Priorité à l’éducation à Val-de-Reuil

Marc-Antoine Jamet

Marc-Antoine Jamet

Ils sont près de 2000 (1942 contre 1907 en 2015) à être scolarisés dans les 14 écoles maternelles et élémentaires de Val-de-Reuil, 1150 dans ses trois collèges et 700 au lycée Marc Bloch. S’ajoutant aux 1800 apprentis et aux 250 élèves de l’Epide

Rentrée scolaire 2016
Rentrée scolaire 2016

Communiqué de Marc-Antoine Jamet

Ce sont près de 6000 enfants, adolescents et jeunes gens qui reprendront le chemin des établissements scolaires de la Ville jeudi 1er septembre. Ils représenteront donc un effectif total équivalent à un tiers de la population de la commune, ce qui n’est pas commun…. Comme depuis plusieurs années, ils seront, contrairement à ce que certains avaient cru pouvoir prédire, plus nombreux en 2016 qu’en 2015. Pour le niveau des écoles, uniquement, ce sont au moins quarante élèves de plus qui ont été inscrits par leurs parents, soit l’équivalent de près de deux classes supplémentaires. Cette augmentation vient confirmer la dynamique démographique positive que poursuit la plus jeune commune de France et prolonge les huit ouvertures décidées par l’inspection académique depuis 2013 qui ont porté le nombre de classes rolivaloises à 88 (dont des sections de tout petits en maternelle, des CLIS et des CLIN). Chaque instituteur, chaque institutrice, sera, comme chaque année, salué par le Maire, en présence du nouvel inspecteur de l’éducation nationale, M. Jean-Mary Le Chanouni (venu de Senlis dans l’Oise après avoir été principal adjoint de Pablo Neruda à Evreux).

Il fallait accompagner ce chiffre record d’un certain nombre de décisions qui, pour une vraie égalité des chances au service de la réussite scolaire des enfants, sont venues confirmer la priorité donnée par la municipalité à l’école et aux outils pédagogiques depuis 2001.

I) Avec le concours des services techniques de la commune qui ont travaillé tout l’été, en concertation avec les directeurs d’école et répondant aux demandes formulées par les enseignants ou les parents, une attention particulière a été portée à la sécurité dans et autour des établissements scolaires rolivalois. Près d’un million d’euros a été débloqué à cet effet. Trois chantiers se sont ainsi ouverts : 1) demande déjà ancienne, parkings et trottoirs ont été réaménagés entre l’école du Pivollet et la Route de Louviers afin de protéger les cheminements piétonniers utilisés par les écoliers et leur famille des voitures. En outre, deux classes y seront équipées à la Toussaint de mobilier neuf. 2) l’école Jean Moulin voit débuter la réfection entière de sa toiture, trop perméable aux pluies, et des grandes verrières qui, depuis la maternelle, ou le hall d’entrée donnent sur la cour. 3) Avant la fin de l’année, le parvis de l’école Léon Blum et la voie de l’épargne qui longe l’établissement seront entièrement refaits. 4) La cuisine de l’école des Dominos a été repeinte. Une classe y sera équipée à la Toussaint de mobilier neuf. 5) Nombre de circulations internes, l’allée extérieure côté rue du pas des heures et la Cour des maternelles de l’école des Cerfs-Volants ont été entièrement réhabilitées. Une classe y sera équipée à la Toussaint de mobilier neuf. L’école sera proposée pour une réhabilitation complète au conseil d’administration de l’ANRU du 14 septembre 2016 à 14 heures à la faveur de la présentation budgétaire de la maquette de cette opération par le Maire de Val-de-Reuil. Tous les travaux ont donné lieu à une inspection technique à laquelle participait le Maire jeudi dernier.

II) La réhabilitation matérielle des bâtiments des écoles est une chose essentielle. Leur modernisation en est une autre qui ne l’est pas moins. La ville achèvera en janvier le déploiement d’IPAD dans la totalité de ses écoles. 27 tablettes numériques seront ainsi attribuées à l’école Jean Moulin en septembre et 27 autres à l’école des Cerfs-Volants dont les travaux de câblage et de mise en réseau viennent de prendre fin. 14 lots d’ordinateurs offerts par la société Chèque Déjeuner seront également répartis dans chacune des écoles de la commune grâce aux liens établis par Ousmane N’Diaye, adjoint en charge du numérique. Enfin, une majorité de classes est désormais dotée d’une capacité de projection complémentaire du travail sur tableau numérique.

III) Du contenant au contenu, le renforcement des activités périscolaires se traduira par le concours demandé à près de 180 intervenants pédagogiques contre 120 pour la précédente année scolaire. Après trois ans d’expérience et un niveau de satisfaction atteignant plus de 80% des parents et enseignants interrogés, ces activités d’éveil artistique et culturel, au sport et à la santé, à la citoyenneté, à la compréhension et à l’expression, qui concernent déjà 1700 élèves, seront étendues grâce à l’intervention des services municipaux et d’une collaboration plus grande avec les associations locales.

Répondant à la demande de la municipalité d’intervenir dans chacune de ses écoles, le Théâtre de l’Arsenal proposera à huit classes de la commune des projets participatifs parmi lesquels la mise en place d’ateliers-découverte, de rencontres et d’échanges avec les artistes en résidence, de stages de pratique et de sensibilisation à toutes les formes artistiques. D’ici à la fin de l’année, toutes les classes maternelles et élémentaires de Val-de-Reuil seront accueillis pour visiter les coulisses du Théâtre et assister à un spectacle « jeune public ».

Dans le cadre du Programme de Réussite Educative (PRE), l’opération « Coup de Pouce » redémarrera au mois d’octobre pour accompagner individuellement les élèves les plus en difficulté. Deux écoles, adhérentes du réseau d’éducation prioritaire de Val-de-Reuil, bénéficieront de ce dispositif : l’école des Dominos et celle des Cerfs-Volants. Enfin et afin de renforcer plus encore les liens entre l’école et les familles, des actions communes aux écoles des Cerfs-Volants et du Pivollet, intégrées au germe de Ville, seront menées avec la mise en place du projet « Deux écoles, un quartier ».

IV) Malgré la décision malheureuse prise par le Président du Conseil Départemental de l’Eure de supprimer, sans souplesse, ni réflexion, toute subvention aux séjours scolaires se déroulant en dehors du département, la municipalité a décidé de maintenir son soutien financier aux séjours « classe de neige » afin de permettre aux enfants qui ne peuvent « partir à la montagne » de bénéficier de ce droit à la découverte et à l’épanouissement qu’il faut accorder à tout enfant quel que soit le revenu de ses parents. Qui n’a jamais écouté un enfant parler de la magie des sports d’hiver qu’il pensait lui être interdits, ne peut comprendre.

V) Une plus grande ouverture linguistique, pour la maîtrise d’un savoir désormais indispensable à tout emploi, sera favorisée par la mise en place, dès l’école élémentaire, d’échanges soutenus entre les écoles rolivaloises et celles des villes jumelées de Workington et de Ritterhude. Cette intensification du travail d’apprentissage des langues est le résultat direct de la collaboration relancée entre élus et agents de nos trois communes après les visites officielles rendues en Allemagne et en Angleterre par une délégation rolivaloise en juin dernier.

Cette rentrée sera également celle des 1200 collégiens que compte Val-de-Reuil, répartis dans trois établissements du secteur, Michel de Montaigne, Alphonse Allais et Pierre Mendès France. Au profit de ce dernier, la municipalité entend poursuivre avec la plus grande détermination son combat. Avec Catherine Duvallet, première adjointe, Val-de-Reuil participera activement aux travaux qui s’ouvriront dans quelques semaines pour, sous la direction du Préfet de l’Eure, redéfinir une carte scolaire permettant aux effectifs de ce collège menacé de fermeture de retrouver un niveau permettant son maintien et respectant les conditions de travail faites aux enseignants et aux élèves dans les deux autres établissements.

Les résultats obtenus par le Lycée Marc Bloch et ses 700 élèves, avec plus de 93% de réussite au Baccalauréat général, sont là pour confirmer la réussite et la pertinence d’un maillage éducatif s’appuyant sur la stabilité et la continuité entre ses établissements. Inversement la progression non contrôlée des effectifs à Alphonse Allais (450 contre 418 ce qui est la côte d’alerte d’un collège REP) et Michel de Montaigne (410 contre 403) vient confirmer, dès cette année, avant même que PMF (maintenu artificiellement à 270), ne soit fermé, les répercussions très négatives qu’aurait celle-ci sur la vie scolaire dans une partie importante de l’agglomération Seine Eure. On craignait que la politique de M. Lecornu fût celle du « Pauvre Gribouille ». Nous quittons la comtesse de Ségur pour aller vers le dessinateur Christophe. C’est en fait au prestigieux « Sapeur Camembert » que l’officier subalterne de réserve le plus célèbre du département ambitionne de ressembler. On creuse un second trou pour enfouir la terre du premier trou. Puis un troisième trou pour enfouir la terre du second. Puis etc…

Elus et agents de la Ville souhaitent une bonne rentrée aux étudiants, professeurs, notamment aux nouvelles directrices « primaire » de Jean Moulin et du Pivollet ainsi qu’à la nouvelle principale d’Alphonse Allais, et à tous les parents. Ils les assurent de leurs efforts constants, tout au long de cette année scolaire, pour leur apporter moyens, soutiens et compétences. La Ville investit dans sa jeunesse, sa richesse et son avenir. Au nom de la municipalité, bonne rentrée à tous !

Marc-Antoine JAMET
Maire de Val-de-Reuil
Président de la commission des finances de la Région Normandie

Toutes les photos de l’évènement

 

Rentrée Des Classes 2016

Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank