Le collège PMF mis en vente sur le boncoin !

Les enseignants du collège PMF ont symboliquement mis en vente leur établissement sur le boncoin aujourd’hui alors que le conseil départemental de l’éducation nationale doit rendre demain son avis sur la fermeture du collège.

Le collège PMF en vente sur le boncoin
Le collège PMF en vente sur le boncoin

Les enseignants de PMF sont en colère. « Pour le conseil départemental, notre collège n’est pas un service public de l’Education Nationale mais uniquement un bien immobilier. Alors, en tant que bien immobilier, il a toute sa place sur le boncoin ».

Collège à vendre !
Collège à vendre !

Fort de ce constat, l’équipe éducative de l’établissement menacé de fermeture à la rentrée prochaine, a donc décidé de mettre en vente le collège sur le boncoin ! Une annonce loin d’être passée inaperçue sur le site de vente entre particuliers… D’autant que les instigateurs n’ont pas manqué d’indiquer les coordonnées de Ms Lehongre et Lecornu (respectivement président et ex-président du conseil départemental) pour répondre aux sollicitations des éventuels acheteurs.

Ce que dit l’annonce

Le collège PMF en vente sur le boncoin
Le collège PMF en vente sur le boncoin

« Le CD 27 cherche à céder les charmants locaux du collège de zone REP Pierre Mendès France, 59 rue Grande, à Val de Reuil (27100). Situé au cœur de la ville, proche de la gare et tous commerces, dans un quartier en pleine expansion. Inclus : les 280 élèves, l’ensemble des personnels enseignants et non enseignants. Repreneur non sérieux s’abstenir », peut-on lire sur l’annonce.

Si cette action symbolique fait sourire la toile, elle n’en est pas moins lourde de sens. « Nous sommes tout bonnement de la marchandise pour le CD 27 », s’insurgent les enseignants qui étaient en grève ce lundi toute la journée.

Pas de classe pour les collégiens

Aucun élève n’avait donc classe au collège PMF aujourd’hui ; établissement qui devrait par ailleurs être bloqué par les parents d’élèves, demain mardi, alors que le conseil départemental de l’Education nationale rendra dans la matinée son avis (simplement consultatif) sur la fermeture de PMF et de Pablo Neruda à Evreux.

« Sur le fond, ce n’est pas nous qui sommes le plus à plaindre, confient les grévistes. Si le collège ferme, on sera recasés, on aura toujours notre salaire… mais les enfants ? A la fin, ce seront eux les grands perdants ». 300 collégiens qui devront prendre le chemin de Louviers ou de Pont-de-l’Arche chaque matin pour poursuivre leur scolarité alors que le deuxième collège rolivalois (Alphonse Allais) est arrivé à une telle saturation qu’il ne pourra accueillir le moindre jeune Rolivalois de PMF.

300 000 € de car

Les chiffres sont éloquents : six cars devront être mis à disposition chaque matin et chaque soir pour transporter les jeunes. « Un seul car coûte 50 000 € par an. Cette décision stupide revient donc à 300 000 € par an », s’indigne Catherine Duvallet, enseignante à PMF et première adjointe au maire de Val-de-Reuil, raillant au passage l’incohérence de Sébastien Lecornu. « A Paris, M.Lecornu, secrétaire d’Etat à la transition énergétique, défend la planète ; dans l’Eure, il met six cars par jour sur les routes… sans aucune raison ».

Jusqu’au bout du combat

Les enseignants de PMF en grève
Les enseignants de PMF en grève

Si l’espoir s’amenuise de sauver le collège PMF, enseignants et parents d’élèves sont bien décidés à aller jusqu’au bout ; à tout donner pour l’avenir des enfants. « Le seul qui peut nous entendre aujourd’hui, c’est le ministre de l’Education nationale. Il ne peut pas laisser fermer un collège de REP alors qu’il dédouble actuellement les CP et CE1 de REP et REP + pour donner à ces enfants de meilleures chances de réussite ». Ils veulent encore croire que la raison l’emportera !

Partagez :

Vous êtes sans connexion