Le 1er Ministre vient défendre les couleurs de la République

Sourires partagés

Sourires partagés

Plusieurs centaines de personnes ont rejoint l’écoquartier des Noés en fin d’après-midi pour un grand rassemblement citoyen autour du Premier Ministre Bernard Cazeneuve.

La défense des couleurs de la République
La défense des couleurs de la République

Ils sont venus de Val-de-Reuil, des communes alentours mais aussi des quatre coins de l’Eure et pour certains du département voisin… Des femmes, des hommes (et même des enfants) venus partager, autour du Premier Ministre, leur attachement à la République ; venus s’opposer au front national.

Rassemblés devant la nouvelle crèche que le chef du Gouvernement venait inaugurer, c’est avec une très vive émotion qu’ils l’ont écouté parler avec son cœur pour défendre les valeurs de notre pays. « C’est tellement bon d’entendre rappeler les valeurs de la République. Ca remet du baume au cœur en ces temps si difficiles », confie Christine, une Lovérienne de 53 ans. « Une vraie bouffée d’oxygène », insiste Evelyne, une Rolivaloise de 59 ans.

“Tous égaux, tous libres, tous frères”

Dès 18h00, alors qu’il venait tout juste de dévoiler la plaque inaugurale de l’écocrèche, Bernard Cazeneuve – accompagné de son ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll – montait sur la scène en plein air, acclamé par une foule impatiente.

Et d’emblée, Marc Antoine Jamet, qui le premier prenait la parole, donnait le ton : « Ceux qui sont devant nous autour du drapeau tricolore, ce sont les démocrates, les républicains, les vrais patriotes de la France. Des français par le sol, par le cœur, des français de naissance, de préférence, par destin ou par choix… Tous égaux, tous libres, tous frères ! ».

La crèche symbole des valeurs de la République

Capture d’écran 2017-05-04 à 20.26.17[1]

Quel plus beau symbole pour le maire de Val-de-Reuil que de s’appuyer sur cette crèche tout juste inaugurée pour rappeler les valeurs fondamentales de la république : « une crèche, c’est de l’équité et de la solidarité pour faire face aux inégalités de la vie » ; « c’est là où la république offre à chacun qu’il soit blanc ou noir, chrétien ou musulman le même berceau, le même service »…

Si Bernard Cazeneuve, en farouche ennemi de l’extrême droite, en fervent défenseur des valeurs de la République, a construit l’essentiel de son discours sur la dangerosité de Marine Le Pen, il n’en a pas moins fait l’éloge de la plus jeune commune de France : « Une ville diverse, multiple, où les habitants d’où qu’ils viennent se serrent les coudes dans la fraternité où la solidarité n’est pas un concept mais une exigence ».

Capture d’écran 2017-05-04 à 20.33.55

La magie de Val-de-Reuil

Capture d’écran 2017-05-04 à 20.34.47

En observant cette foule éclectique réunie devant lui, le Premier ministre s’est ému du spectacle : « De ces hommes et de ces femmes aux origines bien différentes, au parcours plein de diversité, je vois un rassemblement, une foule, une fraternité… »

Pas question enfin pour le Premier Ministre de ne pas avoir un mot pour le commissaire Arnaud Beldon, commandant du commissariat de Val-de-Reuil, très grièvement blessé au Bataclan en novembre 2015. « La première fois que je suis venu à Val-de-Reuil, j’ai vu, au commissariat, un policier debout, amoureux des valeurs de la République. Celui-là même qui, quelques mois plus tard, était blessé dans sa chair à tout jamais alors que des terroristes s’en prenaient à tout ce que nous sommes ».

Bernard Cazeneuve tenait donc cet après-midi à rendre hommage « à ce policier magnifique qui m’a toujours dit que ce qui lui a donné la force dans les moments terribles qu’il traversait était le sentiment que la République debout, rassemblée était toujours plus forte que les terroristes ».

TOUTES LES PHOTOS DE LA VISITE DE BERNARD CAZENEUVE