Étiquette : covid-19

Au gymnase Alphonse Allais, 350 personnes vaccinées en une journée !

Près de 350 personnes ont franchi les portes du gymnase Alphonse Allais hier pour recevoir leur première injection du vaccin contre le COVID-19 et retrouver un peu plus de liberté et de sérénité.

Depuis le début de la pandémie COVID-19, la Ville de Val-de-Reuil se mobilise sans relâche pour faire front face au virus. Après les campagnes de distribution de masques, de dépistages gratuits ou encore la mise en place de dispositifs d’accompagnement vers les plus fragiles, la Ville, en lien avec l’ARS, a ouvert mercredi  un centre de vaccination éphémère afin d’offrir à tous la possibilité de se faire vacciner à deux pas de chez eux. Une initiative plébiscitée par les Rolivalois et les habitants alentours : ils étaient plus de 350 à saisir cette opportunité.

« A deux pas de chez nous »

« Nous avions rendez-vous au mois de juillet au centre de vaccination de Louviers. Lorsque nous avons vu la possibilité de se faire vacciner, ici, à deux pas de chez nous, nous n’avons pas hésité », explique Melissa Queniez, une Rolivaloise venue accompagnée de son conjoint et de leur enfant pour recevoir sa première dose. « Nous ne sommes pas véhiculés, donc ce centre nous simplifie grandement la vie ».

Une pensée partagée par Kévin Lavallée, un jeune Rolivalois de 19 ans, qui n’a pas hésité une seule seconde pour sauter sur l’occasion. « Pour des personnes comme moi qui n’ont pas le permis ou pour des gens qui ne peuvent pas se déplacer en dehors de la ville c’est vraiment très pratique », explique-t-il soulignant les raisons de sa venue. « Si nous sommes tous vaccinés, cela aidera à faire reculer la pandémie. Donc c’est important pour moi, pour me protéger mais aussi protéger mes proches ».

Quelques chaises plus loin, Rose Makret Goudet, une Rolivaloise de 68 ans, se sent soulagée d’avoir reçu sa dose vaccinale tout comme David Edeline, un autre Rolivalois âgé de 51 ans. « Je viens de recevoir ma première dose, ma seconde dose est prévue pour le mois de juillet. Ça fait du bien, car cela me permet de me sentir un peu plus en sécurité et de retrouver un petit goût de liberté », confie-t-il saluant, à l’image du plus grand nombre, la très belle organisation mise en place par la municipalité. « C’est rapide, on n’attend pas et tout le monde est très accueillant, c’est parfait ! ».

Une démarche essentielle

Du côté du corps médical, on salue l’engouement des Rolivalois et l’initiative de la municipalité d’avoir organisé ce genre d’opération. « Ça se passe plutôt très bien. Le fait d’avoir organisé cette séquence de vaccination dans notre ville est une bonne idée car cela correspond à un vrai besoin de santé publique, c’est-à-dire d’aller vers les patients qui en ont besoin, vers les personnes qui n’ont pas forcément ressenti le besoin d’être vaccinées », explique Dr Thomas Bourez, médecin généraliste sur la plus jeune commune de France qui, accompagné d’un infirmier et de trois infirmières, a passé huit heures à accueillir et vacciner près de 350 personnes originaires à 90% de Val-de-Reuil.

Il rappelle l’importance d’une telle démarche. « Le COVID nous éprouve tous ; outre les personnes hospitalisées à cause de complications, je dirais que l’ensemble de notre société a été impactée du fait de ne plus pouvoir avoir une vie sociale. On voit aussi des jeunes en souffrance car ils sont isolés et ne peuvent pas voir leurs amis. Le tout virtuel ne fait pas l’épanouissement des gens. A l’heure actuelle, pour pouvoir revivre à peu près une vie sociale, la vaccination est essentielle », conclut le médecin rolivalois, saluant la qualité et le sérieux des services municipaux autour de cette opération qui fut un véritable succès.

Rendez-vous le jeudi 22 juillet de 14h à 20h pour la deuxième injection. A noter que pour les personnes qui n’auraient pas réussi à trouver un créneau hier, le gymnase sera également ouvert aux personnes en quête d’une première dose. De nouveaux créneaux seront disponibles dans les prochains jours sur la plateforme Doctolib.fr.

Partagez :

20 petits Rolivalois à l’école cette semaine !

Tout au long de la semaine, l’école Coluche accueille les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise, dans le cadre d’un Service Minimum d’Accueil (SMA). Reportage.

Comme partout en France, les écoles de Val-de-Reuil ont fermé leurs portes vendredi dernier. Ainsi, cette semaine, l’instruction se fait à la maison pour la plupart des écoliers avant un départ anticipé en vacances, vendredi soir. En revanche, pour les enfants des personnels mobilisés quotidiennement dans la gestion de crise (personnels soignants, gendarmes, policiers, pompiers, enseignants, agents de la collectivité mobilisés pour l’accueil des enfants, etc.), les cours se poursuivent tout au long de la semaine au sein de l’école Coluche. Ici, un Service Minimum d’Accueil (SMA) a été mis en place par l’Éducation Nationale et la Ville pour les petits Rolivalois et leurs camarades du Vaudreuil.

Personnels enseignants et municipaux mobilisés

« L’accueil fonctionne comme d’habitude, comme une journée d’école classique, pour ces enfants qui ont été inscrits auprès de l’Inspection Académique via les directeurs d’écoles. Les enfants accueillis sont répartis par niveau de classe (maternelles, CP/CE1 et CE2/CM1/CM2) et encadrés par des enseignants volontaires », explique Gabriel Rojzman, responsable du service scolaire de la Ville. Sur les temps périscolaires, les agents municipaux du service jeunesse prennent le relais : que ce soit le matin entre 7h30 et 8h30, sur le temps de restauration ou après l’école de 15h20 à 18h30. Avec toujours la même préoccupation sanitaire : faire en sorte que les enfants ne se mélangent pas.  « Sur le temps scolaire et périscolaire, les enfants de chaque groupe restent ensemble toute la semaine mais ne côtoient pas les autres groupes ».

Une semaine pas tout fait comme les autres

Pour Anna, élève de CE1 à l’école Léon Blum, c’est une semaine pas comme les autres qui démarre. « On n’est pas les mêmes élèves, on ne travaille pas ensemble, c’est un peu dur », reconnaît cette jeune pousse rolivaloise, qui profite tout de même des temps de pause pour s’amuser avec les nouvelles copines de son groupe. A l’heure du midi, chaque groupe d’enfants est réparti dans une salle et un protocole sanitaire est mis en place pour assurer le respect des gestes barrières et la sécurité des enfants. « Les enfants sont deux, trois maximum par table et ne mangent pas en vis-à-vis », assure Gérard Delobeau, l’un des trois directeurs multi-sites de la Ville. « Entre chaque service, les salles sont aérées et désinfectées ».

Accompagner les enfants dans leurs devoirs

En classe, les enseignants mobilisés consultent les devoirs préparés en amont par les enseignants de chaque élève accueilli. « Chacun a son programme de travail, quand c’est possible nous les faisons travailler ensemble sur un thème commun et sinon je les accompagne de manière individualisée », précise Emmanuelle Vanpeene, enseignante à Louise Michel, qui comme ses collègues s’est proposée comme volontaire pour encadrer ces temps de classe. « C’est dans ma nature, pour moi c’est important de s’entraider. J’étais déjà volontaire l’an passé, lors du premier confinement, ça me semblait normal de continuer cette année ». Même constat pour Marie-Laure Thomas, enseignante de maternelle à l’école Les Dominos. « Ça me semble important dans la mesure ou lorsque nous sommes malades, nous sommes bien contents d’être soignés. Et pour que les parents puissent être au travail, il faut que les enfants soient à l’école ».

Des parents reconnaissants

A l’heure de la fin de classe, Johan Napaix, surveillant au centre de détention de Val-de-Reuil, vient récupérer son enfant. Et ne cache pas sa satisfaction concernant ce dispositif: « C’est une bonne chose car cela nous permet d’assurer nos services, et nos enfants peuvent continuer à aller à l’école, être avec leurs camarades ». Un avis partagé par l’ensemble des parents. « C’est une bonne chose sachant que l’on n’a pas le choix avec notre travail et que les autres moyens de garde ne sont pas disponibles », confie James Barber, infirmier au centre hospitalier de Vernon. Sa fille Norah, élève en CP à l’école Louise Michel, est, quant à elle, ravie de pouvoir continuer à fréquenter les bancs de l’école et de bénéficier des précieux enseignements dispensés par les instituteurs rolivalois mobilisés.

Partagez :

Agnès Pannier-Runacher en visite à Val-de-Reuil

Vendredi 26 février, la ministre déléguée en charge de l’Industrie a visité, en compagnie des élus de la circonscription, le site Sanofi-Pasteur, puis le site de Valdepharm, tous deux situés à Val-de-Reuil.

Marc-Antoine Jamet et les élus de la circonscription ont pu accueillir Agnès Pannier-Runacher lors de sa visite.

Une ville, deux visites. Pour Agnès Pannier-Runacher, cette journée sur le territoire rolivalois est « Une façon de se rendre compte, sur place, de la manière dont nous déployons des moyens en France pour industrialiser la production de vaccins contre la COVID et la grippe ».  Val-de-Reuil est, en effet, au cœur de la lutte contre le virus avec les sites de Valdepharm et de Sanofi-Pasteur.

800m2 construits en urgence

C’est sur son site rolivalois, que l’industriel pharmaceutique

Agnès Pannier-Runacher a pu visiter le chantier de l’entrepôt de 800m2 qui abritera les congélateurs nécessaires à la conservation de l’ARN Messager.

Valdepharm se prépare à conditionner le vaccin développé par le laboratoire allemand CureVac, dont l’autorisation de mise sur le marché devrait être obtenue en mai. Un déploiement qui a nécessité la construction, à Val-de-Reuil, d’un barnum de 800 m2, où seront entreposés 80 congélateurs d’une capacité de 25 000 flacons chacun. Construit en à peine deux mois, notamment grâce aux efforts de la municipalité pour l’obtention du permis en un temps record, cet entrepôt permettra de stocker, à une température de moins 86 degrés, l’ARN messager naturel et non modifié utilisé par CureVac comme base pour ses vaccins. Un site que la ministre a pu apprécier après la visite du nouveau bâtiment grippe de Sanofi-Pasteur.

 

27 millions de doses de vaccins

« Notre enjeu, c’est un enjeu collectif » a confié Agnès Pannier-Runacher à la sortie de la visite du nouveau bâtiment B52 de Sanofi-Pasteur. Destiné à la production du vaccin contre la grippe, dont Sanofi produit 25% des doses mondiales, ce bâtiment a été achevé en 2019. Aujourd’hui en phase de qualification, il sera opérationnel en 2023. « La production de vaccin contre la grippe contribue aussi à la lutte contre la COVID en évitant de mettre une pression sur les hôpitaux et en faisant en sorte de minimiser le nombre de personnes en situation d’aller aux urgences et en soins intensifs » a précisé la ministre.

« Sanofi c’est 27 millions doses de vaccins BioNTech et Johnson&Johnson qui seront produits prochainement » a-t-elle ajouté. Des accords de fabrication conclus en parallèle de la recherche au développement du candidat-vaccin sur lequel Sanofi continue de travailler. « Ce n’est que lorsque l’ensemble de la planète sera vacciné que nous aurons passé ce cap décisif dans la lutte contre la Covid » a conclu Agnès Pannier-Runacher.

Partagez :

Semaine Olympique et Paralympique : Emilie Gomis à la rencontre des élèves de l’école Pivollet

Que représentent les Jeux Olympiques dans la tête d’un enfant de maternelle ? Et les para-sports pour un collégien ? Pour mobiliser toutes les générations autour des jeux de Paris 2024, la Semaine Olympique et Paralympique est à l’honneur dans la Ville et notamment à l’école Pivollet, dont les élèves ont pu échanger avec l’ancienne basketteuse professionnelle Emilie Gomis.

« Levez-vous et faites comme moi » lance Emilie Gomis, championne d’Europe et vice championne olympique de basket, avant de montrer, via écrans interposés, quelques mouvements simples pour bouger à la maison. L’ancienne joueuse professionnelle a échangé, lundi 1er février par visioconférence, avec les élèves de CM2 de l’école Pivollet. Une première pour les jeunes rolivalois, conscients de la chance qu’ils ont : « Je suis vraiment contente, confie Beritan Tahtali, 10 ans. On a beaucoup de chances de pouvoir lui parler, lui poser nos questions ».

Cirque, hockey et biathlon

Cette intervention s’inscrit dans le cadre de la Semaine Olympique et Paralympique. Le but : faire travailler les jeunes élèves sur les thématiques telles que les valeurs du sport, de l’olympisme, l’égalité et ou encore la santé. « Le matin, l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP) proposera des initiations au sport, explique Alexandra Mary, directrice de l’école primaire, tandis que les après-midis seront consacrés à des ateliers artistiques, de culture et de découverte ». Cirque pour les maternelles, Hockey pour les CP et CE1, biathlon du CE2 au CM2 sont au programme de la semaine.

« Vous devez pratiquer une activité sportive tous les jours »

Le thème de la semaine est le bienvenu dans l’école : « Malheureusement, cette année, c’est très compliqué de mettre en place des activités sportives, explique Mme Thévenin, professeure de la classe de CM2. Normalement, nous faisons du sport deux fois par semaine, mais avec les règles sanitaires, nous avons dû baisser le rythme. Cette semaine va leur faire énormément de bien ». « C’est normal de se sentir fatigué après une séance de sport, complète Emilie Gomis. Tu dors mieux si tu fais du sport. Mais il ne faut jamais se comparer aux autres. Il faut juste se donner des challenges pour se sentir mieux ».

Faire bouger les jeunes pour sensibiliser les parents

Clou du spectacle, Emilie Gomis leur révèle sa surprise : sa médaille olympique se trouve dans la salle de classe : « Je suis tellement contente de toucher une médaille olympique, confie Beritan Tahtali. Ça n’arrive pas à tout le monde de rencontrer une basketteuse professionnelle, même en visio ». « Faire bouger les jeunes, c’est aussi sensibiliser les parents » conclut Raisy Bantoo. Cette rolivaloise d’origine, ancienne basketteuse de haut niveau est aujourd’hui la référente pour le projet impact 2024 pour la Ville. « Val-de-Reuil est une ville où le sport à son importance. Il faut faire perdurer cette tradition ».

Actualités du sport à Val-de-Reuil

Pleine saison : Les horaires de la piscine changent

Envie de vous rafraichir ? La piscine rolivaloise reste ouverte tout au long de l’été avec des horaires adaptés du 7 juillet ...
Lire La Suite…
La vie municipale

Conseil Municipal du 7 Juin 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…

Un nouveau directeur sportif pour le club de foot

Vendredi soir, le président du club de foot de Val-de-Reuil (FCVR) a présenté son nouveau directeur sportif, André Auzoux. Rencontre ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°21 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, ...
Lire La Suite…

Des balades printanières à moins de 10km

Depuis que le soleil a pointé le bout de son nez, les promenades sur les espaces extérieurs de Val-de-Reuil se ...
Lire La Suite…

A la découverte du chantier de Léo Lagrange

Après les clubs sportifs, ce fut au tour des riverains de découvrir mardi le chantier du nouveau gymnase Léo Lagrange ...
Lire La Suite…

La piscine rolivaloise reste ouverte au grand public !

Même avec les nouvelles restrictions, la piscine de Val-de-Reuil reste ouverte pour les particuliers comme les scolaires ! A la ...
Lire La Suite…

Le club de judo se mobilise pour les femmes et les restos du cœur

Mercredi après-midi, les femmes étaient à l’honneur lors de la séance hebdomadaire du Judo des 2 RIV. Au programme, initiation ...
Lire La Suite…

Toutes à la Rolivaloise ! Une édition 2021 inédite, virtuelle et connectée…

La Rolivaloise est de retour, du 20 au 28 Mars, sur 5 ou 10 kilomètres, ou plus si vous le ...
Lire La Suite…

Le sport à Val-de-Reuil

Le sport à Val-de-Reuil

Les sports

Le sport fait partie de l’ADN, de l’identité, des passions de Val-de-Reuil. Il y a grandi à l’ombre de clubs ...
Lire La Suite…
Réserver un accès à la piscine

La piscine

La piscine sera accessible au public à compter de lundi 8 Mars. Seul le grand bassin avec le toit ouvert ...
Lire La Suite…
à Val de Reuil des activités sportives pour tous les goûts et à tout âge

Les activités sportives à Val de Reuil

De nombreuses activités sportives sont proposées par le services des sports de Val-de-Reuil ainsi que par plus de 50 associations ...
Lire La Suite…
Sport santé sur ordonnance

Sport Santé sur ordonnance

Depuis le 1er juin 2017, la Ville de Val-de-Reuil, est engagée dans le dispositif « Sport sur Ordonnance ». A ...
Lire La Suite…
Le stade couvert Jesse Owens en configuration de meeting international

Stade couvert Jesse Owens

Jesse Owens reçoit régulièrement des manifestations diverses (meetings sportifs, colloques, conférences, repas et spectacles). Citons pêle-mêle : le Forum des ...
Lire La Suite…
La Rolivaloise 2021

La Rolivaloise

« La Rolivaloise » est de retour, du 20 au 28 Mars, sur 5 ou 10 kilomètres, ou plus si ...
Lire La Suite…

Vaccination : coup d’envoi donné pour les résidents de l’Espages ! 

À la demande de Marc-Antoine Jamet, la Ville, grâce à la qualité du dialogue entre la municipalité, les services de l’Etat et les professionnels de santé installés à Val-de-Reuil, avec l’appui décisif du Préfet, a organisé ce lundi 18 janvier la vaccination des résidents de l’ESPAGES. Les résidents ont ainsi reçu la première dose de vaccin contre la COVID-19. Un soulagement pour certains.

 

 

« Yvette, à ton tour ! » lance Christine Lebrun, directrice de l’Espages, dans les couloirs de la résidence. Hier après-midi, il y avait une certaine émulation au sein du foyer pour personnes âgées. Ils sont 32 sur 38 à s’être portés volontaires pour se faire vacciner. « Certains nous disent qu’ils ne le font pas pour eux, explique la directrice, ils le font pour nous, pour qu’on ne soit pas contaminés et pour que les jeunes reprennent une vie normale ». La direction a reçu mercredi dernier l’information sur la mise en place de cette première campagne de vaccination. Une bonne nouvelle qu’il a néanmoins fallu organiser dans des délais resserrés : déterminer les créneaux en fonction des rendez-vous médicaux déjà pris par les résidents, prévenir les futurs locataires, remplir avec les premiers volontaires les questionnaires de pré-consentement et laisser pour d’autres le temps de la réflexion. « Certaines personnes attendaient d’avoir le retour de leur médecin concernant leur pathologie pour savoir si c’était compatible ». Avec succès, la très grande majorité a choisi de se faire vacciner.

« Je suis soulagée maintenant »

« Ça se passe bien, tout le monde va bien, lance Margot Becker, infirmière libérale qui, aux côtés du Docteur Thomas Bourez et de trois autres professionnels de santé, s’est immédiatement rendue disponible pour vacciner les résidents. « Un monsieur nous a confié être fatigué et avoir peur de faire des réactions. Il a préféré prendre rendez-vous dans 15 jours, une fois son déménagement achevé. Globalement, tout le monde est volontaire ».

Après la vaccination, chaque patient doit rester sous observation 15 minutes dans la salle. « Je suis soulagée maintenant, confie Patricia Delobeau, jeune résidente de 70 ans, il y en a marre d’être confinés. Avant les jours passaient vite mais là avec le confinement, on ne peut pas aller voir nos copines, on doit rester dans la chambre, c’est pénible ». Patricia espère maintenant voir bientôt le bout du tunnel.

 

Cellule d’accompagnement à la vaccination : la Mairie se mobilise pour aider les Rolivalois de plus de 75 ans

Depuis vendredi 15 janvier, suivant la stratégie vaccinale définie par le gouvernement et les autorités sanitaires, une plateforme nationale de prise de rendez-vous, en ligne ou par téléphone, est ouverte aux personnes âgées de plus de 75 ans résidant à leur domicile. Ce dispositif devrait permettre, à partir du lundi 18 janvier, de recevoir, dans des centres sélectionnés par les services de l’État au niveau local, les personnes éligibles à cette nouvelle phase de vaccination.

Présentée par Jérôme Filipini, Préfet de l’Eure, et la direction territoriale de l’Agence Régionale de Santé, la carte départementale des centres de vaccination destinés à recevoir les plus de 75 ans comprend 7 sites. Ils ont été sélectionnés sur des critères de liaison directe avec les établissements hospitaliers du département et tiennent compte du nombre de personnes âgées de plus de 75 ans domiciliés dans les communes qui abriteront ces centres.

À Val-de-Reuil, seuls 300 des 15.000 habitants sont âgés de plus de 75 ans soit en proportion moins de 2% de la population. C’est le nombre et le pourcentage le plus faible des communes du département de l’Eure. Cela explique que, à ce stade, malgré la proposition émise par la Ville dès décembre dernier, d’organiser un centre municipal de vaccination, un site n’ait pas encore ouvert dans la Ville Nouvelle, moins « vieille » que ses voisines. Dès qu’un nombre plus important de nos concitoyens sera invité à se faire vacciner, la Ville se tient prête, avec les équipes de professionnels de santé de la commune qui se sont déjà manifestés pour y participer, à installer un centre de vaccination à Val-de-Reuil.

À l’annonce de la décision du Préfet et de l’ARS, le Maire de Val-de-Reuil a immédiatement demandé aux services de la Ville et du Centre communal d’Action Sociale de mettre sur pied une cellule municipale d’accompagnement à la vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans. Il s’agira, à partir du recensement des noms et des coordonnées téléphoniques des habitants susceptibles de recevoir le vaccin, de proposer à chacun un service d’accompagnement à la prise de rendez-vous et, le moment venu, de les conduire jusqu’à un des centres centre de vaccination départementaux. Depuis ce matin, les équipes de la Ville prennent donc contact individuellement avec les habitants appelés à se faire vacciner. Pour être certains que tous les Rolivalois âgés de plus de 75 ans puissent accéder à ces services, et dans le cas où ils n’auraient pas reçu d’appel des équipes de la Mairie, ils pourront, dès lundi, téléphoner ou écrire au 07.61.52.25.88 ou à seniors@valdereuil.fr

L’objectif de ce dispositif, complémentaire à celui développé par les services de l’Etat, est de lever tout obstacle à la vaccination. Aucun problème de mobilité ou d’utilisation des outils numériques ouverts pour la prise de rendez-vous ne doit justifier qu’une personne manifestant la volonté de se faire vacciner en soit empêché. C’est un service de proximité et de solidarité que la Ville, comme elle l’avait fait lors des confinements de mars et de novembre derniers auprès de tous les seniors, a souhaité renouveler. C’est le rôle qu’entend continuer à jouer la collectivité pour protéger nos ainés. Il en va de la réussite de la campagne de vaccination et du combat à mener pour vaincre l’épidémie.

Parallèlement à la mise en place de cette cellule, la Ville, grâce à la qualité du dialogue entre la municipalité, les services de l’Etat et les professionnels de santé installés à Val-de-Reuil, avec l’appui décisif du Préfet, organisera ce lundi après-midi la vaccination des résidents de l’ESPAGES.

Dans le respect des protocoles en vigueur pour recueillir le consentement, une trentaine des personnes âgées demeurant au sein de l’établissement recevront la première des deux doses nécessaires à la protection conférée par le vaccin. Les agents de plus de 50 ans et les personnes présentant des facteurs de comorbidité qui travaillent auprès des résidents pourront également bénéficier de cette opération.

Avant le début de cette nouvelle étape, Marc-Antoine JAMET a déclaré : « La réussite de la stratégie de vaccination dépendra de la capacité qu’auront les collectivités locales, et en premier lieu des communes, à se mobiliser et à déployer les moyens nécessaires à l’accompagnement de leurs administrés vers les centres de vaccination. Depuis l’apparition du virus sur notre territoire, pour la commande et la distribution des masques, pour l’organisation des campagnes de dépistage, pour la mise à disposition de bornes de gel hydro-alcoolique et de caméras thermomètres à l’entrée des bâtiments publics, pour le balisage et l’information à l’entrée de nos commerces, j’ai souhaité que la Ville, à travers ses élus et ses fonctionnaires, engage son énergie, son réseau et ses moyens afin qu’aucun retard ne soit pris dans la protection de nos concitoyens. Dans le même esprit, un nouvel équipement de détection/désinfection devrait être prochainement installé dans la Ville. C’est la raison pour laquelle décision a été prise de créer une cellule municipale d’accompagnement à la vaccination. Elle doit permettre que tous les Rolivalois âgés de plus de 75 ans bénéficient d’un service municipal d’aide à l’accès au vaccin en leur proposant de prendre le rendez-vous à leur place et de les véhiculer jusqu’au centre hospitalier le plus proche. De la même manière, nous avons obtenu du Préfet de l’Eure, que je remercie, au profit des résidents de l’ESPAGES, qui n’est pas stricto sensu un EHPAD, que toutes les personnes demeurant dans l’établissement et consentant à se faire vacciner puissent l’être dès ce lundi. Plus largement, et dès lors que la vaccination sera progressivement ouverte à d’autres tranches d’âge, je réitérerai ma demande auprès du Préfet pour qu’un centre de vaccination, dont le lieu a été identifié, au sein duquel une équipe médicale se tient prête à intervenir, puisse être installé à Val-de-Reuil. C’est en proximité, en levant tous les freins sur le chemin qui doit mener les habitants au vaccin, que nous gagnerons le combat face à la maladie.

Les règles de confinement évoluent

TOUTE LA JOURNÉE LIMITONS RENCONTRES ET DÉPLACEMENTS. APRÈS 20 HEURES ET AVANT 6 HEURES, RESTONS À LA MAISON. À compter de ce soir, 20 heures, les règles de confinement évoluent. En journée, pour continuer à se protéger et à protéger les autres, les déplacements et rencontres demeurent limités. En soirée, des mesures de couvre-feu doivent désormais s’appliquer. De 20h00 à 6h00 du matin, les déplacements non justifiés par une raison professionnelle, médicale ou familiale, sont donc interdits. Pendant ces heures, pour sortir de son domicile, vous devrez être muni d’une attestation et justifier que votre déplacement répond à l’un des motifs prévus dans le document.

Pour que vive la poésie !

Face à la crise sanitaire, la Factorie maison de poésie de Normandie a décidé de se réinventer pour continuer à distiller la poésie aux quatre coins de la Normandie.

Bien que la crise impacte fortement le milieu de la culture en interdisant notamment toute possibilité d’accueillir un public, l’équipe de la Factorie s’est creusée les méninges pour garder le contact avec son public et continuer de faire résonner la poésie aux quatre coins de la Normandie et au-delà. « Nous avons suivi le conseil d’un vieux chêne, qui nous disait : Il ne faut pas se laisser abattre », confie avec sourire et humour Patrick Verschueren, le directeur de ce haut lieu de la poésie normande. « C’est pourquoi, nous avons développé de nouvelles façons de s’adresser au public car contrairement aux idées reçues, nous pensons que l’art est essentiel et qu’elle est un puissant remède face au virus ! ».

De nombreuses actions

En effet, après avoir développé lors du premier confinement, « poèmes à crier par les fenêtres » (vidéo poèmes), ou encore relayé le projet de Julie Cayeux Murmure-moi un poème, l’équipe rolivaloise revient avec un vaste panel d’action mis en place à l’attention des tous les amoureux et néophytes de cet art aux mille langages.

Au programme, émission radiophonique mensuelle autour de la poésie, la mise en place d’ateliers d’écritures en visioconférences avec les artistes résidents du moment, ou bien du répondeur poétique (06 45 40 07 11) pour adresser son poème aux Ephads et toutes personnes isolées (continuité du projet Murmure-moi un poème de Julie Cayeux), ou encore d’une librairie poétique en ligne et de live poétiques (rediffusion des soirées poétiques sur leurs réseaux sociaux). « Ces soirées seront relayées sous forme de vidéos éphémères que nous diffuserons via nos réseaux à la même date et aux mêmes heures des soirées initialement prévues », précise Louise Pinton, la chargée de communication de la Factorie soulignant la continuité de la Factorie d’accueil d’artistes en résidences. « Elles seront disponibles 24h seulement car l’idée et de garder l’aspect temporel de ces rendez-vous ». Autant de démarches et d’initiatives pour que vive la poésie au plus près des cœurs du plus grand nombre !

Prochain rendez-vous :

Les ateliers d’écritures (8 personnes max) :

 

Soirée poétique : de 19h00 à 20h00 sur leur page facebook : La Factorie maison de poésie.

 

  • Jeudi 19 novembre 2020 : Rencontre avec La Cie Les Plastiqueurs (Métamorphose), le Collectif Termos (La Vie des Bord(e)s ), + rencontre-lecture avec les poètes Ada Mondès et Yoann Thommerel.

 

  • Jeudi 17 décembre 2020 : Rencontre avec Nans Vincent (En attendant l’histoire) et Cie Les Ames silencieuses (Passeur d’Ombres) + Rencontre-lecture avec Hortense Raynal et Laure Samama

 

Plus d’infos sur www.factorie.fr ou sur leur page Facebook : La Factorie maison de poésie

Les actus culture à Val-de-Reuil

Le 21 juin, Val-de-Reuil fête la musique !

La fête de la musique battra son plein lundi soir à Val-de-Reuil. Rendez-vous sur le parking du théâtre de l'Arsenal ...
Lire La Suite…
La vie municipale

Conseil Municipal du 7 Juin 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…
Valdereuil_infos n°21 - MAI - JUIN - JUILLET 2021

Valdereuil_infos n°21 – MAI – JUIN – JUILLET 2021

En une de ce numéro : Le temps des retrouvailles ! - Culture, commerces, restaurants, loisirs… à l’heure des réouvertures, ...
Lire La Suite…

4 et 5 juin : Philippe Caubère revisite les Lettres de Mon Moulin, un spectacle inédit et gratuit à Val-de-Reuil !

Ne manquez pas les spectacles exceptionnels signés Philippe Caubère, offerts en plein air les vendredi 4 et samedi 5 juin ...
Lire La Suite…

La Factorie vous invite à la poésie jusqu’au 11 juillet !

 La Factorie Maison de Poésie de Normandie rouvre ses portes au public à partir de ce jeudi 20 mai jusqu'au ...
Lire La Suite…

Le conservatoire de musique et de danse reprend les cours !

Danse, clarinette, flute à bec…. Depuis quelques jours, le conservatoire de Val-de-Reuil a repris les cours en extérieur. Un plaisir ...
Lire La Suite…

La culture à Val-de-Reuil

Le théâtre de l'Arsenal

La culture

Pour une commune de 16 000 habitants, la vie culturelle de Val-de-Reuil est riche. La ville compte des équipements de ...
Lire La Suite…
Le cinéma Les Arcades à Val de Reuil

Programmes du cinéma

Le 19 mai c'est la réouverture ! Retrouvez le programme de votre cinéma à compter du 19 mai. Le cinéma ...
Lire La Suite…
Le portail médiathèque

La Médiathèque Le Corbusier

Pour consulter les nouveautés, vous inscrire, rechercher dans le catalogue de la médiathèque, consultez le nouveau portail : https://mediatheque.valdereuil.fr L'agenda ...
Lire La Suite…
Théâtre de l'Arsenal saison 2019-2020

Le Théâtre de l’Arsenal

L’Arsenal, est un théâtre. Un vrai. Un beau. Un tatoué. Il l’est en rouge et en noir. En verre, en ...
Lire La Suite…
L'école intercommunale de musique et de danse de Val de Reuil

Le conservatoire à rayonnement intercommunal musique & danse

Le Conservatoire ouvre ses portes pour les inscriptions de la saison 2020-2021 du 15 au 26 Juin et du 31 ...
Lire La Suite…
Promenade dans l'art contemporain à Val-de-Reuil

Val-de-Reuil, promenade dans l’art contemporain

Val-de-Reuil est aujourd’hui la quatrième ville de l’Eure et le premier pôle de développement économique du département. Chef-lieu de canton, ...
Lire La Suite…
Cin'été 33 films gratuits projetés à la tombée de la nuit

Cin’été : un festival à la belle étoile

Organisée par l’association Sous le soleil exactement, en partenariat avec la Ville de Val-de-Reuil, Cin’Eté propose à Val de Reuil ...
Lire La Suite…

Maison de la jeunesse et des associations

Infos pratiques Adresse : Place des Chalands - 27100 Val-de-Reuil Horaires : du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 ...
Lire La Suite…

 

Le marché fait la part belle aux producteurs locaux !

Afin de soutenir les commerçants et producteurs locaux, la Ville a décidé de maintenir l’ouverture de son marché alimentaire les mercredis et vendredis. Pour y garantir la sécurité, le protocole sanitaire a été renforcé.

Masque sur le nez et attestation de déplacement en poche : les habitués du marché rolivalois étaient nombreux à répondre présent en ce bel après-midi de novembre pour faire leurs courses et aller à la rencontre des producteurs et marchands locaux. « C’est très bien que la municipalité ait décidé de maintenir le marché ouvert », expliquent deux amies rolivaloises venues trouver des fruits et légumes à bon prix.

Elles ne manquent pas de saluer les mesures prises par la Ville pour assurer la sécurité sanitaire de tous. « Même si on n’est jamais protégé à 100%, c’est une bonne chose que de voir les marchands distribuer leurs produits plutôt que chacun ne se serve. Les dispositions prises, que ce soit le gel à l’entrée, le sens de circulation ou la distanciation sociale, nous rassurent beaucoup ». Une pensée partagée par Jean-François, un résident rolivalois habitué lui aussi du marché : « Tout le monde porte le masque, tout le monde garde ses distances, il y a du gel à l’entrée pour ceux qui auraient oublié d’en mettre en sortant de la voiture et les commerçants ont l’air de jouer le jeu, c’est très bien », confie-t-il, faisant part de ses raisons de venir sur le marché plutôt que de fréquenter les grandes surfaces. « Il faut soutenir les commerces alimentaires. Avec ma compagne, on préfère de loin faire travailler les producteurs locaux plutôt que de gaver les grandes entreprises ».

Maintenir une activité

Côté commerçants, on ne manque pas de saluer l’initiative portée par la ville de maintenir son marché. « On remercie monsieur le Maire de nous permettre de continuer à garder notre activité. Si le marché est fermé, on ne peut plus travailler et après on est obligés de jeter nos productions », exprime Sylvie Philippe, maraîchère sur Martot, tout en  soulignant le sérieux des Rolivalois à l’égard du respect des mesures sanitaires prises pour garantir la sécurité de tous. « Les règles sont très respectées ici, ce qui n’est pas le cas sur tous les marchés. Les gens ici respectent les gestes barrière et personne ne touche à rien. Au final, tout le monde est content de voir ce marché maintenu ».

Même son de cloche pour Gary Bret, le fromager local : « Tout est mis en œuvre afin que toutes les mesures sanitaires soient respectées. C’est rassurant pour notre sécurité et celle de nos clients ». Une pensée partagée par la trentaine de marchands présents ce jour-là sur le marché, ravis de pouvoir maintenir leur activité et de continuer à proposer un large panel de produits à destination des Rolivalois.

 

Marché de Val-de-Reuil

Tous les mercredis et vendredis sur la Place des 4 Saison de 11h00 à 18h30.

Les actus commerces à Val-de-Reuil

La vie municipale

Conseil Municipal du 7 Juin 2021

L’organisation de la séance prend en compte le respect des gestes barrières et les recommandations émises par le gouvernement dans ...
Lire La Suite…

La maison des projets a rouvert ses portes !

Depuis quelques jours, la maison des projets peut à nouveau accueillir du public. Pour limiter les brassages, de nouveaux horaires ...
Lire La Suite…

Restaurants : Zoom sur les Terrasses ouvertes

Siroter son cocktail en terrasse, se faire livrer sa pizza chez soi ou emporter son diner... Les choix sont multiples ...
Lire La Suite…

Coiff & Co installe ses ciseaux sur la zone des Falaises

Le nouveau salon de coiffure Coiff & Co a ouvert ses portes le 24 mars sur la zone Commerciale des ...
Lire La Suite…

Des gourmandises livrées ou à emporter !

Fermés depuis plusieurs mois, les restaurants et les Fast Food se renouvellent avec des plats à emporter ou à se ...
Lire La Suite…

Des achats sans tracas chez les commerçants rolivalois !

Les Rolivalois peuvent faire leurs emplettes en physique ou à distance en tout sécurité ! Jour après jour, la municipalité ...
Lire La Suite…

L’emploi à Val-de-Reuil

En recherche d'emploi ?

L’emploi

La Ville de Val-de-Reuil a pour priorité la lutte pour l'emploi. De nombreuses actions sont mises en place, retrouvez ici ...
Lire La Suite…
candidature spontanée

Envoyer une candidature spontanée

Vous recherchez un stage ? Merci de postuler en suivant ce lien : https://www.valdereuil.fr/vous-recherchez-un-stage Vous souhaitez déposer une candidature spontanée ...
Lire La Suite…
Crée ta boîte

Rolivalois, crée ta boîte !

Vous êtes Rolivalois et voulez monter votre entreprise ? Avec Crée ta boîte, vous êtes guidés au fil de votre ...
Lire La Suite…

Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil répond à vos questions le lundi 2 novembre à 18h30

Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil s’adressera aux Rolivalois et répondra en direct à vos questions, le lundi 2 novembre à 18h30 sur la page Facebook de la Ville (@valdereuilinfo).
 
Envoyez-nous vos questions dès aujourd’hui sur : confinementnovembre@valdereuil.fr

Déclaration de Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil

« Après une réunion de préparation mardi dernier avec les chefs de service de la Mairie, puis avec le Directeur Général des Services tôt ce matin, et les derniers arbitrages, samedi prochain, avec le conseil municipal, des mesures seront prises par la Ville pour accompagner le confinement décidé par le chef de l’Etat. Je m’adresserai aux Rolivalois lundi 2 novembre en début de soirée en direct sur la page Facebook de la Ville ».

RE-CONFINEMENT – CONDITIONS D’OUVERTURE DU MARCHÉ

Suite aux premières annonces du Président de la République, les marchés des mercredis et des vendredis seront réservés à la vente alimentaire. Ils seront maintenus sur la Place des 4 saisons aux horaires d’ouverture habituels (11h00 – 18h30). Un protocole sanitaire renforcé et des règles strictes de distanciation physique y seront appliqués :  

  • Seuls les marchands alimentaires seront autorisés à s’installer et à vendre leurs produits.
  • Une distance minimum de 5 mètres séparera chaque étal.
  • Le port du masque sera strictement obligatoire.
  • Les usagers devront utiliser la borne de distribution de gel hydro-alcoolique mise à disposition à l’entrée du marché.
  • Une entrée et une sortie uniques seront matérialisées. Un sens de circulation sera imposé aux clients.
  • Des barrières Vauban seront installées le long des étals. Les commandes devront être passées aux marchands derrière ces barrières. La manipulation des fruits et légumes par les clients est interdite.

1000 MASQUES INCLUSIFS : FAIRE BARRAGE AU VIRUS SANS QUE LE MASQUE NE SOIT UNE BARRIÈRE

La Ville a remis 300 masques inclusifs aux enseignants, ATSEM, AVS, personnels de crèche, agents d’accueil municipaux et CCAS. Sept cent masques supplémentaires doivent être livrés d’ici la fin de la semaine. Sur demande auprès du CCAS, ils seront mis à la disposition des personnes sourdes, malentendantes ou rencontrant des difficultés pour s’exprimer.

Vendredi dernier, les sourires sont redevenus visibles, les expressions limpides… Dans la classe de maternelle grande section de Corinne Hantzberg, les enfants de l’école Jean Moulin redécouvrent avec un plaisir non dissimulé le sourire de leur enseignante préférée.  Et pour cause : depuis vendredi dernier, la Ville a procédé à une distribution de masques inclusifs fabriqués dans les ateliers ébroiciens de l’APF France Handicap à destination des enseignants, ATSEM, AVS, personnel de crèche mais aussi des agents d’accueil municipaux et le CCAS.

« Faire barrage au virus sans que le masque ne soit une barrière, telle est la raison pour laquelle j’ai souhaité que la Ville soit la première collectivité du département de l’Eure à commander auprès de nos partenaires de l’APF un millier de masques inclusifs destinés à favoriser l’apprentissage du langage et de la lecture à l’école, à améliorer la communication entre les agents d’accueil municipaux et les usagers de nos services publics et à équiper les personnes en situation de handicap  », explique Marc-Antoine Jamet, Maire de Val-de-Reuil. « Beaucoup de choses se passent au niveau de l’expression et de la communication non verbale. En ce sens ce masque permet à la fois à chacun de se protéger mais également à leurs interlocuteurs de voir le visage complet de ceux qui le portent, ce qui constitue un véritable atout pédagogique pour les enseignants », précise Catherine Duvallet, 1ère Adjointe en charge de l’Education.

Un outil pédagogique indispensable

En effet, côté enseignants, on ne boude pas son plaisir : « C’est super ! », exprime Aurélie Lefebvre, une enseignante en Très Petite Section (TPS) de l’école Jean Moulin à l’égard de ce masque transparent et anti-buée. « Avec les masques traditionnels, nos voix sont étouffées, on ne peut pas travailler l’articulation et la communication avec les enfants est rendue difficile. C’est impossible d’apprendre à parler sans voir la bouche de son interlocuteur. Ça va nous changer la vie ! ». Une pensée partagée par l’ensemble du corps enseignant rolivalois mais également par tous les fonctionnaires de la Ville au contact des usagers des services publics municipaux.

Certifié par la DGA, anti-buée et lavable en machine à 60°C

Au-delà de favoriser la communication verbale, ce masque novateur, inventé par Anissa Mekrabech, jeune créatrice toulousaine, elle-même atteinte de surdité, obéit aux mêmes règles d’utilisation que les masques en tissu. « Il peut être lavé 20 fois à la machine à 60°C. Le tissu en lui-même est un tissu chirurgical. On a choisi un niveau d’épaisseur qui permet une filtration de plus de 98% des particules. Il est le seul masque inclusif à avoir reçu la certification de niveau 1 de la Direction Générale de l’Armement. Pour la partie plastique, c’est un PET spécifique qui est utilisé avec un traitement de surface pour pouvoir recevoir l’anti-buée », précise David Torres, directeur régional adjoint à l’APF Entreprises, en charge de la production de ces masques inclusifs. Il fait part également des bienfaits de ce dernier au regard de l’emploi sur les entreprises adaptées. « Depuis que l’on a démarré la production de masques sur Évreux, on y a créé une dizaine d’emplois et près de 150 sur toute la France », conclut-il en soulignant les innovations apportées en permanence à ces masques fabriqués uniquement à la main, avec la participation de sa créatrice Anissa Mekrabech.

Val-de-Reuil remercie M. Hou, Président de Proya, qui lui a donné 100 000 masques au cœur de l’épidémie

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Campagne de dépistage du Covid-19 gratuite et sans rendez-vous

Pour prémunir la circulation du Covid-19 en Normandie, la Ville déploie un ensemble de mesures afin d’assurer une sécurité sanitaire renforcée pour tous les Rolivalois.

Comme dans nombre de villes de France et d’Europe, la période estivale, les déplacements et les rencontres qui l’accompagnent, ont favorisé la circulation du Covid-19 en Normandie. Pour y faire face, l’Agence Régionale de Santé, en collaboration avec le Ministère des Solidarités et de la Santé et les services de la Ville ont mis en place une campagne de dépistage gratuite, sans rendez-vous, et sans ordonnance sur notre commune (sur simple présentation d’une pièce d’identité et de sa carte de vitale). L’ensemble de la population, jeunes ou moins jeunes, est invitée à se faire tester les lundi 17, mardi 18 août sur la Place des 4 Saisons et le jeudi 20 août 2020 au Centre Commercial des Falaises. C’est un geste de solidarité, un geste civique pour préserver Val-de-Reuil.

Le port du masque obligatoire

Outre la campagne de dépistage, des mesures ont été prises par Marc-Antoine Jamet, le Maire de la Ville, pour assurer une sécurité sanitaire optimale :

1) Le port d’un masque est obligatoire dans les zones commerciales suivantes :

  • sur tout le périmètre de la Place des Quatre Saisons et alentours (entre la Chaussée de la Voie Blanche, la Route de Louviers, la Chaussée du Parc et l’Avenue des Falaises),
  •  sur tout le périmètre du Centre Commercial des Falaises (entre Chaussée du Village, Avenue des Falaises et Voie de l’Equerre),
  • sur tout le périmètre du Centre Commercial de la rue Courtine (entre Chaussée du Village et Voie de la Nation),
  • sur tout le périmètre du Centre Commercial de la Fringale (entre Avenue des Métiers, Rue de la Forêt et Rue de Léry / partie Val‑de‑Reuil),
  • pour accéder et circuler au sein des établissements d’hôtellerie / restauration installés autour du Rond-Point des Clouets.

2) Le port d’un masque est obligatoire pour accéder aux marchés des mercredis et vendredis aussi bien pour les commerçants que pour les clients.

3) Le port d’un masque est obligatoire pour les piétons circulant sur toute la longueur de la Rue Grande ou de la Route des Falaises (y compris les esplanades de la Gare, de la Mairie et des Chalands).

4) Le port d’un masque est obligatoire dans tout espace collectif couvert qu’il soit public (Mairie, CCAS, MJA, gymnases) ou privé (lieux de culte, commerces, cafés, cinéma). 

5) Le port d’un masque est obligatoire pour l’ensemble des participants et encadrants des activités de petite enfance et de jeunesse (notamment « vacances apprenantes / vacances de la réussite »). 

6) Le port du masque est obligatoire pour les agents publics au contact des administrés et / ou travaillant dans des bureaux partagés. 

7) Les aires de jeux et le « Jardin Sportif » sont fermés.

8) À leur entrée, une prise de température est effectuée pour permettre aux agents et aux administrés d’accéder aux services publics (Mairie et CCAS notamment).

9) Les responsables d’activités publiques ou privées dans des espaces clos doivent mettre à disposition de ceux qui y participent du gel ou des solutions hydro-alcooliques. 

10) Le rappel des gestes-barrières, notamment l’exigence du respect d’une « distanciation sociale » de 1 mètre entre les personnes qui n’appartiennent pas au même groupe familial, doit être systématiquement effectué et affiché dans tous les espaces collectifs qu’ils soient publics ou privés. 

NB : les enfants de moins de 11 ans peuvent être dispensés du port du masque.

A noter que le non-respect de ces dispositions fera l’objet d’une contravention qui sera majorée en cas de récidive.

Une deuxième distribution gratuite de masques « grand public »

Une deuxième distribution gratuite de masques « grand public » sera organisée le samedi 29 août pour tous les habitants. Dans l’intervalle et pour faire face à des situations d’urgence, il est possible d’en obtenir au CCAS / Centre Jacques Monod.

Le Maire et la Municipalité de Val-de-Reuil en appellent au sens de la responsabilité et de la solidarité de tous les Rolivalois.

 

 

Vous êtes sans connexion