Auteur/autrice : Service Communication

Encombrants : cet été la déchèterie reste ouverte

L’été, ce sont les vacances mais aussi pour certains l’heure du déménagement ou bien encore l’occasion de faire le grand ménage. Pour rappel, la déchèterie de Val-de-Reuil reste ouverte et gratuite pour les particuliers.

Cet été, la mairie reçoit de nombreux appels de riverains concernant le dépôt de déchets ou d’encombrants sur la voie publique. Il est donc bon de préciser que les services de la ville ne sont pas habilités à ramasser les déchets sur la voie publique.

Aussi, si vous avez des déchets volumineux à débarrasser, il existe deux solutions :

Ce service ne concerne pas les déchets verts qui doivent être amenés directement en déchèterie ou déposés dans les bacs verts prévus à cet effet (pour les petits déchets verts).

Attention, ce service est en pause estivale jusqu’au 8 septembre.

  • La déchèterie, voie des Coutures qui reste ouverte tout l’été :

Le Mardi, jeudi et vendredi de 14h à 17h45

Le Mercredi et le samedi de 9h à 11h45 et de 14h à 17h45

Pour le bien de tous, rappelons aussi que tout dépôt réalisé dans la rue est considéré comme un dépôt sauvage et susceptible d’être verbalisé par une amende forfaitaire de 135€.

Ensemble gardons notre ville propre !

Service propreté et déchets de l’Agglomération : 02 32 50 85 64

Partagez :

Alerte sécheresse : les restrictions applicables à Val-de-Reuil

L’absence de pluie et les fortes chaleurs actuelles entraînent un abaissement des débits des cours d’eau sur le bassin de l’Eure aval dont fait partie Val-de-Reuil. Le préfet de l’Eure a donc décidé d’activer le « seuil d’alerte sécheresse » entraînant certaines restrictions.

Le passage en alerte active le premier niveau de restriction des usages de l’eau et vise une réduction des prélèvements non essentiels à hauteur de 30 %, afin d’économiser la ressource en eau pour l’alimentation en eau potable et pour la préservation de la vie aquatique dans les cours d’eau et plans d’eau.

Des mesures de restriction s’adressent ainsi aux particuliers, aux collectivités, aux entreprises et aux agriculteurs.

A ce titre, il est notamment interdit :

  • D’arroser les jardins et d’irriguer les cultures de 11h00 à 18h00 (pendant les heures les plus chaudes de la journée pour limiter la perte d’eau par évaporation) ;
  • De nettoyer les terrasses et façades (pour les particuliers) ;
  • De remplir ou mettre à niveau les piscines (pour les particuliers) ;
  • De nettoyer son véhicule à domicile (pour les particuliers) – le lavage des véhicules reste possible uniquement en station de lavage avec les appareils à haute pression, ou les rouleaux munis du système de recyclage.

Voir l’arrêté préfectoral n°DDTM/SEBF-2022-185 du 19 juillet 2022

Partagez :

La passion de Guillaume Godart : créer des jeux de société

C’est à son domicile, entouré de ses 450 jeux de société que Guillaume Godart crée les jeux de demain. De son imagination et de son expertise naissent des prototypes dont un a été primé au niveau international.

Guillaume Godart, Rolivalois depuis 8 ans, a exercé plusieurs métiers. Après des études de STAPS à Rouen, il fut, entre autres, technicien d’escalade et professeur des écoles. Grand joueur d’échecs, pratiquant les jeux de société, en dilettante au départ, puis par passion, il s’est mis à développer ses propres jeux, passant de cinq à huit heures par jour (ou nuit) sur ses créations. Recherches et études sur les thèmes qui l’inspirent, tests et arrangements pour toutes sortes de possibilités mécaniques avec des matériaux divers sont devenus son quotidien.  Toujours en recherche d’idées originales et conscient que le marché du jeu est saturé avec « plus de mille nouveautés par an », il part à la quête du Graal : « un jeu de qualité avec un super intérêt ludique, un beau jeu à effet Whaou !  L’important c’est d’avoir une identité propre, car, comme les plus grands auteurs de jeux tels Uwe Rosenberg, Bruno Cathala, Roberto Fraga, dont on reconnaît d’emblée l’identité par leurs jeux, la création est mixte et trouver sa pâte personnelle, c’est trouver son identité de créateur. »

Un Rolivalois au Festival de Cannes 

« Mercure », son premier jeu de société, a reçu en 2020 le 1er prix au Concours International des créateurs de jeux de société, catégorie « Expert » à Boulogne Billancourt, l’équivalent du Goncourt littéraire pour le secteur du jeu. « Tour de force pour un jeu de gestion…dimension de surprise rafraîchissante, véritable effet Whaou ! » :  le jury a été conquis… Mais il s’est heurté à la dure réalité des coûts de production. « Mercure » ne sera pas édité.

Depuis, la Covid et le confinement sont passés par là, « des années blanches », qui ont empêché de nombreuses manifestations et rencontres.  Pas découragé pour autant, Guillaume en a profité pour concevoir une quinzaine de prototypes. 2022 et c’est le grand retour du Festival des Jeux de Cannes « enfin, le vrai décollage de mon activité ». Grâce à son 1er Prix Guillaume y a été invité : « cela m’a permis de rencontrer enfin pendant quatre jours les grands éditeurs de jeux qui étudient testent et sélectionnent ; ce sera huit jeux pour moi, reste à savoir combien seront édités au final ».

Un partage de créateur pour un média de partage

En attendant la réponse pour une éventuelle édition qui lui permettrait de vivre de sa passion, ce papa poule ne perd pas son temps et aime à partager. Souvent, il emprunte le chemin de la ludothèque rolivaloise, son second quartier général où, bénévole de l’association qui la gère (La Semaine des 4 Jeudis), il donne à tester ses prototypes pour le plus grand plaisir des amateurs ! Par ailleurs, cet ancien professeur des écoles aime à retourner en classe pour donner à découvrir aux enfants « le processus de création dans sa diversité, le monde des jeux, leur mécanique et leur complexité… » Enfin, avec d’autres auteurs de jeux Normands, dont Grégory Grard l’auteur de « Mot Malin » qui connaît un succès international, il participe au BAR (le Bureau des Auteurs Rouennais) « cela permet d’avancer, de se créer un réseau, c’est essentiel car en tant que presque inconnu on a accès à rien… Le jeu de société est un média de partage et collectivement on avance plus vite ».

Guillaume Godart ne connaît pas la « page blanche », phobie de tous les créateurs : « c’est un métier énergivore… l’inspiration peut venir de tout, d’un vol de moineaux par exemple… C’est génial, toutes les situations de la vie sont propices à faire un jeu ! »

Retrouvez Guillaume et le Bureau des Auteurs Rouennais sur leur page Facebook

Envie d’une animation découverte autour du jeu ?
Guillaume Godart : 06 76 48 53 16

Partagez :

« Le Périple » : l’album musical d’une pépite Rolivaloise !

Antoine Cadec est ce que l’on peut appeler une pépite rolivaloise. A tout juste 17 ans, Rolivalois depuis toujours, ce jeune lycéen intégrera l’an prochain une licence de Science Politique. Mais sa passion, c’est la musique. A tel point qu’il vient de sortir un album « Le Périple » sous le pseudo de « Sancible ».

Venu à la musique dès l’âge de 10 ans par le conservatoire, Antoine Cadec « a découvert et pris goût à la scène, à l’interprétation et à la composition grâce au groupe de musiciens du lycée Marc Bloch animé par Pascal Jeanne », son professeur d’histoire-géographie et a découvert les à-côtés de la production d’un album grâce à Baptiste Godefroy, service civique au lycée Marc Bloch, par ailleurs conseiller municipal en charge de l’histoire et de la mémoire de la Ville.

Illustration de Daniel Naidi

Amoureux des phrases, qu’elles soient musicales ou littéraires, Antoine, alias « Sancible, un jeu de mot entre sensible et sans cible, sans adversaire, un message de pacifisme » joue et jongle avec les concepts philosophiques et conçoit son album comme un tout : « Le Périple est devenu, après des heures infinies de travail, une métaphore sur l’évolution de l’être humain ; mon album doit être pris dans son ensemble, ce n’est pas une addition de chansons… »

Plus rappé que chanté, sur fond de musique assistée par ordinateur, l’être humain évolue du statut de « Souverain », imbu de lui-même, développe de la « Haine » ; gangréné de « Déception », il vit une étape sombre « Suicidaire », prend du recul et cherche dans les émotions « Six fils lisses » celles qui peuvent être sources de son malheur. Il combat toute cette négativité et veut s’en affranchir. Le dépassement de soi viendra de trois éléments salvateurs : la « Fraternité exaltante », le rapport à la Nature comme « Refuge Naturel » et l’Art comme un remède, une « Hypnose euphorique ».

« Le Périple » est un album initiatique et engagé, un conte philosophique dont les références musicales sont la sensibilité même de l’auteur-compositeur, rythmée en mode mineur ou majeur, de ses inspirations et ressentis intimes réfléchis au fil de l’eau.

A découvrir, écouter et réécouter « comme un message de paix » sur sa chaîne YouTube « Sancible », avant une sortie professionnelle prévue l’année prochaine.

Antoine Cadec, alias « Sancible » sur la scène de la fête de la musique 2022

 

Partagez :

Le « Wagon », locomotive du parcours motricité

Souvent citée en exemple pour ses actions envers la jeunesse, Val-de-Reuil porte toute son attention aux plus jeunes Rolivalois par l’administration de crèches (Pivollet, Noés et Crèche familiale) et de la Maison de l’enfance. Focus sur une activité très en vogue au sein de cette dernière : le parcours motricité.

9h30 : c’est l’heure de motricité ! Le parcours est semé d’une dizaine de mini agrès aux couleurs vives, cerceaux, poutres, cubes, trampoline répartis dans une salle dédiée du relais petite enfance « Le Wagon », partie intégrante de la « Maison de l’Enfance ». On se déchausse. Les bambins, accompagnés de leur assistante maternelle libérale, peuvent commencer à explorer un parcours toujours différent. Au bout de dix minutes, l’effort aidant, on retire une veste ou un pull en trop. Et hop ! Obstacle franchi. Par le jeu, appréhender l’espace et acquérir l’équilibre devient vraiment amusant : les préscolaires s’en donnent à cœur joie !

Deux fois par semaine, le mardi et le vendredi matin, les codirectrices du relais, Nathalie Boissonnet et Julia Grandon, proposent en effet, à la dizaine d’assistantes maternelles libérales qui le fréquentent, cet atelier ludique et sportif parfait pour leur développement moteur. Emilie Charrat, éducatrice sportive de la ville, encadre ces petits bouts de chou pour leur apprendre à gérer les risques et leur propre sécurité en devenant plus autonomes dans leur gestuelle, en développant des capacités telles que sauter, grimper, enjamber… Mieux percevoir son environnement, travailler l’éveil, le goût de l’effort et la concentration sont aussi au programme du relais. Moment d’éveil musical au conservatoire, créneau ludothèque ou encore atelier développement durable, tout est ainsi mis en œuvre par le service municipal de la petite enfance pour accueillir assistantes maternelles et enfants dans d’excellentes conditions matérielles et humaines… Pour donner aux très jeunes enfants les atouts nécessaires à un bon développement corporel et intellectuel.

Partagez :

JCD Electrique, tout le matériel électrique dont vous avez besoin

Installés depuis début mai au 91, voie du Futur (près de l’Epide), Chadi Addouni et son associé Jérémy Martin y ont ouvert « JCD Electrique », une agence de distribution de matériel électrique pour les professionnels mais aussi pour les particuliers. Une entreprise dont avait grand besoin le secteur.

Bien connu des professionnels électriciens et techniciens des environs de Val-de-Reuil pour avoir travaillé avec collectivités, entreprises et artisans, Jérémy Martin, le commercial de la structure, connaissait le besoin important d’un distributeur de matériel électrique sur le secteur et c’est tout naturellement qu’avec son ami Chadi Addouni, chef d’agence, ils se sont installés à Val-de-Reuil : « C’est une ville très agréable, accueillante, en plein développement, qui se construit, nous sommes ravis d’être ici. »

 Un plus pour les professionnels et pour les particuliers

 Après avoir sillonné énormément la zone, les contacts s’avèrent très positifs auprès des administrations et installateurs… A la base JCD Electrique est vouée aux relations interentreprises mais les deux associés cherchent aussi à travailler avec des artisans et servir d’intermédiaire pour les particuliers… Une personne souhaite par exemple installer une climatisation ou un portail électrique : JCD lui fournit et le met en relation avec l’installateur spécialisé. Idem pour les véhicules électriques, un particulier peut avoir envie de faire poser une prise spéciale à domicile : « nous lui fournissons tout le matériel pour le montage d’une borne et le mettons en relation avec un pro. Nous travaillons dans la mesure du possible avec des fabricants français tels Digital Electric pour le matériel basse tension ou Carrier pour les climatisations réversibles… Par ailleurs si un particulier a besoin de petit matériel, nous ne le laisserons pas tomber, plus besoin pour lui de faire des dizaines de kilomètres pour de petits et moyens consommables… » Et dans ce domaine de la distribution en matériel électrique, le nombre de références est grand et s’articule en différentes gammes : l’appareillage et consommables tels prises, interrupteurs ou modulaire (disjoncteurs, tableaux électriques), connecteurs, boîtes placo… Les câbles, tout ce qui concerne l’éclairage (spots, plafonniers, hublots…) ; les bornes électriques pour véhicules ; les pompes à chaleur et radiateurs…

Reconversion énergétique

Avec la fin des nouvelles chaudières au fioul ou au charbon à partir du 1er juillet 2022, pour réduire l’émission de gaz à effet de serre, la reconversion énergétique des nouvelles installations est de mise. JCD « fait en sorte d’être au prix le plus juste… notre principale force est de proposer la première pompe à chaleur sans fluide TeknoPoint… JCD s’intéresse aux panneaux solaires et nous faisons des recherches pour du matériel de qualité. » De qualité, car telle est leur vocation première : la confiance !

 

JCD ELECTRIQUE

91 Voie du futur, Val-de-Reuil 27100
Mail : jcd.electrique@hotmail.com
Directeur commercial Jérémy Martin : 06 98 99 00 35
Chef d’agence Chadi Addouni : 06 46 24 07 63

Partagez :

Arbres et Québec à l’honneur du Festival Poésia 2022

Après deux ans d’absence pour cause de Covid, le Festival Poésia, le plus grand évènement poétique de Normandie, revient du vendredi 20 mai au dimanche 5 juin. Le thème choisi « Aux Arbres, etc… » mettra à l’honneur les poètes québécois. Zoom sur les rendez-vous à l’Ile du Roi.

« Afin que l’arbre monde prenne racines et que commence à germer l’arboretum poétique, de nombreux rendez-vous sont proposés, dans une ambiance douce et ombragée, tels balades, concerts d’arbres, siestes poétiques et sirop d’érable venu d’outre-Atlantique accompagné de délicieux poètes québécois. » Le ton est donné… Patrick Verschueren, directeur de La Factorie, Maison de poésie Normandie, et son équipe nous ont concocté un programme sensible, ouvert sur le monde sur l’allégorie de l’arbre. « Val-de-Reuil est une ville de gens venus d’ailleurs, nous sommes tous des migrants…On voulait prendre les arbres comme témoins. De différentes essences, ils viennent d’ailleurs, ils enrichissent cette terre et nous racontent une histoire comme ces récits d’une trentaine de Rolivalois originaires d’une quinzaine de pays, recueillis par Marie Gautier, médiatrice culturelle, qui nous transmettent en vingt heures d’enregistrement leur parcours, leur héritage. » Des extraits seront gravés par « Yggdrasil » sur soixante panneaux de bois pour devenir « l’Arbre Monde », une structure monumentale de douze mètres imaginée par le Sculpteur Romain Réveilhac et réalisée par l’entreprise de menuiserie « Le Bois à l’œuvre » et dont l’inauguration samedi 21 mai à 18h30, sera le point d’orgue de cette 6ème édition du Festival. A cette occasion, en partenariat avec la Maison des Mots, Vivre Ensemble et la Ferme des jeunes de Val-de-Reuil,  les vainqueurs du concours de Slam,  sur le thème de la migration, déclameront leur œuvre.

Le Québec à L’honneur

Vingt-deux poètes venus de tous horizons sont invités, dont les poètes lauréats du 9ème prix CoPo (Comité Poétique) Jenny Dahan et Antoine Mouton, ou bien les poètes fraîchement édités, telle Ada Mondès, par Les Carnets du Dessert de Lune, maison d’édition adossée à La Factorie, ou bien encore des poètes-artistes mettant en scène leur Art ou ayant mené des actions en résidence sur l’Ile du Roi.  Mais qui mieux que les Québécois, originaires du pays des forêts, pouvaient être mis à l’honneur cette année ? D’autant que le Québec est aussi le pays de la poésie avec son dynamique Festival de Montréal à renommée internationale. Un pays dont trois recueils de poésie sont devenus des bestsellers !  Six poètes et deux maisons d’édition, Triptyque et Mémoire d’encrier, venus d’Outre-Manche participeront à cette fête de la poésie, à « cette étrange forêt peuplée d’arbres à souvenirs, d’arbres à vœux, d’arbres à paroles, à sorcières, à secrets… un parcours poétique permettant de découvrir des territoires encore inaccessibles à la main de l’homme ».

Un programme complet

Poésia #6 c’est donc 22 poètes et poétesses et 3 maisons d’édition, l’inauguration de l’Arbre Monde, mais aussi des lectures, des ateliers d’écriture, des performances, 1 exposition, 3 concerts, des déambulations et de nombreuses surprises poétiques sur le thème de l’arbre.

Vendredi 20 mai

18h30 : Vernissage de l’exposition NATUREL.LE.S – Créations de Line Huet, Marie-Pascale Deluen, Elisabeth Verschueren,Véronique Mutchler, Martine Chittofrati
19h30 : L’absentarium : sortie de résidence de la compagnie Coquelicot
20h30 : Confiture amère, cabaret de femmes : sortie de résidence de la Compagnie Suzanna Martini
21h30 : Lectures / performances de Suzanne Rault-Balet

Samedi 21 mai

18h30 : Inauguration de l’Arbre-Monde – Slam sur le thème des migrants par un groupe de jeunes de Val-de-Reuil
19h30 : « Paroles d’exil », par Souleymane Diamanka
21h00 : « La vie vivante », performance d’Ada Mondès accompagnée au piano par Jérôme Médeville, duo itinérant de 55 minutes, qui ose la rencontre de Rachmaninov, Albeniz et Ravel avec des textes contemporains ; des morceaux choisis de Debussy et des compositions personnelles, pour un spectacle où se rencontrent voyage, musique classique, et texte incarné Le voyage, la musique classique et le texte incarné.
22h00 : Concert d’arbres : performance de Karinn Helbert et Christophe Tostain, voix et musiques sortant des arbres, un concert singulier nous faisant entendre l’univers sonore des grands arbres avec orgue de cristal et projections vidéo.

Dimanche 22 mai

12h : Brunch avec les Éditions Triptyque & Mémoires d’encrier. Rencontre avec les éditeurs, le festival de poésie de Montréal et les poètes & poétesses Nicholas Dawson, Hector Ruiz, Virginie Savard, Catherine Poulin, Fiorella Boucher et Laura Doyle Péan
14h : Sieste poétique bercée par la voix des grands arbres (Si les arbres pouvaient parler) ; Spectacle tout public : Requiem pour 25 000 poulets, par la compagnie les rémouleurs d’histoire ; Surprises poétiques ambulantes : « Les facteurs de poèmes »
15h00 : Déambulation poétique : « Mi-Grands », parcours d’arbre en arbre avec les poètes québécois invités, les arbres qui parlent et les musiciens du samedi
16h00 : Beaux présents dorés, performance poétique de Julien Marcland
17h00 : Conclusion de la journée avec la performance poétique d’Iliana Teodorescu : « Voyager avec la chance » accompagnée à l’accordéon par Fabricio Leva Ceron

 

Festival Poésia « Aux arbres, Etc… »
Gratuit sauf le dimanche (10 € brunch compris)

La Factorie, Maison de Poésie de Normandie, Ile du Roi, 27100 Val-de-Reuil
Renseignements :  02 32 59 41 85 ou sur https://www.factorie.fr/

Partagez :

Bioswiit : un nouveau maraîcher bio aux Hauts-Prés !

Un quatrième maraîcher bio vient de rejoindre le Pôle d’Agriculture Biologique des Hauts Prés. Bioswiit, une offre de choix supplémentaire sur place donc, voie Vendaise, dans la boutique ouverte aux clients friands de produits de saison, bio et savamment cultivés.

Clément Pouyé est un homme heureux ! Les premiers fruits de son labeur récoltés, c’est avec fierté qu’il les propose désormais à la boutique du Pôle Bio.  En dispositif « Test agricole » depuis peu, il gère avec passion une serre et un champ en partenariat avec un agriculteur en échanges de services, le but étant de reprendre l’ensemble quand le dit agriculteur prendra sa retraite. Grâce aux réseau Nid’Agri, un groupement d’associations soutenant les projets s’inscrivant dans une démarche agricole durable et solidaire, Clément a pu trouver cette terre cultivable, se former, être aidé pour la comptabilité ou encore l’expertise technique. La période du test dure de 1 à 3 ans et est formalisée par la signature d’un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise. Ce dispositif est né de la prévision inquiétante qu’un quart des exploitations agricoles pourraient disparaître d’ici cinq ans : d’une part le nombre des installations ne compense pas celui des cessations d’activité et que d’autre part un tiers des chefs d’exploitation agricole a plus de 55 ans dont la moitié atteindra l’âge de la retraite en 2026.

Une volonté empreinte d’amour de la terre et de ses habitants

La jeune quarantaine dynamique, Clément avait depuis de nombreuses années cette envie de travailler la terre. L’agriculture était d’ailleurs son domaine de formation initiale. Mais il y a encore dix ans le bio n’était pas dans les mœurs et le crédit n’était accordé qu’à une agriculture « conventionnelle », intensive, par l’usage de pesticides et de nombreux matériels à moteur.  Sensible depuis toujours à l’écologie, ce concept ne l’intéressait pas, et il a préféré se réorienter vers l’informatique et le management. Une « bonne place » qui lui permet aujourd’hui d’investir dans cette terre et de prendre le temps de rendre viable une future installation. Se référant au modèle agricole d’Eliot Coleman de Jean Martin Fortier qui l’a vulgarisé, cette nouvelle agriculture bio se veut intensive et non mécanisée, avec une main d’œuvre plus nombreuse, nécessaire et assumée. Une agriculture biologique dont le qualificatif prend tout son sens dans la recherche volontaire de l’aide des insectes et de la faune locale. Ainsi sur son terrain, bientôt comme aides de champ : une cinquantaine de poules nettoieront les mauvaises herbes et produiront des œufs bio, perchoirs de nids à mésanges qui se nourriront de chenilles, perchoirs à rapaces contre les campagnols, moutons pour l’entretien de l’herbage, canards indiens qui s’occuperont des limaces… Lavande et fleurs clôtureront naturellement l’espace cultivé pour attirer les abeilles qui polliniseront courgettes et autres plantes à fleurs au plus grand plaisir de l’apiculteur voisin.

Une culture savante et humaine

Clément Travaille sous serre et plein champ en buttes abondées de B.R.F. ou Bois Raméal Fragmenté (broyat de jeunes rameaux ligneux de feuillus) qui en se décomposant créé un réseau de champignons bénéfiques pour garder le sol en vie toute l’année, un travail qui se fait naturellement, simplement. Cette « nouvelle agriculture » n’est pas avare en main d’œuvre et Clément ne compte pas ses heures. Il pense d’ores et déjà à embaucher.   Sans tracteur, il faut sur un hectare deux personnes et demi. La novation vient d’une meilleure connaissance de l’interdépendance entre la nature des sols, de la faune, de la flore et du travail de l’homme qui permet pour ce même hectare de nourrir une centaine de famille.

Clément recrée donc un savant écosystème ayant pour but le maraîchage sans mécanisation, la seule utilisation d’un moyen de locomotion étant nécessaire au portage des fruits de sa terre à la boutique des Hauts-Prés. Transport mutualisé aussi pour accéder aux marchés environnants avec l’association des Maraîchers Bio, la Brasserie des Deux Amants, L’île aux Abeilles, la conserverie et le traiteur Liaison Bio installés également sur le Pôle. Clément a aussi en projet à très court terme une AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) pour le portage de paniers de légumes – uniquement dans un rayon de 10km.

Amoureux de la nature et des animaux, Clément Pouyé a pris pour logo « BioSwiit » l’image de son chat Swiit endormi sur un lit de tomates. Image d’un instant de vie prise lors du confinement, un instant pour tout recommencer et faire sa vie à l’image de celle dont qu’il rêvait.

Boutique du Pôle Biologique des Hauts Prés, voie Vendaise, ouverte les mercredis et samedis matin de 9h à 12h30

Contact Bioswiit : 06 62 07 60 03     bioswiit@gmail.com

Page Faceboook : Bioswiit

Partagez :

Perrine Svinh, sophrologue : « Pour prendre soin des autres, il faut prendre soin de soi »

Perrine Svinh « a deux vies en une » : une de conseillère professionnelle dans une banque et une autre de sophrologue. Rencontre.

C’est en 2017, revenant d’un séjour de 3 ans en Guyane qu’une fibromyalgie lui a été diagnostiquée : un terrible handicap invisible et invalidant. Pour le gérer et soulager ses douleurs, Perrine a dû prendre force de médicaments, faire du sport, et de la sophrologie. La reprise de son travail à la banque a été difficile, un travail qu’elle adore mais qui est très stressant et un mi-temps s’est imposé. Mais Perrine est née positive et la sophrologie l’ayant beaucoup aidée, une formation à l’IFS (Institut de Formation à la Sophrologie) de Catherine Aliotta est devenue une évidence. Spécialisée dans la gestion de la douleur et la fibromyalgie, Perrine est alors Certifiée RNCP (Registre National des Certifications Professionnelles).

C’est à Val-de-Reuil, « notre ville d’accueil, où l’on se sent bien, où la nature est très présente », que vit Perrine depuis 1997 avec son mari Honda, réfugié cambodgien depuis 1985, boxeur thaï qui « apprécie particulièrement le nouveau complexe Léo Lagrange » et ses deux enfants Méline, 20 ans et Célian 16 ans.

« Le bien-être, un véritable entraînement »

Installée depuis peu dans son cabinet à domicile rue de Maigremont, dans une ambiance douce et chaleureuse, Perrine Svinh est très prolixe sur son activité. Depuis son origine la sophrologie, fondée par le docteur Alfonso Caycedo dans les années 60, est une thérapie brève où l’on va chercher le positif qui est en soi « un entraînement du corps et de l’esprit pour développer sérénité et mieux-être ».

La douleur pouvant être physique mais aussi mentale, Perrine explique les différentes méthodes utilisées par la sophrologie moderne pour obtenir de bons résultats. Elle s’appuie sur la respiration contrôlée et sur la sophronisation, « visualisation positive qui consiste à envoyer un message fort : une mise en situation. Je fais imaginer mentalement une situation passée, présente ou future, toujours positive et en rapport avec l’objectif de la séance. En la ressentant comme étant la réalité, vous leurrez votre cerveau qui va se reprogrammer… La sophrologie permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi et d’affronter les défis du quotidien avec sérénité. Elle vous donne une boite à outils qui vous permet de retrouver un état de bien-être et d’activer tout votre potentiel en toute autonomie…Ces dernières années, les neurosciences ont montré que notre cerveau était plastique ! Il peut donc être reprogrammé en fonction des messages que nous lui donnons. C’est un véritable entraînement : plus les messages sont forts et répétés, plus le cerveau se « circuite » dans leur sens … J’enregistre cette visualisation afin que les gens puissent l’écouter autant de fois que cela est nécessaire pour se « reprogrammer » car je veux que les gens partent avec cette boîte à outils pour gérer leur douleur grâce aux images insufflées, au travail que nous aurons fait. »

« Les gens savent que je comprends ce qu’ils ressentent »

Ainsi Perrine Svinh travaille avec des hommes et femmes de tous âges, sur tous sujets, tous domaines, et pratique même des séances de groupe en école primaire. C’est en effet un domaine très vaste : la sophrologie est bien sûr adaptée pour tout ce qui est du confort du quotidien et de la détente corporelle et si elle accompagne beaucoup de gens atteints de fibromyalgie car « les gens savent que je comprends ce qu’ils ressentent », la sophrologie aide aussi à la préparation mentale pour aider à passer un concours, un examen du permis de conduire ou pour mieux gérer ses angoisses lors d’un déménagement ou bien encore accompagner un deuil …

Elle peut être aussi un soin de support à un traitement contre le cancer ou une FIV (Fécondation In Vitro). On vient adoucir, aider par une image positive. On peut lutter enfin contre diverses phobies, pulsions ou lutter contre un surpoids (Perrine Svinh a perdu 8 kg grâce à elle en 3 mois). Désormais, Perrine grâce à sa force mentale générée par la sophrologie se passe de médicaments et à même pu reprendre le squash…à Val-de-Reuil bien sûr !

A venir : Perrine Svinh organise une sophro-marche le dimanche 24 avril de 9h30 à 11h30 – Départ sur le parking du cimetière, voie de l’Orée. (20€ les 2h)

Contact :
Perrine Svinh, sophrologue 13 rue de Maigremont 27100 Val-de-Reuil
07 68 77 02 06 ou sophrosvinh@gmail.com
Facebook : perrinesvinh.sophrologue
Instagram : @perrinesvinh.sophrologue

Partagez :

Sami Taouahiri, une graine de champion made in Val-de-Reuil !

Sami Taouahiri, bientôt 10 ans, fait la fierté de ses parents, du club de badminton le BVRL et de la Ville : il est devenu Champion de l’Eure de Badminton catégorie Poussin le 12 mars dernier à Val-de-Reuil !

Très heureux de montrer sa médaille, ce jeune Rolivalois, élève, très bon élève même, de CM1 à l’école des Dominos est pourtant un joueur pour ainsi dire néophyte puisqu’il n’a commencé le badminton qu’il y a 1 an et demi.  C’est en effet à l’occasion du 1er confinement que sa maman Lucie, pour occuper ses enfants et leur proposer une activité ludique et sportive de plein air, avait acheté tout le nécessaire, raquettes et volants. Pris au jeu, voilà le jeune Sami inscrit au BVRL en septembre 2020. Et toute la famille se trouve entraînée dans le cercle vertueux du sport. Car ses frères Sofiane, 8 ans, est aussi depuis licencié en mini bad, Abdelmoula junior, 5 ans, rejoindra le BVRL, dès septembre 2022, quant à sa petite sœur Zahra, 6 ans, elle fait de la compétition au Gymnix ! Et les parents ? Et bien Lucie et Abdelmoula séniors partagent le week-end en loisir des moments de plaisir familial en tapant dans le volant !

On dit que les voyages forment la jeunesse, en tout cas le sport y contribue puisque Sami a déjà participé le 3 avril aux championnats Régionaux à Lisieux et est arrivé en quart de finale ! Un beau parcours qui n’en est qu’à ses débuts, un parcours prometteur pour ce jeune talent made in Val-de-Reuil !

 

Si vous aussi vous souhaitez vous initier ou rejoindre le club de Badminton
Téléphone : 06 47 98 28 22
Email : bvrl27100@gmail.com
Site Web : http://www.bvrl.fr/

Partagez :

Tous au tournoi international de squash ! 

Un rendez-vous à ne pas manquer :  le VRTS accueille, du 17 au 20 mars,  une étape du circuit international de squash !

Le spectacle s’annonce superbe. « L’objectif de cet événement est de frapper très fort en termes d’image pour notre sport, qui est connu mais pas toujours reconnu, c’est une chance pour le club mais aussi pour Val-de-Reuil » affirme Patrick Le Fur, président de la ligue depuis 2004 et Rolivalois de cœur.

C’est en effet une première dans l’histoire du club, la ligue de Normandie passant à la vitesse supérieure en recevant une étape du circuit international du PSA Challenger tour du 17 au 20 mars prochain. Une compétition qui permettra à deux lauréats de décrocher un ticket pour les championnats du monde individuels, qui se dérouleront du 13 au 21 mai au Caire.

Le Président de l’association Val-de-Reuil Tennis Squash, Serge Palenzuela confirme que « la municipalité voit d’un très bon œil la tenue d’une telle manifestation. La Ville nous a apporté une aide logistique et financière conséquente, notamment en nous aidant à trouver de nouveaux partenaires privés. Même si les structures privées sont des acteurs majeurs du squash en France, c’est une bonne chose qu’un tournoi de cette envergure ait lieu dans un club municipal alors que les tournois qualificatifs suivants se dérouleront à Birmingham et aux Bermudes ! Val-de-Reuil sera une base arrière pour les Jeux Olympiques de 2024, et l’engagement pour le sport est l’une de ses priorités. En ce qui concerne le club, l’objectif est d’augmenter sa visibilité, ainsi que celle du squash, au sein du département et de la région. Si je n’ai pas de doute sur le fait que les passionnés seront au rendez-vous, j’espère que d’autres personnes en profiteront pour venir découvrir notre discipline, notamment des jeunes. En effet, ce genre d’événement peut servir de catalyseur et peut-être que d’autres encore plus importants suivront, à Val-de-Reuil ou ailleurs. »

4 jours de compétition 

Ce ne sont donc pas moins de 300 personnes qui sont attendues au complexe Bernard Lacoste ce week-end pour admirer la cinquantaine de joueurs et joueuses internationaux de squash qui feront escale à Val-de-Reuil !

L’événement débutera le jeudi 17 mars avec les 1/16ème de finale, et les finales auront lieu dimanche en début d’après-midi. L’entrée est gratuite, et pour ceux qui n’ont pas la possibilité de se rendre sur place, les matchs seront diffusés sur la chaîne YouTube PSA Challenger.

Benjamin Aubert
Fayrouz Aboelkheir

Avec 10 joueurs du top 100 mondial, le tableau masculin est extrêmement relevé avec la présence de Benjamin Aubert (n°66 mondial), Ivan Perez (n°84), valeur montante du squash Ibérique et le Finlandais Henrik Mustonen (ancien 35ème joueur mondial) ou encore l’Anglais Charlie Lee.

L’Égyptienne Fayrouz Aboelkheir (n°66 mondiale) sera l’attraction du tableau féminin. Meilleure joueuse du monde dans sa catégorie d’âge (elle a fêté ses 16 ans le 4 mars dernier) qui aura pour principales rivales l’Anglaise Grace Gear (n°67), qui a remporté deux tournois fin 2021, l’Espagnole Marta Dominguez Fernandez (n°94) ou encore la 4 fois championne du Japon Satomi Watanabe.

Hommage à Enzo Corigliano

Les organisateurs profiteront du tournoi international pour rendre hommage à Enzo Corigliano, malheureusement disparu en décembre 2020 à l’âge de 23 ans. Une plaque sera posée sur le cours n°2 que ce quadruple champion de France jeunes (U11, U15, U17, U19) et deux fois vice-champion d’Europe, capitaine de l’équipe de France des moins de 15 et des moins de 17 ans, avait inauguré en 2007 à l’occasion d’un Masters jeunes.

Infos pratiques

➡ Entrée libre. Les matches seront également retransmis gratuitement sur la chaîne YouTube « PSA Challenger Tour ».
Programme :
Jeudi 17 mars : 1/16ème de finale (à partir de 15h30)
Vendredi 18 mars : 1/8ème de finale (à partir de 10h), ¼ de finale (à partir de 17h30)
Samedi 19 mars : demi-finales (à partir de 15h)
Dimanche 20 mars : finales (à partir de 13h)
➡Tableaux complets et profils des participants sur : https://psaworldtour.com/tournaments/view/11963
➡ Plus d’infos sur la page Facebook « VRTS Squash » https://www.facebook.com/VRTS-Squash-155762857772702

Complexe Tennis Squash Bernard Lacoste
Parc Des Sports, 2 chaussée de Ritterhude, 27100 Val-de-Reuil
Contact : Alexandre Marteau – vrts.alex@gmail.com  – 06 50 05 03 28

Partagez :

Serge Vaguet, passeur de mémoire, passeur d’histoire(s)

Avec ses 58 ans alertes, Serge Vaguet, professeur d’histoire-géographie au lycée Marc Bloch, connaît une autre vie : celle d’écrivain.

Le goût de l’écriture lui est venu à l’adolescence entre poèmes et textes de chansons écrites pour ses amis musiciens. L’écriture c’est aussi une histoire familiale : son grand-père Roland Vaguet, au péril de sa vie, a pris, à la mine de crayon sur un carnet dérobé dans le bureau d’un de ses tortionnaires, des notes pendant son internement à Buchenwald. Cette « relique » intime, témoin de la déportation, Serge a souhaité la mettre au service de tous. Passeur de mémoire, il a publié Je vous écris du bois de Hêtres en 2012.

Passeur d’histoires, Serge Vaguet l’est devenu avec Guajira, son premier roman, dont l’action se passe en Colombie où il a vécu les six premières années de sa carrière professorale et où il a rencontré sa femme. Né « d’une réflexion sur les relations parfois compliquées entre les êtres humains », ce roman a connu un certain succès et a été présenté lors d’une rencontre-dédicaces à la médiathèque Le Corbusier en décembre dernier. Cet amateur des arts et lettres y a par ailleurs « particulièrement apprécié le nombre d’ouvrages et la qualité de l’accueil ».

De ce premier livre en autoédition, les retours ont été éloquents et nombre de lecteurs lui ont demandé « A quand le prochain ? ». Vœu qui sera exaucé avec la parution fin d’année 2022 de « De l’infini à l’ailleurs », l’histoire de Hermann Fischer, jeune ethnologue allemand parti dans une communauté indigène en Amazonie. Cette expérience lui permet de découvrir une certaine nature de l’Homme en consommant des substances stupéfiantes et hallucinogènes. Rentré en Allemagne en pleine première guerre mondiale, il poursuit son expérience au contact d’officiers et de soldats. Ses réflexions, observations et rencontres le conduisent à se préoccuper du sort politique et sociétal de l’Allemagne d’entre les deux guerres. Il mène alors une carrière mêlant ethnologie et politique et s’implique totalement dans une cause qui lui semble juste…

Passeur de mémoire, passeur d’histoires, Serge Vaguet n’en est pas moins un professeur d’Histoire géographie qui consacre pleinement son temps à ses élèves… qui le lui rendent bien ; pour preuve Kévin Lavallée, un de ses anciens élèves désormais en Fac d’histoire,  a dessiné la couverture de cet ouvrage en devenir.

Le livre pour être publié par une maison d’édition patentée a besoin d’un certain nombre d’engagements d’achat (sans envoi d’argent). Son prix sera de 21 euros.

Pour tout renseignement et précommander le livre auprès de l’auteur :

sergevaguet@yahoo.fr et sur sa page Facebook : livre MR

Partagez :

Troubles émotionnels : PBA, une méthode douce pour tous

A l’origine, Mélanie Aupetit était parisienne, à l’origine Mélanie Aupetit travaillait dans les ressources humaines. Cette maman de trois filles, âgée de 42 ans a ouvert depuis peu son cabinet de Psycho Bio Acupressure (PBA) à Val-de-Reuil, au 53 rue Edmond Mailloux.

A l’origine de sa reconversion progressive un livre : celui du docteur Delatte « 5 points, un point c’est tout », une méthode d’accompagnement à la personne qui permet par des points de pression, une acuponcture sans aiguilles, plus douce, de gérer les émotions sur le moment (stress, colère…) mais aussi, et c’est là où le praticien est indispensable, de gérer des émotions plus anciennes et de les évacuer (frustration, tristesse, perte de sommeil, blocage émotionnel, hyperactivité, manque de confiance en soi…). En effet « le praticien stimule successivement, par une légère pression, cinq points d’acuponcture dessinant ainsi sur le corps un circuit. Il existe vingt-deux circuits correspondants chacun à une énergie perturbatrice et capable de rééquilibrer une personne lui rendant son plein potentiel. »
Le praticien « positive » ainsi le trouble inscrit dans la mémoire corporelle, inscrit à notre insu dans notre cerveau. Cette méthode « ne nécessite nul effort de la part du patient, nul retour douloureux sur son passé car il ne lui est pas demandé de revivre ou de rechercher indéfiniment les causes des évènements qui l’ont perturbé ».
La PBA est encore méconnue (130 praticiens sur toute la France, 4 en Normandie) mais reconnue et les séances remboursées par certaines mutuelles. Mélanie Aupetit a obtenu le diplôme de niveau 5, le plus élevé, mais continue les formations internes de l’institut Delattre. « Je suis venue à Val-de-Reuil qui a une population tous publics… il est important que tous puissent avoir accès à la PBA et la proximité de cette population jeune est importante. Une séance suffit en général pour les plus jeunes (bébés, enfants, ados) et trois maximum sont nécessaires sur une année pour les adultes… Depuis que je suis installée travaille beaucoup avec les adolescents. »
Besoin d’un rendez-vous ? Mélanie Aupetit reçoit sur RDV le mercredi et le vendredi toute la journée et le samedi matin.

Mélanie Aupetit
Praticienne PBA – Psycho Bio Acupressure
53 rue Edmond Mailloux 27100 Val-de-Reuil
https://www.psycho-bio-acupressure.com/
Prise de rendez-vous au 06 58 62 59 39

Partagez :

Edmond ou les saveurs de l’amitié

 

Une nouvelle offre de restauration vient d’ouvrir à Val-de-Reuil. Convivialité, saveurs locales et amitié en sont les maîtres mots.

Ils sont jeunes trentenaires et ils se sont connus sur les bancs de la Fac de commerce en relation avec l’Asie à Paris. L’un, Maxime Berdeaux, originaire de Rouen, a travaillé dans le service pour financer ses études ; l’autre, Augustin Leroy, du Vaudreuil, a une formation initiale en restauration et a été chef dans un restaurant à Paris. Leurs études communes et de nombreux voyages en Asie ont renforcé leur amitié au point vouloir revenir ensemble dans la région avec le projet de s’y installer avec leurs conjointes. Et ils ont beaucoup de choses en commun ces jeunes et sympathiques entrepreneurs notamment le goût de la bonne chère et des valeurs profondes sublimant l’écologie et la convivialité. C’est ainsi qu’est né un projet, Edmond, un restaurant ou plutôt un lieu de vie, rue Edmond Mailloux, où il fait bon s’asseoir en terrasse ou à l’intérieur de cette typique longère et choisir, à un prix abordable en menu ou à la carte, entre deux entrées, deux plats et deux desserts renouvelés chaque semaine.

Restauration mais aussi lieu de vie

Démarrée mi-septembre, l’activité de cette nouvelle offre de restauration à Val-de-Reuil, connaît déjà un succès grandissant grâce au bouche-à-oreille des clients ravis de cette cuisine traditionnelle teintée de saveurs d’Asie. Il faut dire que les amis ne transigent pas avec la qualité et l’origine locale des produits. Si ces deux associés proposent pour l’instant 25 couverts le midi les mercredis, jeudis et vendredis, ils privatisent les week-ends leur grande salle pour des évènements tels mariages, anniversaires, séminaires et peuvent même en être les traiteurs. Outre la restauration, une table de ping-pong, un jeu de fléchette agrémentent ce lieu qui a vocation à accueillir dans l’avenir en après-midi et/ou soirée des animations et des ateliers dans une ambiance musicale, familiale et conviviale : ateliers associatifs d’éveil musical, d’anti-gaspi, de réparation d’entretien de vélos… les idées ne manquent pas. Un terrain de pétanque devrait même être aménagé dans l’ancien verger (qui fournit de magnifiques pommes, on ne peut pas plus être local) derrière la longère.

Adresse : Edmond 53 rue Edmond Mailloux 27100 Val-de-Reuil
Tél : 06 32 41 54 52
Mail : operation.edmond@gmail.com
Facebook : https://www.facebook.com/edmondcantinebistrot/

Partagez :

Le Cosmos-Espace coworking : le bien-être en travaillant

Un nouveau bâtiment s’érige avenue des Falaises : il abritera XLight et Le Cosmos, premier espace coworking de Val-de-Reuil

Xavier Lemoult, connaît Val-de-Reuil depuis plus de 20 ans, pour y avoir travaillé avec la SPIE et avec XLight, sa société d’études spécialisée dans l’aménagement et l’éclairage urbain, créée en 2009. Il a toujours trouvé le travail avec la ville et son maire Marc-Antoine Jamet « sympa et efficace ». C’est pourquoi il a décidé de transférer son siège social (initialement à Rouen) dans la cité rolivaloise, près de la gare, « un emplacement idéal » pour ce bâtiment de 450 m² actuellement en construction, « en charpente bois et sol en béton ciré, style industriel et cocooning ». Une grandeur suffisante pour héberger XLight mais aussi, pour les deux-tiers, une société de coworking, la première à Val-de-Reuil, « Le Cosmos » dirigé par sa femme Christelle Lemoult.

Le premier espace coworking de la ville

L’idée était en effet de « créer un espace de travail comme à la maison, développant en plus les interactions professionnelles et sociales dans un environnement adéquat, convivial et confortable ». Il est vrai que la quinzaine de places dédiées réparties en open-space et en bureaux de deux à quatre personnes, ont de quoi séduire la clientèle d’entreprises, d’indépendants ou de « travailleurs nomades » qui attendent leur train, des plus exigeants : en intérieur Wifi, fibre, espace aéré et puits de lumière avec photocopieuse, salle de détente, cuisine et douche « pour ceux qui voudraient faire une pause sport », et deux salles de réunions de douze à quinze personnes et ilots de verdure, bassin et bancs en extérieur ! Ces espaces pourront être loués en permanence ou de façon flexible, à la journée, la demi-journée, voire à l’heure ! Bref, une vraie « philosophie de bien-être en travaillant » anime ce couple d’entrepreneurs sympathiques pour une ouverture prévue à la rentrée de septembre 2021.

Le Cosmos-Espace coworking, 4 avenue des Falaises, Les Noés de Léry, 27100 Val-de-Reuil
Contact : 06 13 47 16 35 coworking@lecosmos.fr
Facebook : lecosmos.coworking (site web en cours)
Linkedin : lecosmos-espacecoworking

Partagez :

Demba Thiam, un artiste-peintre rolivalois plein de talent

Rencontre avec Papa Demba Thiam, cet artiste peintre rolivalois pour qui l’art est «le meilleur remède à la morosité en cette période de pandémie »

Il est de ces personnalités qu’on aimerait rencontrer surtout en ces temps de pandémie où l’approche de l’autre est si compliquée, une personnalité avec qui on aimerait partager un peu de ces moments magiques qui font perdre la notion du temps. Papa Demba Thiam est de celles-là. Sa peinture, ses portraits, sans masque, invitent au voyage dans les regards profonds de ses sujets et nous racontent une histoire.

En 2014, il rencontre Valérie. Peu disert sur son Art, c’est par les truchements de cet ami qu’elle découvre ce qu’il réalisait au Sénégal. Avec son appui, il se remet progressivement au dessin puis à la peinture en noir et blanc. Le couple s’installe en 2017 à Val-de-Reuil où Valérie avait vécu adolescente rue Climuche puis chemin Coulis : « Demba ne travaillant pas et n’ayant pas le permis, il fallait trouver une grande maison avec une aile indépendante et surtout à un prix attractif où nous trouverions tout à proximité y compris le médical. Le côté « ville nouvelle à la campagne » nous a séduit tous les deux : Val-de-Reuil est un coin tranquille où il fait bon vivre. »

« Les yeux, le regard, l’expression de l’âme… »

Le couple apprécie aussi les œuvres disséminées dans la ville contemporaine et plus particulièrement la Fontaine des Droits de l’Homme pour son côté calligraphique. C’est tout naturellement qu’ils s’y marient le 27 juin 2020 : « Notre mariage « Covid » comme nous l’appelons, s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur avec Marc-Antoine Jamet que nous remercions vivement… Ce fut un moment fort sympathique. Quel humour ! Nous en avions bien besoin… »

Papa Demba peut enfin se livrer entièrement et sereinement à son Art et du noir et blanc qu’il maîtrise, il est passé aux tons chair. S’inspirant de photos et de sujets africains, même si « sur commande, il peut peindre également des sujets caucasiens », il travaille le portrait « parce que c’est très technique et précis » à la peinture à l’huile car « il a besoin de temps et que l’acrylique sèche trop vite » mais aussi parce que dans le visage humain il y a l’échange des regards entre le peintre et son œuvre « les yeux, le regard, l’expression de l’âme… »

Très exigeant envers lui-même, rarement satisfait de ce qu’il fait, toujours à vouloir progresser, Papa Demba n’aime pas forcément montrer ses créations même si, et comme il le dit sur son site Internet « L’art se partage, l’art doit être vu, l’art doit vivre et s’animer dans le regard de l’autre ».

Prix et expositions

Alors Valérie communique pour lui.  Il aurait été en effet dommage de ne pas partager, rencontrer ces regards, ces sourires, ces invitations aux voyages au-delà du temps, des lieux, des émotions. Et c’est le succès. En 2019, il reçoit le prix du public et le prix de l’association culturelle « Les Couleurs de Normandie » à Guichainville, participe à plusieurs expositions locales et au salon des Arts d’Evreux. Il devait exposer au célèbre Salon des Artistes Indépendants de la Halle aux Toiles à Rouen qui fut annulé à cause de la Covid. Aujourd’hui,  avec sagesse, Papa Demba Thiam profite de ce temps suspendu pour peindre et peindre encore, toujours en musique, en écoutant en permanence du jazz, son autre passion, sur une radio américaine. La peinture lui apporte « équilibre et sérénité » et il tient à adresser ce message aux Rolivalois : « lancez-vous dans l’art, n’hésitez pas, c’est le meilleur remède à la mélancolie et à la morosité en cette période de pandémie. »

En attendant une future exposition, retrouvez les œuvres de Demba Thiam sur son site https://www.artpal.com/demthiam ou sa page Facebook : senegal.1962

Partagez :

Compétences et choix chez Krys, route des Falaises

Cindy Tomas et Fabrice Shoemaecker vous accueillent dans la boutique Krys, 1 route des Falaises

Après avoir pratiqué 20 ans à Bernay, Fabrice Schoemaecker, opticien à la juste cinquantaine fringante, a ouvert boutique à Val-de-Reuil dans le centre commercial des Falaises : « J’y suis arrivé presque par hasard, par le biais de connaissances…Et je suis très content d’y être. C’est très différent et très convivial grâce à la diversité des Rolivalois.  Ils m’ont accueilli chaleureusement et certains m’ont dit être très satisfaits d’avoir une enseigne nationale en ville ». Il est vrai que le réseau national Krys leur promet une garantie sur tout le territoire.

Pour l’aider et conseiller ses clients, Fabrice Shoemaecker est secondé par Cindy Tomas, elle-même diplômée, comme son patron, d’un BTS Opticien et d’une licence « adaptation lentilles de contact ». Choisir une paire de lunettes prend du temps (près de 900 modèles sont en exposition sur les présentoirs), une petite salle est donc prévue pour les plus jeunes avec tableau noir et craies de couleur. Par ailleurs le magasin dispose d’un local « espace de contrôle » avec tout l’équipement nécessaire pour un examen de vue. En effet, après avoir obtenu une ordonnance délivrée par un ophtalmologiste, les clients de 16 à 41 ans ont 3 ans, et 5 ans à partir de 42 ans, s’il n’y a pas de contre-indications médicales,  pour changer leurs lunettes après un simple examen de vue chez leur opticien.

Depuis qu’elle a ouvert il y a quelques mois, la boutique Krys ne désemplit pas et Fabrice Schoemaecker, qui prend régulièrement des stagiaires,  promet,  si la charge de travail monte dans les deux ans, une future embauche.

Krys
1 route des Falaises, 27100 Val-de-Reuil
Tél : 02 32 50 32 38

val-de-reuil@krys.com

Partagez :

AMC Auto : un Rolivalois ouvre un nouveau garage à Val-de-Reuil !

Besoin d’une réparation, d’un entretien ou d’un diagnostic pré-contrôle ? AMC Auto a ouvert ses portes début décembre à Val-de-Reuil !

AMC Auto
Le Rolivalois Anthony Colin ouvre AMC Auto à Val-de-Reuil

Arrivé avec ses parents à Val-de-Reuil en 1988, Anthony  Colin est un Rolivalois engagé pour sa ville. Après sa reconversion professionnelle en 2016, il a créé une micro entreprise de mécanique auto. Fort d’une clientèle fidèle satisfaite de son travail,  il a voulu passer à la vitesse supérieure en créant à Val-de-Reuil une SARL : AMC Auto.

Connaissant et habitant Val-de-Reuil avec  sa femme et leurs trois enfants scolarisés en ville, il peut compter sur le réseau local de ses connaissances qui ne manqueront pas de faire appel à lui.

Son activité essentielle est la réparation et l’entretien de véhicules toutes marques mais aussi le pré-contrôle. Distribution, pompe à eau, embrayage, vidange et filtres, freins (disques et plaquettes) n’ont plus de secret pour lui  et il se fait fort de monter en charge ce qui lui permettrait d’embaucher un apprenti et/ou un mécanicien.

AMC Auto
Bloc 16, 11 voie du Testelet, 27100 Val-de-Reuil
Tél : 06 40 23 56 86
Anthony-coco@hotmail.fr
Facebook : AMC auto
https://amc-auto.business.site/

Partagez :

Belle année 2019 à tous !

Belle année à vous tous et rendez-vous le 17 janvier à 18h30 au théâtre de l’Arsenal pour les vœux de la Ville !

 

Merci d’accepter le cookie YouTube pour voir cette vidéo. Vous allez accèder à un contenu fourni par YouTube.

Politique de confidentialité de YouTube

Si vous acceptez votre choix sera sauvegardé et le contenu de la page mis à jour.

Partagez :

Brevet et Baccalauréat : félicitations à la promotion 2018 !

Avec le mois de novembre est venu le temps de la traditionnelle remise des diplômes, fruit de longues années de travail pour les collégiens et les lycéens. Petit tour d’horizon des résultats de la promotion 2018 à Val-de-Reuil.

Collège Alphonse Allais : 95,95 % de réussite !

Grande satisfaction pour tous, anciens collégiens, parents et toute l’équipe administrative et enseignante du collège Alphonse Allais vendredi 17 novembre. La promotion 2018  du Diplôme National du Brevet (DNB)  a en effet été exceptionnelle ! D’un point de vue comportemental, comme le soulignait la principale Estelle Morin, mais aussi des résultats avec 95,95% d’admis, alors que le taux de réussite dans le département de l’Eure a été de 86,36 % !

Une cérémonie où se succédaient nominations et applaudissements de parents très fiers venus en nombre récupérer le premier diplôme de leurs enfants. A noter que 81,69% des admis ont décroché une mention dont 35% de très bien, 22,54% de bien et 23,94% d’assez bien.

Lycée Marc Bloch : 19,91 de moyenne pour le major de la promotion !

La semaine suivante c’est la joie des retrouvailles qui imprimait l’ambiance au lycée Marc Bloch. Six mois sans se voir… L’occasion de cette remise du diplôme du Baccalauréat, et du dossier scolaire de l’élève depuis le Cours préparatoire, a permis à chacun de prendre des nouvelles de ses anciens camarades, permis de faire des comparaisons entre les différentes facs, les différents cursus, de revoir ses photos portraits de primaire. Elle a surtout permis d’applaudir à tout rompre les 28 lauréats de la mention très bien pendant la cérémonie organisée à cet effet par le proviseur Joël Garnier et toute  l’équipe pédagogique.

La série Générale a en effet obtenu 93,25 % de réussite (91,10% en moyenne au niveau national) et la série technologique 82,25%. Sur 201 admis, 84 bacheliers ont été reçus avec mention :  28 assez bien, 28 bien et 28 très bien. Félicitations particulières au 3 premiers qui ont obtenu leur diplôme avec plus de 19 de moyenne dont le major de la promotion Adrien Sarg (photo ci-dessus), en série ES, avec 19,91 !

Marc-Antoine Jamet à la dernière promotion du collège Pierre Mendès France : Que chacun d’entre-vous réussisse !

Ambiance solennelle et empreinte d’émotion  un peu plus tard au collège Alphonse Allais qui a accueilli la remise du DNB de la dernière promotion du collège Pierre Mendès France (fermé en juin sur décision du Conseil départemental) devant une assistance très nombreuse. Sur 67 inscrits à l’épreuve, 47 ont été reçus dont 30 avec mention (12 assez bien, 10 bien et 8 très bien).

Marc-Antoine Jamet, maire de la ville, a félicité enseignants, parents  et élèves, prodiguant à ces derniers quelques conseils : « J’espère que vous continuerez ce travail…Vous avez franchi un grand pas. Ce Brevet est une petite feuille mais un grand pas pour vos familles et j’en suis fier pour vous et pour Val-de-Reuil ».  Et d’ajouter « Je suis triste aussi car ce Brevet ne vous est pas remis dans votre collège de proximité…c’était plus d’intérêt général et d’éducation dans le quartier… On a fermé PMF, c’est dommage !  Mais je vais vous dire, je suis surtout heureux et je laisse ma tristesse de côté car ce qui compte pour moi et c’est le plus important : que chacun de vous réussisse ! »

L’enfance et la jeunesse à Val-de-Reuil

Erreur : la vue 796cf85onx n’existe pas

Nos actualités jeunesse

Erreur : la vue 36c1cd3z5h n’existe pas
Partagez :

Les Délices de la Mer à Val-de-Reuil…et dans votre assiette !

On ne compte plus désormais les nouveaux commerces qui s’installent à Val-de-Reuil ! Inaugurée samedi dernier, c’est une poissonnerie- restaurant qui a ouvert ses portes lundi 5 novembre dans l’immeuble Signal, place des 4 Saisons. Une nouvelle offre très attendue et qui réjouira de nombreux Rolivalois.

Les Délices de la Mer
Nedra et Walid Rekik viennent d’ouvrir « Les Délices de la Mer »

Nedra et Walid Rekik, se sont installés il y a déjà un an à Val-de-Reuil. Originaires et poissonniers dans le Val-de-Marne ils avaient envie d’une vie plus calme en dehors de la région parisienne. Ayant des amis près de la plus jeune commune de France, ils ont découvert et pu apprécier le dynamisme de la ville. Après avoir emménagé et scolarisé leurs enfants sur la commune, les voici devenus nouveaux commerçants Rolivalois avec l’appui de la ville et du manager de centre-ville pour la recherche du local.

Inauguration samedi 3 novembre 2018
Inauguration samedi 3 novembre 2018

Une venue très appréciée et attendue pour ce commerce qui offre par ailleurs un concept original. En effet, outre la poissonnerie ouverte du lundi au dimanche (avec arrivage de produits frais tous les jours en provenance du port de Ouistreham), ils ont ouvert une partie restaurant (adjacente à la poissonnerie)  accessible midi et soir du lundi au samedi proposant tajines de poissons, couscous de la mer, plateaux de fruits de mer, bar à huîtres… L’après-midi on pourra même de 14h30 à 17h s’y installer pour y déguster thé à la menthe, café gourmand et pâtisseries tunisiennes faites maison.

Pratique

Les Délices de la Mer
Immeuble Signal
25 place des 4 Saisons, 27100 Val-de-Reuil

Poissonnerie :
Ouverture du lundi au samedi de 8h30 à 19h30
Dimanche de 8h30 à 13h30
Tél : 09 80 87 37 98

Restaurant :
Ouverture du lundi au samedi
Déjeuner : 11h30-14h00
Salon de thé : 14h30-17h
Dîner : 19h00-22h30
Tél : 09 80 87 37 74

Les Délices de la Mer
Les Délices de la Mer
Partagez :

« Aux Fleurs des Falaises » : senteurs et couleurs route des Falaises

Originaires de la région, deux amies, Stéphanie Lesueur et Elodie Mudie ont ouvert fin octobre « Aux Fleurs des Falaises », le nouveau commerce route des Falaises.

Aux Fleurs des Falaises
Stéphanie Lesueur et Elodie Mudie ont ouvert Aux Fleurs des Falaises le 27 octobre 2018

Cogérantes, Stéphanie et Elodie travaillent de concert pour présenter à leurs clients  fleurs coupées, compositions faites maison, plantes, contenants et bougies artisanales. D’une grande fraîcheur, les fleurs et plantes arrivent en direct du MIN (Marché d’Intérêt National) de Rouen et de Hollande, le plus grand marché floral européen, et sont livrées une à deux fois par semaine.

Aux Fleurs des Falaises
« Aux Fleurs des Falaises » : un nouveau magasin route des Falaises

Stéphanie est depuis 26 ans « dans la partie » et a fait son apprentissage au CFAIE de Val-de-Reuil et se rappelle avec émotion de ses professeurs, notamment de M. Derrien professeur de pratique,  qui lui ont tant appris. Elle s’est d’ailleurs longtemps investie dans cette filière de l’apprentissage en étant encore il y a 3 ans  correctrice  du CAP. Elodie est quant à elle issue de la filière gestion administrative et se forme à l’art floral avec Stéphanie pour tenir le magasin. « Aux Fleurs des Falaises »  offre en effet une ouverture d’une grande amplitude horaire et elles ne sont pas trop de deux  pour servir et se relayer, l’affluence  étant déjà au rendez-vous dans ce nouveau commerce clair et coloré.

Pratique

Aux Fleurs des Falaises
1, route des Falaises , 27100 Val-de-Reuil
02 76 49 96 36 auxfleursdesfalaises@gmail.com
https://www.facebook.com/auxfleurs.desfalaises.1

Magasin ouvert :
Mardi 9h-12h  14h-19h
Mercredi 9h-19h
Jeudi, vendredi  et samedi 9h-19h30
Dimanche 9h-13h

Aux Fleurs des Falaises

Partagez :

Des légumes de saison les jeudis soirs à la gare SNCF de Val-de-Reuil

Nouveau : un point de vente directe au détail de légumes de saison les jeudis soirs à la gare SNCF de Val-de-Reuil !

Christian ROBERT ou la vente directe du producteur au consommateur

Christian ROBERT, producteur de légumes en vallée de Seine à Saint-Martin-de-Boscherville, préfère vendre ses produits directement  « du producteur au consommateur ». De fait, membre du réseau « Bienvenue à la ferme », il y vend ses légumes le samedi matin de 9h à 12h30.

Par ailleurs, en partenariat avec la SCNF, après celles de Rouen le mercredi et de Oissel le vendredi, le voici installé tous les jeudis devant la gare de Val-de-Reuil de 17h à 19h30. Il y propose, pour 10€, des paniers garnis de légumes de saison issus de la culture raisonnée, sans être avare d’un sourire et de bons conseils pour les cuisiner ! On pourra y trouver donc  pommes de terre, radis, blettes, salades, poireaux, navets, choux, betteraves, céleri, épinards, tomates, poivrons, courgettes, panais, citrouille… Et pour parfaire son panier de fruits, il s’est adjoint un voisin arboriculteur d‘Anneville-Ambourville, Eric Lefebvre, qui produit pommes, poires, cerises, groseilles et fraises.

Bon appétit !

Contact :
SEM ROBERT
02 35 32 01 34
scemrobert@orange.fr
Page Facebook

Partagez :

Vendredi 19 octobre c’est la journée anti-gaspi !

En France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes par an. Créée en 2013, la journée de lutte contre la gaspillage alimentaire a pour objectif d’inciter à réduire de 50% les déchets alimentaires. Comment bien conserver ses légumes ? Comment mieux ranger son frigo pour mieux conserver ses aliments ? Quelles sont les choses à savoir sur les dates limites de consommation ? Autant de sujets qui seront abordés vendredi 19 octobre avec l’association Epireuil et ses partenaires.

Atelier culinaire à l'épicerie sociale Epireuil
Atelier culinaire à l’épicerie sociale Epireuil

Ne plus jeter,  le savoir-faire d’Epireuil reconnu

C’est plus qu’une tradition à Epireuil : ne plus jeter est un savoir-faire reconnu, un savoir être ! Etre cuisinier expert du recyclage alimentaire requiert en effet astuces et savoirs, appréhendés grâce aux ateliers de l’épicerie sociale. On y apprend à faire des économies sur son budget alimentaire et à se faire plaisir aussi. Car les mets préparés par toute l’équipe de bénévoles et bénéficiaires sont tout simplement fameux !

Confection de gâteaux anti-gaspi
Confection de gâteaux anti-gaspi

Pour rappel l’association Epireuil est une épicerie sociale qui intervient sur deux pôles principaux : l’aide alimentaire de base aux familles connaissant des difficultés financières passagères. Et l’animation d’ateliers de proximité sociale, propices à l’échange et la convivialité abordant des notions liées à l’équilibre alimentaire et budgétaire.

Depuis sa création en 2005 l’association Epireuil a grandi en savoirs-faire. Elle a été ainsi sélectionnée pour l’appel à projet régional 2017 de lutte contre le gaspillage alimentaire pour son action « Confiboc Partag’Eure » ; elle a été agréée Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale par la Préfecture d’Evreux  et depuis juin dernier elle est lauréate du « Coup de cœur solidaire 2018 » par le jury territorial normand de la Fondation SNCF pour son projet d’expérimentation d’Epicerie Sociale Itinérante.

Détail des animations du vendredi 19 octobre :

Devant et  hall d’entrée du magasin Auchan, place des 4 Saisons, de 10h à 15h30 :

  • Ateliers et informations pour se repérer dans les dates limites de consommation, comment conserver au mieux ses fruits et ses légumes
  • Exposition « Stop au gâchis » pour lutter contre le gaspillage alimentaire
  • Dégustations gratuites de préparations réalisées sur place à partir de restes de frigo ou de placard (bricks de restes, pizzas à partir de restes de baguettes, beignets de coquillettes en version salée et version sucrée, pain perdu, la soupe géante « Disco Soupe », gâteaux anti-gaspi (avec  fruits et légumes), dips et tartinades… Recettes à disposition sur place
  • Dégustation et ventes de confitures solidaires « Confiboc »

A la médiathèque, 88 rue Grande – pour les scolaires le matin, ouverture au public de 13h à 17h30 :

  • Animations, jeux informatiques et de plateaux, exposition « Le gaspillage alimentaire, c’est aussi ton affaire », présentation de livres et vidéos sur le sujet par les bibliothécaires, dégustations de fruits et légumes…

Cette action de sensibilisation est co-organisée par l’épicerie sociale Epireuil, la ville et la médiathèque de Val-de-Reuil, l’Epide, le PIMM’S, Le Groupe SOS – entreprenariat social, les associations ADISSA, R.E.R.S, Resto du Cœur, Lire et Faire Lire et le magasin Auchan.

Partagez :

Passeport culturel : de la musique, de la bienveillance et de la joie

«La musique. C’est un cadeau de la vie. Ça existe pour consoler. Pour récompenser. Ça aide à vivre.» Cette citation de l’écrivain dramaturge Michel Tremblay, les concepteurs du passeport culturel auraient pu la faire leur. Il permet en effet aux mineurs, enfants de familles modestes, l’apprentissage d’un instrument par la prise en charge d’une grande partie des frais d’inscription à l’école de musique.

Passeport Culturel Concert Offenbach
Le premier spectacle du conservatoire cette année : « Une fête chez Offenbach », au profit du passeport culturel – Photo de la répétition

Le passeport culturel est né d’une initiative de l’Association « Maison de la musique Nelly Marcon », association qui prenait ses racines dans la pratique musicale dès les origines de la ville. En 2007, suite à l’expérimentation d’une classe orchestre à l’école Jean Moulin dans le cadre du Contrat Éducatif Local, quelques enfants ravis avaient émis le souhait de s’inscrire à l’école de musique. Certains des parents cependant ne pouvaient assumer cette charge.  Le passeport culturel était né.

Un large consensus et partenariat

Ce dispositif est construit dans le respect des objectifs de la Politique de la ville en tant qu’action visant à réduire les inégalités sociales, prônant l’épanouissement de l’enfant et prenant en compte son temps global (scolaire et péri-scolaire). Pour financer une partie des aides, l’association, présidée par Chantal Mégange (directrice de l’école maternelle  Jean Moulin en 2007), a obtenu depuis son lancement des subventions de L’État, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Communauté d’Agglomération Seine-Eure. Avec l’appui de la municipalité elle instruit ces dossiers de demandes de subventions… Le Centre Communal d’Action Sociale est quant à lui partie prenante dans le calcul du quotient familial, la veille éducative.

Une ouverture de saison du conservatoire au profit du passeport culturel

L’association et le conservatoire sont bien entendu des partenaires indissociables qui coopèrent au service d’un même objectif : l’accès à une culture musicale et chorégraphique du plus grand nombre. Outre l’aspect financier important, le projet prévoit  un parrainage des enfants pour les guider dans leur démarche d’apprentissage (enseignants de l’association travaillant dans les écoles de Val-de-Reuil et grands élèves des classes instruments, volontaires sur des créneaux péri-scolaires).

Les subventions ne suffisant pas, le complément du financement des aides se fait grâce aux dons des particuliers (en partie déductibles des impôts), aux pratiques collectives musique et chant de l’association et du conservatoire (orchestres symphonique, à corde, d’harmonie ; chorale d’adultes ; percussions classiques, africaines ou urbaines ; ensemble de musique ancienne ; ateliers djembé, de musiques improvisées ou de musique assistée par ordinateur) et grâce à des animations et des concerts. L’ouverture de saison du Conservatoire en est un exemple : elle aura lieu samedi 13 octobre au profit du passeport culturel avec « Une fête chez… Offenbach », une représentation scénique d’extraits d’œuvres de Jacques Offenbach, par les ateliers chant du conservatoire.

Le passeport culturel est né et est resté fort, ancré dans l’ADN des musiciens : la musique doit être  accessible à tous. Elle est née de la bienveillance, de la sollicitude et du plaisir partagé que procure la pratique musicale. Le retour est aussi bienveillant souligne Chantal Mégange : « Il arrive que certains bénéficiaires disent  : pas cette année…d’autres en ont besoin… D’autant que le nombre de bénéficiaires ne cesse de croître : de 10 enfants en 2007 à  65 enfants aidés en 2018. Ce dispositif a permis même à certains, devenus grands, d’avoir envie de poursuivre des études musicales et d’en faire leur métier ! Une victoire de la musique en quelque sorte sur l’âpreté de la vie. »

Renseignements pour bénéficier du passeport culturel ou donner à son profit et/ou réserver pour le concert :

Association Maison de la musique Nelly Marcon
Conservatoire à rayonnement intercommunal Musique & Danse, Val-de-Reuil, Léry, Poses
5 voie Palestre, 27100 Val-de-Reuil
Tél : 02 32 59 45 93
conservatoire27@yahoo.com
https://www.conservatoire-vdrlp.com/

La culture à Val de Reuil

 

Erreur : la vue d1e3401iy4 n’existe pas

 

L’actualité culturelle

 

Erreur : la vue f44c387s1e n’existe pas
Partagez :

Cyberbase : un cyber espace pour tous ouvert pendant les vacances de la Toussaint

Nombreux la fréquentent mais peu connaissent son fort potentiel interactif. Visite guidée de la cyberbase qui propose des vacances de la Toussaint… cyberactives !

La cyberbase, voie Palestre
La cyberbase, voie Palestre

Créée en mai 2008 par la municipalité afin de réduire la fracture numérique des Rolivalois (et alentours car elle est ouverte à tous), la cyberbase Issac Asimov, avec ses deux animateurs Mathieu et Steeve, initie les jeunes, et les moins jeunes, aux nouvelles technologies (traitement de texte, gestion de  fichiers,  navigation et démarches administratives sur Internet…) et prévient le public  des dangers des multimédias, des réseaux sociaux notamment.

La cyberbase accueille des publics de tous âges
La cyberbase accueille des publics de tous âges

Elle  sert par ailleurs de point d’accès Internet aux demandeurs d’emploi, de point d’appui pour des animations des Temps Péri scolaires et d’accès aux jeux vidéo ou aux ordinateurs pour les révisions le mercredi après-midi.

Lieu des nouvelles technologies par excellence, la cyberbase accueille les samedis de 10h à 18h l’association FABLAB 276 pour ceux qui souhaitent apprendre les bases de l’électronique et de la modélisation 3D en plein essor, pour un public toujours plus nombreux et curieux.

Du matériel en constante évolution

Disposant de douze postes informatiques en cours de renouvellement, la cyberbase évolue constamment. Bientôt seront disponibles appareils numériques et fond vert qui permettront montage et photo et vidéo avec des logiciels adaptés mais, dès cet présent, une activité « Light Painting », dont le principe est d’utiliser l’espace et des sources de lumière pour créer des graffitis éphémères, est initiée.

Exemple de Light Painting réalisé à la cyberbase lors des TAP avec les enfants de l’école des dominos ainsi que sur les créneaux atypiques du vendredi soir avec les adolescents rolivalois

Pour commémorer à sa façon le centenaire de la guerre 14-18, la cyberbase proposera aussi un jeu vidéo éducatif et d’énigmes sur la grande guerre « Le soldat inconnu ». Début 2019 enfin, en lien avec l’éducation nationale, un atelier de robots à programmer verra le jour.

Cyberbase: révisions ou jeux les mercredis après-midi

Retrogaming et Overcooked pour les vacances de la Toussaint

Avec les vacances,  un petit retour ludique aux origines des jeux vidéo s’imposait. Du 22 au 26 octobre,  de 14h00 à  16h00 et de 16h00 à 18h00,  l’espace multimédia sera dédié en effet aux vieilles consoles de salon avec le « Retrogaming ».

Les héros mythiques des années 90 rentrent en jeu la première semaine des vacances de la Toussaint

 

Durant la semaine les usagers pourront en effet redécouvrir les héros mythiques qui ont fait du jeu vidéo le bien culturel  le plus consommé après le livre. Chaque jour, un tournoi sera proposé sur les consoles les plus populaires des années 90 et 2000 Super Nitendo, Mega drive, Master system, borne d’arcade, Dreamcast…). Un jeu concours basé sur la culture générale du « gaming » sera également au rendez-vous. Un lot sera offert au vainqueur avec tirage au sort si plusieurs participants répondent correctement au questionnaire.

La semaine suivante, le mardi 30 octobre, de 14h à 18h (inscriptions sur place, à partir de 10 ans) aura lieu le « Overcooked 2 », un tournoi où chaque équipe de 2 joueurs doit réaliser le plus de plats possible dans des décors surréalistes. Un jeu enflammé où la coopération et la coordination mèneront les meilleurs chefs cuistots à la victoire.

Venez nombreux ! Attention toutefois, vu le succès des dernières éditions du Retrogaming, la réservation est  vivement conseillée.

Pratique

Cyberbase Isaac Asimov

voie de la Palestre, 27100 Val-de-Reuil
Téléphone : 02 32 59 83 94
Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h (jusqu’à 21h les vendredis soirs)
Créneau réservé les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 15h30 à 16h30 aux temps périscolaires
Samedi animation par l’association FABLAB 276 de 10h à18h contact@fablab276.org

Contacter la cyberbase par courriel

[contact-form-7 id= »40231″ title= »Contacter la Cyberbase »]

L’enfance et la jeunesse à Val-de-Reuil

Erreur : la vue 796cf85onx n’existe pas

 

Nos actualités sur l’enfance et la jeunesse

Erreur : la vue 36c1cd3z5h n’existe pas
Partagez :

Centenaire de la « Grande guerre » : les archives de l’Eure et des Rolivalois s’exposent à la médiathèque

La Mission du Centenaire a récompensé Val-de-Reuil pour la qualité et la diversité de son programme d’actions autour de la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre. Deux expositions retracent la vie et les bouleversements de cette époque. A voir jusqu’au 1er décembre à la médiathèque

Des documents d’aïeux de Rolivalois  sont exposés jusqu’au 1er décembre à la médiathèque

Après l’appel  lancé par les bibliothécaires aux Rolivalois qui possédaient des documents sur leurs ancêtres ayant vécu la première guerre mondiale, une présentation de ces archives personnelles et locales est exposée à la médiathèque Le Corbusier. Conjointement,  une rétrospective prêtée par les archives départementales de l’Eure retrace la façon de vivre de 1914 à 1918 dans le département. Affiches anciennes, photographies, poèmes, cartes postales, correspondance de marraines de guerre, décoration et livrets militaires…les Rolivalois n’ont pas hésité à partager ces documents intimes de leurs aïeux, étonnants quelquefois mais toujours émouvants, de la mobilisation au traité de paix.  Un très bel hommage à cette « génération sacrifiée », celle de ceux qui ont eu 20 ans en 1914 et dont 52% sont décédés avant l’âge de 25 ans.

Une société bouleversée

Quelles étaient les conditions de départ sur le front… quels étaient les liens entre les soldats et ceux rester à l’arrière…la place des femmes et des enfants dans cette guerre ?   Comment étaient recueillis les blessés, et accueillis les prisonniers allemands et autrichiens  dans l’Eure ? Autant de questions et de réponses qui seront apportées au public et qui manifestement ont déjà interpellé les nombreux élèves qui ont vu ces documents.

Les femmes pendant la guerre entre engagements, solidarité et travail

Par le prisme d’anecdotes locales surprenantes et d’études historiques et sociologiques, deux magnifiques expositions complémentaires à ne pas manquer jusqu’au 1er décembre, du mardi au samedi, de 14h à 18h à la médiathèque Le Corbusier ! Pour parfaire la commémoration de ce centenaire, le samedi 10 novembre, de 14h à 16h30, sera dédié à des ateliers, animations et à une conférence débat avec un spécialiste de la Grande Guerre. Venez nombreux !

Médiathèque Le Corbusier
88 rue Grande, 27100 Val-de-Reuil
Tout public – Entrée libre et gratuite
*Rens. 02 32 59 31 36  mediatheque.lecorbusier@valdereuil.fr

La culture à Val-de-Reuil

Erreur : la vue d1e3401iy4 n’existe pas

Nos actualités culturelles

Erreur : la vue f44c387s1e n’existe pas
Partagez :

Espace Auto : un nouveau commerce dans l’immeuble Signal

Bien installé depuis 5 ans dans une ville qu’il affectionne, Hicham Moudab a récemment ouvert  « Espace Auto » dans l’immeuble Signal  rouge et gris place des  4 Saisons.

Espace Auto
Espace Auto a élu domicile au rez-de-chaussée de l’immeuble Signal.

Vous avez besoin d’une pièce neuve  ou d’un accessoire pour une automobile quelque que soit la marque ? « Vous l’aurez le jour même si vous commandez avant 10h30 et dans les 24h qui suivent si vous commandez après », promet Hicham. L’étude de marché  a validé son idée  de la nécessité de ce commerce à Val-de-Reuil et pour diversifier ses activités et satisfaire ses clients il propose des petits services bien utiles : le transfert d’argent avec Money Gram et le dépôt colis d’UPS. D’ici la fin de l’année vous pourrez y venir refaire vos clefs (sauf voiture) et au printemps 2019 commander cartes grises et plaques d’immatriculation.

Encore une initiative commerciale originale qui atteste du dynamisme des Rolivalois !

Espace Auto

33, place des 4 Saisons (Immeuble Signal)

Tel : 02 32 61 46 99

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h30 et le samedi de 9h à13h

Partagez :

The Barber club ou l’envie de s’investir

L’ouverture de nouveaux commerces continue cet automne à Val-de-Reuil. Depuis mi-septembre c’est au tour de The Barber club, un coiffeur-barbier-visagiste d’ouvrir ses portes rue Grande.

The Barber Club
Hafid Khallouk a créé The Barber club, un salon chaud et accueillant

Arrivé à Val-de-Reuil à l’âge de 6 mois, Hafid Khallouk y a grandi, fait sa scolarité de la primaire au lycée avant que poursuivre ses études à Mont St Aignan puis de travailler dans le secteur des transports. La quarantaine venue, il a eu envie de  se recycler dans le commerce et de se lancer…Et entreprendre dans « sa ville chez lui », lui a paru comme une évidence. Surfant sur la mode des barbes hipster bien taillées et entretenues, Hafid Khallouk, élégant jusqu’au bout des ongles, donne force à son projet. Pas facile pour autant « cela a été un peu le parcours du combattant mais avec le soutien de la mairie j’ai pu  trouver un local qui contribue à faire vivre ce côté de la dalle ».

Une clientèle variée

Depuis mi-septembre The Barber club, dans un décor chaud et soigné,  portes grandes ouvertes par temps ensoleillé, accueille les nombreux clients qui s’y pressent. Avec la proximité du parking des Chalands la clientèle est variée et certains viennent même de loin… jusque du Neubourg! Hafid Khallouk s’en rejouit « c’est un commerce atypique  qui permet de rencontrer toutes sortes de gens, différents profils d’habitants,  du jeune du quartier au cadre dynamique qui profite de la pause déjeuner à la grand-mère qui vient discuter sur le pas de porte sa baguette sous le bras en passant par les gens qui fréquentent la MJA , le PIMMS ou la Maison des Mots…Cela redynamise le quartier et cela crée du lien social, c’est bien…».

The Barber Club déco
Original : The Barber club a même prévu un jeu d’échec pour ses clients

Un futur institut de beauté mixte

Pour autant The Barber Club est avant tout un salon de coiffure, barbier, soins du visage…pour homme pour l’instant. Car Hafid khallouk ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Tout est prêt, le matériel est là et le bar à ongles n’attend plus que l’embauche d’un(e) artiste, coiffeur(se) pour dame et esthéticien(ne).  Un salon qui se veut dans l’avenir être un véritable institut de beauté pour toutes et tous celles et ceux qui aiment prendre soin d’eux et se faire chouchouter. Pour l’instant ils sont deux à œuvrer. Si vous avez ces talents requis, et comme Hafid Khallouk l’envie de vous investir, n’hésitez pas à le contacter.

The Barber club
136 rue Grande
Hafid : 07 62 66 88 58
hafbarberclub@gmail.com
Ouvert de 10h à 19h du lundi au dimanche  (fermeture le jeudi)

Partagez :

Couscous c’est Nous !… Généreux et bon

Un des plats préférés des Français a maintenant pignon sur rue à Val-de-Reuil ! Depuis début septembre Tarik Chemoun a en effet ouvert « Couscous c’est Nous ! » au 106 rue Grande face à la Maison de la Jeunesse et des Associations et au cinéma Les Arcades.

Couscous Cest Nous
Tarik Chemoun a ouvert Coucous C’est nous ! début septembre

Issu d’une lignée de restaurateurs de père en fils depuis presque 40 ans,  exerçant à Paris et dans l’Essonne, Tarik Chemoun a voulu sortir de la région parisienne, pour être plus au calme avec sa famille, sans toutefois s’éloigner trop de la capitale où vivent encore de proches parents. Après une sérieuse prospection de villes moyennes où il n’y avait pas de couscousserie, Il a jeté son dévolu sur la Normandie et particulièrement sur Val-de-Reuil en juin 2017 : « Cette ville m’a tout de suite plu. Bien desservie au niveau transports, avec beaucoup d’activités industrielles, un secteur pavillonnaire existant et en devenir…Une ville en pleine expansion, dynamique avec beaucoup d’évènements… J’étais d’ailleurs très surpris qu’il y en ait autant. On sent qu’il y a eu un vrai travail de fond pour rendre cette ville charmante et propre.  Je m’y sens bien et j’ai de très bons contacts notamment avec les  jeunes Rolivalois. Nous  avons un rapport de respect et avec les autres restaurateurs (crêperie, kebab, pizzeria) nous ne sommes pas dans la concurrence. Les gens viennent et trouvent un peu toutes les spécialités…Ils mangent un jour chez le voisin, un jour chez moi. Les clients reviennent, c’est dynamisant et encourageant. »

CouscousCestNous (3)
Des pâtisseries algériennes sont aussi proposées à la vente

 Si les débuts sont prometteurs pour Tarik Chemoun il sait que c’est aussi grâce à l’originalité du concept qu’il propose. Il veut en effet « démocratiser »-c’est sur son enseigne-  ce plat de fête qui revient assez cher dans un restaurant traditionnel. Son concept est simple et revendiqué : proposer un couscous fabriqué de façon artisanale avec des produits de qualité dans une boîte en carton alimentaire. C’est simple et rapide, à manger sur place, à emporter ou à se faire livrer chez soi ou au bureau, un premier livreur venant d’être embauché. Les tarifs sont bas (prix d’un menu sandwich pour le couscous végétarien) et les portions généreuses. Bref un plat équilibré et sain, accessible à tous, disponible tous les jours, midis et soirs (sauf le vendredi midi) et qui peut s’agrémenter d’un dessert de pâtisseries algériennes maison.

Gageons qu’avec toutes ces qualités les objectifs de ce (désormais) Rolivalois novateur seront atteints et qu’il pourra recruter rapidement deux ou trois personnes comme il l’a prévu.

Couscous c’est nous !…
106 rue Grande, 27100 Val-de-Reuil
Tel : 09 73 26 77 88
Ouvert 7/7 j de 11h30 à 14h et de 18h30 à 22h15 (fermé le vendredi midi)
Page Facebook

Partagez :

Vous êtes sans connexion