Théâtre de l'Arsenal - saison 2017-2018
Théâtre de l’Arsenal – saison 2017-2018

Ceci est notre Théâtre : venez et aimez le tous !

par Marc-Antoine JAMET, Maire de Val-de-Reuil

«Il est des salles qui ne ressembleront jamais à un théâtre. Jamais. On aura beau y installer des projecteurs, des fauteuils et une scène, cela ne changera rien. Qu’importe que pour donner le change, du mieux que l’on peut, on y déchire des tickets à l’entrée, on y vende des programmes à l’entracte. Ces efforts resteront vains. On tentera bien de cacher ces boites à chaussures sous des plafonds de stuc, derrière des façades de marbre. Les applaudissements battront toujours creux, les rappels sonneront toujours faux. On trouve plus souvent de la lessive que du talent dans les grands barils d’hypermarché. Quand bien même s’évertuerait-on en fermant les yeux, en serrant les lèvres, à imaginer que, après la sonnerie, les lustres s’éteignent, le brigadier frappe les trois coups et le rideau se lève, la magie ne prendra pas. Comment sous des néons blafards convoquer la joie, la peine et l’indéfinissable ? Cosmétique et playback ont leurs limites. La fête ne se décrète pas. C’est atroce, c’est injuste, mais pas un instant, ces espaces polyvalents, ces forums faits pour tout, faits pour rien, ne se rapprocheront du Français, du Piccolo, de l’Old Vic, de la Taganka. Pas plus qu’ils ne rattraperont d’un millimètre le Bolchoï, la Scala ou le Lincoln Theater. Ce n’est pas une question de scène à l’italienne. On ne rit pas dans un bunker. On rêve mal dans un cimetière. La médiocrité, la laideur ne pardonnent pas. Malraux l’avait dit en des termes gaulliens : il faut à la culture des palais, des places et des cathédrales. Voilà tout. Melpomène, Thalie et Terpsichore, Calliope, Euterpe et Erato, pour être un peu âgées, ne sont pas si gourdes qu’elles se laissent berner par un décor en carton pâte. Des voix s’y feront peut-être entendre, puissantes et payées, avec le ton que l’on aimerait, les mots que l’on pense attendre, les visages que l’on connaît par la télé. Cela ne suffira pas. « Commediante, tragediante », le manque d’authenticité pue à des kilomètres à la ronde. N’est pas Epidaure qui veut ! La messe est dite. Pas de passion. Pas de petite flamme. Je le répète : ce ne seront jamais des théâtres.

L’Arsenal, lui, est un théâtre. Un vrai. Un beau. Un tatoué. Il l’est en rouge et en noir. En verre, en bois et en acier. Il l’est par sa silhouette courbe et trapue. Il a du muscle et du cerveau. Il l’est par la pente de ses gradins que, de rang en rang, les répliques escaladent quittant l’approbation de l’orchestre pour défier la contestation du balcon. Il l’est par la procession des spectateurs qui, remontant l’avenue des Falaises, s’y dirigent dans l’obscurité qui vient. Comme vers un mystère. Il l’est par le sort qu’il fait aux acteurs accueillis pour un soir comme s’ils étaient de toute éternité membre de la grande famille rolivaloise. Il l’est quand on s’assoit, côté pair ou impair, impatient sans savoir de quoi, persuadé que, de toutes façons, quelque chose se produira, quelque chose de bien et de beau, quelque chose qui nous changera et, insensiblement, nous améliorera. Il l’est par la profondeur de sa scène, la largeur de son plateau, la hauteur de ses cintres, ses justes proportions que l’architecte éclairé d’un nombre d’or subtilement calcula. Il l’est parce que, repère au dehors, repaire en dedans, il enrichit la Ville. Avec douceur, avec amour, il la change. Il l’est par la rumeur, bienveillante, intelligente, rassurante par laquelle la salle vous accueille avant que cela commence. Il l’est par le rire des enfants. Il l’est parce qu’on en franchit la porte sans crainte pour une première fois. Il l’est par ceux qui le dirigent, les deux à la fois, les deux en même temps, le chorégraphe et le metteur en scène, ces deux qui vivent leur art et le partagent généreusement. Il l’est par la surprise et l’inattendu. Il l’est par le verre de vin pris au bar, la bouche embrassée et les amis retrouvés. Il l’est par ses murs si jeunes et qui, pourtant, depuis longtemps déjà, ont respiré Brecht et Koltès, Carolyn Carlsson, Beau Geste et Maguy Marin, Racine, puis Tchekov, Caubère et Molière certainement, Homère et Shakespeare évidemment. Il donne du corps au ballet et laisse humaine la comédie. L’Arsenal est un théâtre. Un beau théâtre, c’est l’évidence. Un vrai théâtre, c’est l’important.»

Théâtre de l'Arsenal programmation de début de saison
Théâtre de l’Arsenal programmation de début de saison

Les actions culturelles du Théâtre de l’Arsenal

Les informations qui suivent proviennent du Théâtre de l’Arsenal, vous pouvez consulter (fichier PDF en téléchargement) leur plaquette pour la saison 2017-2018 en cliquant ici et la saison 2017-2018 sur leur site

Le Théâtre de l’Arsenal se doit d’aller à la rencontre de tous les publics. Ainsi, nous voulons permettre aux artistes accueillis dans le cadre de la programmation d’aller à la rencontre et de sensibiliser les publics – aussi divers que possible-, lors de présences multiples et prolongées sur notre territoire. Ces rencontres multiples (au travers d’ateliers de pratiques artistiques, de spectacles… ) seront autant d’occasions pour ouvrir et aiguiser leur regard sur la création contemporaine ; et leur faire éprouver la nécessité d’engagement que recouvre tout projet.

Jumelages – résidences d’artistes
Cette année, nous accompagnons 34 classes soit environ 900 élèves avec : -L’école élémentaire Le Pivollet de Val-de-reuil -Le Collège Pierre Mendès France de Val-de-reuil – Le Collège Michel de Montaigne de Val-de-Reuil. Ces jumelages permettent aux élèves de participer pleinement au projet artistique du théâtre en favorisant la rencontre entre la création artistique contemporaine et le milieu scolaire. Ce parcours d’exploitation se compose de visites commentées du théâtre, de plusieurs sorties culturelles en lien avec la programmation, de présences artistiques dans l’établissement par le biais d’ateliers de pratique artistique menant à des créations présentées en fin d’année sur la scène du théâtre. Toutes ces propositions sont autant d’occasions pour enrichir le parcours culturel et artistique des élèves, accompagnés par la communauté éducative et les familles.

Cartes postales chorégraphiques
Pour cette saison, le Théâtre de l’Arsenal invite plusieurs artistes à créer avec des amateurs des « Cartes postales chorégraphiques » au fil des spectacles. Différents projets collectifs sont proposés tout au long de l’année afin de pouvoir faire découvrir différentes écritures chorégraphiques de notre programmation. Ces différentes cartes postales seront le moyen de créer collectivement une mémoire des corps autour de cette saison 2017-2018.

Ces expériences de partage et d’échange artistique seront autant d’occasions pour s’approprier une œuvre et apporter sa sensibilité artistique à un univers chorégraphique préexistant. Nous clôturerons ensemble cette saison 2017/2018 le Samedi 26 mai pour découvrir ces cartes postales chorégraphiques, comme autant de souvenirs dansés de cette riche année passée à vos côtés

Parcours REGARDS « Shakespeare Week »
Ce parcours proposé dans le cadre du programme régional « REGARDS » est destiné aux lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle. Le parcours « Shakespeare Week » repose sur deux temps de programmation et un atelier d’initiation : Un spectacle in situ : Mon Royaume pour un cheval – Compagnie Théâtre de Crescite Un spectacle au théâtre : Richard III – Loyaulté me lie – Théâtre de l’Union Un atelier d’initiation au théâtre autour de Shakespeare avec le Lycée Marc Bloch de Val-de-Reuil et le Lycée St Adjutor de Vernon.

L’accompagnement des artistes
Le Théâtre de l’Arsenal poursuit sa démarche d’accompagnement des artistes en les accueillant pour leur travail de recherche et de création. Cette saison nous accueillons quatre compagnies : Compagnie La Bazooka – Sarah Crépin et Etienne Cuppens La BaZooKa met en jeu la place du spectateur, grâce à des dispositifs scéniques et/ ou optiques. Au fil des projets, une réflexion s’est engagée sur la notion de liberté, seul(e), au sein d’un groupe restreint, d’une communauté ou au sein d’un couple ; continuant ainsi tout en le précisant, le travail sur l’identité, commun à tous les spectacles de La BaZooKa. www.labazooka.com
Collectif Les Abrasifs Au départ, c’est un projet d’écriture en collectif, avec cette idée de créer des ponts entre différentes formes d’écritures basées sur des thèmes ou situations communes. Ils sont six, jouant leurs textes, les tournant, les retournant de toutes sortes pour en extraire des situations qui engendrent des réactions humaines particulières, dérangeantes ou hors du « commun ». www.leseffusionsblog.wordpress.com/abrasif-214-2/
Compagnie Je Garde Le Chien – Claire Diterzi Artiste issue du milieu des musiques dites « actuelles », Claire Diterzi a composé pour le cinéma, pour la danse et le théâtre, au travers de collaborations avec Philippe Decouflé, Marcial Di Fonzo Bo, Dominique Boivin, Alexis Armengol, etc www.claire-diterzi.fr
Compagnie Contrepoint – Yan Raballand En créant sa compagnie en 2002, Yan Raballand fonde sa compagnie et entend résolument axer son travail sur trois notions essentielles que lui évoque le « contrepoint », nom qu’il a donné à sa compagnie : la musicalité, l’écriture chorégraphique et la relation à l’autre. www.compagniecontrepoint.fr

Informations pratiques

* Pour plus de confort, les portes du théâtre ouvrent une heure avant chaque spectacle. Par respect pour le public et les artistes, l’accès à la salle est susceptible d’être refusé une fois le spectacle commencé.
* Pour prendre un verre, dîner sur le pouce ou rencontrer les artistes, le traiteur Otrechoze vous accueille au bar du théâtre tous les soirs de spectacles une heure avant et après la représentation !
* Le Théâtre de l’Arsenal, attentif à l’accueil des personnes en situation de handicap, poursuit ses efforts pour offrir un équipement accessible à tous : La billetterie est équipée d’une boucle magnétique. Pour vous accueillir au mieux, les personnes sourdes et malentendantes doivent être munies d’une assistance auditive réglée en position T. Tous nos spectacles sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Plusieurs spectacles sont naturellement accessibles pour les personnes sourdes ou malentendantes ou handicapées mentales. Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous vous recommandons de signaler votre venue auprès de la billetterie lors de l’achat de votre place.

La billetterie
N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la billetterie au 02 32 40 70 40 ou billetterie@theatredelarsenal.fr sur notre site www.theatredelarsenal.fr Sur Facebook Arsenal Val de Reuil Sur Twitter @l_theatre
* Sur place Du lundi au vendredi de 14 h  à 18 h 30
* Horaires exceptionnels du 4 septembre au 20 octobre 2017 :Du lundi au vendredi de 11 h  à 18 h 30
* La billetterie est ouverte une heure avant les représentations
* Accès à la billetterie : Théâtre de l’Arsenal Avenue des Falaises ( à l’angle de la chaussée de Léry ) 27100 Val-de-Reuil
Par téléphone Auprès de la billetterie du théâtre de l’Arsenal Au 02 32 40 70 40 ( règlement par Carte Bancaire en Vente à Distance )
* Par correspondance En envoyant votre règlement libellé au nom « ARSENAL » (avec copie de votre justificatif pour les tarifs réduits).
* Vos billets seront à retirer à la billetterie du théâtre.
* Adresse de correspondance : Théâtre de l’Arsenal Avenue des Falaises – BP 302 27103 Val-de-Reuil cedex
* Par Internet Pensez à la billetterie en ligne! Sur notre site Internet : www. theatredelarsenal.fr ( Paiement en ligne sécurisé ) Sur les sites revendeurs Fnac, digitick et ticketnet
* Les places assises sont numérotées,sauf exceptions.
* Modes de paiement acceptés : Espèces, carte bancaire, chèque, Carte Atouts Normandie, chèques vacances.
* Possibilité de régler en plusieurs fois par CB ou par chèque.
* Les billets vendus ne sont ni repris, ni échangés.
* Les réservations doivent être impérativement confirmées par réception d’un règlement sous 48 h.
* Le Théâtre de l’Arsenal se réserve le droit de refuser l’entrée aux spectateurs retardataires.
* Toute réservation non retirée 15 minutes avant le début du spectacle est remise en vente.

Tarifs réduits
Peuvent bénéficier des tarifs réduits sur présentation d’un justificatif :
Habitants de la Case / les spectateurs de -30 ans/ les spectateurs de +65ans / les familles nombreuses / les demandeurs d’emploi / les bénéficiaires de l’Allocation pour Adulte Handicapé / les groupes de 10 personnes et plus / les abonnés dans les structures partenaires : le Tangram et le Rive-Gauche
Tarif Étudiant : Étudiants, apprentis
Tarif Mini : les spectateurs -18ans / les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active