Hubert Védrine au théâtre des Chalands : une conférence d’actualité

Une conférence d'actualité

Une conférence d'actualité

L’ancien ministre des affaires étrangères de Lionel Jospin était mardi après-midi au théâtre des Chalands pour une conférence sur la situation internationale

Une conférence d'actualité
Une conférence d’actualité

Après Laurent Mauduit, Régis Debray, Edwy Plenel, Emmanuel Leroy-Ladurie, Gilles Kepel, entres autres, à l’initiative de Marc-Antoine Jamet, maire de Val-de-Reuil et de Jean-Pierre Cantrelle, proviseur du lycée Marc Bloch, cette rencontre – débat s’inscrivait dans le cycle des conférences “Marc Bloch”.  Le succès de cette initiative, dans un théâtre plein des lycéens des ateliers Sciences-po, mais aussi d’habitants, de journalistes et “live-tweeté” sur @valdereuil_info,  n’a pas été démenti encore cette fois-ci. Entre pédagogie magistrale et réponses aux interrogations du public, Hubert Védrine s’est exprimé sur la stratégie de la politique étrangère française “dont l’autonomie doit être le premier objectif”.

Extraits.

A commencer par une revue mondiale  et “Une communauté internationale qui n’existe malheureusement pas mais qui reste un objectif. Les Nations ne sont pas Unies mais cela reste un souhait…Il n’y a pas de gouvernement international. Il n’y a pas d’architecte mondial. Il n’y a pas d’ordre du monde : Il n’y a eu d’ordre du monde qu’après les guerres mondiales. Même les États-Unis aujourd’hui ne contrôlent pas le système, sinon ils imposerait une solution au Moyen-Orient; sinon il y aurait un accord facile avec l’Iran…De plus, les émergents ne sont pas d’accord entre eux et nous, les Européens, on ne sait pas ce qu’on veut : puissance européenne ou grande Suisse ? Il y a  500 millions d’avis sur ce que l’Europe doit être ! La position des occidentaux devient relative. Cela a des impacts psychologiques.”

… Concernant l’intervention en Centrafrique  elle “a été une demande faite à la France, il y a eu une résolution et cela ne peut pas être critiqué…Il était impossible de se défiler, il était impossible de dire “non” et nous pouvons en être fiers car il y a très peu de pays capables de faire ça.” ;

En Amérique du Sud, “Les difficultés économiques actuelles du Brésil sont le signe d’un changement de phase, d’une maturité des BRIC, pas d’une crise” ;

Ou sur les “Printemps Arabes” dont “la démocratisation est un processus long et compliqué” .

Sur la situation en Iran et l’arme nucléaire Hubert Védrine rappelle que “Les Iraniens ont élu le plus ouvert des candidats disponibles, que Laurent Fabius a pris des positions remarquées lors de la conférence de Genève et que ce processus de Genève va faire l’objet d’un bras de fer entre ceux qui veulent que cela aboutisse et ceux qui le torpillent…Si cela fonctionne, c’est un des plus grands changements sur la scène internationale depuis 30 ans ; Si cela fonctionne, l’Iran peut devenir un pays émergent. C’est un pays qui peut devenir résolument moderne.”

Hubert Védrine s’est aussi associé à l’hommage international rendu à Nelson Mandela en se souvenant avec émotion que “L’engagement de la France, du Président Mitterrand, de Laurent Fabius, contre l’apartheid a été exemplaire…Mandela irradiait la bonté. C’est la personnalité la plus charismatique que j’ai rencontrée.”

La conférence d'Hubert Védrine a donné lieu à de nombreuses questions
La conférence d’Hubert Védrine a donné lieu à de nombreuses questions

En savoir +

Voir les articles consacrés à la venue de Hubert Védrine ICI

Un réel succès du Cercle Marc Bloch
Un réel succès du Cercle Marc Bloch

Prochaine conférence  Marc Bloch, toujours gratuite et ouverte à tous : Lionel Stoléru,  ancien conseiller économique de Michel Rocard, pour “Comprendre l’économie”, vendredi 13 décembre à 15h00 au théâtre des Chalands. Nous vous attendons nombreux !