Le marché rolivalois du vendredi accueille depuis trois mois maintenant un boucher traditionnel. Très attaché à la qualité et la traçabilité, Richard Devlis se fournit exclusivement chez les éleveurs locaux. 

IMG_5994

Richard Devlis est « un gamin du coin », comme il aime à le rappeler. Il a grandi à Val-de-Reuil, a usé les bancs de l’école à Val-de-Reuil et depuis, il ne s’est jamais vraiment séparé de sa ville.

S’il habite aujourd’hui à Poses, il vient chaque vendredi après-midi depuis trois mois, sur la place des Quatre Saisons à la rencontre des Rolivalois. Pas question pour lui de manquer le marché de sa ville natale.

A 35 ans, Richard Devlis est artisan boucher. A son compte depuis quelques mois mais boucher depuis toujours, comme son père avant lui.

La viande sélectionnée sur pied

« J’ai une particularité : je ne vends que de la viande locale. Tout ce qu’il y a dans mon camion, je l’ai acheté vivant dans le département ». En contact direct avec les éleveurs locaux, il sélectionne la viande « sur pied », l’achemine à l’abattoir puis direction son laboratoire à Val-de-Reuil. « C’est un laboratoire aux normes, contrôlé, entièrement équipé pour la boucherie », précise-t-il d’emblée.

IMG_6001

On l’aura compris : la boucherie traditionnelle, c’est son créneau ! Un créneau qu’on ne trouvait pas encore sur le marché rolivalois. « Il y avait un boucher hallal mais pas de boucher traditionnel. Je trouvais ça dommage, il faut de tout ».

Richard Boucherie est donc présent tous les vendredis sur la place des Quatre Saisons, à côté du nouveau fromager, installé ici depuis la semaine dernière.

Service CommunicationActualitésVal de ReuilLe marché rolivalois du vendredi accueille depuis trois mois maintenant un boucher traditionnel. Très attaché à la qualité et la traçabilité, Richard Devlis se fournit exclusivement chez les éleveurs locaux.  Richard Devlis est « un gamin du coin », comme il aime à le rappeler. Il a grandi à Val-de-Reuil, a usé...Naturellement Val-de-Reuil