidiennes à Louise Michel (16 enfants) et un autre à Jean Moulin (8 enfants).« On tourne toutes les quatre semaines pour permettre à un maximum d’enfants de bénéficier du S’Cool Bus », indique Cyrielle, l’une des pilotes, qui récupère ses passagers devant chez eux le matin et les y redéposent le soir.

*Vous souhaitez inscrire vos enfants sur l’un de ces circuits, rendez-vous sur www.scoolbus.fr.

 

Suzon a testé pour vous !

Suzon Godefroy, élève de 3e au collège Montaigne, a testé pour vous le S’cool Bus. Elle prend la plume pour vous le présenter et vous donner ses impressions : 

Suzon, 14 ans, a testé le vélo-bus et nous livre ses impressions
Suzon, 14 ans, a testé le vélo-bus et nous livre ses impressions

J’ai eu l’occasion d’essayer le S’Cool Bus, un vélo-bus qui permet aux enfants des écoles primaires Louise Michelet Jean Moulin d’aller à l’école et repartir chez eux le soir tout en s’amusant et en faisant du sport.

Cet étrange véhicule, composé de plusieurs pédaliers est un moyen de transport collectif, ludique et écologique, mais aussi éducatif pour les enfants. En effet, en le prenant, les enfants en savent plus sur la sécurité routière et sur le code de la route.

Tout d’abord, j’ai pu rencontrer les Coolducteurs et Coolductrices qui sont très sympathiques et mettent vite en confiance, ce qui permet d’être tout de suite à l’aise pour monter sur les S’Cool Bus.

Ils nous munissent ensuite d’un gilet jaune et d’un casque afin d’être bien sécurisé pendant tout le trajet, en plus des éléments de protection mis en place sur les S’Cool Bus.

Sécurité oblige, tout le monde porte un casque. Même Suzon !
Sécurité oblige, tout le monde porte un casque. Même Suzon !

Moteur électrique

Comme ils possèdent un moteur électrique, il n’est absolument pas difficile d’avancer avec les S’Cool Bus.

En tant que passager, nous avons seulement besoin de nous tenir aux barres placées devant nous et à pédaler, chacun à son rythme.

Pour ma part, pédaler ne m’a pas paru difficile. Je pense que c’est abordable pour tous car c’est sans grande difficulté et on est encouragé par les personnes qui sont avec nous sur le véhicule.

Le trajet est agréable et dynamique : comme j’étais avec des enfants, c’était super de les voir heureux et entrain de sourire.

L’atmosphère est détendue, les gens sont contents et n’ont pas l’impression de faire de l’exercice.

Les S’Cool Bus avancent très bien mais pas trop vite ce qui permet d’avoir un peu de temps pour s’amuser avec les autres et de faire des efforts physiques plus prolongés.

Si cela était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde pour remonter à bord !

 

Vous êtes sans connexion