Le Collectif Masques Barrières Val-de-Reuil, une aventure humaine et solidaire !

En plus des masques distribués la semaine prochaine aux Rolivalois, une équipe de bénévoles rolivalois a monté une chaîne solidaire pour fabriquer en urgence des masques barrières alternatifs à l’attention des commerçants et membres associatifs.

Coudre pour protéger ses contemporains et apporter sa pierre à l’édifice pour tenter de ralentir l’épidémie du Covid 19 : telle est la volonté du collectif Masques Barrières Val-de-Reuil. En effet, depuis le début du confinement ces couturières et couturiers bénévoles (actuellement une trentaine) s’organisent pour compléter l’offre de protection à l’attention des commerçants et membres associatifs, ces héros de l’ombre sans qui le pays serait complètement paralysé. « Les stocks de masques chirurgicaux et FFP2 étant réservés au personnel médical, les commerçants, membres associatifs n’avaient aucun équipement pour se protéger », explique Fadilla Benamara, l’adjointe au maire en charge du Renouvellement urbain qui accompagnée de Nadia Benamara, la responsable de la MJA et Inci Altuntas, la présidente des parents d’élèves de l’école Coluche ont imaginé, dans les jours qui ont suivi l’annonce du confinement, des solutions pour faire face à la propagation du virus et pour la protection de leurs concitoyens.

Une chaîne solidaire

« Inci nous a dit qu’elle connaissait une dame couturière qui souhaitait mettre ses compétences à disposition pour aider ceux qui en avaient besoin », poursuit-elle soulignant le soutien rapide de partenaires qui ont rejoint cette belle aventure. « Des personnes comme Christophe Thiessé, de la Ressourcerie, qui nous a fait don de 15 kg de draps en coton ou encore Pierre Portier, un nouveau maroquinier tout juste arrivé sur Val-de-Reuil, qui a mis sa découpeuse à disposition, ainsi que des chutes de polyester et des bobines d’élastique. Romain Réveilhac notre sculpteur local n’a pas hésité à nous livrer 500 bandes de Viscose, un dérivé du polyester, nécessaire à la fabrication des masques. Et enfin, Alexis Carpentier, le directeur d’Auchan, a livré des sacs recyclables d’emballage afin de conditionner nos kits de masques que l’on remet aux commerçants et membres associatifs ». Une démarche partagée et renforcée par de nombreux citoyens rolivalois et des communes avoisinantes, qui via la page Facebook du collectif n’ont pas hésité à proposer leurs services ou faire des dons de matières premières. « Nous avons reçu près d’une centaine de donateurs et ce n’est pas fini ».

De l’idée à la création

Outre les matières premières et la volonté des bénévoles d’apporter leur soutien, il a fallu en amont créer un concept de masque efficace. Après quelques semaines de réflexion et de recherches auprès de l’Institut Français du Textile et de l’Habillement (IFTH) et de l’Association Française de Normalisation (AFNOR), les trois instigatrices du projet ont défini les premiers modèles. « Ils sont en trois couches, une couche de coton pour le confort de la bouche, une en polyester afin de retenir le plus de postillons possibles et enfin une en coton », détaille l’adjointe au maire en charge du Renouvellement urbain. Et pour aller jusqu’au bout de leur démarche, les trois porteuses du projet ont également réalisé une notice d’utilisation pour permettre une protection maximale.

Une équipe bien organisée

Côté organisation, Fadilla, Nadia et Inci se répartissent les rôles pour transformer et acheminer la matière première, créer des kits de couture à destination des couturières bénévoles, récupérer les masques, les conditionner pour enfin les distribuer auprès des différents commerçants et personnels associatifs. « Mon rôle est de coordonner la filière bénévoles des couturières, les inscrire dans notre registre et les alimenter en informations et en matériaux », précise Nadia Benamara, la responsable de la MJA qui a créé pour l’occasion un fil de discussion Whatsapp où les différents bénévoles peuvent échanger, se soutenir et partager des instants de convivialité. Inci Altuntas quant à elle s’occupe de toute la partie logistique, de l’inventaire de la matière première, aux kits fournis jusqu’aux masques fabriqués, distribués et stockés. « Je prépare également les kits nécessaires à la conception des masques et j’aide à la livraison », souligne la présidente de l’association des parents d’élèves de l’école Coluche, ravie de voir autant de solidarité. « Chaque couturière reçoit un kit pour concevoir 30 masques. Il n’y a pas d’impératif de temps, chacun va à son rythme. C’est une formidable aventure humaine ».

 800 masques fabriqués et embauche à la clé

En termes de chiffres, le collectif Masques Barrières compte aujourd’hui une trentaine de couturières et couturiers (contre six il y a un mois) venant aussi bien de Val-de-Reuil que des communes avoisinantes. Ensemble ils ont fabriqué plus de 800 masques dont 500 ont été distribués aux commerçants locaux comme Val 2 Bio ou BVM, aux membres associatifs tels que les Restos du Cœur, l’épicerie sociale Epireuil ainsi qu’au cas par cas à certaines personnes fragiles. Deux cent masques sont actuellement en cours de production. D’autre part, cet élan de solidarité a également permis à deux couturières de trouver un CDD chez  Pierre Portier. « Il a recruté deux Rolivaloises pour un CDD de quatre semaines à 35H00 », conclue Fadilla Benamara, qui continue avec les autres membres du collectif à confectionner des masques pour accompagner aux mieux les mesures prises par la Ville en termes de protection sanitaire. À noter également que le collectif rolivalois est sollicité par les communes avoisinantes comme Pont-de-l’Arche, Léry ou encore Gaillon pour dispenser leurs savoirs et leurs conseils.

Paroles de Bénévoles :

Stéphanie Hérichard, assistante maternelle crèche familiale de Val-de-Reuil :

J’ai appris l’existence du collectif via un groupe facebook. Comme j’avais du temps à donner, j’ai eu envie d’apporter ma pierre à l’édifice car je pense que c’est important de s’entraider en ces temps difficiles. Et puis cela permet de créer du lien, d’apprendre des autres. C’est une belle aventure humaine et solidaire ».

Michel Marc, métallurgiste :

« Avec ma femme, nous avons trouvé que cette démarche était excellente. Du coup, nous avons tout de suite adhéré. Bien que je ne sois pas couturier, j’aide ma femme dans la réalisation des masques en lui préparant les différents éléments, en faisant les pliages. Si tout le monde met du sien, c’est le meilleur moyen pour sortir la tête de l’eau de cette crise ».

 

Un grand merci aux membres du collectif :

Prénom, nom
Aïcha BENESSAIN
Aline DELAUNE
Amina et Mohamed EL MCHACHTI
Anne-Cécile VINCENT
Arlette LE FUR
Aurélie HELAINE
Barbara BOYER
Bozena et Michel MARC
Catherine BATAILLE
Céline MOUTON
Cherifa HAJJI
Colette HENAULT
Esma et Zeynep PAYAM
Fatma CEVIK
Françoise CHAUSSIER
Hatice POYAZ
Isabelle BALAINE
Kristel DAUZOUT
Magali BOUDET
Maman de Béatrice LEGUAY
Nicole COLIN
Sabine FAUCARD
Stéphanie HERICHARD
Tanja GUTH

Pour faire un don ou pour rejoindre le collectif :
Tel : 0677682225 ou sur la page facebook : Collectif Masque Barrières

Actualités concernant le Coronavirus

Des courses au pied de la porte

Pour protéger les Rolivalois de la COVID-19, la ville a mis en place un service exceptionnel de portage de courses. Deux jours par semaine, trois médiateurs du CCAS réapprovisionnent les plus vulnérables tout en leur apportant du soutien. Reportage. En à peine une heure, le frigo et les placards des ...
Lire La Suite…

Une infirmière apprend aux écoliers de Louise Michel à bien porter le masque

Vendredi 6 novembre, les élèves de l'école Louise Michel ont pu poser toutes leurs questions à l'infirmière du collège Montaigne, Pascale Massines. Tout au long de la journée, la professionnelle de santé a donné des conseils aux jeunes enfants sur le port du masque. Après les gestes barrières, le port ...
Lire La Suite…

Le marché fait la part belle aux producteurs locaux !

Afin de soutenir les commerçants et producteurs locaux, la Ville a décidé de maintenir l’ouverture de son marché alimentaire les mercredis et vendredis. Pour y garantir la sécurité, le protocole sanitaire a été renforcé. Masque sur le nez et attestation de déplacement en poche : les habitués du marché rolivalois étaient ...
Lire La Suite…

Des achats de nécessité en toute sécurité

Les commerçants rolivalois peuvent avoir la conscience tranquille. Depuis lundi 2 novembre, la municipalité a renforcé le protocole sanitaire aux abords et à l’intérieur des magasins qui continuent à accueillir du public. Les clients peuvent acheter leurs journaux et leurs gâteaux sans soucis. Barrières, affiches, gel hydroalcoolique... Des équipements qui ...
Lire La Suite…

La vie continue à l’ESPAGES

L'équipe de l'ESPAGES se plie en quatre pour continuer à donner de la joie aux résidents. Depuis le 30 octobre, de nouvelles mesures sanitaires sont entrées en vigueur pour limiter la propagation du COVID-19, mais les sourires des ainés ne se sont pas effacés pour autant. La joie, les rires, ...
Lire La Suite…

La Médiathèque relance son drive !

Contrainte de fermer ses portes au public, la Médiathèque du Corbusier a remis en place son système de Drive. Tous les Rolivalois peuvent dès à présent se ravitailler en ouvrages sans risque! Les lecteurs n'ont pas à s'en faire ! En un coup de fil, le nouveau polar du moment ...
Lire La Suite…

Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil répond à vos questions le lundi 2 novembre à 18h30

Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil s'adressera aux Rolivalois et répondra en direct à vos questions, le lundi 2 novembre à 18h30 sur la page Facebook de la Ville (@valdereuilinfo).   Envoyez-nous vos questions dès aujourd'hui sur : confinementnovembre@valdereuil.fr ...
Lire La Suite…

Déclaration de Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil

« Après une réunion de préparation mardi dernier avec les chefs de service de la Mairie, puis avec le Directeur Général des Services tôt ce matin, et les derniers arbitrages, samedi prochain, avec le conseil municipal, des mesures seront prises par la Ville pour accompagner le confinement décidé par le ...
Lire La Suite…

RE-CONFINEMENT – CONDITIONS D’OUVERTURE DU MARCHÉ

Suite aux premières annonces du Président de la République, les marchés des mercredis et des vendredis seront réservés à la vente alimentaire. Ils seront maintenus sur la Place des 4 saisons aux horaires d’ouverture habituels (11h00 - 18h30). Un protocole sanitaire renforcé et des règles strictes de distanciation physique y ...
Lire La Suite…
Chargement…