Reprise du site Cassidian/Airbus à Val-de-Reuil par Cordon Electronics

Manifestation des salariés de Cassidian/Airbus le 19 mars 2015 devant la mairie de Val-de-Reuil

Reprise du site Cassidian/Airbus à Val-de-Reuil par Cordon Electronics : les emplois sauvegardés, des savoir‐faire et des compétences préservées, l’activité locale renforcée

Manifestation des salariés de Cassidian/Airbus le 19 mars 2015 devant la mairie de Val-de-Reuil
Manifestation des salariés de Cassidian/Airbus le 19 mars 2015 devant la mairie de Val-de-Reuil
Marc‐Antoine Jamet, Maire de Val‐de‐Reuil et Nicolas Mayer‐Rossignol, Président de la Région,
réagissent à l’annonce de la reprise du site de Cassidian/Airbus à Val‐de‐Reuil par Cordon Electronics.
Une bonne nouvelle pour l’activité économique et l’emploi.

« Après plusieurs mois de difficiles négociations avec les plus hauts responsables d’Airbus, en Normandie comme à Paris, d’hésitations qui ont parfois paru être des tergiversations de la part de la direction de l’avionneur, de réunions secrètes, le site Cassidian/Airbus défense de Val‐de‐Reuil semble définitivement sauvé. C’est une très bonne nouvelle pour Val‐de‐Reuil et la Région Haute‐Normandie qui, avec les syndicats et les salariés, ont conduit cette discussion depuis l’origine, comme pour l’Agglomération et le Département qui ont été régulièrement tenus informés des étapes d’une solution qui n’aurait pu être trouvée sans l’appui décisif des Ministres de l’Industrie successifs, Arnaud Montebourg, puis Emmanuel Macron, tous deux personnellement investis sur ce dossier et qui ont mis tout leur poids dans la balance.

Ce soutien, comme pour Double A, a, une nouvelle fois, été déterminant. Il rappelle que, en matière de défense de l’emploi et de l’activité, il n’est jamais de combats isolés, de mérites individuels, mais bien toujours des succès collectifs, des victoires concertées », commentent Marc‐Antoine Jamet et Nicolas Mayer‐Rossignol.

Une solution ferme de reprise a donc été trouvée  mercredi 22 juillet entre Cordon Electronics et Airbus. Un premier contrat prévoit notamment que l’intégralité des activités conduites jusqu’à présent par Airbus soient poursuivies. Il prendra effet au 1er octobre prochain.

Les deux parties se sont dans le même temps engagées à conclure, à compter de la prise d’effet de l’opération, un contrat de sous‐traitance portant sur les différents marchés conclus par Airbus avec la Direction Générale de l’Armement, marchés aujourd’hui exécutés sur le site de Val‐de‐Reuil.

Ainsi, comme Marwan Lahoud, pour Airbus Industries, et Jean‐Marc Nasr, pour Aibus défense l’avaient personnellement promis au Maire de Val‐de‐Reuil voici deux ans, l’entreprise européenne accompagnera‐t‐elle concrètement son sous‐traitant eurois pour conduire l’opération de reprise vers sa réussite. C’était indispensable.

Cet accord marque la fin de dix‐huit longs mois d’incertitudes, de doutes et d’inquiétudes pour les salariés de l’entreprise Cassidian qui ont d’ores et déjà manifesté leur approbation à la solution retenue. Leur expérience, leur savoir‐faire, leurs compétences seront préservées. Des solutions de reprise et de reclassement permettront demain à l’ensemble des salariés de voir leurs emplois sauvegardés. Il faut s’en féliciter. C’est le premier combat qu’il fallait remporter.

Cet accord vient conforter une entreprise attachée à Val‐de‐Reuil depuis 1979 et dont l’implantation n’avait alors pu se faire qu’avec le soutien appuyé et renouvelé des pouvoirs publics. En ce sens, la création en mai 2014 d’un comité de suivi, réuni à de nombreuses reprises à l’initiative et sous l’égide de M. René Bidal, le Préfet de l’Eure, dont nous voulons saluer l’action , a été décisive. De la même manière que les interventions répétées de la Ville et de la Région, accompagnées de la CASE, du Département et à sa tête Jean‐Louis Destans, ont permis à ce dossier d’avancer, d’aboutir et de trouver l’issue espérée. La mobilisation de l’ensemble des acteurs politiques et institutionnels a porté. Le combat mené de concert avec l’ensemble des collectivités a montré sa pleine efficacité.

C’est, aujourd’hui, grâce à la reprise du site et des activités qui le font vivre, une nouvelle qui vient conforter l’activité industrielle dans toute l’Agglomération Seine Eure, dont l’essentiel se fait à Val‐de‐Reuil, consolider le développement de l’activité défense sur son territoire (comme l’augmentation des effectifs de l’EPIDE de Val‐de‐Reuil qui deviendra le premier centre de France ou la conformation du bassin d’essais des Carènes), donner à la Région Normandie nouvelle l’assise économique nécessaire à son épanouissement. C’est pour Val‐de‐Reuil, pour l’emploi, pour son commerce, pour tout un bassin économique qui en dépend, une belle victoire. C’est pour la Région une nouvelle preuve de son efficacité.

Partagez :

Vous êtes sans connexion